P. 1
Sport146

Sport146

4.5

|Views: 784|Likes:
Publicado porfinal65

More info:

Published by: final65 on Apr 25, 2008
Direitos Autorais:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/16/2009

pdf

text

original

FACE AUX MONSTRES DU SUD

L’EUROPE
TIENT-ELLE LE CHOC ?
COUPE DU MONDE
Numéro#146
14 Septembre 2007
www.myfreesport.com
odidos.com/lechfl
Don 0orler porle
The pIace where sport starts
Le sport commence ici
©

2
D
D
7

o
d
i
d
o
s

l
0
.

L
e

n
o
m

«
o
d
i
d
o
s
»
,

l
e

l
o
g
o

«
P
e
r
f
o
r
m
o
n
c
e
»

e
l

l
o

«
m
o
r
q
u
e

o
u
x

l
r
o
i
s

b
o
n
d
e
s
»

s
o
n
l

d
e
s

m
o
r
q
u
e
s

d
e
p
o
s
e
e
s

p
o
r

l
e

0
r
o
u
p
e

o
d
i
d
o
s

e
l

u
l
i
l
i
s
e
e
s

o
v
e
c

s
o
n

o
u
l
o
r
i
s
o
l
i
o
n
.
É D I T O R I A L
SURMÉDIATISATION?
Samedi dernier, vers 18 heures, dans la région pari-
sienne. Un couple de Vttistes, la quarantaine sportive,
au retour d’une sortie en forêt. Lui (ingénieur) : « En ce
moment, avec le rugby, on subit un matraquage,
c’est dingue ». Elle (professeur) :
« J’écoute beaucoup la radio, y’a
rien à faire, on ne peut pas échap-
per au Mondial ; ça m’exaspère
cette surmédiatisation. On dirait
qu’il n’y a que le rugby dans la vie.
Même dans les hypermarchés, les
pizzas ont une forme ovale ; c’est
ridicule. » Lui : « Oui, pour du
rugby, c’est absurde ce battage
médiatique. » C’est bien pour ça qu’il est vraiment dom-
mage que la France ait été battue hier soir. Lui : « Com-
ment ça ? » Ben oui, hier c’était le match d’ouverture
contre l’Argentine. Elle : « Ah oui, je le savais. ». Lui : « Et
donc la France jouait ? » Ben oui, au Stade de France. Lui
encore : « Et la France a perdu ? » Ben oui, 12-17. Eux :
« C’est pas vrai ! » ■ BRUNOCLEMENT
NEWS
4 ENJEUX & RÉSULTATS
Le choc du week-end :
Monaco–Paris-SG
6 La page de Pierre Ménès
8 ÉVÉNEMENT
Coupe du monde de rugby
France–Namibie
17 Jonny Wilkinson :
«Repartirdezéro»
20 Football US :
Lerugbydufutur ?
24 CHALLENGE
Football, Éric Abidal :
«Aulasaimeprovoquer»
28 LyonetMarseilleenLigue
desChampions
30 Formule 1 :
LaF1tourneàl’enfer
34 Athlétisme : AsafaPowell
enexcèsdevitesse?
36 7 JOURS DE SPORTS
Les grands rendez-vous
LIFESTYLE
40 FREESTYLE
Éric Leroy,
Frenchwaterman
42 AVENTURE
Steve Fossett,
Auventmauvais
48 WEB
Myfreesport.com
fait son show
50 GLAMOUR
Conte de fées
52 MÉMOSPORT
Le sport à la télévision
54 SPORTS NUMÉRIQUES
High-tech, jeux, DVD...
NUMÉRO#146
14 SEPTEMBRE 2007
24
42
50
JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
SPORTFREEATTITUDEESTDISTRIBUÉ
DANS 55 VILLES SUR TOUTE LA FRANCE
Pour les trouver, ainsi que tous les points de distribution :
www.myfreesport.com
HUMEUR
ROMAIN MESNIL
« La pression liée à un événement
organisé à domicile est une dimen-
sion qu’on ne peut appréhender à
l’avance. L’équipe de France de rugby
l’a appris à ses dépens face à l’Argen-
tine, comme moi j’ai pu le vivre en
2003 lors des Mondiaux de Paris (éliminé en qualifi-
cations). Mais les Bleus sont des pros qui connais-
sent le haut niveau et qui feront preuve d’intelligence
pour s’en sortir. À eux de dominer ce stress ambiant
et de l’utiliser plutôt comme un atout. Comme tous
les Français, j’ai bon espoir. On doit tous les soutenir
et les aider à remonter la pente. » ■
Vice-champion du monde et d’Europe de saut à la perche, Romain
Mesnil effectue ce mardi sa rentrée au meeting de Nancy.
voir pages 46-47
Sport Free Attitude
Siège social :
16-18, rue Rivay
92300 Levallois-Perret
SA au capital de 1 744 000 €
RCS Nanterre B 449 019 967
Tél. : 01 41 27 89 79
Fax : 01 47 37 68 44
Web : www.myfreesport.com
Email : contact@freesport.fr
Principaux associés
et fondateurs :
Bruno Breton, Francis Jaluzot,
François Rossignol
Président et directeur
de la publication :
Francis Jaluzot (89 76)
Directeur général délégué
à l'éditorial : Bruno Breton (89 78)
Rédacteur enchef : Bruno Clement
Direction artistique :
Pascal Larché (89 58)
Rédactrice en chef adjointe :
Claire Raynaud (89 73)
Rédacteur en chef adjoint :
Lionel Vella (football) (89 62)
Chef de service :
Stéphane Méjanès (loisirs) (89 67)
Grand reporter :
Gérald Mathieu (89 72)
Rédacteurs :
Ronan Folgoas (89 65),
Juliette Pascal (36 32)
Première maquettiste :
Laetitia Kalafat (89 61)
Maquettiste:
Sydonie Ghayeb(89 60)
Secrétaire de rédaction :
Laurent Giraud-Coudière (89 57)
Direction photo :
Catherine Baduel (89 64)
Iconographe :
Alexis Réau (89 63)
Responsable de production :
Bruno Bergia (89 69)
Ont collaboré à ce numéro :
Françoise Letort, Aurélien Meunier,
Enrique Zorilla
Assistante :
Françoise Le Mesle
(Adhérent à l’OJD
et au CESP)
©Sports Médias
&Stratégie, 2005
Toute reproduction
et/ou représentation
même partielle
est interdite sans l'autorisation écrite
préalable de l'éditeur.
Directrice du développement
international :
Nadia Nardonnet (89 50)
Directeur général délégué :
François Rossignol (89 77)
Directeur général adjoint au
commercial et au marketing :
François Merle (89 55)
Directeur des opérations :
Frank Ducret (89 68)
Directricemarketinget diffusion :
Claire Meegens (89 70)
Chef de projet diffusion :
Frédéric Gondolo (89 75)
Chef de produit marketing :
Virginie Péron (89 74)
Publicité : Jaël Azoulay (89 54),
Vincent Leluc (89 59), Adrien Clayeux
(37 58), Sébastien Soboul (37 52),
Frédéric Picchiarini (37 51),
Cécile Monod (37 59),
Valérie Vanvedeldaële (89 51)
Fabrication : Annick Torrès (Delta
Graphic), 92 Issy-les-Moulineaux
Photogravure : Compos Juliot
Impression:Maury,
àMalesherbes(45)
Tirage : 750 000 exemplaires
Dépôt Légal : à parution
N° ISSN : 1764-1756
P
H
IL
IP
P
E
M
IL
L
E
R
E
A
U
/
D
P
P
I
SOMMAIRE 3
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
“POLITIQUE DE RÊVE ”
« La Ligue 1 et plus particulièrement les présidents de clubs
pourraient s’inspirer du parcours pour l’instant sans faute
de l’AS Nancy-Lorraine. Alors que le mercato d’été est
exclusivement axé sur la valse des effectifs, celui des
Nancéiens a fait preuve d’une étonnante stabilité. Pour une
dizaine de départs, dont la bonne moitié sous forme de prêt,
Nancy n’a recruté aucun joueur. Et n’a donc pas déboursé le
moindre centime. On peut aujourd’hui parler de politique de
rêve. Une politique qui doit faire des envieux du côté de Paris,
Marseille et Lyon, atteints depuis de longues années par des
démangeaisons de vente et d’achat. Alors, bien sûr, je ne vois
pas Nancy rester 38 journées sans connaître la moindre défaite
mais je dois malgré tout reconnaître que c’est une équipe
solidement cramponnée à son fauteuil de leader. Surtout quand
on remarque qu’il possède deux points d’avance sur ses
poursuivants en comptant un match en moins. Cela dit, en
déplacement à Lens ce samedi, les Lorrains sont en danger.
Ce sera en effet le premier match de Papin à Bollaert en L1,
après un salvateur stage d’oxygénation au Touquet... »
GUY ROUX, CONSULTANT DE
NANCY
PERDRA
AVANT
LA 38
e

JOURNÉE
S
T
É
P
H
A
N
E
D
E
S
A
K
U
T
IN
/
A
F
P
CLASSEMENT PTS J G N P BP BC DIF
1. Nancy 16 6 5 1 0 13 4 +9
2. Valenciennes 14 7 4 2 1 12 7 +5
3. Bordeaux 14 7 4 2 1 9 5 +4
4. Monaco 13 7 4 1 2 12 6 +6
5. Lyon 12 6 4 0 2 9 6 +3
6. Rennes 12 7 3 3 1 8 5 +3
7. Lorient 12 7 3 3 1 10 8 +2
8. Strasbourg 11 7 3 2 2 8 5 +3
9. Nice 11 7 3 2 2 7 5 +2
10. Le Mans 10 7 3 1 3 10 11 -1
11. Lille 8 7 1 5 1 7 7 0
12. Saint-Étienne 8 7 2 2 3 6 6 0
13. Paris-SG 8 7 1 5 1 5 5 0
14. Toulouse 7 5 2 1 2 6 7 -1
15. Marseille 7 7 1 4 2 6 8 -2
16. Caen 4 5 1 1 3 4 6 -2
17. Sochaux 3 7 0 3 4 6 14 -8
18. Auxerre 3 7 1 0 6 2 15 -13
19. Lens 2 5 0 2 3 1 4 -3
20. Metz 2 7 0 2 5 1 8 -7
RESULTATSDE LA7
e
JOURNÉE
SAMEDI Nancy – Saint-Étienne 2-0
Valenciennes – Metz 0-0
Bordeaux – Monaco 2-1
Lyon– Le Mans 3-2
Rennes – Lille 2-2
Strasbourg – Lorient 0-0
Toulouse– Auxerre 2-0
Caen - Sochaux 2-2
DIMANCHE Paris-SG –Marseille 1-1
Nice – Lens 1-0
LIGUE 1 – SAISON 2007-2008
8
e
JOURNÉE (15 ET 16 SEPTEMBRE)
SAMEDI Marseille – Toulouse 17 h 10
Lens – Nancy 20 h
Le Mans – Valenciennes 20 h
Lille – Bordeaux 20 h
Metz – Lyon 20 h
Sochaux – Strasbourg 20 h
Auxerre – Nice 20 h
Saint-Étienne – Caen 20 h
DIMANCHE Monaco – Paris-SG 16 h
Lorient – Rennes 18 h
1 MONACO–PARIS-SG 1 N 2
2 LENS–NANCY 1 N 2
3 LE MANS–VALENCIENNES 1 N 2
4 LILLE–BORDEAUX 1 N 2
5 METZ–LYON 1 N 2
6 SOCHAUX–STRASBOURG 1 N 2
7 LORIENT–RENNES 1 N 2
8 AUXERRE–NICE 1 N 2
9 SAINT-ÉTIENNE–CAEN 1 N 2
10 MANCHESTERCITY–ASTONVILLA 1 N 2
11 JUVENTUS TURIN–UDINESE 1 N 2
12 INTERMILAN–CATANE 1 N 2
13 REAL MADRID–ALMERIA 1 N 2
14 OSASUNA–FCBARCELONE 1 N 2
VALIDATION JUSQU’AU 15 SEPTEMBRE,
JUSQU’À 19 h55
1 = victoire de la 1
re
équipe, N = match nul,
2 = victoire de la 2
e
équipe.
GRILLEN°45
LES PRONOSTICS DE SPORT

CLASSEMENT, RÉSULTATS, MATCHES À VENIR

LOTO FOOT 7&15
BUTS ENCAISSÉS
0 1 1 0 2 1 1 0 0 2 1 0 0 1
15’ 30’ 45’ 60’ 75’ 90’ AJ
MONACO
4
e
13 pts + 6
P
H
O
T
O
S
P
H
IL
IP
P
E
L
A
U
R
E
N
S
O
N
/
F
L
A
S
H
P
R
E
S
S
/
D
P
P
I
SAISON 2007-2008
DIMANCHE 16 SEPTEMBRE, STADE LOUIS-II, 16 H
ARBITRE : M. LAYEC
ÉVOLUTION DU CLASSEMENT DES ÉQUIPES
TOUS LES MONACO - PARIS-SG (DEPUIS 1932-1933)
Monaco Paris-SG Ligue des Champions Relégation
1
5
10
15
20
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38
BUTS PAR 1/4 D’HEURE EN 2007-2008 (EXTÉRIEUR ET DOMICILE)
BUTS MARQUÉS
1 1 1 1 2 1 3 1 2 1 3 1 0 0
15’ 30’ 45’ 60’ 75’ 90’ AJ
PARIS-SG
13
e
8 pts 0
À DOMICILE

SÉRIE ACTUELLE NGG È

BILAN Victoires 2 Défaite 0 Nul 1

CETTE SAISON


INCIDENCE DU 1
er
BUT

LES HOMMES CLÉS À DOMICILE
1
re
Monaco – St-Etienne 1-1
3
e
Monaco – Metz 2-0
5
e
Monaco – Le Mans 3-1
Quand Monaco inscrit le 1
er
but,
il obtient
Victoire 1
Nul 1
Défaite 0
Quand Monaco encaisse le 1
er
but,
il obtient
Victoire 1
Nul 0
Défaite 0
À L’EXTÉRIEUR

SÉRIE ACTUELLE NNG È

BILAN Victoire 1 Défaites 0 Nuls 2

CETTE SAISON

INCIDENCE DU 1
er
BUT

LES HOMMES CLÉS A L’EXTÉRIEUR
1
re
Lens – Paris-SG 0-0
3
e
Metz – Paris-SG 0-0
5
e
Le Mans – Paris-SG 0-2
Quand le Paris-SG inscrit
le 1
er
but, il obtient
Victoire 1
Nul 0
Défaite 0
Quand le Paris-SG encaisse
le 1
er
but, il obtient
Victoire 0
Nul 0
Défaites 0
LE CHOC DU WEEK-END
Stéphane Ruffier
21 victoires pour Monaco
Réagissez à la chronique
de Guy Roux sur
www.myfreesport.com
BERTRAND LAYEC, 42 ANS
Nombre de matches arbitrés dans la saison 1
Moyenne de cartons jaunes distribués par match 5
Moyenne de cartons rouges distribués par match 1
Moyenne de buts inscrits dans les matches arbitrés 1
STATS ARBITRE
Frédéric Piquionne
FRÉDÉRIC PIQUIONNE – ATTAQUANT
Matches joués 3
Buts marqués 3
Sur penalty 0
De la tête 1
Coup franc direct 0
Mickaël Landreau
Amara Diané
MICKAËL LANDREAU – GARDIEN
Matches joués 3
But encaissé 0
Sur penalty 0
De la tête 0
Coup franc direct 0
Nombre de matches joués sans
encaisser de buts 3
AMARA DIANÉ – ATTAQUANT
Matches joués 3
But marqué 1
Sur penalty 0
De la tête 0
Coup franc direct 0
STÉPHANE RUFFIER – GARDIEN
Matches joués 2
But encaissé 1
Sur penalty 0
De la tête 0
Coup franc direct 0
Nombre de matches joués sans
encaisser de buts 1
10 matches nul
2 victoires pour
le Paris-SG
B
O
U
E
/
F
E
P
/
P
A
N
O
R
A
M
IC
P
H
O
T
O
S
C
H
R
IS
T
IA
N
G
A
V
E
L
L
E
/
P
S
G
/
D
P
P
I
4 ENJEUX & RÉSULTATSFOOTBALL–LIGUE1
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Acer recommande Windows Vista
®
Édition Familiale Premium.
visite acer.fr
Technologie processeur Intel
®
Centrino
®
Duo
Windows Vista
®
Édition Familiale Premium Authentique

D
o
lb
y
®
H
o
m
e
T
h
e
a
te
r

s
u
rro
u
n
d
p
o
u
r
é
c
o
u
te
r
ta
m
u
s
iq
u
e
p



e

D
e
s
to
u
c
h
e
s
m
u
ltim
é
d
ia
in
tu
itiv
e
s
p
o
u
r
n
a
v
ig
u
e
r
s
u
r
In
te
rn
e
t
e
n
to
u
te
s
im
p
lic
ité

