Você está na página 1de 29

Pôle mine Khouribga OCP

Remerciement……………………………………………………….02

Introduction…………………………………………………………03

Dédicace…………………………………………………………......04

PARTIE I : Présentation générale du groupe OCP……………………........05


I.1 Historique………………………………………………………………06
I.2- Rôle et activités de l’OCP…………..…………………………………06
I.3-Statut juridique…………………………………………………………06
I.4-Organisation de l’OCP............................................................................07
I.5- Présentation de la direction …………………………………………...09

PARTIE II : Réseaux & Télécommunication…………………….......12


I. Réseau téléphonique……………………………………………………..13
1. Définition…………………………………………………………….13
2. Principe d’une communication………………………………………16
3. Support de transmission……………………………………………..16
 Fibre Optique……………………………………………………..17
 Le Cuivre………………………………………………………….18
 Faisceau hertzien………………………………………………….19
II. Les commutateurs téléphoniques……………………………………….20
 Centrale téléphonique Hicom 392………………………………..20
 Transmission de données informatique par support FHz..23
II. Répartition du réseau de télécommunication de la Zone Khouribga..28

Conclusion……………………………………………………………29

1 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

En gratitude et témoignage de ma profonde reconnaissance, je


tiens à remercier tous ceux qui ont participé de prés ou de loin au bon
déroulement de mon stage au sein de service Electricité et Eaux
PMK/LM/E.

Je profite de cette occasion pour adresser mes vifs


remerciements et ma sincère gratitude précisément à Mr.SAOUD
Ingénieur Chef de Service Electricité et Eaux qui m’a permis de bien
passer mon stage au sein de ce service, ainsi que l’ensemble du
personnel de service PMK/LM/E : Mr.ARIAN, Mr.ZAKAR et
Mr.NACIRI pour leurs explications, leurs disponibilités et pour tout ce
qu’ils ont fait pour me faire profiter de leurs expériences.

Encore une fois merci à tous le personnel du service


téléphonique pour son soutient et sa collaboration.

2 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

L’OCP (Office Chérifien des Phosphates) est un organisme à


caractère industriel et commercial à la fois .Il a été crée par Dahir le 07 aout
1920 et ce n’est qu’en 1921 qu’il s’est organisé en groupe nommée : Groupe
Office Chérifien des Phosphates.

Ce groupe bénéficie de l’autonomie d’une entreprise privée,


l’état n’intervient en aucun cas dans la gestion financière de l’OCP, son
P.D.G est nommé par dahir royal qui est contrôlé par un conseil
d’administration présidé par Mr le premier ministre.

Le phosphate est la première ressource minière au Maroc.


L’OCP emploie plus de 28000 personnes, contribue au développement de
nombreuses entreprises et au développement économique et social du pays.

3 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Je me trouve obliger de rendre hommage à toutes les


personnes ayant contribué à l’élaboration de ce modeste rapport, et
qui m’ont fourni tous leurs efforts et leurs soutiens, pour que
j’avance en pas sûrs pendant toute l’année, et aussi tout au long de
ma période de stage.
Je tiens très fort à dédier ce travail à toute ma famille, et
spécialement à mes parents qui n’ont pas cessé de m’orienter et de
me conseiller pour que je prenne le bon chemin.
Je tiens à le dédier aussi à tous les responsables du stage,
mes formateurs et le personnel du service PMK/LM/E.
Et finalement, je ne serais que fière d’exprimer ma gratitude
en vers mes amis qui n’ont hésité à aucun moment à être à mes
cotées pour m’apporter toute l’aide nécessaire.

4 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

5 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

1- Historique :
La première découverte des indices de phosphate au Maroc remonte à 1905. C'était
dans le bassin de Meskala, au centre du pays. Elle n'avait alors pas suscité un intérêt notable. La
découverte du phosphate exploitable a eu lieu en 1917 à Oued Zem, lors de travaux de
terrassement d’une voie de chemin de fer. La recherche géologique proprement - dite sur les
phosphates marocains a démarré avec la création de l’Office Chérifien des Phosphates en 7 Août
1920.

Au début, l’O.C.P avait pour mission l’extraction et la commercialisation du


phosphate mais avec la concurrence mondiale il était obligé d'améliorer ses compétences pour
mieux répondre aux besoins mondiaux en Phosphate.

Alors il s'est dirigé vers la valorisation du phosphate en créant des entités


spécialisées ayant pour mission la transformation et le transport des dérivés du phosphate. Il s’agit
des industries chimiques de SAFI et de JORF LASFAR et de MARPHOCEAN….

2- rôle et activités de l’OCP :


L’OCP a pour rôle :

 L’Extraction : c’est la première opération qui se fait soit en découverte soit


en galeries souterraines. Elle consiste a extraire le phosphate de la terre et s’exécute en quatre
phase : forage, sautage, décapage et défrisage.

 Le Traitement : c’est une opération nécessaire qui se fait après l’extraction


et a pour but l’enrichissement du minerai en améliorant sa teneur.

 Le Transport : une fois le phosphate extrais puis traité, il est transporté vers
les ports de Casablanca, Safi ou El Jadida, a destination des différents pays importateurs.

 La Vente : le phosphate est vendu, selon les demandes des clients, soit brut,
soit après traitement soit transformé en engrais, acide phosphorique ou acide sulfurique aux
industries chimiques.

3- Statut juridique :
6 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

L’office chérifien des phosphates est un établissement semi-publique dont la nature


d'activité est à la fois commerciale et industrielle. Il est géré comme étant une entreprise privée. En
effet, il est soumis i au régime fiscal marocain comme toutes les entreprises privées.

Il est spécialisé dans l’extraction, le traitement, la valorisation et la


commercialisation du phosphate.

Il est présidé par un Directeur Général qui est nommé par un Dahir et contrôlé par
un conseil d’administration présidé par le Premier Ministre.

4 - Organisation de l’O.C.P :
L’OCP se divise, selon la nature de la tâche, en plusieurs fonctions assurant la
rationalisation de la gestion des ressources matérielles et humaines de l’entreprise. Chaque fonction
est décomposée en services et des sections.

Son organigramme montre l’existence de plusieurs directions attachées directement à


la direction générale et commerciale, et assurant une ossature rationnelle du groupe.

Pour la supervision et l’amélioration continue des lieux d’exploitation, l’O.C.P a opté


pour la création de trois Directions d’Exploitation Minières du Pôle Mines et la création de deux
Directions des industries chimiques du Pôle Chimie. Ces deux Pôles sont attachés directement à la
Direction Générale et Commerciale.

En 1975, l’Office Chérifien des Phosphates est devenu un groupe rassemblant un


certain nombre de filiales, lui permettant de répondre aux besoins mondiaux en Phosphate et
d’exécuter sa mission dans les meilleures conditions. Ces filiales sont :

MAROC PHOSPHORE (100% OCP) :

Production d'acide phosphorique et d'engrais à Safi et à Jorf Las far. Cette entité est

totalement intégrée dans l'organisation du Groupe OCP.

PHOSBOUCRAA :
(65% OCP, 35% Sepi -Espagne)
Exploitation de phosphate à Boucraâ / Laâyoune.
SMESI :

7 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Société marocaine d'Etudes Spéciales et Industrielles (100% OCP) Une importante


société d'ingénierie, d'études et de Réalisations industrielles au Maroc. Créée en 1959, la Sme si
accompagne le Groupe OCP dans son processus de développement depuis environ 40 ans. La Sme si
exerce Ses activités essentiellement au sein du Groupe OCP, mais plusieurs Opérateurs économiques
et industriels du pays font appel à ses services.

MARPHOCEAN :

(83.7% Maroc Phosphore, 16.3% Comanav -Maroc)


Un des plus grands transporteurs D’acide phosphorique au monde Créé en 1973 pour répondre

Notamment aux besoins de transport d'acide phosphorique produit Minéral. Le


Cerphos a été créé en octobre1975. Les activités du Cerphos sont axées sur les études portant sur les
minerais notamment les phosphates Elles interviennent aussi bien au niveau de la connaissance, de
l'exploitation et de la valorisation des gisements qu'au par Maroc Phosphore, Marphocéan assure
actuellement le transport d'environ le quart des exportations du Groupe en ce produit Le volume
annuel transporté est de l'ordre d'un million de tonnes et concerne l'acide phosphorique du Groupe et
divers autres produits pour des tiers La flotte de Marphocéan se compose de 6 navires d'une capacité
totale de 108.200 TPL

STAR :

Société de Transports et d'Affrètements Réunis (100% OCP).Une histoire aussi


longue que celle de l'OCP La Star a été créée en 1932. En 1960, elle est devenue filiale à 100% de
l'OCP. Elle participe Aux affrètements des navires pour les exportations du Groupe OCP et Pour ses
importations de matières premières. Le volume global affrété par la Star dépasse actuellement les 5
millions de tonnes par an.
SOTREG :
Société de Transports Régionaux (100% OCP). Le Sot reg assure le transport du
personnel du Groupe OCP Elle dispose pour cela d'une importante flotte d'autocars.