U
n
d
e
s
ig
n
h
o
lo
g
ra
p
h
iq
u
e
fa
n
ta
s
tiq
u
e
e
n
3
D
e
t
u
n
in

rie
u
r
b
la
n
c
c
é
ra
m
iq
u
e

É
c
ra
n
C
ry
s
ta
lB
rite
Découvre le caractère multimédia des nouveaux
ordinateurs portables Acer Aspire.
Tu pourras ainsi naviguer sur Internet,
télécharger de la musique, approfondir
tes recherches, faire des graphiques,
retoucher des images et bien plus encore.
En outre grâce à l'écran Acer CrystalBrite
tu pourras t'amuser
et te détendre en jouant, ou vivre
de nouvelles émotions avec tes photos et
tes DVD favoris. Étudier n'a jamais été aussi
simple et amusant !
Le nouveau portable Acer Aspire 5920G
Etudiez en
vous amusant avec
les portables Acer
Pour toute information complémentaire: 08 25 00 22 37
Acer et le logo Acer sont des marques déposées de Acer Incorporated. Intel, le logo Intel, Centrino, Intel Core et Core Inside sont des marques de commerce d'Intel Corporation aux Etats-Unis et
dans d'autres pays. Microsoft, Windows, le logo Windows et Windows Vista sont des marques déposées ou enregistrées de Microsoft Corporation, aux Etats-Unis et dans d'autres pays. Dolby et
el logo double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers. Toutes les autres marques
commerciales et/ou marques techniques, indiquées ou autres, appartiennent à leurs propriétaires respectifs. Acer décline toute responsabilité en cas d'erreur ou d'omission qui aurait échappé à sa
vigilance. Photos non contractuelles. Copyright 2007 Acer. Tous droits réservés.
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
LAPAGE
DE PIERRE MÉNÈ S
BAPTISTA
EN FRANCE ?
Julio Baptista, magnifique avec le Brésil lors
de la dernière Copa America, voulait rester
au Real Madrid et avait repoussé les avances
du Milan AC. Grosse erreur. Bernd Schuster,
le nouvel entraîneur madrilène n’en veut pas.
Le milieu offensif brésilien s’est résolu à
partir, mais devra attendre le 1
er
janvier et le
mercato d’hiver. À moins qu’un club français
ne flaire la bonne affaire. Le joueur avait
refusé de rejoindre Monaco puis Lille. Les
clubs pourraient revenir à la charge.
COUP DE PIPEAU
À la fin du mercato, l’OL avait fait le
forcing pour enrôler Mancini, l’attaquant
brésilien de l’AS Roma. Jean-Michel
Aulas, avait déclaré « c’est Mancini ou
personne ». Le problème, c’est que l’agent
du joueur, Gilmar Veloz, a déclaré : « Nous
n’avons jamais été en contact avec Lyon.
Je crois qu’ils ont essayé d’arranger
quelque chose avec la Roma, mais nous
MARCHANDS DE PRESSION
Et si on parlait un peu de
rugby ? Pour ne rien vous
cacher, je n’y connais pas
grand-chose. Pourtant le match
d’ouverture raté des Bleus contre
l’Argentine m’a remis en mémoire
de biens mauvais souvenirs. Je me
suis revu en mai 2002 lorsque les
footeux devaient défendre leur titre
de champion du Monde au Japon
et en Corée. À l’époque, on avait
l’impression qu’ils allaient en Asie
pour une simple formalité. Leur
équipementier avait même sorti un
tee-shirt avec une deuxième étoile !
Les marchands s’étaient emparés
du phénomène. On ne pouvait pas
ouvrir un journal, regarder la télé sans
voir Zizou, Titi, Djibril ou Tutu en train
de nous vendre quelque chose. C’était
tellement simple… Y avait qu’à se
baisser ! Mais dès le premier match
contre le Sénégal (0-1), les Bleus se
sont crashés… comme ceux de
Bernard Laporte contre l’Argentine.
À force de survendre une équipe,
un événement, il y a eu un surplus
de pression qui a été palpable dès
les hymnes au stade de France. Pour
une équipe, se croire investie d’une
mission quasi divine par une nation
est un fardeau lourd à porter, sauf à
tomber sur des superchampions
imperméables à toute forme de
pression négative. Alors, si j’ai bien
compris, les Bleus peuvent encore
terminer premiers de leur poule en
raison d’une sombre histoire de points
de bonus défensifs. Ce que j’ai surtout
noté, dans le cas où ils ne
termineraient que deuxièmes,
ils iraient jouer à Cardiff un terrible
1/4 de finale contre les All Blacks.
Partir disputer au pays de Galles un
match crucial lors d’une compétition
que l’on est censé organiser,
c’est un comble. Et ça, les experts
en marketing de toute sorte n’y
avaient même pas pensé.
n’avons rien négocié avec eux. »
Révélation surprenante puisque Jean-
Michel Aulas avait annoncé avoir obtenu
l’accord de Mancini. Coup de bluff pour
travailler sur une autre piste, tactique
lyonnaise assez habituelle, ou vrai coup
de pipeau pour calmer son monde dans
une période de turbulences ?
A
L
F
A
/
P
A
N
O
R
A
M
IC
P
A
N
O
R
A
M
IC
É
R
IC
R
O
B
E
R
T
/
M
6
C’EST MON AVIS ! JE ME SUIS LAISSÉ DIRE…
S T AT I S T I Q U E S ,
I N T E R V I E WS ,
C L A S S E ME N T S ,
R E T R O U V E Z P L U S D E
F O O T B A L L S U R
WWW. MY F R E E S P O R T. C O M
6
Vol Paris-Montréal,
découvrez la plus “first”
des classes éco
Air Canada vous invite à inaugurer
le confort inédit de son nouveau
Boeing 777-300 à destination
de Montréal au départ de Paris.
Pas de privilège de classe : tous
les passagers bénéficient du tout
nouveau système de divertissement
personnel qui permet à chacun
de faire sa propre programmation
cinématographique et musicale.
Chaque paire de sièges étant
équipée d’une prise de courant
et d’un port USB, vous êtes sûr
de pouvoir utiliser votre ordinateur,
lecteur MP3 ou tout autre appareil
électronique pendant toute la durée
du vol si vous le souhaitez.
Quant à l’espace pour les jambes,
c’est du jamais vu en classe éco !
LASSANA DIARRA
Bombardé arrière droit avec les vice-champions
du monde alors que ce n’est même pas
son poste de prédilection, Lassana Diarra,
qui n’a pourtant pas encore disputé le moindre
match de championnat avec Arsenal, a été
épatant contre l’Italie à San Siro. Étonnant
de confiance en lui, il a montré beaucoup
de punch et même d’ambition dans ses
prises de balle. Avec lui, l’équipe de
France tient un titulaire, certainement
le successeur de Claude Makelele.
Et pour de longues années.
THIERRY HENRY
Et si Thierry Henry avait rendu la plus triste
copie de sa carrière internationale à San Siro ?
Lent, physiquement hors du coup, dépassé
par le rythme des défenseurs transalpins,
il a erré sur la pelouse. Bien sûr, il y a
des explications. Cinq mois d’absence,
un changement de club, un divorce, ça
fait beaucoup. Pour n’importe qui d’ailleurs.
Et puis les choix tactiques des Bleus étaient
tout sauf offensifs. Suspendu contre
l’Écosse mercredi dernier, Titi doit retrouver
du rythme. Il lui faudra encore du temps.
JE VOTE POUR JE VOTE CONTRE
LES
RUGBYMEN
2007, COMME
LES BLEUS
EN 2002 ?
6 ENJEUX & RÉSULTATSFOOTBALL
Protéger efficacement la planète, ce n’est pas faire des phrases, c’est agir concrètement avec des
véhicules accessibles au plus grand nombre et dont les effets sur l’environnement sont réduits tout au
long du cycle de vie. Ainsi, la Clio Renault eco
2
TCE 100ch :
Est fabriquée dans une usine bénéficiant de la certification environnementale ISO 14001.
Emet seulement 139g de CO2 /km
Est conçue pour être revalorisée à 95% et intègre 10% de matières plastiques recyclées*.
TOUT LE MONDE
PARLE D’ÉCOLOGIE.
RENAULT AGIT.
Clio
TCE 100ch
139g de CO
2
/km
5,9L/100 km.
www.renault.fr
* De la masse totale des plastiques
Consommation mixte (l/100 km) : 5,9. Emission de CO2 (g/km) : 139.
LES FRANÇAIS ÉTAIENT
DANS UNE GROTTE,
ILS NE SAVAIENT PAS
COMMENT S’EN SORTIR
Joe Rokocoko, ailier des All Blacks
C
L
E
V
A
M
E
D
IA
/
IC
O
N
S
P
O
R
T
POURQ
LE SUD
ECRASE
ALL BLACKS, WALLAB
SPRINGBOKS
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
8 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
Exemple de la puissance sud-africaine, quand un Springbok prend le dessus sur quatre Samoans.
Pendant que la Nouvelle-Zélande
ne faisait qu’une bouchée de l’Italie
(76-14) et que l’Australie dévorait
les Nippons (91-3), l’Irlande tremblait devant la
Namibie (32-17) et l’Angleterre s’imposait dans la
douleur face aux États-Unis (28-10), sans même
remporter le point de bonus. Quant aux Français,
amorphes et probablement en dessous de leur
réel niveau, ils furent humiliés par l’Argentine
(12-17), une autre équipe de l’hémisphère Sud.
Sans se départir de sa diplomatie habituelle, un
All Black a accepté, dans la semaine, de
commenter la résurgence de cette ligne de
démarcation entre la Vieille Europe et les
antipodes. « C’est vrai, les équipes du Tri-Nations
ont l’air beaucoup plus fortes que les pays du
Tournoi des VI Nations », explique Joe Rokocoko,
l’ailier star des All Blacks, relégué en tribune le
week-end dernier, mais titularisé face au
Portugal ce samedi. « Des équipes comme l’Écosse
et l’Irlande n’ont pas dominé leur sujet alors
qu’elles rencontraient des équipes pourtant très
modestes. Quant aux Français, je ne comprends
pas. C’est comme s’ils n’avaient plus envie de jouer.
Si les Argentins avaient tenté de garder le ballon un
peu plus entre leurs mains, ils auraient pu marquer
deux essais supplémentaires. Sur ce match, j’ai eu
l’impression que les Français étaient plongés dans
une grotte et qu’ils ne savaient plus quoi faire pour
en sortir. Les cadres de l’équipe, notamment,
étaient étrangement absents. Je ne les ai pas vus
prendre la parole sur le terrain pour essayer de
redresser la situation. »
Comment analyser à l’inverse les performances
de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie ou de
l’Afrique du Sud ? « Les nations du Sud sont prêtes,
c’est le moins qu’on puisse dire, répond Fabien
Galthié, entraîneur du Stade Français et
consultant de Sport. Cela dit, elles ont rencontré
des adversaires médiocres qui leur ont facilité la
tâche. Aucun de leurs adversaires du week-end
dernier n’était du calibre de l’Argentine. » À écouter
l’ex-capitaine de l’équipe de France, attention,
donc, aux comparaisons hâtives entre des
équipes du Sud surpuissantes et une équipe de
France à la peine. « Les Italiens ont été très
moyens face aux All Blacks, les Japonais
hyperfaibles contre l’Australie. Et enfin, Samoa m’a
beaucoup déçu. Je les attendais à un autre niveau.
Individuellement, leurs joueurs disposent de
qualités physiques et techniques qui devraient faire
de cette équipe un prétendant à une demi-finale
de Coupe du monde. Malheureusement, leur
organisation est désastreuse. Quel gâchis Samoa !
En face, l’Afrique du Sud a fait étalage d’une
organisation parfaitement huilée. Je sens des
choses chez eux. Notamment la patte d’Eddie
Jones, l’ex-sélectionneur de l’Australie qui est venu
enrichir le staff sud-af. »
Ce vendredi soir, les Springboks affrontent les
Anglais, champions du monde en titre, dans un
match qui pourrait ressembler à une passation
Les équipes de l’hémisphère Sud dominent ce début de Coupe
du monde par leur vitesse. Elles écrasent, à distance, leurs
principaux adversaires du Nord. Une question de rapidité, de
technique, de physique… et de mental, peut-être.
A
L
E
X
IS
R
É
A
U
QUOI
D
TOUT
BIES,
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
9
prendre le pouls de l’équipe, d’imposer le rythme,
de trier les ballons, de jouer au pied ou à la main.
De tout cela, Skrela en a été bien incapable.
Blessé au niveau du tendon d’Achille, forfait pour
France-Namibie (et incertain pour France-
Irlande), l’ouvreur parisien sera désormais
suppléé par le duo formé par Frédéric Michalak
et Lionel Beauxis. Michalak, star sur le retour,
et Beauxis, champion du monde des moins
de 21 ans l’an passé, seront-ils à la hauteur ?
DES OUVREURS D’ENVERGURE
Dans les grandes équipes du Sud, ce genre
de questions ne se pose pas. Daniel Carter,
l’ouvreur All Black, confirme depuis trois ans
qu’il est bien le meilleur du monde à son poste.
Aussi à l’aise avec son pied gauche qu’avec
son pied droit, Carter a le don de soulager son
équipe quand le bateau Black tangue. Ce qui
n’arrive pas tous les jours. Dans le camp
des Wallabies, John Connolly,
l’homologue australien de Bernard
Laporte peut se reposer sur un
Stephen Larkham, au CV
bien rempli, leader de
jeu dès la Coupe du
monde 1999. Quant au
Springbok Butch
James, nettement
moins connu que ses
homologues du Sud,
il se distingue
d’emblée par un
gabarit plus imposant que la moyenne des
ouvreurs. Futur coéquipier de Fréderic Michalak
sous les couleurs des Natal Sharks, son 1,87 m
et ses 100 kg lui permettent de se muer en
défenseur agressif, à l’image de Springboks
survitaminés et libérés. « Les Sud-Africains et les
Néo-Zélandais ont terminé leur match avec le
sourire, remarque Raphaël Ibanez, capitaine des
Bleus. On est en France, on joue
chez nous, c’est la Coupe du monde, pourquoi
nous, on n’y aurait pas droit aussi ? » Si la
supplique d’Ibanez n’était pas aussi sincère,
elle aurait presque de quoi faire… sourire. ■
RONAN FOLGOAS
de pouvoir. Au-delà des impressions très
contrastées laissées par les équipes du Sud et
du Nord, certaines individualités ont émergé
dès le premier week-end de compétition.
D’autres, en revanche, n’ont pas résisté au crash
test que représentait le premier match de Coupe
du monde. La faiblesse française, incarnée
notamment vendredi dernier par David Skrela,
n°10 aux abois, a fait ressurgir la question
habituelle. Peut-on gagner une Coupe du monde
sans un demi d’ouverture de classe mondiale ?
C’est en effet au numéro 10 qu’il revient de
REPÈRES
Vendredi 14 septembre
Angleterre – Afrique du Sud, 21 h
Samedi 15 septembre
Nlle-Zélande – Portugal, 13 h
Pays de Galles – TAustralie, 15 h
Irlande – Géorgie, 21 h
Dimanche 16 septembre
Fidji – TCanada, 14 h
Samoa – Tonga, 16 h
France – Namibie, 21 h
Quand le deuxième ligne All Black Chris Jack
prend le ballon et accélère, l’Italie tire la langue.
En bas, à gauche, Drew Mitchell, l’ailier australien
s’envole vers l’essai, l’un des 13 inscrits
par les Wallabies face au Japon.
W
IL
L
IA
M
W
E
S
T
/
A
F
P
S
B
I /
IC
O
N
S
P
O
R
T
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
10 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
NIVEA DÉO AQUA COOL
Une fraîcheur intense… qui dure jusqu’à 24h non stop !
Jamais un déo ne vous avait rafraîchi comme ça.
www.NIVEA.fr/aquacool
PRÉPAREZ-VOUS
AU GRAND
FRISSON
Quel est votre domaine
d’intervention ?
JMG : « Je m’attache à ce que le joueur
soit le plus équilibré possible. Je vise “l’assise”
psychologique, en apaisant les tensions ou les
pensées négatives. Je chemine sur l’origine et la
nature de ses doutes, pour le rendre plus lucide,
plus concentré, plus stable émotionnellement.
Le préparateur mental cherche, lui, à
transcender un groupe, à faire qu’il se dépasse.
Pourquoi n’êtes-vous pas à Marcoussis ?
Après le tournoi, le staff technique a décidé de
donner la priorité au physique et au rugby.
Votre diagnostic après le match contre l’Argentine ?
Des joueurs gagneraient à s’astreindre à une
préparation psychologique. Certains n’étaient pas
« calés » dans leur tête. C’est d’autant plus
préjudiciable que, par effet de contamination
émotionnelle, ça dérègle toute l’équipe, en même
temps que ça conforte l’adversaire.
La pression “trop forte” est-elle la cause de
cette défaite ?
C’est un élément de réponse. Les joueurs ont
souhaité se protéger en se coupant du monde
pendant la préparation. Mais ils ont eu la visite de
politiques, ils sont rentrés dans leurs familles et
ils disposent de téléphones portables. Ils ont pris
conscience de l’attente très importante du public.
Le fait d’être favori ajoutait la peur de décevoir.
Comment se traduit ce surcroît de pression ?
Par de la fébrilité. De l’instabilité émotionnelle.
Un manque de concentration. Quand nos pensées
sont trop envahissantes, on ressent de la fébrilité.
Chacun en fait l’expérience au quotidien.
L’épisode de la lettre de Guy Môquet (lue par
Poitrenaud) est-il préjudiciable ?
Pour moi, c’est une anecdote. L’accumulation
émotionnelle se cristallise sur plusieurs jours.
Cette lettre a peut-être été la goutte qui fait
déborder le vase, mais elle n’explique pas
l’espèce d’épuisement mental qu’on a vu.
Comment rebondir après cette désillusion ?
Les joueurs se sont changés les idées. Ils ont
joué au golf, sont un peu sortis du cadre du rugby.
Normalement, ça les a rééquilibrés. Ils sont au
pied du mur, ils vont se recentrer sur le combat,
sans se disperser.
Ne redoutez-vous pas que les Bleus soient
entrés dans une spirale de l’échec ?
Je serais vraiment surpris s’ils ne se
ressaisissaient pas. Le premier match a été une
sorte d’exutoire à cette surcharge émotionnelle.
Maintenant qu’ils sont déchargés de ces
sensations contre-productives, ils devraient
retrouver leur niveau de jeu. Est-ce suffisant pour
gagner le Mondial ? C’est une autre question
et je ne suis pas compétent pour y répondre.
On vous sent confiant et…
...Je suis moins inquiet pour l’avenir qu’avant le
match d’ouverture. Je connais cette équipe, j’ai
profilé les joueurs. Je crois vraiment qu’ils ont
vécu le pire. Ou alors, le mal est plus profond.
Que pourrait-il être ?
Je ne sais pas. Qu’il y ait une crise de confiance
délétère. Que les joueurs connaissent une
saturation psychologique. Mais encore une fois
je n’y crois. » ■
PROPOS RECUEILLIS PAR B.C.
Psychologue de l’équipe de France jusqu’à la fin du Tournoi des
VI Nations, Jean-Marie Goyheneche analyse le mental des Bleus.
“LESBLEUSVONT REBONDIR”
A
L
E
X
IS
R
É
A
U
Réagissez en ligne
www.myfreesport.com
tapez : «Galthié»
“ UNE THÉRAPIE
DE GROUPE”
Face à la Namibie, le challenge
devient plus excitant que jamais.
« Après le déjà
tristement célèbre
France-Argentine, tout
le monde a évoqué la
thèse de la surpression
qui aurait écrasé les
Bleus. Dès les hymnes
nationaux, je sentais
que quelque chose
ne collait pas. Les
Argentins, bras
dessus bras dessous,
se gondolaient
nerveusement dans un
mélange d’angoisse et
d’excitation. À quelques
mètres de là, les
Français, eux, bien
alignés, restaient
immobiles, comme
figés par la force de
l’événement. Ce détail
était annonciateur du
reste de la soirée. Mais
je me méfie beaucoup
des effets de mode.
Avant ce France-
Argentine, les médias
s’étaient emparés de
l’événement en
annonçant une victoire
certaine des Français
(Sport s’était montré
plus prudent). À
l’inverse, je ne voudrais
pas aujourd’hui céder
au scepticisme ambiant.
Le XV de France n’est
pas mort. Le challenge
est devenu plus excitant
que jamais. De ce
deuxième match, ce
dimanche face à la
Namibie, je n’attends
que cinq points. Une
victoire avec le bonus
offensif, si nous
marquons plus de
quatre essais. Pour les
joueurs et le staff, ce
match peut aussi servir
de thérapie de groupe
et leur redonner
confiance. »
Deux esthétiques et deux styles
différents. Quand l’Australien
Chris Latham fonce tête baissée,
le Sud-Africain Percy Montgomery,
file regard tendu vers l’en-but.
J
E
A
N
-
P
H
IL
IP
P
E
K
S
IA
Z
E
K
/
IA
F
P
S
P
O
R
T
LE REGARD DE FABIEN GALTHIÉ,
CONSULTANT DE
12 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Ambassadeur de France en Namibie, Philippe Bossière
évoque la passion du rugby qui gagne peu à peu ce petit État
africain, trois fois vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations.
VUDENAMIBIE
“MIEUX
QUELEFOOT”
PROPORTIONNELLEMENT,
IL Y A DEUX FOIS PLUS
DE LICENCIÉS EN NAMIBIE
QU’EN FRANCE
1 4
14 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDE
P
IE
R
R
E
A
N
D
R
IE
U
/
A
F
P
La Namibie est le petit
poucet et le plus méconnu
des vingt pays qualifiés
pour cette Coupe du
monde. Pouvez-vous nous
en dessiner les grandes
lignes ?
Philippe Bossière : « Cette
ancienne colonie
allemande, qui a ensuite
été confiée en mandat à
l’Afrique du Sud, est un
tout jeune État, qui n’a accédé à l’indépendance
qu’en 1990. C’est un très vaste pays, qui fait une
fois et demi la superficie de la France, mais qui ne
compte que 2 millions d’habitants. Si le pouvoir
économique est encore détenu en partie par la
population blanche, composée en majorité
d’Afrikaners, le pouvoir politique est, lui, aux mains
de la population noire, qui est majoritaire et
composée d’une mosaïque d’ethnies. Le revenu
annuel moyen par habitant, bien supérieur à la
grande majorité des pays africains, est d’environ
2 500 $, ce qui fait de la Namibie ce que l’on
appelle un “pays à revenus intermédiaires”.
Si 224 ressortissants français seulement
vivent en Namibie, le nombre de
touristes ne cesse d’augmenter. L’an
dernier, 12 000 Français ont visité
ce pays dont les paysages, la
lumière, la faune et la flore sont
exceptionnels.
Du sport namibien, on ne connaît
que Frankie Fredericks, ancien
champion du monde du 200 m.
Quelle est exactement la place du
rugby dans le pays ?
Même si le football reste le sport
le plus populaire, le rugby s’est
vraiment développé ces dernières
années. Sans doute grâce aux
performances du XV namibien, bien
meilleures que celles de l’équipe nationale
de football. Il a en effet remporté trois fois la
Coupe d’Afrique des Nations et s’est aussi qualifié
pour sa troisième Coupe du monde consécutive.
Il y a aujourd’hui, 12 000 licenciés en Namibie :
proportionnellement c’est deux fois plus qu’en
France. Cela étant, le nombre de stades de
rugby est encore insuffisant. Et s’il existe
désormais un championnat national, il reste
amateur : les entraînements des joueurs ont lieu
après leur journée de travail.
Plus de la moitié des joueurs de cette
équipe namibienne sont de purs amateurs.
Sont-ils tout de même connus dans le pays ?
Il y a un véritable engouement autour de cette
équipe. Tous les médias accordent ici une très
large place à l’événement. Et je dois dire que
l’ambassade de France a sans doute contribué
à cette fièvre. En mai dernier, nous avons fait venir
pour la première fois en Namibie la Coupe Webb
Ellis, qui sera remise au vainqueur de la 6
e
édition.
L’exposition de ce trophée au Centre culturel
franco-namibien et la parade que nous avons
organisée dans les rues de la capitale Windhoek
ont un peu donné le coup d’envoi du mouvement
de soutien de la population envers son équipe.
Avez-vous prévu des festivités particulières pour le
match de dimanche entre la France et la Namibie ?
Bien sûr ! Comme la NBC, la télévision nationale,
n’a pas obtenu les droits pour retransmettre
les matches de cette Coupe du monde en direct
et ne propose que les rencontres en différé.
Nous allons prendre le relais en organisant
une fête au Centre culturel franco-namibien
de Windhoek. Nous avons invité la communauté
française et des personnalités namibiennes
à suivre le match sur écran géant et en direct !
Si le gouvernement namibien est présent, vous allez
devoir vous imposer un devoir de réserve : pas
question de hurler de joie à chaque essai français !
Mon cœur battra peut-être un peu plus fort
pour les Français, mais j’essaierai d’avoir
un véritable comportement sportif et d’applaudir
toutes les belles actions, qu’elles soient
françaises ou namibiennes ! » ■
PROPOS RECUEILLIS PAR CLAIRE RAYNAUD
D
R
150 matchs... ...Pareil
8
Jouez toujours avec du neuf
L’I-NU-SA-BLE
Ballon Tarmak
Freestyle Soccer
Y
o
u
n
g

&

R
u
b
i
c
a
m

F
r
a
n
c
e

2
0
0
7
.