CERPHOS :

Centre d'Etudes et de Recherches des Phosphates Niveau des produits et des procédés
mis en œuvre dans l'industrie. Le Cerphos collabore avec plusieurs laboratoires de recherche
extérieurs et Fournit également diverses prestations à des sociétés extérieures au Groupe OCP
(analyses, études).

Eure Maroc Phosphore (40% OCP, 40% Rayon, 20% CFB-Allemagne). Il a été
construit sur le site de Jorf Las far, en partenariat avec la société Rayon et la société Chemise Fabrice
Budenheim (CFB-Allemagne). Elle a une capacité de production de 120.000 tonnes P2O5 d'acide
phosphorique purifié par an.

PRAYON :

8 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

(50% OCP, 50% SRIW-Belgique)

Les activités de Prayon couvrent notamment la fabrication et la vente d'engrais, d'acide


phosphorique et autres produits chimiques, de pigments minéraux ainsi que la mise au point et la
vente de techniques (acides phosphoriques, fluor, uranium, filtration, agitation,...). La société
dispose de 2 sites de production en Belgique (Engins et Purs).

IPSE:

Institut de promotion socio - éducative opère dans le domaine d'enseignement primaire.

5- Présentation De La Direction Des Exploitation Minières De


Khouribga

La fonction principale de la Direction des Exploitations Minières de Khouribga PMK


se manifeste dans l’extraction et le traitement des phosphates.

Elle est répartie en trois sous directions : la Direction de Production Minière, la


Direction Traitement et Embarquements, la Direction Logistique et Projets d’Améliorations et une
Division de Gestion Administrative et Sociale, un service des Etudes Economiques et Système
d’information, un Service Géologie, un Département Achats Décentralisés et Service Projet
Optimisation des Processus et Certification qui sont attachés directement à DEK, notamment :

 La Direction de Production Minière PMK/P :


Elle se charge de l’extraction des phosphates à ciel ouvert dans la zone de
Khouribga.

 La Direction de Traitement et Embarquements


PMK/T :
Elle a pour rôle le traitement des phosphates en lui faisant subir le séchage, la
calcination, le lavage et l’enrichissement à sec.

 La Division Gestion Administrative et Sociale


PMK/AK
Elle s’occupe de tout ce qui a un caractère social (logements, économats, installations
sportives, colonies de vacances…). Elle contrôle aussi l’activité des autres services à travers le
service contrôle de gestion.

 La Direction Logistique et Projet d’Amélioration


PMK/L::
Elle assure l’entretien et la réparation du matériel et du patrimoine de l’O.C.P

9 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

 Le Service Etudes Economiques et Systèmes


d’information PMK/IE :
Il assure le contrôle du bien fondé des besoins en marchandises des autres services
et elle mène des projets d’étude des investissements proposés.

 Le service géologie :
Se charge de tout ce qui a une relation avec la prospection des terrains riches et
l’exploitation des mines.

 Le Service Projet Optimisation des Processus et


Certification PMK /PO :
Assure la promotion des processus de production et l’amélioration de la qualité et la
protection de l’environnement dans le cadre des systèmes de management qualité.

 Le service Achat Décentralisé PMK/AD :


Il se charge de l’approvisionnement en marchandises et fournitures demandées par
les services de la Direction des Exploitations Minières de Khouribga.

10 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

ORGANIGRAMME DE LA DIRECTION
PRODUCTION MINIERE DE KHOURIBGA

DIRECTION PRODUCTION
MINIERE DE KHOURIBGA
PMK/P
Etude Et Gestion Du
Amélioration Des Personnel
Processus PMK/PA
PMK/PP

Sécurité Contrôle De
PMK/PS Gestion
PMK/PG

Division Extraction Division Maintenance et Division Extraction


Daoui Sidi Chennane Entretiens Planifiés MEA
PMK/PC PMK/PM PMK/PE

Exploitation Sidi Gestion Des Exploitation


Chennane Approvisionnem MEA
PMK/PC/S ents Et Des PMK/PE/E
Stocks

Matériel Daoui Ateliers Matériel MEA


Materiel Sidi
PMK/PC/R Centralisent De PMK/PE/R
Chennane
Révisions
PMK/PC/I
Générales

Exploitation Méthodes Et Méthodes De Méthodes Et


Daoui Planning Maintenance Planning MEA
PMK/PC/D Sidi Chennane PMK/PM/M PMK/PE/P
PMK/PC/P

11 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

12 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Définition :
Télécommunications, ensemble des procédés permettant de transmettre des informations à
distance, tels que le téléphone, la radio, la télévision, et maintenant les réseaux informatiques.