D
é
c
a
t
h
l
o
n

F
r
a
n
c
e
,

S
A

a
u

c
a
p
i
t
a
l

d
e

1
0

2
0
0

0
0
0

E
u
r
o
s
.

R
C
S

d
e

L
i
l
l
e

3
0
6

1
3
8

9
0
0
.
Deux heures de street soccer suffissent à « épuiser » et abîmer un ballon de foot traditionnel.
C’est pourquoi Kipsta a développé le Tarmak... Un ballon conçu en Rublast, un matériau extrêmement résistant à l’abrasion et donc à l’usure.
De plus, son enveloppe en caoutchouc avec des panneaux sculptés façon pneu offre un meilleur toucher de balle et permet de tenter les gestes
les plus audacieux et les plus spectaculaires. Enfin, sa vessie butyle et caoutchouc assure un rebond optimum sur les surfaces les plus dures
et permet de jouer avec un ballon toujours parfaitement gonflé.
L E S É Q U I P E ME N T S Q U I F O N T AVA N C E R L E S P O R T
DU 8 AU 22 SEPTEMBRE
> Taille 5. Vessie butyle,
enveloppe en caoutchouc.
Existe en taille 4 (8€)
et en mini (6€).
S i 1 1 27/08/2007 10 05
JONNY WILKINSON
Même s’il est forfait pour le match contre l’Afrique du
Sud vendredi, Jonny Wilkinson reste l’âme du XV de la
Rose. Pour lui, l’Angleterre peut conserver son titre.
Jonny, n’y allons pas par
quatre chemins, l’Angleterre
a-t-elle la moindre chance
de conserver son titre dans cette Coupe
du monde ?
« Je vais vous donner une réponse
politiquement correcte et une autre qui
fait mal... Celle qui fait mal, mais qui est
la plus honnête, c’est que quand vous
entamez une compétition sans
confiance, vous êtes morts avant d’avoir
touché le ballon et sûrs de mal jouer.
L’autre réponse, c’est que, dans un
bon jour, nous pouvons battre n’importe
quelle équipe. Il va falloir enchaîner
beaucoup de bons jours, mais nous
devons y croire.
Et vous y croyez vraiment ?
Écoutez, si nous nous hissons jusqu’en
demi-finale, tout peut arriver. On l’a vu
il y a quatre ans. Les demi-finales
sont des matches énormes, qui se
jouent souvent sur le fil du rasoir.
Il faut juste être du bon côté du fil !
La finale, c’est exactement la même
chose : un truc monstrueux, qui peut
basculer de n’importe quel côté.
Martin Johnson, qui a conquis le titre
mondial avec vous en 2003, a déclaré
que jamais, dans l’histoire de la Coupe
du monde, une équipe avait aussi peu
de chances de défendre son titre. Ce
n’est pas très sympa…
Ce n’est surtout pas très fin de sa part et
je crois surtout que ça ne sert à rien de
dire ça. D’autant plus qu’il est bien placé
pour savoir que, depuis quatre ans, si
notre équipe a du mal à se reconstruire,
c’est qu’il y a eu de nombreux blessés et
beaucoup de nouveaux joueurs.
Après le tango Argentin,
les bleus se lancent
dans la danse du python
*
et les claquettes Irlandaises.
G
M
F
A
s
s
u
r
a
n
c
e
s
-
S
o
c


a
n
o
n
y
m
e
a
u
c
a
p
ita
l d
e
1
8
1
3
8
5
4
4
0

e
n
tiè
r
e
m
e
n
t v
e
r
s
é
.

R
C
S
P
a
r
is
B
3
9
8
9
7
2
9
0
1
-
A
P
E
6
6
0
E
.

E
n
tr
e
p
r
is
e
r
é
g
ie
p
a
r
le
C
o
d
e
d
e
s
a
s
s
u
r
a
n
c
e
s
.
S

g
e
s
o
c
ia
l : 7
6
r
u
e
d
e
P
r
o
n
y
7
5
8
5
7
P
a
r
is
c
e
d
e
x
1
7
.
C
O
M
M
U
N
I
T
Y
/
S
A
G
A

E
V
E
N
T
S
www.assurement-rugby.com
* Danse traditionnelle
de Namibie.
G
A
R
Y
M
. P
R
IO
R
/
G
E
T
T
Y
/
A
F
P
ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
17
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
REPARTIR
DE ZERO”

Mais depuis juillet,
on a enfin retrouvé
ce sentiment de
former une grande
équipe On fera les
comptes à la fin de la
Coupe du monde et on
verra bien à ce moment-là
jusqu’où on est allé.
Vous dites que, depuis juillet, vous
avez le sentiment de reformer une
grande équipe. Mais cela n’est pas suffisant
pour rassurer vos supporters, qui pensent
que, depuis 2003, c’est la débandade en équipe
d’Angleterre…
Je suis désolé, mais quand on a gagné la Coupe
du monde il y a quatre ans, ils ont oublié de nous
remettre une boule de cristal en même temps que
le trophée. Si on avait eu cette boule de cristal, on
aurait pu voir que cette victoire allait avoir des
conséquences imprévisibles. Pour de multiples
raisons, après 2003, de très nombreux joueurs ont
perdu leur forme, leur condition physique et
certains ont même connu des problèmes de santé.
D’autres ont arrêté leur carrière et, à ce moment-
là, effectivement, personne n’a réalisé quel serait
l’impact de ces départs. Je comprends que nos
fans soient inquiets, mais ils doivent accepter
qu’il faille parfois savoir faire un choix entre gagner
tout de suite et reconstruire. Les gens doivent
être patients, même si je suis mal placé pour dire
ça, parce que je suis tout sauf patient et que
je ne supporte pas de perdre… Du coup, il est
parfois très dur d’affronter notre très patriotique
public, qui ne comprend pas que, pour réussir,
il ne suffit pas de boucher les fissures, parce que
sinon elles réapparaîtront. Il faut tout reconstruire,
repartir de zéro. Et c’est ce que nous avons fait
depuis quatre ans.
Parlons maintenant un peu des All Blacks.
Les considérez-vous, comme tout le monde,
comme les grands favoris de ce Mondial,
même si l’Australie les a battus dans le Tri-
Nations cette année ?
Vous savez, quand vous enchaînez année
après année, des rencontres face à l’Australie
et à l’Afrique du Sud, il est normal qu’une fois de
temps en temps vous perdiez contre eux ! Cette
défaite au Tri-Nations ne change donc rien.
Les Néo-Zélandais sont bien les grands favoris
et ils savent y faire dans les grands rendez-vous,
sur les matches d’un jour. Même avec toute
la pression qu’ils auront sur le dos, je parie
quand même sur eux !
Vous dites qu’ils sont forts dans les grands
rendez-vous, mais cela fait vingt ans qu’ils n’ont
plus gagné de Coupe du monde !
Ok, vous marquez un point ! Mais vous savez, ils
ont très bien joué durant les dernières Coupes du
monde. C’est seulement qu’ils inspirent tellement
de respect et de crainte aux autres équipes que
leurs adversaires vont puiser des ressources
insoupçonnées pour tenter de les battre, quitte
à utiliser des tactiques ridicules ! Face aux Blacks,
on se sent obligé de très bien jouer parce que
sinon, on sait qu’on va se faire laminer.
Qui sera la star de cette Coupe du monde ?
À part vous, évidemment...
Je suis un grand fan de Sébastien Chabal. C’est
un vrai personnage, incroyablement orgueilleux,
mais qui a un cœur gros comme ça. J’adorerais
pouvoir assister à un match des Bleus, pour le
voir jouer dans son jardin devant une horde de
supporters français. Bref, je vous conseille de
garder un œil sur lui… » ■
ENTRETIEN RÉALISÉ PAR TONY HODSON.
TRADUCTION CLAIRE RAYNAUD
À RETROUVER SUR www.myfreesport.fr
ITINÉRAIRE
JONNY WILKINSON
Né le 25 mai 1979 à Frimley (GB)
1,80 m – 88 kg
Poste : demi d’ouverture
Nombre de sélections : 60
depuis 1998
Points marqués avec
le XV d’Angleterre : 872
S
H
A
U
N
B
O
T
T
E
R
IL
L
/
G
E
T
T
Y
/
A
F
P
18 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
JE SUIS FAN DE
CHABAL. C’EST UN
VRAI PERSONNAGE,
INCROYABLEMENT
ORGUEILLEUX
LABUS DALCOOL EST DANGEREUX POUR L A SANTÉ. CONSOM M EZ AVEC M ODÉRATI ON.
R
C
S

S
t
r
a
s
b
o
u
r
g

3
3
2

2
6
6

4
2
8
ENTRE ROI S DE LA BI ÈRE...
AUCUN RUGBYMAN
DU MONDIAL
N’AURAIT SA PLACE
DANS UN CLUB PRO
DE FOOT US
J
O
N
A
T
H
A
N
D
A
N
IE
L
/
G
E
T
T
Y
/
A
F
P
20 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
FOOTUS

Partout où l’influence anglo-saxonne
s’est exercée, le rugby a prospéré.
Partout, sauf en Inde… et aux États-
Unis. Là-bas, dans ce Nouveau Monde qui ne
veut plus entendre parler de l’Angleterre, la
mère patrie, on rejette le rugby comme un enfant
immonde. Comme si cela ne suffisait pas, les
quelques matches de rugby organisés dans les
universités donnent lieu à des accidents mortels.
Dans le même temps, en ce début du XX
e
siècle,
le football américain rencontre un énorme
succès et affiche très vite un souci sécuritaire,
perçu aux États-Unis comme un signe tangible de
Alors que le Mondial de rugby occupe le devant de la scène en Europe, aux
États-Unis, on n’a d’yeux que pour la reprise de la saison NFL. Après des années
d’ignorance, le rugby puise, outre-Atlantique, quelques-unes de ses innovations.
modernité. Pour protéger les joueurs des
commotions cérébrales, les casques font leur
apparition sur les terrains alors que les rugbymen
restent, dans leur grande majorité, la tête nue.
Inconscience ou courage ? « Les joueurs de foot
américain ont toujours pris les rugbymen pour
des malades », glisse Thierry Soler, directeur
technique national de la Fédération française
de football américain (FFFA).
“Pourquoi les rugbymen ne portent-ils pas plus
de protections ?” Voilà la question que nous inspirent
les rugbymen. » Aujourd’hui encore, même si
les us et coutumes du rugby ont évolué, l’écart
LE RUGBY
DUFUTUR?
21
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
technologique entre les deux sports reste béant.
« Les protections portées par les rugbymen au niveau
des épaules ou du torse sont assez légères. Rien à
voir avec les matériaux composites portés sur les
hanches, le coccyx, les cuisses ou les genoux, par
tous les joueurs de NFL. » « Au football américain, le
fait d’être hyper protégés nous encourage à aller au
contact sans aucune retenue, ajoute Richard Tardits,
seul Français à avoir joué en NFL… et rugbyman de
formation. Au rugby, on réfléchit souvent à deux fois
avant d’aller au combat. Et puis la douleur nous
rappelle à l’ordre. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir les têtes
des joueurs à la fin des matches. Les joueurs de
rugby présentent souvent des visages de boxeurs,
tuméfiés ou des oreilles mangées dans les chocs.
Rien de tel au football américain même si, parfois, les
K.O. peuvent être terribles. » Pour bien comprendre
ces différences de protection des pratiquants, il
convient de regarder de plus près les contraintes
physiques qui pèsent sur ces deux sports.
Un rugbyman reste quatre-vingts minutes sur un
terrain, pour un temps de jeu effectif de l’ordre de
35 à 40 minutes. Le temps de parcourir entre
cinq et sept kilomètres, alternativement, au
rythme d’un joggeur ou d’un sprinteur. Quant au
footballeur américain, quel que soit son poste, il
est lui dans l’explosion permanente.
LES RUGBYMEN TROP LÉGERS
« Le football américain et le rugby font appel à des
filières énergétiques différentes, complète Olivier
Moret, de la FFFA. Au football, une action de jeu
dure au maximum cinq secondes. Les joueurs sont
en apnée. Les rugbymen doivent résister à des
temps de jeu très longs de l’ordre de la minute,
ponctués de temps en temps par des sprints et des
efforts très violents. » Difficile donc de comparer
les deux efforts et d’imaginer ce que deviendrait
un monstre physique de la NFL s’il était
transplanté sur un terrain de la Coupe du monde.
Pourtant, une chose est certaine : un rugbyman,
fut-il international français ou néo-zélandais, ne
ferait le poids dans aucune équipe professionnelle
américaine. Pour s’en assurer, nous avons
comparé les morphotypes (taille et poids) du pack
de l’équipe de France aligné contre l’Argentine
avec ceux des joueurs de la première ligne
offensive et défensive des Indiana Colts,
vainqueurs du dernier SuperBowl. Quand les
« gros » Bleus pèsent en moyenne 105 kg, leurs
collègues américains tournent autour des 135 kg
(le plus léger pèse 124 kg). En endurance, les
Français sont meilleurs, mais à la course, les
« frigidaires » d’Indiana n’ont sûrement rien à
leur envier. Selon un document confidentiel édité
par la NFL auquel Sport a eu accès, les joueurs
américains doivent respecter des standards
physiques très sévères. Les plus lents doivent
mettre moins de 5 secondes et vingt-cinq
centièmes pour parcourir 40 yards (environ 36 m)
alors que la frange supérieure des joueurs passe
sous les 4 secondes et trente centièmes. À écouter
Olivier Moret, spécialiste de foot US et amateur
averti de rugby, les rugbymen auraient d’ailleurs
beaucoup à apprendre de leurs collègues
américains. « Au foot US, on apprend à courir en
relevant les genoux afin de contrarier les plaqueurs
et aussi pour aller plus vite, explique-t-il. Les
Américains sont aussi très forts dans le changement
de direction parce qu’ils travaillent beaucoup la
qualité des appuis. » Certaines nations de rugby,
à commencer par la Nouvelle-Zélande, l’ont
déjà compris et mènent, depuis quelques années,
une veille technologique sur la NFL. C’est la
mission de Graham Lowe préparateur physique
des All Blacks, formé aux États-Unis. Par son
intermédiaire, les trois-quarts All-Blacks ont ainsi
été les premiers à exécuter des « spins » en pleine
course : un mouvement de rotation à 360° réalisé
juste avant le contact avec l’adversaire et qui
permet de se défaire du plaquage. Ou, dans le pire
des cas, de continuer à avancer après l’impact.
Cette technique révolutionnaire, observée pour la
première fois sur un terrain de rugby dans le cadre
du Super 14 en 2007, existe depuis le début des
années 90 en NFL. ■ RONAN FOLGOAS
MALGRÉ TOUT, POUR
LES FOOTBALLEURS
AMÉRICAINS, LES
RUGBYMEN SONT
DES MALADES
Regardez les
casques : tout est
dit. Celui de Serge
Betsen ressemble
à un bandage, tandis
que celui de Jamal
Jones (New Orleans
Saints) s’apparente
à un casque de moto.
Une protection...
qui peut devenir
une arme de choc
surpuissante.
F
R
A
N
C
K
F
A
U
G
E
R
E
/
F
L
A
S
H
P
R
E
S
S
/
D
P
P
I –
C
H
R
IS
G
R
A
Y
T
H
E
N
/
G
E
T
T
Y
/
A
F
P

M
O
N
T
A
G
E
S
P
O
R
T
22 ÉVÉNEMENT COUPEDUMONDEDERUGBY
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
*Ressentez la difference
*

Vous attendiez-vous à croiser aussi
rapidement l’Olympique Lyonnais ?
Éric Abidal : « Non ! Je ne pensais pas
qu’on pourrait se retrouver dès les matches de
poule. Personnellement, j’aurais pris plus de plaisir
à les rencontrer en demi-finale ou en finale et, bien
sûr, à les battre ! Mais bon, c’est une bonne chose.
Connaissant la philosophie des Lyonnais et surtout
de leur président, ils aiment bien tomber sur des
équipes qu’ils n’ont jamais jouées [Le FC Barcelone
a pourtant déjà rencontré l’OL en phase de poule lors
de la saison 2001-02, ndlr].
Comment avez-vous réagi quand vous avez su
que Lyon serait le premier adversaire du Barça ?
J’ai d’abord souri. Et puis, ensuite, j’ai été
mécontent. Il y a certains commentaires ou
articles de presse venus de Lyon que je n’ai pas
appréciés. Mais on n’y peut rien. Le tirage au
sort a voulu que je retrouve Lyon deux mois après
l’avoir quitté… C’est le destin.
Vous allez aussi retrouver Jean-Michel Aulas
qui n’avait pas été tendre avec vous lors de
votre départ de Lyon… [il avait mis en doute le
talent d’Abidal].
Je ne suis pas animé par un esprit de revanche.
J’ai passé trois belles saisons à Lyon, mais il y a eu
des choses malheureuses qui ont été lâchées.
On a eu une explication. Il m’a laissé un message
il y a quelques jours… Il n’y a pas de conflit, pas
d’histoire. Même si j’aurais préféré qu’il me dise
entre quatre yeux ce qu’il a raconté aux médias.
On a le droit de balancer des choses, mais toujours
dans la limite du respectable. Mais on sait tous
qu’il aime bien provoquer, taquiner…
Est-il pour vous un bon président ?
Sincèrement, oui. Sa plus grande qualité, c’est
qu’il est très proche de ses joueurs. Comme eux,
il est toujours à 100 % même s’il ne joue pas. Il
s’investit énormément dans son club et sait
parfaitement où il veut aller, comment et avec qui.
Comment abordez-vous cette rencontre ?
Lyonnais de naissance et ancien de l’OL, je vais
donner le maximum d’informations à mes
nouveaux partenaires. Je connais les qualités de
nombreux joueurs, leur mentalité, leur façon
de voir les choses. Je donnerai aussi deux ou
trois infos au coach pour que l’on puisse préparer
ce match le mieux possible.
Quel pourcentage de chance donnez-vous
à Lyon de se qualifier pour les 1/8 de finales ?
Aujourd’hui, il n’y a que le Barça qui m’intéresse.
Ce n’est pas un groupe facile. Avec les matches
aller et retour, cela donne aux équipes deux
fois plus de chances de prendre des points. Lyon
a toujours fait de bons débuts en Ligue des
Champions. À chaque fois, il a fini premier
de sa poule [depuis 2003-2004, ndlr].
C’est un critère à prendre en compte.
L’OL est-il aussi fort que les saisons passées ?
Il est toujours plus fort ! Je ne suis pas inquiet.
À chaque début de saison, on a des doutes.
Souvenez-vous ce que l’on disait après le départ
de Essien ou de Mahamadou Diarra.
Sera-t-il aussi à l’aise en Ligue 1 cette année
que les saisons précédentes ?
Peut-être moins. Mais je suis convaincu que les
Lyonnais seront encore champions haut la main.
L’équipe a perdu quatre éléments majeurs
(Tiago, Abidal, Malouda et Wiltord). N’est-ce
pas trop d’un seul coup ?
C’est beaucoup. Mais le club a effectué un
Transféré à Barcelone cet été, pour 15 M €, l’international français va retrouver
mercredi ses anciens coéquipiers lyonnais. Sans esprit de revanche. Même
si Jean-Michel Aulas n’a pas été tendre avec lui au moment de signer au Barça !
ITINÉRAIRE
ÉRIC ABIDAL
Né le 11/09/1979 à Lyon (69)
1,86 m – 74 kg
Clubs successifs :
Depuis juin 2007, Barcelone (Esp)
2004-2007, Lyon
2002-2004, Lille
2000-2002, Monaco
1999-2000, Lyon-Duchère
Palmarès :
Champion de France 2005, 06, 07
Trophée des Champions
2004, 05, 06
27 sélections A
TV
FC BARCELONE – O. LYONNAIS
Ligue des champions,
Groupe E, 1
re
journée, 20 h 45.
TF1
J’AURAIS PRÉFÉRÉ
RENCONTRER
LYON EN FINALE.
ET LES BATTRE !
“AULAS AIME PROVOQUER”
S
T
É
P
H
A
N
E
G
U
IO
C
H
O
N
/
L
E
P
R
O
G
R
È
S
/
T
E
A
M
S
H
O
O
T
24 CHALLENGE LIGUEDESCHAMPIONS–BARCELONE–LYON
ÉRICABIDAL
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
LIGUE DES CHAMPIONS 2007-2008
“MONGENOUME FAIT
ENCORE SOUFFRIR !”
« Je récupère petit à petit de mon pépin physique. Cela fait un mois que je traîne une
douleur au genou droit. Depuis le dernier match de préparation avec Chelsea. Hélas, on
ne parvient pas à faire partir cette gêne. J’ai joué quatre matches en Premier League
dans cet état-là. C’est insoutenable. C’est si douloureux que je ne jouerai pas ce week-end
en championnat contre Blackburn. Et ma présence mardi prochain à Stamford Bridge
pour la réception de Rosenborg en Champions League est remise en question. Tout
dépendra de l’évolution de cette blessure car je ne veux pas repartir dans les mêmes
conditions. Je veux que ce souci soit réglé définitivement. D’autant plus que la Coupe
d’Europe est une compétition qui me fait rêver. Pour être poli, ça m’énerve de ne pas être
là. Les kinés du club sont en train de me connaître sous un angle nouveau. Dans ce genre
de situation, je suis franchement désagréable. En ce moment, le staff médical n’a qu’une
envie : me soigner et me virer à coups de pieds dans les fesses. Si je manque Rosenborg,
j’espère revenir pour le déplacement au FC Valence (mercredi 3 octobre), que l’on
retrouve dans cette première phase après l’avoir éliminé en 1/4 de finale la saison
derniere. Notre groupe B est loin d’être évident. Il faudra aussi se méfier de Schalke 04.
Et puis notre calendrier n’est pas si favorable que ça, même si on reçoit pour notre
premier match. On va en effet finir le 11 décembre à Valence. Je croise les doigts pour
que nous ayons suffisamment de points d’avance car sinon, ça sera une petite finale…
De toute façon, pour finir premier et se qualifier, il faut faire le plein de victoires à
domicile et aller gagner au moins une fois à l’extérieur. Il n’y a pas de secret. Mais j’aurais
vraiment aimé rencontrer dès maintenant l’Olympique de Marseille. Tout le monde sait
que j’adore ce club. J’ai été déçu quand on m’a annoncé le tirage au sort. Je ne suis pas
retourné au Vélodrome depuis mon départ en 2004. Je sais que ce sera difficile pour
l’OM dans cette Champions League. Ils n’ont pas l’expérience de cette compétition.
Maintenant, la force de ce club reste son public. Celui-ci peut faire la différence. Je me
souviens qu’en 2003, il nous avait transcendés d’abord en C1 puis en Coupe de l’UEFA.
Cela sera difficile mais comme c’est une équipe de Coupe, tout est possible… »
DIDIER DROGBA, CONSULTANT DE
L’OM,
UNE
ÉQUIPE
DE
COUPE...
C
H
A
R
L
IE
G
R
A
Y
/
E
Y
E
V
IN
E
/
D
E
A
D
L
IN
E
GROUPE A
Liverpool FC (Ang)
FC Porto (Por)
MARSEILLE (Fra)
Besiktas (Tur)
1
re
journée : mardi 18 septembre
FC Porto – Liverpool FC
MARSEILLE – Besiktas
2
e
journée : mercredi 3 octobre
Liverpool FC – MARSEILLE
Besiktas – FC Porto
3
e
journée : mercredi 24 octobre
MARSEILLE – FC Porto
Besiktas – Liverpool FC
4
e
journée : mardi 6 novembre
Liverpool FC – Besiktas
FC Porto – MARSEILLE
5
e
journée : mercredi 28 novembre
Liverpool FC – FC Porto
Besiktas – MARSEILLE
6
e
journée : mardi 11 décembre
FC Porto – Besiktas
MARSEILLE – Liverpool FC
1
re
PHASE
Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les 1/8 de finales.
Le troisième est reversé en 1/16 de finale de la Coupe de l’UEFA.
GROUPE E
FC Barcelone (Esp)
LYON (Fra)
VfB Stuttgart (All)
Glasgow Rangers (Éco)
1
re
journée : mercredi 19 septembre
Glasgow Rangers – VfB Stuttgart
FC Barcelone – LYON
2
e
journée : mardi 2 octobre
VfB Stuttgart – FC Barcelone
LYON – Glasgow Rangers
3
e
journée : mardi 23 octobre
VfB Stuttgart – LYON
Glasgow Rangers – FC Barcelone
4
e
journée : mercredi 7 novembre
FC Barcelone – Glasgow Rangers
LYON – VfB Stuttgart
5
e
journée : mardi 27 novembre
VfB Stuttgart – Glasgow Rangers
LYON – FC Barcelone
6
e
journée : mercredi 12 décembre
FC Barcelone – VfB Stuttgart
Glasgow Rangers – LYON
25
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
recrutement intelligent. J’ai évolué pendant deux
ans avec Mathieu Bodmer et c’est un très bon
joueur. Il est polyvalent, capable de donner de
très bons ballons à Kader Keita. C’est le joueur
qu’il fallait à Lyon.
Comment se sont passés vos débuts en
Catalogne ?
Très bien ! L’accueil a été simple, mais sincère.
Dans le groupe, il règne une bonne ambiance.
J’ai eu la chance de retrouver des joueurs que je
connaissais déjà, avec qui j’ai joué et qui parlent
français. Le fait de m’être adapté rapidement me
rassure pour préparer les matches avec
Barcelone. Aussi bien en Ligue des Champions
qu’en Liga. Si on n’arrive pas à s’adapter à la ville,
à la langue, ça devient très compliqué. Même si
la vérité reste le terrain. À moi de respecter les
choix tactiques de l’entraîneur, et faire des efforts
pour mes partenaires comme je l’ai toujours fait.
Les présences de Thuram et de Henry ont-elles
été un plus ?
Cela n’a pas facilité mon intégration, comme on
veut bien le croire. Je les connaissais déjà. Le
plus important pour moi, surtout quand on
débarque dans un nouvel environnement, dans
un pays étranger, c’est de communiquer avec
tout le monde et pas seulement avec deux ou
trois garçons. J’ai envie de m’intégrer très vite ici,
de m’imprégner de la culture espagnole.
On vous sent déjà très à l’aise…
J’ai très vite trouvé la maison qui me plaisait, sur
les hauteurs de la ville, à San Just. Contrairement
à ce qu’on pourrait croire, je ne suis pas un fou de
la plage.
De l’avis général, vous êtes déjà l’un des
rares joueurs de Barcelone à être en très
grande forme. Comment l’expliquez-vous ?
Avant de reprendre l’entraînement, j’avais déjà
bossé seul dans mon coin. J’ai besoin de me faire
mal pour me sentir bien, d’y aller à fond. C’est
d’ailleurs pour cette raison que j’ai été un peu
surpris par nos premières séances en Écosse où
nous avons beaucoup travaillé avec le ballon sans
trop forcer physiquement.
Vous avez toujours soutenu que votre poste
préféré était arrière central. Est-ce encore le cas ?
Chaque joueur a son poste de prédilection.
Maintenant, j’ai appris à évoluer sur le côté.
Je sais faire les efforts de replacement que cette
position exige et, sans me vanter, je peux me
définir comme un véritable spécialiste du poste
d’arrière latéral. Cela dit, je préfère évoluer dans
l’axe où il faut être à 100 % pendant quatre-vingt-
dix minutes, où la moindre boulette peut être
fatale. C’est plus excitant.
Êtes-vous conscient d’avoir un nouveau
statut depuis que vous portez les couleurs
de Barcelone ?
Je ne pense pas. Je suis un joueur qui ne se
prend pas la tête. C’est sûr que le palmarès de
mon nouveau club est différent de celui de Lyon.
Mais je reste le même. Je reste le boute-en-train,
avec le même état d’esprit sur le terrain et dans
le vestiaire. La seule chose qui a changé chez
moi, c’est la couleur de mon maillot, la grandeur
du stade et l’engouement autour du club.
À ce propos, on imagine que les supporters
catalans sont plus étouffants que les lyonnais…
Détrompez-vous. D’abord, je sors rarement.
Je suis discret, j’aime bien rester tranquillement
chez moi. Mais quand cela m’arrive, je ne suis
pas vraiment importuné. Moi, à Barcelone,
personne ne me reconnaît dans la rue, j’ai un
visage passe-partout. Quand on m’aborde, on
me prend souvent pour un autre. Cela ne me
dérange pas, au contraire ! ■
PROPOS RECUEILLIS PAR LIONEL VELLA
AVEC ENRIQUE ZORILLA, À BARCELONE
À BARCELONE, PERSONNE
NE ME RECONNAÎT.
J’AI UN VISAGE
PASSE-PARTOUT
M
A
R
T
IN
O
E
S
E
R
/
T
E
A
M
S
H
O
O
T
26 CHALLENGE LIGUEDESCHAMPIONS–BARCELONE–LYON
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Sites accessibles sur Vodafone live! (coût d’une connexion wap). Sur le site wap Dailymotion, des milliers de vidéos et notamment
celles des “motion makers” (réalisateurs de séquences vidéo). L’utilisation de Google Maps et eBay nécessite le téléchargement d’une
application. Services 3G/3G+ disponibles sous couverture et mobiles compatibles 3G/3G+. Services valables en France métropolitaine.
Option 3G+ : 5 €/mois. Détails des offres en magasin.
P
h
o
t
o
g
r
a
p
h
ie
s

©

C
o
r
b
is
.
MARCEL DESAILLY
“SURPRISE LYONNAISE”
Premier Français à remporter la Ligue
des Champions sous deux maillots
différents, Marcel Desailly estime que
c’est peut-être la bonne année pour
Lyon : « Pour une fois que l’OL traverse
une zone de turbulences en L1, on peut imaginer qu’il
connaîtra le succès en Ligue des Champions. On les a
encensés les saisons précédentes alors qu’aujourd’hui,
on les voit à peine passer le premier tour. En revanche,
pour Marseille, je suis plus circonspect. Cette équipe
n’a pas assez d’expérience pour prétendre faire partie
des favoris pour le titre final. »
BASILE BOLI
“ILS N’IRONT PAS LOIN”
Il restera à jamais l’homme du
26 mai 1993. Celui dont le coup
de tête a permis aux clubs français
de perdre leur virginité européenne.
Supporter à vie de l’OM, il donne
REPÈRES
LESFRANÇAISVAINQUEURS
ENFINALEDELAC1*
R. Kopa (Real Madrid), 1957, 58, 59 –
M. Platini (Juventus), 1985 –
F. Barthez, J. Angloma, B. Boli,
J.-P. Durand, E. Di Meco, F. Sauzée,
J.-J. Eydelie, J.-C. Thomas (OM),
1993 – M. Desailly (OM), 1993 ;
(Milan AC), 1994 – D. Deschamps
(OM), 1993 ; (Juventus), 1996 –
C. Karembeu (Real Madrid), 1998 -
N. Anelka (Real Madrid), 2000 –
W. Sagnol, B. Lizarazu (Bayern
Munich), 2001 – C. Makelele,
Z. Zidane (Real Madrid), 2002 –
D. Cisse, D. Traoré** (Liverpool),
2005 – L. Giuly (FC Barcelone), 2006.
* Avant 1992, la Ligue des
Champions s’appelait la Coupe des
clubs champions
** Djimi Traoré est franco-malien
Après Monaco en 2004, reverra-t-on un club de L1 atteindre la finale de la Ligue des
Champions ? Quelques rares vainqueurs français jugent les clubs de l’Hexagone.
ESPOIROU RÉSIGNATION ?
LES FRANÇAIS DE LA C1
pourtant peu de chances à Marseille cette
saison. Lyon ne s’en sort guère mieux :
« Pour Lyon, tout va se jouer dans les premiers
matches. À mon avis, l’OL n’a plus la belle
équipe qui était parvenue en 1/4 de finale,
il y a deux ans, contre le Milan AC. Aujoud’hui,
il y a trop d’indices négatifs. Les blessures pour
six mois de Coupet et de Cris sont préjudiciables.
Et Juninho n’est que l’ombre de lui-même. Ils
vont passer l’écueil de la première phase, mais
n’iront pas plus loin. C’est pire pour Marseille.
Et Dieu sait si je voudrais que ce club brille en
Europe. Je crois que les Marseillais seront
reversés en Coupe de l’UEFA. Ce sera leur
Champions League à eux ! »
CHRISTIAN KAREMBEU
“RESTER
OPTIMISTE !”
Champion du monde 98 et d’Europe
2000, le Kanak, retraité depuis 2005
après un dernier crochet à Bastia, est aujourd’hui
la figure de proue de la gamme de produits
FitLine, des compléments nutritionnels qui
permettent de rééquilibrer l’énergie naturelle du
corps. « Il faut rester optimiste. Il faut demeurer
dans une culture de la victoire. La Ligue 1 regorge
de nombreux talents. Dans cette optique, je crois
haut et fort que Lyon peut ramener la Ligue des
Champions. Je vois d’ailleurs les deux clubs aller
très loin. Car ce sont deux grandes équipes.
Elles se doivent d’être dans le dernier carré.
J’aime positiver. J’espère d’ailleurs qu’il y aura
une mobilisation générale de tous les Français
derrière les Lyonnais et les Marseillais. »
DIDIER DESCHAMPS
“ÉLEVER LEUR NIVEAU…”
Double vainqueur mais aussi deux fois
finaliste en 1997 et 1998, l’ancien
joueur et entraîneur de la Juventus
Turin a toujours un avis pertinent dès
qu’il est question de la Ligue des
Champions : « C’est une évidence, les deux clubs
français ne partent pas favoris. Mais grâce à leur
expérience, les Lyonnais sont mieux armés que les
Marseillais. Même s’ils ont un moins bon calendrier.
C’est mieux de démarrer à domicile que de défier
le Barça au Nou Camp. Pour la crédibilité du football
français, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de
Marseille doivent se qualifier pour les 1/8 de finales.
Ils en ont les moyens. Mais pour y parvenir, ils devront
élever leur niveau car des lacunes sont apparues en
Ligue 1. Et l’on sait tous que la Ligue des Champions,
c’est une autre paire de manches. » ■
LIONEL VELLA
À RETROUVER SUR www.myfreesport.com
La désillusion de Bari,
deux ans plus tôt, est
oubliée. Basile Boli,
l’unique buteur de la
finale de Munich en
1993, vient saluer les
supporters
marseillais. Un
Lyonnais ou un
Marseillais peuvent-ils
imiter cette saison le
défenseur du grand OM
des années 90 ?
G
E
O
R
G
E
S
G
O
B
E
T
/
A
F
P
F
E
P
/
P
A
N
O
R
A
M
IC
B
IB
A
R
D
/
F
E
P
/
P
A
N
O
R
A
M
IC
V
. M
IC
H
E
L
/
F
E
P
/
P
A
N
O
R
A
M
IC
M
O
U
N
IC
/
F
E
P
/
P
A
N
O
R
A
M
IC
28 CHALLENGE LIGUEDESCHAMPIONS
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
SFR - SPORT (FREE ATTITUDE) - Surf 2 - Presse - 265x310 mm - PP - Q
Avec la Série Limitée Pass Surf 2.0, surfez en illimité avec votre mobile SFR sur le meilleur du web :
Dailymotion*, MySpace, eBay, Google Maps et YouTube. Profitez aussi de toutes les rubriques du
portail Vodafone live!, de Gallery et de la consultation de vos e-mails
(1)
en illimité .
Série Limitée valable jusqu’au 02/10/07 dans la limite de 50 000 souscriptions. Option accessible aux abonnés SFR
(hors clients SFR Entreprises, Forfaits Bloqués SFR). Surf sur les services du portail wap, hors services et téléchargements
payants. Valable pour un usage wap en France métropolitaine en mode GPRS/3G/3G+ avec mobile compatible GPRS/3G/3G+ et MMS.
Option 3G+ : 5 €/mois. Voir détails de l’offre en magasin.
(1) Réception illimitée d’e-mails (jusqu’à 100 e-mails par jour) dans la limite des 1 600 premiers caractères (hors pièces jointes).
30 e-mails en réponse inclus par mois, puis facturation au coût d’envoi d’un MMS selon l’offre souscrite. * Disponible sur le site wap :
des milliers de vidéos et notamment celles des “motion makers” (réalisateurs de séquences vidéo). ** Promotion valable pour toute
1
ère
souscription au Pass Surf 2.0 jusqu’au 02/10/07 inclus.
PASS SURF 2.0
P
h
o
t
o
g
r
a
p
h
ie
s

©

C
o
r
b
is
.
ESPIONNAGE
LAF1 TOURNE A L’ENFER
REPÈRES
GRAND PRIX DE BELGIQUE
Spa-Francorchamps
14
e
manche du championnat
du monde
Départ : dimanche 16 sept. à
14 heures (en direct sur TF1)
Mise en cause dans une affaire d’espionnage visant Ferrari, l’écurie McLaren est
en pleine tempête. Retour sur les différents épisodes de ce polar sans précédent.