Téléphone, système de télécommunication permettant de transmettre la parole ou d'autres sons


entre deux points distants.

Dans le langage courant, le téléphone désigne aussi bien le réseau téléphonique que le terminal
individuel des usagers. Ce dernier, appelé aussi combiné ou poste téléphonique, contient un
diaphragme, membrane flexible qui vibre au contact des ondes sonores. Ces vibrations sont converties
en impulsions électriques, que le réseau téléphonique transmet alors au terminal du destinataire. À
l'arrivée, l'écouteur ou haut-parleur transforme à nouveau ces impulsions en vibrations acoustiques.

Un réseau téléphonique comprend l'ensemble des terminaux et des liaisons de transmission,


auxquels s'ajoutent les équipements permettant d'établir les connexions (commutateurs) et ceux
facturant l'utilisation. Ces outils de connexion et de facturation sont pour la plupart concentrés au sein
de centraux téléphoniques. Aujourd'hui, un réseau téléphonique a de multiples usages qui dépassent le
cadre de la téléphonie, comme la télécopie ou les transmissions de données : c'est pourquoi on
considère désormais le téléphone comme un réseau de télécommunication.

1. Réseau téléphonique
La fonction de base du service téléphonique est de permettre une conversation entre deux
abonnés, quelle que soit leur localisation dans le monde. Pour cela il faut établir une communication
en utilisant les renseignements fournis par l'abonné "appelant" (celui qui compose le numéro de
téléphone), maintenir celle-ci pendant toute la durée de la conversation (avec une qualité d'écoute
suffisante), tout en la supervisant pour des raisons de taxation et pour détecter le "raccrochage" d'un
des abonnés "appelant" ou "appelé".
Le réseau téléphonique commuté public (PSTN Public Switched Téléphone Network) fournit entre les
abonnés des voies duplex 2 fils avec une bande passante qui s'étend approximativement entre 300 Hz
et 3100 Hz. Le réseau est de type à commutation de circuits (Circuit Switching) avec une organisation
hiérarchique (figure 1.1) de centres de commutation (Switching Exchange) appelés aussi centraux
téléphoniques. Chaque abonné est relié à un centre local (CL, Local Center Office) par l'intermédiaire
d'une ligne local d'abonné 2 fils (Boucle locale d'abonné ou Subscriber Local Loop) ayant une portée
pouvant atteindre quelques kilomètres (en moyenne 5 Km), et constituée par une paire de conducteur
métalliques torsadés (Twisded Pair). Le centre local permet d'interconnecter les abonnés du réseau
local en établissant entre eux une connexion temporaire pendant la durée de leurs communications.

13 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

1 2 3
4 5 6
7 8 9
* 8 #

Point de
Concentration (PC)

Liaison 2 fils

Fig.1.1.- Architecture du Réseau Téléphonique

La figure 1.2 donne l'architecture de la boucle locale téléphonique, appelée aussi réseau local
téléphonique. Chaque centrale téléphonique est constituée :
− D'un répartiteur de câblage
− D'un autocommutateur téléphonique et/ou RNIS

14 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

− D'un certains nombre d'équipements pour la transmissions sur fibre optique (SDH) ou sur coaxial
et faisceaux hertziens (PDH).
Le répartiteur de câblage est relié à l'autocommutateur, ce dernier offre plusieurs dizaines à
plusieurs milliers de lignes téléphoniques vers les abonnées. Chaque liaison est réalisée en deux fils.
Afin de prolonger la ligne téléphonique jusqu'à l'abonné les opérateurs ont conçu un réseau local
constitué de manière hiérarchique et couvrant une zone de plusieurs abonnés rattachés à la dite
centraux téléphoniques. Le répartiteur dans la centrale est relié à plusieurs sous répartiteurs via des
câbles appelés câble de distribution constitués de 112, 224 ou 448 paires torsadées de 0,4 ou 0,5 ou
0,6 ou 0,8 ou 0,9 ou 1 mm
Chaque sous-répartiteur peut être reliés à d'autres sous-répartiteurs de tailles réduites jusqu'à l'abonné.
Chez l'abonné on installe un petit sous-répartiteurs appelé point de concentration qui alimente les
abonnées en 7, 14, 28 ou 56 paires.