Premier épisode, lundi 28 mai 2007
La belle mécanique de McLaren
connaît son premier accroc au
lendemain d’un superbe doublé en principauté de
Monaco. À la suite de déclarations de Lewis
Hamilton laissant entendre qu’il avait reçu des
consignes pour ne pas attaquer Fernando Alonso
dans les derniers tours du Grand Prix, La FIA
ouvre une enquête à l’encontre de l’équipe
McLaren. Faute de preuves, elle est abandonnée.
Vendredi 22 juin
Stupeur et tremblement. On apprend que l’écurie
Ferrari, soupçonnant une tentative de sabotage
avant le Grand Prix de Formule 1 de Monaco,
a saisi le procureur de Modène, fin mai, pour qu’il
ouvre une enquête visant l’un de ses employés,
l’ex-responsable technique de la Scuderia,
Nigel Stepney.
Mardi 3 juillet
McLaren-Mercedes annonce avoir suspendu un
« haut responsable technique » qui aurait reçu des
informations de la part d’un employé de l’écurie
Ferrari. D’après l’équipe italienne, qui porte cette
accusation, la taupe, chez Ferrari, serait ce même
Nigel Stepney. Elle saisit d’ailleurs le tribunal de
Modène et la Haute Cour de Londres et contraint
le pouvoir sportif à mener sa propre enquête.

Jeudi 5 juillet
Le Grand Prix de Grande-Bretagne qui devait
consacrer l’hégémonie de McLaren débute dans
une ambiance surréaliste. « Cette équipe, je la vis et
je la respire, nous ne ferons jamais rien d’incorrect »,
déclare Ron Dennis, patron de McLaren, plus
théâtral que jamais. Dans le même temps, une
nouvelle perquisition est menée au domicile italien
de Nigel Stepney.
Samedi 7 juillet
Lewis Hamilton, à domicile, obtient la pole
position. Dans la foulée, le président de la
Fédération internationale de l’automobile (FIA)
Max Mosley assure que l’écurie McLaren, comme
ses pilotes, risquent l’annulation de leurs points
au Championnat du monde de F1 si l’espionnage
à l’encontre de Ferrari est avéré.
Mardi 10 juillet
Mike Coughlan, le concepteur des monoplaces
d’Alonso et d’Hamilton chez McLaren-Mercedes,
et son épouse sont interrogés par la Haute Cour
de Londres. La semaine précédente, une
perquisition à leur domicile avait permis de
découvrir quelque 780 pages de documents
confidentiels provenant de chez Ferrari.
Jeudi 26 juillet
La FIA convoque à Paris une réunion
extraordinaire pour entendre à huis clos les
responsables de McLaren-Mercedes. Faute de
preuve irréfutable, le Conseil mondial estime, au
bout du compte, que l’écurie britannique n’a pas
profité des informations confidentielles sur la
F 2007 en possession de son employé, le chef de
projet Mike Coughlan. Cette clémence est
accueillie avec indignation par la presse
internationale. Ferrari, de son côté, juge
« incompréhensible » l’absence de sanction.
À RETROUVER SUR www.myfreesport.fr
G
R
E
G
O
R
Y
L
E
N
O
R
M
A
N
D
/
D
P
P
I
Championnat du monde
des pilotes (après 13 GP)
1. L. Hamilton (McLaren, GB) 92 pts
2. F. Alonso (McLaren, Esp) 89 pts
3. K. Räikkönen (Ferrari, Fin) 74pts
Championnat du monde des
constructeurs
1. McLaren-Mercedes 166pts
2. Ferrari 143pts
3. BMW 86 pts
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
30 CHALLENGE FORMULE1
Ron Dennis, patron
de McLaren, à la sortie
du Conseil mondial de
la Fédération
internationale automobile,
le 26 juillet, à Paris.
Mosley, est retiré. L’audience du 13 septembre étant
consacrée à l’examen de ces « nouvelles preuves ».
Vendredi 7 septembre
Tout s’accélère. Fernando Alonso et le pilote de
réserve Pedro de la Rosa sont propulsés sur le
devant de la scène. Selon les révélations
d’autosport.com De la Rosa évoquerait, dans un
e-mail adressé à son compatriote espagnol peu
après le début de saison, des « secrets de
réglages » de la Ferrari F2007 dont lui aurait parlé
le concepteur Mike Coughlan. Cette information,
si elle se confirmait, briserait du même coup la
ligne de défense de Ron Dennis qui prétendait que
seul Coughlan avait eu connaissance de ces
documents confidentiels sur Ferrari. Une question
demeure : qui a mis la FIA sur la piste de ce
fameux e-mail reçu par Alonso ?
Samedi 8 septembre
Fernando Alonso signe sur le circuit de Monza sa
troisième pole de la saison au moment où ses
relations avec McLaren n’ont jamais été aussi
glaciales. Alors que son nom vient d’être cité
dans le cadre de l’affaire du mystérieux e-mail,
l’écurie soupçonne son pilote espagnol d’être
mêlé, de près ou de loin, à la fuite de ce courriel
Les médias espagnols anticipent sur la suite de
la carrière du double champion du monde. Le
journal ABC croit savoir qu’un retour d’Alonso
chez l’écurie Renault est « très » avancé. Au cours
de cette folle journée, le patron de McLaren-
Mercedes, Ron Dennis, apprend qu’il est visé par
l’enquête menée par le parquet de Modène
depuis début juillet. L’accusation portée contre lui
serait celle « de fraude sportive, violation du secret
industriel et appropriation frauduleuse ».
Dimanche 9 septembre
Monstre de sang-froid, Alonso s’impose à Monza
lors du GP d’Italie et recolle à trois points du
leader du championnat, son coéquipier Lewis
Hamilton, lequel indique : « Je suis en mesure de
recueillir les fruits de mon travail et de celui de
l’équipe, et on risque de nous en empêcher. Et si on
y réfléchit vraiment, on se dit “ouh là là” je risque
de ne plus avoir de boulot le week-end prochain… »
Jeudi 13 septembre
Dans une ambiance à couper au couteau, s’ouvre
à Paris la séance du Conseil mondial. Un
fait reste sûr : l’écurie McLaren a toujours la
possibilité de faire appel. Et la Fédération
internationale, qui doit déjà traiter le
19 septembre l’appel de McLaren contre sa
privation de points constructeurs en Hongrie,
aura bien du mal à convoquer à Paris toutes les
les parties prenantes pour une audience en appel
avant la fin du championnat. ■
RONAN FOLGOAS (AVEC AFP)
B4-EXERGUEPUTAT
VERO ER ADIGNA
FACI TATUER AD DO
DOLOBOR ILIT
Samedi 4 août
Séance de qualifications calamiteuse chez les
Gris. Lewis Hamilton insulte par radio son patron
et mentor Ron Dennis et se brouille
définitivement avec son coéquipier Fernando
Alonso, coupable d’une manœuvre antisportive
dans la ligne des stands. En représailles, la FIA
décide d’annuler les 15 points remportés par
McLaren au classement des constructeurs.
Jeudi 6 septembre
Nouveau rebondissement. La FIA annonce qu’elle
dispose de « preuves nouvelles » et convoque à
nouveau le Conseil mondial pour une audience à
son siège, place de la Concorde à Paris, le
13 septembre. L’examen de l’appel du verdict du
26 juillet, proposé initialement par le président Max
Ron Dennis sur tous les
fronts. Au côté de son
protégé Lewis Hamilton
(en haut, à gauche) et de
Fernando Alonso (en bas,
à gauche), le patron
de l’écurie McLaren est
aujourd’hui dans le
collimateur de la justice
italienne et du législateur
sportif, incarné par
Max Mosley, président de
la Fédération internationale
automobile (FIA), ici,
à droite.
QUI A MIS LA FIA
SUR LA PISTE
DE L’E-MAIL REÇU
PAR ALONSO ?
F
R
É
D
É
R
IC
L
E
F
L
O
C
H
/
D
P
P
I
G
IL
L
E
S
L
E
V
E
N
T
/
D
P
P
I
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
32 CHALLENGE FORMULE1
L ’ A B U S D ’ A L C O O L E S T D A N G E R E U X P O U R L A S A N T É . À C O N S O M M E R A V E C M O D É R A T I O N .
At t ent i on bi ères f ort es.
3 bières, 3 degrés, 3 saveurs
RECORD DU MONDE DU 100 m
EXCES DE VITESSE ?
ITINÉRAIRE
ASAFA POWELL
Né le 23 novembre 1982
à Sainte-Catherine (Jamaïque)
1,88 m - 87 kg
Records :
60 m : 6’’56 (2004)
100 m : 9’’74 (2007)
200 m : 19’’90 (2006)
Palmarès :
3
e
Mondiaux sur 100 m (2007)
1
er
Jeux Commonwealth sur
100 m (2006)
Après avoir pulvérisé son propre record du monde du 100 m, Asafa Powell est de sortie,
ce soir, au meeting Golden League de Bruxelles. Mais que vaut vraiment le Jamaïcain ?

Elle court, elle court, la rumeur.
Toujours plus vite, dès lors que la
performance est supersonique. En
rafraîchissant le week-end dernier, à Rieti, en
Italie, son propre record du monde du 100 m
(9"74 contre 9"77) dans une course privée de
toute opposition, Asafa Powell a été rattrapé par
le radar à suspicion. Qu’on le veuille ou non,
l’époque veut ça. Chaque semaine apporte son
invariable lot de révélations, de performances
frelatées, de tricheurs pincés et, par
répercussion, d’amoureux du sport grugés.
L’incroyable chrono réalisé par le sprinter
jamaïcain n’échappe donc pas à la règle. D’autant
que, sur les cinq sprinters à être déjà descendus
sous la barrière mythique des 9"80, trois (Ben
Johnson, Tim Montgomery, Justin Gatlin) sont
tombés pour des affaires de dopage. Quant aux
deux autres, si Maurice Greene est parvenu une
seule fois à entrer dans le gotha (9"79), Asafa
Powell a pris, lui, l’ébouriffante habitude de
banaliser les chronos sous cette valeur étalon, en
courant une fois en 9"74, trois fois en 9"77 et une
autre en 9"78. De surcroît, le recordman du
monde est un roi sans couronne, incapable de se
hisser sur la plus haute marche du podium lors
d’un grand championnat, comme en atteste son
récent fiasco aux Mondiaux d’Osaka. Alors
« Afasta » est-il un imposteur ou un surhomme ?
SURHOMME OU IMPOSTEUR ?
« Pour moi, ce n’est pas une franche surprise car
Tyson Gay (triple champion de monde) et Asafa Powell
sont capables de courir sous les 9"70, analyse
Guy Ontanon, ancien entraîneur de Christine Arron
et de Ronald Pognon. Ça ne me paraît pas
inconcevable. Ce qui est plutôt stupéfiant, c’est de
réaliser ce temps après les Championnats du monde.
L’autre interrogation concerne sa capacité à
reproduire ce genre de performance. À Rieti, il a
couru en 9"74 en séries puis 9"78 en finale. Or,
lorsque Ronald (Pognon) a réalisé 9"99 en 2005, je me
souviens parfaitement de l’état de fatigue dans lequel
il se trouvait après. Cette course à haute intensité
avait mis à plat son système nerveux central. »
Contrairement à la très grande majorité des
sprinters qui ne savent se transcender que
dans l’affrontement, Asafa Powell établit
bizarrement ses meilleures performances en
solo. « C’est assez fréquent, souligne Jacques
Piasenta, actuel entraîneur de Muriel Hurtis.
Certains, comme Powell, sont très bons seuls
devant. Mais quand on les dépasse, ils perdent leur
maîtrise, se désunissent et ne savent plus courir.
D’autres, en revanche, sont des bagarreurs qui ont
besoin d’avoir un athlète devant pour essayer de le
bouffer. » « C’est justement quand il n’y a personne
à ses côtés qu’il parvient à conserver son
relâchement jusqu’au bout », poursuit Pierre-Jean
Vazel, entraîneur de Pognon et de Fasuba,
respectivement recordmen de France et d’Afrique
sur 100 m. Le relâchement est l’une des clés de
l’exploit. Avec son temps de réaction éclair, une
vitesse de pointe de 45 km/h et sa musculature
d’athlète qui ne paraît pas gonflée aux hormones,
Asafa Powell a tout du phénomène. Pas étonnant,
dès lors, que les spécialistes lui prédisent déjà un
avenir aux alentours de 9"65. ■
GÉRALD MATHIEU
À RETROUVER SUR www.myfreesport.fr
LES SPÉCIALISTES
ESTIMENT
QUE POWELL PEUT
COURIR EN 9"65
A
L
F
A
/
P
A
N
O
R
A
M
IC

M
O
N
T
A
G
E
S
P
O
R
T
34 CHALLENGE ATHLÉTISME
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Comment cela
révolutionne-t-il
le running ?
75 % des runners, courent en
musique. Mais les runners, veulent
également avoir leur chronomètre.
Alors Nike + permet d’avoir, avec
un équipement allégé (plus de
montre à porter), non seulement
la musique et des programmes
d’entraînement, mais encore leur
performance en instantané et en
bilan à la fin de leur course : temps,
distance, vitesse et nombre de
calories brûlées.
Ces données sont transmises sur
www.nikeplus.com. Les runners
peuvent ainsi les archiver, suivre
leur évolution et surtout se
rencontrer, échanger, témoigner,
se challenger sur nikeplus.com.
NIKE + @ APPLE EXPO
25 au 29 septembre 2007 – Paris Porte de Versailles
Courez à Apple Expo 2007 avec Nike !
Lors de la prochaine édition du Salon
Apple Expo, du 25 au 29 septembre 2007,
Paris Porte de Versailles, Nike vous
propose d’expérimenter une nouvelle
façon de courir. Venez découvrir toutes
les possibilités qu’offrent Apple et Nike +,
qui se sont associés pour unir le monde
de la musique et du sport.
Pour vivre l’expérience Nike +, un athlète a besoin des
chaussures Nike + ready, d’un iPod nano et d’un Sport
Kit Nike + iPod, qui contient un capteur et un récepteur.
Le capteur se glisse dans un emplacement prévu
sous la semelle de propreté gauche de votre chaussure
Nike + ready. Le capteur a été conçu et testé
spécifiquement pour être à plat, stable et sécurisé dans
l’emplacement. L’emplacement est créé sur mesure
pour chaque chaussure, ce qui assure une performance
et un confort optimaux, et ce, sans amoindrir l’amorti.
Pour commencer, branchez le récepteur sur l’iPod nano
pour créer l’option « Nike + iPod » sur l’écran du nano,
choisissez un programme d’entraînement, continu,
chronométré, distance ou calories brûlées, et
commencez à courir. Avec le récepteur, le capteur dans
la chaussure utilise la technologie brevetée pour
mesurer la durée pendant laquelle le pied est au sol, et
non pas l’impact comme certains podomètres. Il traduit
et enregistre les données dans le récepteur. L’iPod
nano suit la progression de l’entraînement et distille
des commentaires en temps réel directement dans
les écouteurs. Le coureur peut prendre connaissance
à tout moment de ses performances en appuyant sur
la molette centrale ou bien automatiquement à
certains intervalles. À la fin de la course, un résumé
de performance apparaît sur l’écran de l’iPod nano
et peut être entendu en audio. Mais ce n’est que
le début. Connectez l’iPod nano à un ordinateur
et il enverra les données de l’entraînement à
nikeplus.com. Là, tous ces kilomètres peuvent
être visualisés. Et le déroulement de la course,
qui est considéré par beaucoup comme individuel,
peut facilement devenir une expérience partagée
par l’intermédiaire de nikeplus.com.
Qu’est ce que Nike + ?
COMMUNIQUÉ
16/09
VOILE, TRANSAT 6.50
CHARENTE-
MARITIME-
BAHIA, À LA
ROCHELLE (17)
La transat 6.50 Charente-
Maritime-Bahia fête ses
trente ans. Cette épreuve
est un classique pour tout
skipper voulant s’affirmer.
De prestigieux navigateurs
y ont pris part comme
Loïck Peyron, Michel
Desjoyeaux ou Ellen
MacArthur. Cette édition
2007 regroupe 89 partants,
qui vogueront de Fort
Boyard à Salvador de Bahia,
en marquant une escale
à Funchal (Madère,
Portugal), soit un parcours
de 7 800 km. Le public peut
profiter du village de
la course, avec notamment
une exposition spéciale
pour le trentième
anniversaire de la
compétition.
En savoir plus :
www.transat650.org
14 ET 16/09
ATHLÉTISME
GOLDEN LEAGUE,
BRUXELLES
ET BERLIN
Le suspense est intense
avant les deux derniers
rendez-vous d’athlétisme
de la saison. Deux athlètes
sont encore en course pour
le jackpot de la Golden
League : l’Américaine
Sanya Richards sur 400 m,
et la Russe Yelena
Isinbayeva au saut à la
perche. Côté français, deux
chances de victoire :
Christine Arron sur 100 m
et Mehdi Baala sur 1 500m,
tous deux victorieux le
week-end dernier à Zurich.
ZOOM
ÉCOLES FRANÇAISES
DE KARTING
Le karting est désormais encadré
par de véritables professionnels.
La FFSA a lancé les écoles françaises
de karting dans un but sécuritaire.
Circuits, karts et équipements sont
homologués par la Fédération.
Tous les cours sont assurés par
des moniteurs diplômés. De plus,
ce sport est enfin nivelé. Un
programme commun aux douze
écoles détermine les capacités des
pilotes. Ils sont évalués et se voient
décerner un volant de bronze,
d’argent, ou d’or selon leur habileté
et leurs performances. Une bonne
nouvelle, pour une activité
accessible dès l’âge de 7 ans.
En savoir plus : www.ffsa.org
Start your
engine
F
A
B
R
IC
E
G
A
L
L
O
U
/
D
P
P
I
L
IO
N
E
L
P
R
É
A
U
/
D
P
P
I
V
IN
C
E
N
T
C
U
R
U
T
C
H
E
T
/
D
P
P
I
ZOOM
L’HOMME QUI
MONTE
Discret, il est pourtant
l’une des personnalités
clé du sport français.
Arnaud Molinié a été
nommé lundi directeur de
la stratégie et du
développement de
Lagardère SCA. Gérant
du Team Lagardère, et
président du Lagardère
Paris Racing Ressources,
il siège désormais au
conseil de surveillance
et/ou d’administration
des sociétés du groupe.
36 7 JOURS DE SPORTS
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
RETROUVEZ GRATUITEMENT* TOUS LES SE
SUR VOTRE MOBILE SFR Portail SFR Sport > Rubriqu
S
E
B
&
E
N
Z
O
38
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
GWLADYSNOCERA
“J’AILA HARGNE”