Point de
Concentration (PC) Point de
Concentration (PC)
Point de
Concentration (PC)
Point de
Concentration (PC)

Point de
Concentration (PC)

Point de
Concentration (PC)

Sous-Répartiteur Sous-Répartiteur

Sous-Répartiteur

Sous-Répartiteur Sous-Répartiteur

Répartiteur de Câblage
Centrale Téléphonique

Boucle SDH

Equipements
SDH
Autocummutateur
Téléphonique

Fig.1.2.- Architecture de la boucle local du Réseau Téléphonique

15 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

2. Principe d’une communication


Un appel téléphonique débute lorsque l'abonné demandeur décroche son combiné et attend la
tonalité. Cette opération ferme un commutateur électrique, provoquant la propagation d'un courant
électrique sur la ligne de l'abonné, situé entre l'endroit où se trouve le demandeur et les locaux du
central automatique. Le central détecte ce courant et renvoie une tonalité caractéristique combinant
deux notes, facilement reconnaissable par les machines comme par les usagers. Lorsque le demandeur
d'appel entend la tonalité, il compose alors sur le clavier de son poste une séquence de chiffres qui
identifie un autre abonné. L'équipement de commutation du central interrompt la tonalité sur la ligne,
dès la réception du premier chiffre. À la réception du dernier chiffre, il détermine si l'abonné demandé
dépend du même central que le demandeur ou d'un central différent.

S'il dépend du même central, une série d'impulsions électriques se déclenche alors sur la ligne
de l'abonné demandé. Ce courant alternatif d'une fréquence de 50 Hz provoque l'émission de sonneries
sur le poste du destinataire. Si l'abonné demandé décroche son combiné, un courant continu s'établit
sur sa ligne. Le central le détecte, interrompt la sonnerie et établit la connexion entre les deux
abonnés. Des relais d'occupation sont alors activés sur les lignes des deux abonnés, les portant à un
potentiel particulier, de telle sorte que si un troisième abonné tente d'appeler l'un deux, il reçoit le
signal « occupé ».

Si l'abonné demandé dépend d'un central différent, le central émettant l'appel (central de
départ) commence par établir une connexion via le réseau avec le central de l'abonné demandé (central
d'arrivée). Lors de cette opération, le central de départ doit communiquer au central d'arrivée l'identité
de l'abonné demandé. Le central d'arrivée déclenche ensuite les procédures de sonnerie, de détection
d'une réponse et de notification au central de départ.

En terminologie téléphonique, l'appel est considéré comme terminé dès lors que l'abonné
appelé a répondu, et non quand il a raccroché. Lorsque la communication s'achève, l'un des abonnés,
ou les deux, raccroche en replaçant le combiné sur son socle, ou en enclenchant la position off du
combiné. Cette manœuvre ouvre le commutateur et interrompt le courant continu. Le central engage
alors la procédure de suppression de la connexion.

En établissant et en interrompant une communication, le central de l'abonné appelant envoie en


parallèle une notification au centre informatique de facturation. L'abonné appelant paie la
communication en fonction de l'éloignement du destinataire, de la durée et de l'heure de l'appel, selon
un barème fixé par la société de télécommunications. Si le destinataire ne répond pas, l'appel n'est pas
facturé.

16 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

3. Support de transmission

PRÉSENTATION
Fibre optique, fibre ou fine tige de verre ou d'un autre matériau transparent, possédant un
indice de réfraction élevé, permettant la propagation guidée de la lumière. Les pertes de lumière entre
les deux extrémités de la fibre sont très faibles, même dans le cas d'une fibre courbe.

Fig.1.12.- Fibre optique et ses composants

La fibre optique est un support privilégié pour les transmissions à haut débit, mais son coût
est bien plus élevé que le support cuivre. La fibre optique se développe pourtant très bien et si les
limites du cuivre sont dessinées, celles de la fibre optique sont encore loin.

Face à l’inconvénient du prix, on lui reconnaît de nombreux avantages : une bande passante de l’ordre
de 1 GHz pour 1 km, un volume très faible pour un encombrement minimum, une grande légèreté, une
très faible atténuation (1 dB/km) et donc une très bonne qualité de transmission, une indépendance
presque totale face à la température et aux perturbations. Elle-même ne rayonne d’ailleurs pas.
Un autre avantage de la fibre optique est l’aspect sécurité : il est très difficile de brancher une écoute
sur câble optique et une telle opération se traduit par une chute significative du signal dont la cause est
facilement localisable.

17 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Deux types de support cuivre coexistent, la paire torsadée (Twisted Pair) et le câble coaxial
(Coaxial Câble). Le câble coaxial a une meilleure bande passante et une sensibilité aux perturbations
plus faible mais il reste environ 8 fois plus cher que la paire torsadée et est donc souvent délaissée au
profit de cette dernière. Le câble coaxial est également plus lourd et moins maniable.

La paire torsadée est composée de deux fils en spirale entouré chacun d’une gaine isolante en
plastique. L’ensemble est peut-être blindé (STP, Shielded Twisted Pair) ou non blindé (UTP,
Unshielded Twisted Pair), mais le blindage a là aussi de lourdes conséquences sur le prix. Dans le
cadre des hauts débits, le standard tant à devenir l’UTP de catégorie 5 avec 2 ou 4 paires.
Voici les cinq catégories de paires torsadées :

- Catégorie 1 : Elle n’a aucune contrainte et sert pour les communications bas débit.
- Catégorie 2 : Fréquence de 2 Mhz, de 2 à 25 paires. Dédié au transport de voix et bas débit.
- Catégorie 3 : Référence pour les réseaux locaux Ethernet et Token Ring, fréquence de 16 Mhz.
- Catégorie 4 : Complément de la catégorie 3 pour une plus grande sécurité.
- Catégorie 5 : Le standard le plus élevé avec une fréquence de transmission de 100 MHz.
Les inconvénients majeurs du cuivre sont une forte atténuation et une vitesse de transmission
relativement faible, ce qui limite la distance maximum entre deux stations ou entre deux appareils
d’interconnexion.

Fig.1.10.- Paires torsadées non blindées (UTP) et blindées (STP)

18 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

L’utilisation de faisceaux hertziens permet d’éviter la pose de tels câbles, mais l’économie
de ces infrastructures s’avère contrebalancée par le coût des équipements d’émission et de réception.
En outre, à l’instar des câbles et fibres optiques, les ondes électromagnétiques doivent être régénérées
après une certaine distance par des relais hertziens. On emploie également des satellites artificiels
permettant de relayer à l’échelle planétaire divers types de télécommunications, assurant notamment
la diffusion des programmes radiophoniques et de télévision.La figure1.13 représente le support
hertzien :

Fig.1.13.-
Fig.1.13.-Antenne de transmission hyperfréquence

 Les commutateurs téléphoniques

Un réseau téléphonique comprend l'ensemble des terminaux et des liaisons de transmission,


auxquels s'ajoutent les équipements permettant d'établir les connexions (commutateurs) et ceux
facturant l'utilisation. Ces outils de connexion et de facturation sont pour la plupart concentrés au sein
de centraux téléphoniques. Aujourd'hui, un réseau téléphonique a de multiples usages qui dépassent le
cadre de la téléphonie, comme la télécopie ou les transmissions de données : c'est pourquoi on
considère désormais le téléphone comme un réseau de télécommunication.
19 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Généralités sur les commutateurs téléphoniques :

1) . Définition :
Le commutateur, est un système de télécommunication permettant de faire progresser une
information vers sa destination.

2) . Types de commutation :

a) Commutation manuelle.
La commutation se faisait à la main par des opérateurs travaillant sur des pupitres dans les
centraux téléphoniques ; la commutation manuelle est trop lente et trop coûteuse en main-d'œuvre.

b) Commutation automatique.
Ce sont des systèmes électromécaniques et électroniques, capables d'effectuer une
commutation automatique au sein des centraux téléphoniques. Ces dispositifs électroniques sont
moins coûteux et plus rentables. La maintenance de ces équipements est aisée et les pannes sont très
rares.

3) . Les fonctions d’un commutateur téléphonique :


Le commutateur téléphonique permet de :

 Echanger les informations avec un abonné ou avec un autre commutateur.

 Relier temporairement et à la demande des lignes qui lui sont rattachés en fonction des
informations reçues du demandeur.

 Effectuer la taxation des services rendus.

 Réaliser des opérations d’exploitation et de maintenance.