Arrivée en Suède dimanche soir dernier,
la Française a pu reconnaître à plusieurs
reprises le « très long » parcours suédois
de cette Solheim Cup. Un tracé qui semble mieux
convenir aux Européennes qu’aux Américaines.
« On tape plus fort qu’elles », souligne Gwladys
Nocera, très motivée à l’idée de prendre sa
revanche sur les Américaines, tenantes du titre.
Betsy King, la capitaine de l’équipe américaine,
a déclaré qu’elle ne connaissait que deux ou trois
joueuses de l’équipe européenne. Cela vous
choque-t-il ?
« Les Américains ne s’intéressent bien souvent qu’à
leurs joueuses. Ce n’est pas grave. On va lui
montrer qu’on existe !
Que représente pour vous la Solheim Cup ?
C’est aussi fantastique que de jouer la Ryder Cup
pour un homme.
Battues il y a deux ans, êtes-vous animée par un
sentiment de revanche vis-à-vis des Américaines ?
J’ai plutôt de la hargne. Quand on a vécu une
immense tristesse, on n’a pas envie de revivre ça.
Quel est votre meilleur souvenir de 2005, malgré
la défaite ?
La très forte émotion au départ du 1 quand j’ai joué
mon double. Avoir aussi une équipe soudée derrière
moi, sentir Anika Sorenstam qui vient m’encourager
sur le parcours… C’est très intense.
Et le pire souvenir ?
Quand les Américaines ont soulevé la Coupe. C’était
horrible !
La pression dans ce genre d’épreuve est-elle
différente de celle d’un tournoi du circuit européen ?
Cela n’a rien à voir. Pour moi qui l’ait déjà vécue une
fois en 2005, c’est à double tranchant. On sait ce que
c’est, mais on est peut-être encore plus stressée la
deuxième fois car on sait qu’il faut très bien jouer.
C’est très dur. C’est à la fois fantastique et effrayant.
Laura Davies, qui va disputer sa dixième Solheim
Cup, avoue avoir toujours la chair de poule au
départ du trou numéro 1.
Comment vivez-vous le fait d’être numéro 1
européenne ?
Le plus simplement du monde. Cela reste malgré
tout énorme car le classement de la Solheim Cup
s’effectue sur deux ans. J’ai réalisé beaucoup de
top 10 [en fait 15 !]. J’ai marqué pas mal de points.
C’est une sacrée récompense.
Y-a-t-il eu le « fameux » déclic ?
La Solheim Cup en 2005. Je n’avais pas gagné
auparavant, mais le fait d’avoir battu la numéro 3
mondiale de l’époque, Cristie Kerr, m’a permis de
prendre conscience de mes moyens. L’année
suivante, j’ai remporté trois tournois. Je me suis dit :
“allez, il n’y a pas à avoir peur. Il faut y croire.”
La numéro 1 européenne dispute ce week-end la Solheim Cup, l’équivalent au féminin de la Ryder
Cup. Au sommet depuis deux ans maintenant, la Française entend récupérer le trophée avant de
s’envoler vers les États-Unis décrocher sa carte qui lui ouvrirait le circuit américain. Ambition !
Comment est perçu le golf français à l’étranger ?
On n’en parle pas du tout. Il faudrait qu’on ait un
peu plus de joueuses aux États-Unis, qui se
frottent aux meilleures mondiales pour avoir une
meilleure idée de notre niveau. On a
effectivement des jeunes qui arrivent et qui jouent
très bien. Toutes les semaines, on a une
Française dans le top 10 ou qui gagne. On
commence à devenir une nation forte.
Au fait, songez-vous à jouer aux Etats-Unis ?
Je vais disputer les cartes américaines dans un
mois. Cela va être très dur car il n’y a que neuf
places. J’ai très envie d’aller jouer là-bas. » ■
PROPOS RECUEILLIS PAR LIONEL VELLA
ITINÉRAIRE
GWLADYS NOCERA
Née le 22/05/75 à Moulins (03)
Pro depuis le 4 novembre 2002
• N° 1 au classement européen
• Tournois joués : 95
• Tournoi gagnés : 4
(Ladies Swiss Open 2006,
BMW Ladies Italian Open 2006,
Catalonia Ladies Masters 2006,
KLM Ladies Open 2007)
• Top 10 en tournoi : 31 fois
• Gains total (depuis 2002) :
834 431,30 €
• Participation Solheim Cup :
2 (2005 et 2007)
RETROUVER TOUT LE GOLF SUR VODAFONE LIVE !
REPÈRES
10
e
ÉDITION SOLHEIM CUP 07
EUROPE – ÉTATS-UNIS
14-16 septembre, à Halmstad
Golfklubb (Sue)
• Équipe Europe
G. Nocera (Fra), T. Johnson (Ang),
B. Hauert (All), L. Davies (Ang),
B. Brewerton (PdG), A. Sorenstam
(Sue), S. Pettersen (Nor),
C. Matthew (Eco), S. Gustafson
(Sue), M. Hjorth (Sue), I. Tinning
(Dan), L. Wessberg (Sue).
Capitaine : H. Alfredsson (Sue)
• Palmarès : É.-U. 6 – Europe 3
(depuis 1990)
• Forme de jeu :
(28 matches sur trois jours)
8 foursomes
8 quatre balles
12 simples (match-play)
RVICES SFR GOLF
e SFR Golf
Retrouvez gratuitement*
tous les services
SFR Golf
sur votre mobile SFR :

> Annuaire des golfs
> Alerte index
> Espace FF Golf
> Fil info golf
* Service gratuit hors coût de connexion Wap
* Service gratuit hors coût de connexion Wap
39
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
ÉRIC LEROY
FRENCHWATERMAN
P
H
O
T
O
S
S
Y
L
A
V
A
IN
C
A
Z
E
N
A
V
E
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
40 FREESTYLE GLISSE

Plage de Launiupoko, île de Maui,
Hawaii, juillet 2007. Les lauréates
du Rip Curl Venus Trip peaufinent
leur style en surf. Au milieu d’elles, Éric
Leroy, 34 ans, grand frère blagueur au sourire
jusque-là, chevauche sa longue planche, une
pagaie à la main. Le temps de tourner la tête,
et il a disparu. On le retrouve, une heure plus
tard, dans la grande villa investie par les filles.
Il est rentré à la maison par l’océan, debout sur
son longboard, à la force du poignet. « Au
début, c’était bon, j’ai pu prendre quelques
petites vagues, détaille-t-il. Sur la fin, j’ai quand
même eu un peu mal aux épaules. » Du Rico pur
jus. Toujours partant pour mettre son corps de
colosse à l’épreuve. Pour devenir un citoyen du
pays de la glisse, il a emprunté quelques
détours. Lorsqu’on naît dans le nord de la
France, on n’est pas l’idole des houles, entre
Ambleteuse et Berck. Le déclic intervient à
l’âge de 16 ans. « Je suis allé en vacances à
Seignosse, se souvient-il. J’ai tout de suite su
que je vivrai un jour pour le surf et son style de
vie. » À cette époque, c’est l’athlétisme qui
occupe tout son temps. Spécialiste de la
perche, il atteint 5,25 m au meilleur de son
art. Contemporain de Jean Galfione (de deux
ans son aîné), il reste lucide. « Tu ne feras
jamais d’un âne un cheval de course, m’a dit un
jour un entraîneur, sourit Rico. Je travaillais
peut-être plus que les autres, mais je n’avais pas
les mêmes prédispositions physiques. Je me
suis fait une raison. » Il a 27 ans, le voilà prêt à
répondre à l’appel du large. « J’ai fêté mon
jubilé le samedi soir et le dimanche matin, la
voiture était pleine, direction le Sud », raconte-
t-il. Un job dans un surf shop l’attend, à
Lacanau. Il économise pendant six mois pour
partir l’autre moitié de l’année en Indonésie,
aux Mentawai, paradis du surf. Au bout d’un an,
son niveau est déjà excellent. « À la perche, il y a
de la prise de risque, de l’adrénaline, c’est le sport
fun de l’athlétisme, un sport extrême à part
entière », analyse Rico. On n’est pas loin du surf.
LE LAIRD HAMILTON FRANÇAIS
Sa nouvelle vie est toute tracée. Voyages,
rencontres, sensations fortes. Un jour qu’il
initie une amie au surf, il découvre le plaisir du
tandem. Il trouve en Sarah Burel, artiste de
cirque, une partenaire idéale. Ils sont
aujourd’hui champions d’Europe d’une
discipline dont Rico a créé la Fédération
internationale, l’ITSA. « Pour un surfeur, le
problème du tandem, c’est de partager.
souligne-t-il. Pour moi, c’est l’inverse. La joie
est démultipliée. » La crainte aussi, comme
lorsque Sarah a été arrachée à ses mains, à
Hawaii, et qu’elle a dû lutter dans l’eau. Les
exercices d’apnée auxquels ils s’astreignent y
ont trouvé leur utilité. Aujourd’hui, Rico est un
vrai waterman, un Laird Hamilton français.
Surf, pirogue hawaïenne, windsurf, kitesurf,
rien n’échappe à sa boulimie. Avec ses amis
hawaïens, c’est l’orgie permanente, quelles
que soient les conditions. « On a tellement de
jouets, s’enthousiasme Rico. Quand j’arrive sur
le front de mer, je suis sûr de m’éclater. »
Une vie de rêve qui peut s’arrêter du jour au
lendemain, au bon vouloir des sponsors.
« Ça n’est pas grave, je vis simplement, souligne
Rico. Tant que je peux, je fais. Je ne veux rien
regretter sur mon lit de mort. » ■
STÉPHANE MÉJANÈS, À HAWAII
Jusqu’à l’âge de 27 ans, Éric Leroy pratiquait le saut à la perche
à haut niveau et vivait dans le nord de la France. Aujourd’hui, il
surfe et sa maison, c’est le monde. Itinéraire d’un athlète gâté.
BIOGRAPHIE
ÉRIC LEROY
Né le 23 janvier 1973 à Roubaix (59),
1,90 m – 90 kg,
marié, 1 enfant
Palmarès :
• Champion d’Europe et vice-
champion du monde 2007 de surf
tandem, champion de France et
vainqueur de la Coupe de France 2006
de surf tandem
• Vice-champion de France à la
perche, 3 fois 3
e
(record : 5,25 m)
• Sponsors : Rip Curl, UWL
Surfboards, FCS, FFS, Frantour
AGENDA
WATERMEN
OCEAN GAMES
Les 15 et 16 septembre 2007, à
l’initiative d’Éric Leroy, le Lacanau
Surf Club organise les premiers
Watermen Ocean Games. Les
grands noms de la glisse ont
répondu présents, l’Hawaiien Brian
Keaulana, les Français Peyo
Lizarazu et Antoine Delperro
(5
e
mondial en longboard),
parmi les plus connus. Durant
deux jours, cinq disciplines seront
au programme : surf tandem,
Stand Up Paddle, longboard,
pirogues hawaïennes 1 et 4 places. SURF TANDEM
DISCIPLINE
D’AVENIR
Rico Leroy y croit tellement qu’il a
lui-même créé la fédération
internationale de surf tandem (ITSA),
reconnue par l’International Surf
Association (ISA). Il a pu ainsi lancer
le premier circuit mondial, en
5 étapes, dont la finale a eu lieu du
1
er
au 9 septembre en Espagne, à
Liencres, dans le cadre du Rip Curl
Girls Festival.
En savoir plus :
www.itsatandem.com
À RETROUVER SUR www.myfreesport.com
L
A
U
R
E
N
T
M
A
S
U
R
E
L
L
A
U
R
E
N
T
M
A
S
U
R
E
L
D
R
Exemple entre le 14 et le 20 septembre :
- Envoyez «Airness» au 71007
- En retour nous vous demandons de faire votre pronostic
( jusqu’à une heure avant le début du match )
Libre à vous de pronostiquer 1 à 10 matchs par SMS.
Angleterre/Afrique du Sud • Irlande/Géorgie • Pays de Galle/Australie •
Nlle Zélande/Portugal • Fidji/Canada • Samoa/Tonga •
France/Namibie • Ecosse/Roumanie • Italie/Portugal • Pays de Galle/Japon
fr###tll##tï t#lrt t##l#t #ë##ë#lt #ërÆl ltt I8 Æëlr#t #t lë ttÆël#t
l#t#Jtï #I8#l## #ër #ß# ë# II88I

tl lëltttï·t##t ##l#tr...
0,50€/envoi +prix d’1 SMS
fr###tllrt
Jeu gratuit sans obligation d’achat. Un seul gagnant par foyer. Le règlement est déposé en l’Etude Brisse-Bouvet-Bartet, Huissiers de
Justice à Paris, disponible sur simple demande écrite à BLCV Jeu « Pronostics Sport » 17 rue Louise Michel - 92300 Levallois-Perret. Photos
non contractuelles. 3 SMS facturés. TOP SMS 3614 RCS 411 864 986. Détails et restrictions : voir règlement
t#ÆÆt#l #ërllrl#tr7
## I1 ë# 28 tt#ltÆ#rt 288I
GAGNEZ 10 téléphones
Caméra 1.3 Mpx, lecteur MP3, compatible
micro SD, stéréo bluetooth, lecteur
enregistreur vidéo, wap 2.0.
Livré avec une carte 512 Mo
La ligne «sport chic» en extra small
Valeur : 219€
www.airnessmobile.com
Avec sa partenaire de surf
tandem, Sarah Burel, Éric Leroy
pratique aussi la pirogue
hawaïenne 4 places.
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
41