4) . Architecture d’un commutateur


Un central électronique peut être considéré comme un véritable système informatique. Le
commutateur se compose de trois unités :

 Unité de raccordement : Cartes périphériques ou modules : généralement des


interfaces entre postes et lignes

 Unité de commande : En informatique, matériel relié à l’ordinateur par divers


types de connexions, internes ou externes, et contrôlé par son microprocesseur En
commutation, le bloc de commande assure les opérations de commutation et de gestion
des différents types d’organes.

20 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

 Unité de connexion : Etablit les chemins entre les périphériques et la commande


centrale.

On peut distinguer deux types de réseau de connexion :

 Le réseau de connexion spatial qui fait la réalisation d’une liaison physique


bidirectionnelle continue entre le demandeur et le demandé pendant la
conversation.

 Le réseau de connexion temporel qui assure le transfert des éléments binaires.

5) . Le logiciel
Système d'exploitation, qui contrôle le fonctionnement du commutateur, telles que la mémoire,
l’unité centrale (CPU), les périphériques.

PRESENTATION DES AUTOCOMMUTATEURS

 LE RESEAU TELEPHONIQUE
Le réseau téléphonique de la zone de Khouribga comporte dans l’ensemble neufs
autocommutateurs soit environ 2800directions positionnés dans les zones suivantes :

PABX Marque Lieu d’installation


HICOM 392 SIEMENS ville de Khouribga
TBX 1000 PHILIPS Usine de Béni Dir.
TBX SOPHO S 1000 PHILIPS Carreau de Point.B (Pt.B)
EMS 601 E SIEMENS Sidi Chennane
EMS 601 M SIEMENS Trémie S.Chennane
EMS 601 M SIEMENS Parc el Wafi (PW)
A4400 ALCATEL Mrah Lhrach (MERA)
A4400 ALCATEL Complexe de Oued ZEM (COZ)
STROWGER SIEMENS Centre de formation de Boujniba

 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

PABX : HICOM 392


Le Système de communication ISDN HICOM 392 est un système privé de changement
automatique pour relier des téléphones internes, des stations de travail PCS, fax/données et autres
terminaux. Le mode de communication mixte permet de fournir les interfaces nécessaires aux
échanges publics de réseau.

21 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Les systèmes Hicom 392 ont la même structure logicielle et l’équipement fondamental, mais
ils ne dépendent pas de la capacité de la configuration. Essentiellement, le système est partagé en deux
niveaux fonctionnels, notamment ' Switching ' et ' Store and forward '. Les niveaux de tâches du
Switching sont exécutés par l'unité de Switching SWU. Pour des systèmes on trouve qu’ils peuvent
supportés jusqu’à 960 ports (Hicom 340/370).

Le Hicom 392 a une capacité qui peut atteindre 20 000 ports.


Le Hicom 392 de Khouribga version duplex comprend cinq armoires :
 Une armoire pour l’alimentation.
 Une armoire comprend la commande centrale.
 Une armoire comprend le serveur VMS.
 Deux armoires pour les périphéries.

H
D MIP SWU SERVER

MIP PERIPHERIES

SWU MBU LTG

SWU DDCL LTU

 DDCL : Double Data Communication Link ; Carte de liaison entre la SWU et les LTU.
(Etage)

 HD : HARD DISK (Disque Dur).

 IP : Interface Processor ; Contrôle l’Echange des Message entre la SWU et les SERVER
(VMS, TCS, FAX…).

 MIP : Mémoire Vive ; interface entre la SWU et la Périphérie.

22 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

 MBU : Message Buffers Unit (Contrôle l’Echange des Messages entre la SWU et les LTGs
(ARMOIRES).

 LTG : Armoires ou Bâti.

 LTG : Shelf ou Etages.

La Périphérie peut être composé des cartes suivantes selon l’installation :

 LTU C : Line Trunk Unit Contrôle.

 RG : Ring Generator (Générateur D’appel.).

 SIU : Signaling Unit (Contrôle le Signal de la Tonalite).

 SLMA : Station Line Modul Analog (Carte d’abonne analogique).

 SLMB: Station Line Modul WITH SYSTEM BURST (Carte poste numerique).

 SLMD: Station Line Module Digital (Carte pour connexion des terminaux RNIS VMS OU
TCS).

 TMCOW: Trunk Modul Central Office World (carte ligne reseau).

 TMEMW: Trunk Modul E&M World (liaison RON TRON).

 TMBCT: Trunk Modul BOTHWAY CURRENT FREQUENCY (Liaison FHZ).

 TMBP: Trunk Modul BOTHWAY INTER PABX PHANTOM SIGNALING (Liaison Cable.).

 Transmission de données informatique par support FHz


Avant, le seul moyen de communiquer entre différents terminaux sur les sites de BI et PtB depuis
Khouribga est le câble à paires torsadées suspendu le long des poteaux et l’infrastructure du
convoyeur.

Mais lorsque le faisceau Hz est arrivé, on a essayé de transmettre ses données grâce à un réseau
implanté, en utilisant des voies numériques qui nécessitent quatre modems analogiques par liaison à
vitesse de transfert de 2Mb/s qui sont connectés à une interface DSC3 V24 du F.Hz.(Multiplixeur)

23 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Exemple de liaison:

DIO
Mod Mod Mod Mod
I II III IV

Terminal

Le système installé est composé du multiplexeur principal et secondaire, de radios numériques


qui fonctionnent en redondance ( 1+1 ) , et d’1 système de supervision pour assurer la transmission
des signaux numériques ( données ) et analogiques ( ? ) entre différents autocommutateurs installés
dans les différents sites de la zone:
Khga-Ub
Khga-Pt B
Khga- Sch
Pt-Mera
UB-Coz
Mera- Sch-PtB

Pendant le stage on eu l’occasion de visiter quelques station Faisceau hertzien pour la transmission de
la voix et qui intègre aussi la transmission des données et pour cela a coté de chaque station Fhz on
trouve des armoires informatique qui sont constitués de ces éléments :

Dans une armoire informatique principale on trouve les éléments suivants

Eléments fonction

Tiroir Optique Connecter les armoires par le F.O

Fédérateur Réassembler les F.O

Panneau de brassage Pour connecter les différentes postes

24 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Tranceiver Pour convertir le signal optique

Switch Pour connecter tous les postes des réseaux

Routeur Faire le routage des données sur le réseau

Serveur Win 2000 Server + AD

Modem Pour relier le routeur avec le faisceau afin


de transférer les données

Ventilateur Pour airé l’armoire

On trouve aussi par exemples dans le site informatique de Khouribga les composants suivants

• Serveur de messagerie (Exchange version 5.5)


• Serveur d’anti-virus (F-Secure)
• Serveur Oracle
• Serveur Proxy
• Serveur DNS
• Serveur DHCP

L’infrastructure réseau Khouribga


Réseau informatique : C’est un ensemble d’ordinateurs (ou de périphériques) autonomes connectés
entre eux et qui sont situés dans un certain domaine géographique.

Le groupe OCP en général utilise une topologie en étoile dont le nœud central est la direction
générale à Casablanca, et chaque site représente un point central de petites zones de son entourage
(voir figure si dessous).

25 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Khouribga est le plus grand site de tout le groupe OCP, du point de vu d’effectif et de superficie.

C’est pour cela qu’elle dispose d’un service réseau très qualifié, avec une équipe assurant son bon

fonctionnement.

Dans le cadre de la refonte du système d’information de l’entreprise, l’OCP

met à la disposition des différents utilisateurs des applications centralisées de

production (NETPHOS & SNA) et de communication (INTRANET, MESSAGERIE,

INTERNET et WORKFLOW, etc.…

26 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Infrastructure Réseaux et Télécommunication


Khouribga

27 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

Armoire
informati
que

Répartition du réseau de télécommunication


de la Zone Khouribga

28 par OTHMAN_32@hotmail.fr
Pôle mine Khouribga OCP

A peine que ce rapport touche à sa fin par la présente


Conclusion je peux affirmer en somme que le stage est très important et
bénéfique, en ce qui concerne l’expérience professionnelle acquise
pendant la période du stage et qui sera une préparation de base avant
l’accès à la marche de l’emploi.

Ce stage, bien qu’il soit court, m’a été d’une part, une phase
très importante de passation de l’univers des études vers le domaine
professionnel, et d’autre part, il m’a permis de compléter l’ensemble de
mes connaissance que j’ai acquis durant ma formation et donc
d’acquérir une certaine expérience sur le plan professionnel.

En fin de compte, j’insiste à exprimer mes vifs remerciements


à tous les personnels du service PMK/LM/ET et surtout à M. ARIAN le
chef du section téléphonique du service et Monsieur ZAKAR qui m’a
guidée tout au long de ce stage et sans lui je n’aurai pas l’occasion de
passer ce stage.

29 par OTHMAN_32@hotmail.fr