« J’adore voler. Quand on a tout préparé
minutieusement, le pilotage en lui-
même n’est pas compliqué et je suis
plutôt détendu. » Dans son autobiographie parue
l’an passé aux États-Unis et publiée au printemps
en France (voir ci-contre), Steve Fossett ne se
livre pas corps et âme mais se laisse aller à
quelques confessions. Celles-ci résonnent
aujourd’hui d’un écho terrible. À l’heure où nous
écrivons ces lignes, l’aventurier américain de
63 ans était toujours porté disparu. Il avait décollé
du Flying M Ranch de son ami Barron Hilton,
dans le Nevada, seul à bord d’un petit avion de
tourisme, un Citabria Super Decathlon. Il
disposait d’une autonomie de quatre à cinq
heures de vol. Le but de son escapade était de
repérer dans le désert un site propice à son
nouveau défi, atteindre sur terre la barre des
800 miles/heure (1 287 km/h), à bord du Spirit Of
America Sonic Arrow, un bolide de 4,5 tonnes et
de plus de 14 m. Les recherches ont été menées
avec un foisonnement de moyens, à la mesure du
disparu (millionnaire, il a fait fortune en Bourse,
notamment sur le marché des matières
premières). Elles se sont déployées dans une
zone d’investigation de 26 000 km
2
, entre désert et
relief accidenté : jusqu’à 45 avions ou
hélicoptères, dont beaucoup pilotés par des
bénévoles,des techniques d’imagerie
ultrasophistiquées utilisées par l’armée, le
recours au programme de cartographie
satellitaire Google Earth. Sans résultat. Fossett
n’avait déposé aucun plan de vol initial et il n’a
pas déclenché sa balise de détresse.
« IL A RÉALISÉ SES RÊVES »
Les débris de six avions ont bien été retrouvés
mais il s’agissait de crashes anciens, certains
n’ayant même pas été signalés jusqu’à ce jour.
« J’ai revu par hasard le film À couteaux tirés, dans
lequel est décrit ce genre de situation, nous a
déclaré le skipper Bruno Peyron. Steve est le
genre de personnage qui a intellectuellement
l’endurance et l’intelligence pour tenir, c’est l’espoir
que j’ai. » « Plus les défis qu’on se donne sont
difficiles, plus on apprend, répond Fossett dans
son livre. J’avais souvent entendu énoncer ce
principe. J’ai pu vérifier qu’il disait vrai. Tout seul
au milieu de terres immenses et hostiles, j’ai
appris à être responsable de ma propre survie
et à peser chacune de mes décisions. »
Son ami et partenaire Richard Branson, PDG de
Virgin, qui avait essayé en vain de le dissuader de
tenter ce record de vitesse, a participé activement
aux recherches, entre espoir et résignation.
« Il n’est pas seulement le plus grand aviateur
du monde, c’est aussi le meilleur pilote de planeur,
se persuadait-il. En même temps, quand vous
regardez l’histoire des aventuriers, ce sont souvent
des accidents idiots qui les emportent. Lawrence
d’Arabie a survécu à tout avant de mourir dans un
banal accident de moto. » Mais, avant de partir, les
aventuriers ont aussi vécu en grand. « Il aurait pu
mourir malheureux sur un matelas de dollars,
lance Mike Horn, de retour de deux ascensions
dans l’Himalaya. Il a réalisé ses rêves et il a fait
rêver beaucoup de gens. » Le Sud-Africain installé
en Suisse croisait souvent Fossett, chez lui à
Château d’Oex, où l’Américain venait faire du
ballon. « Il avait des étoiles dans les yeux, confie
Mike Horn. Il aurait pu donner de l’argent à d’autres
pour leurs projets, mais il voulait participer. Il se
STEVEFOSSETT
AU VENT
MAUVAIS
Steve Fossett a pris le manche de son petit avion pour aller repérer des sites
dans le cadre de sa tentative de record de vitesse sur terre. Le 3 septembre,
les écrans radar perdaient sa trace. Portrait d’un aventurier hors norme.
LIVRE
L’AUTOBIOGRAPHIE
Coécrit avec le journaliste Will
Hasley, traduit de l’américain
par Jean-Pierre Millanvoye
(Éditions Scali/26 €)
En 2005, aux
commandes de son
Virgin Atlantic Global
Flyer, Steve Fossett
a été le premier homme
à réussir le tour du
monde en solitaire et
sans escale. En 2004,
il avait aussi établi un
impressionnant record
du tour du monde à la
voile, à la barre de
son maxi-catamaran
Cheyenne, en moins
de 60 jours.
É
D
IT
IO
N
S
S
C
A
L
I
T
H
IE
R
R
Y
B
O
C
C
O
N
/
A
F
P
H
E
N
R
I T
H
IB
A
U
L
T
/
D
P
P
I
42 AVENTURE STEVEFOSSETT
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Ballon, avion, ski de fond, traîneau
à chiens (participation à l’Iditarod),
triathlon (participation à l’Iron Man
d’Hawaii), natation (traversée de la
Manche), automobile (participation aux
24 Heures du Mans et au Paris-Dakar),
alpinisme (vainqueur de 6 des 7
sommets les plus hauts de chaque
continent, manque l’Everest)… Steve
Fossett, né le 22 avril 1944 à Jackson
(Tennessee), a voulu tout éprouver,
tout expérimenter, sur terre, sur l’eau
et dans les airs. Il en a même rapporté
116 records du monde. Florilège.
• 2001 : record de la traversée de
l’Atlantique nord à la voile, en 4 jours,
17 heures, 28 minutes et 6 secondes
(battu depuis par Bruno Peyron puis
par Franck Cammas, cette année,
en 4 jours, 3 heures, 57 minutes et
54 secondes).
• 2001 : record du monde de vitesse
en avion non supersonique, à
1 194,17 km/h.
• 2002 : premier tour du monde
en ballon en solitaire, en 13 jours,
8 heures et 33 minutes (sans
l’atterrissage).
• 2002 : record de vitesse en ballon en
24 heures, avec 5 128, 65 km.
• 2004 : tour du monde à la voile en
58 jours, 9 heures, 32 minutes et
45 secondes (battu depuis par Bruno
Peyron en 50 jours, 16 heures,
20 minutes et 4 secondes).
• 2004 : record du monde de vitesse en
dirigeable, à 115 km / h.
• 2005 : premier tour du monde en
avion en solitaire et sans escale, en
67 heures, 1 minute et 10 secondes.
• 2006 : plus longue distance
(41 467 km, soit près d’un tour deu
monde) parcourue en avion et sans
escale, en 76 heures, 42 minutes et
55 secondes.
• 2006 : record absolu d’altitude en
planeur (avec Einar Enevoldson), à
15 447 m.
L’HOMME RECORD
T
H
IE
R
R
Y
B
O
C
C
O
N
/
A
F
P
T
O
N
Y
A
S
H
B
Y
/
A
F
P
43
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
sentait vivant en étant au cœur de l’aventure. »
À l’abri du besoin, non sans avoir essuyé
quelques revers dans les années 1970, Fossett
aurait en effet pu vivre uniquement dans le
confort et le luxe. « J’ai rencontré beaucoup de
chefs d’entreprises qui ne réussissent pas à
décrocher, raconte Nicolas Vanier, aventurier,
écrivain et cinéaste. Ça me fait beaucoup rire
quand ils me disent : “Quelle chance vous avez.”
Steve Fossett, lui, le faisait, et de façon très pro,
avec le même sérieux et la même application que
dans les affaires. Quand il a couru l’Iditarod [la plus
grande course de traîneaux à chiens, ndlr],
certains le critiquaient, estimant qu’il arrivait pour
mettre les pieds sous les tables après que d’autres
ont préparé pour lui l’attelage. Je n’étais pas de
ceux-là. Je le respectais parce qu’il fallait le faire.
C’était moins confortable que de rester assis à son
bureau à regarder les résultats de la Bourse. »
Cette quête personnelle, Fossett l’a nourrie au
récit des exploits des grands anciens, comme le
En 2002, Steve Fossett
devient le premier
homme à faire le tour
du monde en ballon
après avoir parcouru
plus de 33 000 km en
moins de 20 heures. Le
ballon, qui a failli lui
coûter la vie, en 1998,
lorsqu’il était tombé
d’une altitude de
8 800 m, à la vitesse
vertigineuse de 750 m
par minute, vers les
flots du Pacifique Sud.
LE VENT NE S’ACHÈTE PAS.
IL EST VOTRE MEILLEUR ALLIÉ
OU VOTRE PIRE ENNEMI
Norvégien Fridtjof Nansen, pionnier de
l’exploration polaire, ou l’Anglo-Irlandais Ernest
Shackleton, qui échoua de peu dans la première
conquête du pôle Sud mais se distingua en
sauvant ses compagnons. « Ces grands
aventuriers avaient démontré que rien ne semblait
vraiment impossible et m’avaient donné l’envie
de tenter des choses inédites que je sentais à ma
portée, écrit Fossett, ancien scout aux convictions
religieuses très ancrées. Très vite, j’avais entrepris
de goûter à l’esprit d’aventure en me programmant
de longues randonnées en solitaire et en passant
mes nuits sous la tente. J’appréciais ces moments
où je me retrouvais seul face aux éléments, et seul
aussi dans mes pensées. » Dès que ses affaires se
sont avérées florissantes, il s’est toujours octroyé
six semaines de vacances pour vivre ses passions.
PIONNIER DE LA VOILE
Le plus étonnant, chez Fossett, c’est la capacité
qu’il a eue d’exceller dans toutes les disciplines
auxquelles il s’est attaqué (voir encadré). Avec
une abnégation étonnante, n’hésitant jamais à
remettre plusieurs fois le métier sur l’ouvrage.
« C’est un compétiteur dans l’âme, insiste Bruno
Peyron. Et, puis, ses moyens lui permettent d’être
très sûr de lui. Ça se sent. Il ne se laisse jamais
emmener là où il ne veut pas aller. » Dans la voile,
il y a même un avant et un après Steve Fossett.
« Il a montré au monde entier que ce qui semblait
impossible ne l’était pas, reconnaît Peyron. Il est le
premier à avoir eu l’audace et la capacité de lancer
un catamaran géant [Cheyenne, ndlr] avec lequel
il a ensuite enchaîné les records, ceux de
l’Atlantique Nord et du tour du monde étant à
l’époque les plus emblématiques. » Sans réussir
pour autant à étancher sa soif inextinguible de
défis en tous genres. « Une fois que je suis parvenu
à maîtriser quelque chose dont je ne connaissais
rien au
départ ou que je viens de remporter une victoire
difficile, j’ai besoin de faire mieux en repartant
à la recherche de nouvelles et fortes sensations »,
peut-on lire dans son autobiographie.
DES EFFETS SECONDAIRES
« Il voulait avoir son nom dans le Guinness Books
of Records, estime Mike Horn. Et, un record, c’est
fait pour être battu. Par d’autres ou par soi-même.
Ce n’est pas forcément ma façon de voir l’aventure.
Quand je vais au pôle Nord de nuit, je n’ai pas envie
d’y retourner. Mais, ça reste des exploits et il faut
des gens comme lui pour attirer les médias, les
sponsors. » « Les retentissements de mes exploits
éventuels ne (sont) que des effets secondaires »,
nuance Fossett. « Chasser le vent » (titre original
de son autobiographie), tel est son vrai moteur.
« Le vent ne s’achète pas. Il ne sait pas si l’on est
riche ou pauvre, en bonne santé ou malade,
intelligent ou intellectuellement limité. Il est
toujours impartial. On peut dépenser des milliers de
dollars pour développer la technologie la plus
novatrice et la plus performante, le vent fera ce qu’il
voudra quand il le voudra. Il sera votre meilleur allié
[…] mais pourra aussi se conduire comme votre pire
ennemi. » Ce qu’on appelle les vents du destin. ■
À RETROUVER SUR www.myfreesport.com
LA ZONE OÙ L’AVION DE STEVE FOSSETT A DISPARU
HVXgVbZcid
8Vghdc 8^in
;an^c\ BGVcX]
7^h]de
:a`d
GZcd
NZg^c\idc
B^cYdc
OdcZ
YZgZX]ZgX]Z
HVc ?dhZ
8 6 A > ; D G C > :
C : K 6 9 6
< g V c Y
7 V h h ^ c
> 9 6 = D D G : < D C
HVc ;gVcX^hXd
D 8 w 6 C
E 6 8 > ; > F J :
AV`Z
IV]dZ
,*`b
D
P
A
/
A
B
A
C
A
B
O
C
C
O
N
-
G
IB
O
D
/
A
F
P
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
44 AVENTURE STEVEFOSSETT
Renseignement et réservation : fWh jƒbƒf^ed[ Wk &' +, ,' -& && Zk bkdZ_ Wk l[dZh[Z_ Z[ '&^ } ',^)& % www.quaibranly.fr
SPORT RUGBY i dd 1 10/09/07 17 2
T-SHIRT CITIZEN RUGBY
Manches courtes, encolure V. Du S au XXL
:
POLO CITIZEN RUGBY
Manches courtes. Du S au XXL.
POLO CITIZEN RUGBY
Manches courtes, rayé. Du S au XXL.
CHEMISE CITIZEN RUGBY
Manches courtes. Du S au XXL.
P
H
O
T
O
S
S
E
B
&
E
N
Z
O
/
S
P
O
R
T
YOUNG POWER 46
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
RETROUVEZ THIERRY SUR www.youngpower.fr
et www.myfreesport.com
47
THIERRY BRANA
Né le 6 février 1986
1,76 m – 88 kg
POSTE : 3/4 centre ou ailier
CLUB ACTUEL : Auch
TITRES : champion du
monde des moins de 21 ans,
champion de France des
moins de 23 ans,
champion Pro D2 avec Auch
C
omment abordes-tu le Top 14 avec ton club Auch,
qui accède cette saison à l’élite du rugby ?
Thierry Brana : après avoir été champion de
Pro D2 en mai dernier, nous avons repris très
sérieusement la préparation physique et musculaire.
Nous avons beaucoup travaillé la vitesse et le fond avant
de prendre quatre semaines de vacances. Nous avons
repris l’entraînement et joué beaucoup de matches amicaux
afin d’être prêts pour le début du Top 14.
Qu’as-tu apporté à Auch, après tes deux saisons
passées au Stade Français ? Comment vois-tu la suite
de ta carrière ?
Le jeu va de plus en plus vite, en particulier à l’arrière. Le
Top 14 impose du rythme et de la dynamique. À titre perso,
j’ai vraiment envie de me faire connaître grâce à Auch.
Quelles sont les qualités requises à ton poste de trois-
quarts centre ?
C’est un poste complet qui demande de la vitesse, de la
technique de passe, des appuis et de la pugnacité.
Est-ce un poste de tête brûlée ou de tête pensante ?
Plutôt de tête pensante ! Il vaut mieux éviter les contacts,
et jouer du démarquage et de la prise d’intervalle.
J’ai aussi joué ailier et, à ce poste-là il faut savoir tout faire !
As-tu subi des blessures, comment les gères-tu ?
J’ai eu récemment deux élongations et une déchirure. Il faut
être bien suivi médicalement et savoir récupérer.
Après une saison sans jouer au Stade Français, tu as été
prêté à Auch alors en Pro D2 ? As-tu douté à ce moment-là ?
Lors de ma première année au Stade Français, j’avais fait
quatre ou cinq matches, pareil la deuxième saison. La
concurrence y est rude, alors oui j’ai douté… Et puis, j’ai
intégré l’équipe de France de rugby à VII, et ça m’a redonné
confiance et dynamisme.
La Coupe du monde, tu en rêves le matin en te rasant ?
J’ai envie de faire mon trou, petit à petit. Avec Auch, on attaque
une nouvelle aventure avec le Top 14. Il faut recommencer à
zéro, marquer des points, dans tous les sens du terme.
Tu as été champion du monde des moins de 21 ans, quel
souvenir en gardes-tu ?
J’ai été appelé au dernier moment pour remplacer un blessé
et je n’ai pas joué, alors je ne me sens qu’à moitié champion
du monde !
Qu’est-ce qui sépare un bon joueur de rugby d’un
excellent ?
Bonne question ! Je dirais un mélange entre le mental, la
préparation physique et l’hygiène de vie. Après, la technique,
on l’a ou on l’a pas…
Pour intégrer le XV de France à ton poste, il faudrait mettre
Jauzion à la retraite, tu y penses ?
J’admire énormément ce joueur, mais si nous jouons au
même poste, nous n’avons pas le même profil. Lui est plus
un perforateur, moi je suis plus en appui.
Que représente pour toi le Team Young Power Duarig ?
Duarig voulait lancer des lignes de vêtements à thème et a
convié des sportifs pour les incarner. J’ai été ravi de cette
expérience de « mannequin », de monter à Paris faire des
photos de mode et flatté que Duarig ait pensé à moi.
Que penses-tu de la « glamourisation » du rugby initiée,
entre autres, par le Stade Français ?
La génération actuelle du rugby prend soin d’elle, c’est vrai.
Le calendrier du Stade Français, les maillots roses, ça a
contribué à l’évolution du look. Et puis, ça attire un peu plus
de filles au rugby ! ■
PROPOS RECUEILLIS PAR NATACHA LAVAUD-ROY
ITINÉRAIRE
Y oung P ower news
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
D
ifficile début d’Euro de volley pour Pierre Pujol,
blessé dès la 10
e
minute. Il pourrait être rétabli
pour la fin de la compétition, si les Français accèdent
au dernier carré. Quant à Rémi Bizouard et
Nicolas Batum, ils préparent tous deux la reprise.
Nous avions quitté Rémi sur une participation
aux X-Games 2007 (participation au concours de
la meilleure figure), et Nicolas sur une belle
médaille de bronze lors du Mondial Junior.
M
A
R
K
T
H
O
M
P
S
O
N
/
G
E
T
T
Y
/
A
F
P
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Tout, tout, tout, vous saurez
tout sur le rugby, grâce à
Myfreesport ! Dans notre
rubrique Coupe du monde,
cliquez sur « live, stats,
résultats ». Découvrez notre
console sur laquelle vous
pouvez consulter les fiches
détaillées de toutes les
équipes et de tous les
joueurs, suivre toutes les
rencontres en live,
commenter et analyser
chaque match avec notre
base de données statistiques.
CONNECTEZ-VOUS !
LES TOPS DE LA SEMAINE
Cette semaine, sur Myfreesport, vous avez plébiscité
l’interview choc du gardien italien Gianluigi Buffon
et la vidéo glamour de Gerda-Marie, notre ravissante
rugbywoman sud-africaine…
LIVE, STATS, RÉSULTATS :
SUIVEZ EN DIRECT
LA COUPE DU MONDE DE RUGBY
TOUTES LES VIDÉOS
SPORT, LOISIRS
ET GLAMOUR
Pour visionner ces vidéos, connectez-vous sur Myfreesport,
rubrique « mediacenter »
GLAMOUR
CHARLÈNE,
C’EST DE LA
BALLE !
C’est l’un des grands espoirs
du tennis français. Si
Charlène Vanneste, 20 ans,
qui fait cette année ses
débuts sur le circuit pro,
ne rivalise pas encore avec
Mauresmo côté classement,
elle n’a déjà en revanche plus
rien à envier à Kournikova
quand il s’agit de prendre la
pose devant l’objectif…
SPORT TV
À

G
A
G
N
E
R
C
E
T
T
E

S
E
M
A
I
N
E
A
F
P

M
O
N
T
A
G
E
S
P
O
R
T
A
D
I
D
A
S
D
A
V
I
D
S
A
R
L
A
K
EXCLUSIF
DAN CARTER
RENCONTRE
ZIDANE
Pour adidas, impossible
is nothing ! La marque
aux trois bandes a
organisé la semaine
dernière à Marseille une
rencontre entre deux
monstres sacrés du
sport : la star des All
Blacks Dan Carter et
Zinedine Zidane.
Et ce, devant les
caméras de
Myfreesport, of course !
48
*
O
f
f
r
e
v
a
la
b
le
e
n
F
r
a
n
c
e
m
é
t
r
o
p
o
lit
a
ir
e
d
u
1
e
r
s
e
p
t
e
m
b
r
e
a
u
2
2
o
c
t
o
b
r
e
2
0
0
7
,
a
p
p
lic
a
b
le
s
u
r
la
f
lo
t
t
e
d
e
V
é
h
ic
u
le
s
s
t
a
n
d
a
r
d
s
.
S
o
u
m
is
à
la
d
is
p
o
n
ib
ilit
é
d
e
s
v
é
h
ic
u
le
s
e
t
a
u
x
C
o
n
d
it
io
n
s
G
é
n
é
r
a
le
s
d
e
L
o
c
a
t
io
n
E
u
r
o
p
c
a
r
.
S
e
r
e
n
s
e
ig
n
e
r
lo
r
s
d
e
la
r
é
s
e
r
v
a
t
io
n
-
C
o
n
c
e
p
t
io
n
C
r
é
a
t
io
n
:
Votre passion en roue libre
avec nos promotions en kilométrage illimité !
Vivez cette sensation et transformez l'essai...
Renseignez-vous sur toutes nos promotions spéciales
en précisant le code promotion : 47046263.
Informations et réservations :
ou www.europcar.fr
Pour remplir votre hotte,
connectez-vous sur Myfreesport,
rubrique « joue et gagne »
Devenez reporter pour Myfreesport et envoyez-nous les
plus belles photos de supporters que vous prendrez
durant la Coupe du monde de rugby. Le jury sera exigeant
mais généreux : le vainqueur s’envolera avec la personne
de son choix pour le Canada.
N
E
W
L
IN
E
C
IN
E
M
A
P
R
ES
EN
T
E U
N
E P
R
O
D
U
C
T
IO
N
M
O
N
T
F
O
R
D
/
M
U
R
P
H
Y
C
L
IV
E
O
W
E
N
P
A
U
L
G
IA
M
A
T
T
I M
O
N
IC
A
B
E
L
L
U
C
C
I "
S
H
O
O
T
'E
M
U
P
"
S
T
E
P
H
E
N
M
C
H
A
T
T
IE
D
IS
T
R
IB
U
T
IO
N
D
ES
R
O
LES
D
E
IR
D
R
E
B
O
W
E
N
S
U
P
ER
V
IS
EU
R
D
E LA
M
U
S
IQ
U
E D
A
N
A
S
A
N
O

M
U
S
IQ
U
E
P
A
U
L
H
A
S
L
IN
G
E
R
C
O
S
T
U
M
ES
D
E
N
IS
E
C
R
O
N
E
N
B
E
R
G
P
R
O
D
U
C
T
EU
R
A
S
S
O
C
IE J
E
F
F
K
A
T
Z
M
O
N
TA
G
E P
E
T
E
R
A
M
U
N
D
S
O
N
C
H
EF D
EC
O
R
A
T
EU
R
G
A
R
Y
F
R
U
T
K
O
F
F
D
IR
EC
T
EU
R
D
E LA
P
H
O
T
O
G
R
A
P
H
IE P
E
T
E
R
P
A
U
P
R
O
D
U
C
T
EU
R
S
EX
EC
U
T
IFS
D
O
U
G
L
A
S
C
U
R
T
IS
T
O
B
Y
E
M
M
E
R
IC
H
C
A
L
E
B
O
Y
T
E
R
P
R
O
D
U
IT
PA
R
S
U
S
A
N
M
O
N
T
F
O
R
D
D
O
N
M
U
R
P
H
Y
R
IC
K
B
E
N
A
T
T
A
R

EC
R
IT
ET
R
EA
LIS
E PA
R
M
IC
H
A
E
L
D
A
V
IS
M
E
T
R
O
P
O
L
IT
A
N
F
IL
M
E
X
P
O
R
T
w
w
w
.
s
h
o
o
t
e
m
u
p
.
f
r
V
IS
A
N
°
1
7
9
9
8

T
R
O
ÏK
A
AU CINEMA LE
19 SEPTEMBRE
C
L
I
V
E
O
W
E
N
P
A
U
L
G
I
A
M
A
T
T
I
M
O
N
I
C
A
B
E
L
L
U
C
C
I
AU CINEMA LE
19 SEPTEMBRE
AU CINEMA LE
19 SEPTEMBRE
GLAMOUR
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
P
H
O
T
O
S
M
IC
H
E
L
P
E
R
E
Z
50
L’AGENDA, C’EST
CHAQUE FOIS UNE
HISTOIRE DIFFÉRENTE
Michel Perez, photographe
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
51
Nous l’avions laissée à Cuba, l’an
dernier. Cette année, Estelle fait sa
révolution et mène la vie de château.
Elle a quitté les palais décrépits de La Havane
pour le confort rustique des belles demeures
de Provence. « On repart toujours de zéro, c’est
chaque fois une histoire différente », raconte
Michel Perez, photographe de l’agenda Aubade
pour la quatrième saison consécutive. « Je touche
du bois, sourit-il. Je ne sais jamais d’une année
sur l’autre si je vais continuer. Comparé à pas mal
d’autres travaux, celui-ci se fait dans une grande
liberté. Il y a des contraintes, bien sûr, d’ordre
esthétique, pour coller aux désirs des créatifs, mais
aussi liées aux corps des mannequins qui doivent
correspondre très précisément à ce que cherche
la marque. Mais, au bout du compte, on me laisse
travailler et on se donne les moyens de réussir. J’ai
la chance de pouvoir m’entourer d’une équipe de
fidèles et nous faisons les choix tous ensemble. »
FANTASMES ET FANTÔMES
Pour le cru 2008, comme chaque fois, Michel
Perez s’est imprégné à sa façon pour se mettre
dans les meilleures conditions. « J’ai relu pas
mal de contes de fées, j’ai revu Marie-Antoinette,
le film de Sofia Coppola », explique-t-il. Il a ainsi
En exclusivité pour Sport, Aubade a accepté de vous offrir les premières images
de son incontournable agenda. Le photographe Michel Perez était encore derrière
l’objectif. Estelle devant. Deux bonnes raisons de vous souhaiter une bonne rentrée.
AGENDA 2008
LES SECRETS
DE L’ALCÔVE
L’Agenda 2008 Aubade fait en couverture
une promesse largement tenue à
l’intérieur. De la Belle Souillon de janvier,
qui ravira même les femmes ayant rêvé
de perdre leur pantoufle de vair, aux
Fêtes Galantes de décembre, qu’on
contemplera volontiers en écoutant Jean-
Philippe Rameau, en passant par l’Heure
du Bain, en mai, et les Jeux de Jardin, en
juillet, on aura plaisir à y noter
scrupuleusement ses rendez-vous pour
le plaisir de feuilleter ces effeuillages.
Aubade, Agenda 2008 (Ed. du Chêne).
À RETROUVER SUR www.myfreesport.fr
ESTELLE
pu diriger ses modèles pour qu’elles ne soient
pas que des corps désincarnés. Pour mieux
surprendre les princesses dans l’intimité de
leurs ablutions, débusquer le naturel derrière
la sophistication, susciter le fantasme au milieu
des fantômes, fixer le parcours de la sueur sous
les suaires. Il aura fallu dix jours de travail très
intense à une équipe de dix personnes pour un
résultat, comme toujours, à la hauteur de
l’attente. « Même dans le nu, je poursuis une sorte
d’exploration de l’humanité », insiste Michel Perez,
entre deux voyages à Cuba, d’où il rapportera
bientôt un travail encore plus personnel. ■
STÉPHANE MÉJANÈS
CONTE DE FÉES
PROGRAMME DE LA SEMAINE D
STEVE WAKE / LIMA
SAMEDI
15 SEPTEMBRE

MAGAZINES
9 h SPORT+ « Motard »
10 h 45 W9 « FastClub »,
présenté par Stéphane Rotenberg
12 h 45 C+ SPORT « Fabulous Sport »,
présenté par Darren Tulett et Isabelle Moreau
13 h 30 FRANCE 4 NFL Game Day
23 h 15 CANAL + « Jour de foot »,
présenté par Alexandre Ruiz
MOTO
Le Bol d’Or est un événement majeur du
sport motocycliste international. L’épreuve
dure 24 heures, et met en scène des équipes
composées de trois pilotes par moto. Si les
amateurs se contenteront de rejoindre la ligne
d’arrivée, les meilleurs pilotes de la discipline
chercheront à gagner une course de grand
prestige. Mais le Bol d’Or c’est aussi le rendez-
vous de milliers de passionnés de la moto, qui
passeront dans la Nièvre tout le week-end.
20 h EUROSPORT Bol d’Or, à Magny-Cours
DIMANCHE
16 SEPTEMBRE

MAGAZINES
9 h 45 TF1 « Automoto »,
présenté par Céline Géraud
10 h 25 FRANCE 2 «France 2 foot»,
présenté par Denis Balbir
12 h 10 M6 « Warning »
17 h 45 FRANCE 2 «Stade 2»,
présenté par Gérard Holtz
19 h EUROSPORT « Rugby 2007 »,
présenté par C. Jammot et F. Pesanti
RUGBY
Après sa défaite contre l’Argentine, le XV
tricolore devra inscrire un maximum de points
face à la modeste Namibie. Attention à ne pas
faire faire preuve de suffisance, les Namibiens
sortent d’un match intéressant contre les
Irlandais, face auxquels ils ont bien résisté. Les
Africains détiennent cependant un triste record :
celui de la plus large défaite en Coupe du monde
(142-0 contre l’Australie en 2003).
20 h 45 TF1 France – Namibie
Coupe du monde, groupe D
La 8
e
journée
de Ligue 1 en
livescore sur
myfreesport.com
www.myfreesport.com
VENDREDI
14 SEPTEMBRE

FORMULE 1 (DIRECT)
10 h EUROSPORT GP de Belgique :
Essais libres 1
14 h EUROSPORT GP de Belgique :
Essais libres 1

FOOTBALL
11 h EUROSPORT Suède – États-Unis :
Coupe du Monde féminine, poule B

MOTO GP
15 h 30 EUROSPORT GP du Portugal : Essais

GOLF (DIRECT)
16 h SPORT+ Circuit européen, Mercedes
Championship : 2
e
tour

CYCLISME (DIRECT)
16 h EUROSPORT Tour d’Espagne ,
13
e
étape : Hellin –Torre-Pacheco

MAGAZINES
17 h INFOSPORT « La grande heure »
19 h EUROSPORT « Rugby 2007 »,
présenté par C. Jammot et F. Pesanti
01 h 00 EUROSPORT « YOZ »
RUGBY
L’Angleterre de Martin Cory affronte l’Afrique
du Sud de George Gregan. Les deux équipes
ont déjà soulevé le trophée Webb Ellis : en
2003 pour les Anglais, en 1995 pour les Sud-
Africains lors de « leur » coupe du monde. Si
Springboks et Anglais n’ont plus rien gagné
depuis trois ans, la confrontation
de ces deux grandes nations de rugby devrait
être à la hauteur de leur palmarès.
20 h 45 TF1 Angleterre – Afrique du Sud
Coupe du monde, groupe A
MÉMOSPORT

MOTO (DIRECT)
8 h 30 EUROSPORT Bol d’Or, à Magny-Cours
14 h 00 EUROSPORT 2 Bol d’Or, à Magny-Cours

TENNIS (DIRECT)
11 h SPORT+ Russie – Italie,
Finale Fed Cup

FORMULE 1 (DIRECT)
13 h 20 TF1 F1 à la une
13 h 55 TF1 GP de Belgique,
la course

RUGBY (DIRECT)
14 h EUROSPORT Fidji – Canada,
Coupe du monde, groupe B
16 h EUROSPORT Samoa – Tonga,
Coupe du monde, groupe A

ATHLETISME (DIRECT)
15 h 25 C+ SPORT Golden League :
Meeting de Berlin

VOLLEY (DIRECT)
16 h SPORT+ Finale de l’Euro masculin

BASEBALL (DIRECT)
17 h 30 EUROSPORT 2 Championnat d’Europe
à Barcelone

FOOTBALL (DIRECT)
17 h 40 C+ SPORT Lorient – Rennes,
Ligue 1 : 8
e
journée
20 h 30 CANAL+ Monaco – PSG,
Ligue 1 : 8
e
journée

CYCLISME
18 h EUROSPORT Tour d’Espagne, 15
e
étape :
Villacarillo – Grenade

EQUITATION (DIRECT)
18 h 20 ÉQUIDIA Concours complet
Championnats d’Europe, épreuve de jumping

VTT
18 h 30 EXTRÊME SPORTS CHANNEL Adidas
Slopestyle

BASKET (DIRECT)
19 h 15 SPORT+ Eurobasket : petite finale
21 h 30 SPORT+ Eurobasket : finale

SUPERMOTO
21 h 15 EUROSPORT 2 Championnat du Monde


FORMULE 1 (DIRECT)
10 h EUROSPORT Essais libres 3
17 h EUROSPORT Essais qualificatifs

ÉQUITATION
10 h 30 ÉQUIDIA Concours complet
Championnats d’Europe

BASEBALL (DIRECT)
11 h EUROSPORT 2 Championnat d’Europe,
à Barcelone

TENNIS (DIRECT)
12 h SPORT+ Russie – Italie,
Finale Fed Cup (2 simples)

RUGBY (DIRECT)
13 h EUROSPORT Nouvelle-Zélande – Portugal :
Coupe du monde, groupe C
14 h 40 EUROSPORT Galles – Australie :
Coupe du monde, groupe B
21 h EUROSPORT Irlande – Géorgie :
Coupe du monde, match du groupe D

FOOTBALL (DIRECT)
13 h SPORT+ Everton – Manchester :
Premier League, 6
e
journée
13 h 40 C + SPORT Portsmouth – Liverpool :
Premier League, 6
e
journée
15 h 30 C + SPORT Schalke 04 – Bayern Munich :
Bundesliga, 3
e
journée
16 h 55 CANAL + Marseille – Toulouse,
Ligue 1 : 8
e
journée
18 h 10 C+ SPORT Chelsea – Blackburn :
Premier League, 6
e
journée

CYCLISME (DIRECT)
16 h EUROSPORT Tour d’Espagne,14
e
étape :
Puerto Lumbreras – Villacarrillo

GOLF (DIRECT)
17 h 55 C+ SPORT Solheim Cup, 2
e
tour
20 h 45 SPORT+ The Tour Championship

MOTOCROSS
18 h 05 MOTORS TV AMA Motocross Open, 250 cc

BASKET (DIRECT)
19 h SPORT + Eurobasket masculin,
Demi-finale 1
21 h 30 SPORT + Eurobasket masculin,
Demi-finale 2

RUGBY A XIII
23 h 15 SPORT + Dragons – Harlequins :
Super League anglaise, 27
e
journée
V
O
T
R
E

W
E
E
K
-
E
N
D
Les hautes pressions persistent grâce à l’anticyclone situé sur le
proche Atlantique. Samedi, une dépression venue de Scandinave
apportera nuages et ondées des Pyrénées aux frontières de l’est
et jusqu’à la Corse. Éclaircies au nord de la Loire. Dimanche,
l’amélioration est générale. Belles éclaircies, sauf sur l’extrême
sud-est, où nuages et averses persistent. Mais la dépression
basée sur l’Écosse pourrait se propager jusque sur les régions
du nord de la France et apporter une certaine instabilité.
France – Namibie
en live
sur
myfreesport.com
www.myfreesport.com
S
T
E
V
E
W
A
K
E
/
L
IM
A
G
R
E
G
O
R
Y
L
E
N
O
R
M
A
N
D
/
D
P
P
I
J
E
A
N
-
M
A
R
IE
H
E
R
V
IO
/
F
L
A
S
K
P
R
E
S
S
/
D
P
P
I
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
52
D U 14 AU 20 SEPTEMBRE
MARDI
18 SEPTEMBRE
MERCREDI
19 SEPTEMBRE
JEUDI
20 SEPTEMBRE
ZOOM SUR...
GEORGE EDDY
Commentateur sportif sur Sport+
“ Aucun
impact aux
États-Unis ”
La Coupe du monde de rugby
peut-elle nuire à la médiatisation de
l’Euro de basket ?
On ne peut pas dire ça comme ça.
C’est normal que la Coupe du monde soit
très médiatisée puisqu’elle se déroule en
France. Mais il est vrai que le premier
tour est sans doute exagérément médiatisé
et que l’Euro en pâtit.
Quel impact l’Euro a-t-il aux États-
Unis ?
Aucun sur le grand public, même si NBA
TV diffuse quelques matches la nuit.
Mais certains recruteurs sont présents en
Espagne. Le basket européen est de plus
en plus représenté en NBA. Il accouche de
joueurs très complets, et qui connaissent
pour la plupart le haut niveau grâce à
l’Euroligue. Depuis dix ou quinze ans, les
Européens sont mieux cotés aux États-
Unis. Certains clubs les préfèrent aux
jeunes universitaires américains qui ont
une formation moins complète. ■
PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DAVIS
LUNDI
17 SEPTEMBRE

FOOTBALL (DIRECT)
14 h EUROSPORT Angleterre – Argentine :
Coupe du monde féminine, groupe A
20 h 30 EUROSPORT Nantes – Sedan :
Ligue 2, 7
e
journée

KITEBOARD
16 h 15 SPORT+ Coupe du monde, au Maroc

BMX
18 h EXTRÊME SPORTS CHANNEL Session
freeride

FOOTBALL AUSTRALIEN
22 h EUROSPORT 2 Australian football league
demi-finale

FOOT US
22 h 15 SPORT+ Match de NFL

MAGAZINES
19 h 40 C+ SPORT « Jour de sport »,
présenté par Victor Robert et Valérie Amarou
20 h 45 C+ SPORT « Les spécialistes »,
présenté par Lionel Rosso
DOCUMENTAIRE RUGBY
Revivez le parcours de l’Australie, championne
du monde en 1991. Le documentaire s’attarde
volontairement sur le quart de finale
opposant l’Australie et l’Irlande. À quelques
minutes de la fin du match, le XV du trèfle
mène 18-15. À noter également l’une des
plus belles prestations australiennes
en demi-finale contre une Nouvelle-Zélande
méconnaissable.
18 h ESPN CLASSIC « 20 ans de Coupe du
monde : 1991, l’Australie »
FOOTBALL
Marseille retrouve la Ligue des Champions,
quatre ans après sa dernière participation.
Si les hommes d’Albert Emon éprouvent
quelques difficultés en championnat, ils
savent que leurs supporters attendent
beaucoup d’eux dans la plus prestigieuse
compétition d’Europe. Les Olympiens devront
prouver leurs qualités face à une équipe
turque habituée aux joutes européennes.
20 h 45 CANAL+ Marseille – Besiktas
Ligue des champions, groupe A
FOOTBALL
Depuis trois ans, l’Olympique Lyonnais
annonce son intention de gagner la Ligue des
Champions. Mais, cette année, le président
Aulas se fait plus discret. Nul doute qu’il en
nourrit toujours l’ambition, mais ne pas le
revendiquer peut ôter une certaine pression à
ses joueurs. Les Rhodaniens devront en tout
cas se surpasser pour espérer battre le FC
Barcelone de Henry et Ronaldinho.
20 h 35 TF1 Barcelone – Lyon
Ligue des Champions, groupe E

TENNIS (DIRECT)
13 h EUROSPORT 2 Tournoi WTA de Beijing :
8
e
de finale

VOLLEY (DIRECT)
15 h SPORT+ Azerbaïdjan – Bélarus :
Euro féminin
20 h SPORT+ Allemagne – Italie :
Euro féminin

CYCLISME (DIRECT)
15 h 45 EUROSPORT Tour d’Espagne, 18
e
étape :
Talavera de la Reina – Avila

GOLF (DIRECT)
17 h SPORT+ Masters de Grande-Bretagne :
1
er
tour

FOOTBALL (DIRECT)
18 h 30 SPORT+ Sochaux – Panionios,
Coupe de l’UEFA : 1
er
tour aller

SURF
18 h 30 EUROSPORT 2 European Tour,
à Newquay (Angleterre)
RUGBY
Un match a priori facile pour le Pays de
Galles face à de modestes Japonais. Si les
Asiatiques se sont qualifiés pour chaque
Coupe du monde, ils ont été éliminés
dès les phases de poule à chaque reprise.
Mais, méfiance pour les Gallois, qui sont
capables du meilleur (grand chelem dans
le tournoi 2005), comme du pire (une seule
victoire dans les tournois 2006 et 2007).
14 h EUROSPORT Galles – Japon
Coupe du monde, groupe B


DRAGSTER
14 h 15 MOTORS TV European Drag
Championship, 3
e
manche

CYCLISME (DIRECT)
16 h EUROSPORT Tour d’Espagne, 16
e
étape :
Jaen – Puertollano

FOOTBALL (DIRECT)
14 h EUROSPORT Nigéria – États-Unis :
Coupe du monde féminine, groupe B
20 h 45 C+ SPORT Porto – Liverpool :
Ligue des Champions, groupe A
20 h 45 SPORT+ Milan AC – Benfica :
Ligue des Champions, groupe D

RUGBY (DIRECT)
21 h EUROSPORT Écosse – Roumanie :
Coupe du monde, groupe C

MAGAZINES
20 h 10 FRANCE 3 « Tout le sport »,
présenté par Henri Sannier
01 h 45 EUROSPORT « OZ, le magazine des
sports extrêmes »
D
P
P
I
D
P
P
I
É
R
IC
B
R
E
T
A
G
N
O
N
/
/
F
L
A
S
K
P
R
E
S
S
/
D
D
P
I
D
A
N
IE
L
B
A
R
D
O
U
/
F
L
A
S
K
P
R
E
S
S
/
D
P
P
I
C
A
N
A
L
+


FOOTBALL (DIRECT)
11 h EUROSPORT Australie – Canada :
Coupe du monde féminine, groupe C
14 h EUROSPORT Brésil – Danemark :
Coupe du monde féminine, groupe D
18 h SPORT+ Lens – Copenhague,
Coupe de l’UEFA : 1
er
tour aller
22 h 35 CANAL+ La grande soirée
Champions League

HALTÉROPHILIE (DIRECT)
13 h EUROSPORT Championnat du monde,
69 kg

CYCLISME (DIRECT)
16 h EUROSPORT Tour d’Espagne, 17
e
étape :
Ciudad Real – Talavera de la Reina

HANDBALL (DIRECT)
17 h 30 EUROSPORT Paris – Montpellier :
Championnat de France D1, 3
e
journée

RUGBY (DIRECT)
20 h EUROSPORT Italie – Portugal :
Coupe du monde, match du groupe C
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
53 53
> Le confort de recevoir le magazine directement dans votre boîte aux lettres tous
les vendredis matin ;
> La garantie de profiter de tous les numéros ;
> Le privilège d'intégrer le Club Sport et de recevoir chaque mois des offres exceptionnelles.

*
Participation aux frais d'envoi : 3,80 € par mois
SOUSCRIVEZ À L'OFFRE
*
*
Jeu gratuit sans obligation d'achat. Un seul gagnant par foyer. Le règlement du jeu est déposé en l'Etude Brisse-Bouvet-Bartet,
est disponible sur simple demande écrite à : BLCV - Jeu SPORT Spécial Abonnés - 17 rue Louise Michel 92 300 Levallois-Perret.
N'attendez plus ! Rendez-vous sur www.myfreesport.com
Ne résistez plus au plaisir de recevoir le magazine
chez vous.
500 BANDES DESSINÉES LES RUGBYMEN T5 À GAGNER
*
!
FONDU AU NOIR
Du sud au nord de l’île,
plongez au centre du rugby
néo-zélandais. Retrouvez
Dan Carter, Jonah Lomu ou
Graham Mourie, dans leur
intimité, légendes vivantes
des All Blacks.
(All Blacks, au cœur du
mythe, 52’ + 26’ de bonus).
Studio Canal, 16,99 €
AU CŒUR DE LA MÊLÉE
Richie McCaw, capitaine des
Blacks, est l’emblème de ce
nouvel opus au système de
jeu repensé pour une prise en
mains plus facile. Pour les
cracks, le défi Coupe du
monde permet de débloquer
les vidéos des meilleurs
moments de l’épreuve.
Electronic Arts, 49,90 €
JEU
POLE POSITION
Le nouveau PDA navigant Acer Ferrari Racing va
vous faire frissonner : il allie un assistant
électronique, qui tourne sous la dernière version
de Windows, et un GPS, le tout dans une
version élégante et soignée à l’effigie
de la marque au cheval cabré.
Cartes de France et carte mémoire 1 Go.
Acer, à partir de 440 €
TÉLÉ EMBARQUÉE
Le SD-P120DT répond à tous les besoins des
utilisateurs nomades. Muni d’un lecteur DVD-
DivX, cet écran permet de visionner des films
sur un écran de haute qualité de plus de 30 cm
de diagonale. Grâce au tuner TNT intégré, et à
l’antenne portative, la télévision est reçue en
qualité numérique. Disponible dès le mois de
novembre. Toshiba, 449 €
TRAITEMENT
HOLLYWOODIEN
Hitachi lance le premier caméscope
Blu-ray, qui permet de réaliser des
films en Full HD. Disponible à partir
d’octobre 2007, il est équipé
d’un graveur de disques Blu-ray
8 cm et doté d’un capteur
de 5,3 mégapixels, pour un poids
plume (575 g). Hitachi, 1 299 €
HIGH-TECH
DVD
54 SPORTS NUMÉRIQUES
1 4 S E P T E MB R E 2 0 0 7
Agitateur de curiosité
• Tables Rondes (au Forum de votre Fnac) :
Rencontre avec André Boniface, Jacques Verdier
(Midi Olympique) et Fabien Galthié
>Le 27 septembre à 17h30
à la Fnac Montparnasse (Paris)
Rencontre avec André Boniface, Denis Tillinac
et Jérôme Prévôt
>Le 6 octobre à 17h30 à la Fnac Bordeaux
• Tournois Jeux Vidéo
dans 30 magasins. Informations et
inscriptions sur www.trophee-fnac.fr
• Exposition photo :
“Anthologie de l'Ovalie”
avec Midi Olympique
dans 12 magasins*
*Avignon, Bordeaux, Grenoble Grand-Place, Lille, Lyon
Bellecour, Marseille, Montparnasse, Pau, Perpignan,
Toulouse Wilson, Toulon, Vélizy
C
r
é
d
i
t

P
h
o
t
o

:

C
o
r
b
i
s

/

G
e
t
t
y

I
m
a
g
e
s
Les rendez-vous
Rugby de la Fnac !
©
R
o
m
a
i
n

S
a
a
d
a
_
O
p
a
l
e
p
h
o
t
o
©
D
R
©
A
l
e
x
i
s

R
é
a
u
p
h
o
t
o
©
D
R

You're Reading a Free Preview

Descarregar
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->