GUIDE DE LA FEMME ENTREPRENEURE

Gagner le pari de la croissance

Copyright : MPMEEFM - Direction de l’Entreprenariat Féminin Conception - Montage : CAPEF Sarl - 832 98 33 Dakar Impression : Thiam Imprimerie : 864 61 70 Dakar Dakar, Juin 2006

Guide de la femme entrepreneure

Préface de Monsieur le Président de la République
Il me plait d’écrire aujourd’hui sur l’Entreprenariat Féminin, une réalité qui prend de l’ampleur au niveau national, sousrégional et international. Ce phénomène, devenu un puissant outil de valorisation de la créativité féminine, dans toutes ses composantes économique, sociale et culturelle, est un instrument de création de richesses et d’emplois. Il se présente, par conséquent, comme une véritable alternative de développement pour notre pays. En effet, le Sénégal est certainement parmi les rares pays au monde, à avoir créé une institution chargée de la promotion et du développement de l’Entreprenariat Féminin. Or, tous les continents comptent des femmes qui, à force d’abnégation, de courage et de génie, arrivent à mettre sur pied de petites unités de valorisation ou de transformation de produits locaux, issus notamment de l’agriculture, de l’artisanat et de la pêche. C’est donc, au regard de ces qualités intrinsèques des femmes, que j’ai créé un Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Entreprenariat Féminin et de la Micro-Finance, qui a pour mission d’accompagner et d’encadrer celles qui en ont la capacité, à devenir de véritables chefs d’entreprises, tournées vers la conquête des marchés extérieurs. Aussi, inviterais-je les femmes qui souhaitent atteindre ce niveau, à faire, pour y parvenir, un saut qualitatif, grâce à une meilleure formation entreprenariale.

Guide de la femme entrepreneure

1

Je voudrais, également, préciser que la création de ce Ministère n’est pas le fait du hasard, mais repose sur des convictions fortes qui m’ont habité, en tant que juriste, Professeur d’économie et Chercheur et que j’ai matérialisées, une fois devenu Président de la République. La première conviction repose sur le constat que les femmes sont identifiées comme les acteurs économiques les plus dynamiques, même si ce dynamisme n’est ni reconnu, ni valorisé à sa juste mesure. La seconde est qu’elles constituent une population importante et efficace, pour la réalisation du développement local décentralisé, qui est un des axes majeurs de ma politique de développement économique et social. Dans ce domaine, la promotion de l’entreprenariat féminin se trouve indispensable et son développement incontournable, si nous voulons réussir le pari de la croissance, à partir de la base. la troisième conviction est qu’au Sénégal, un des vecteurs essentiels de notre croissance économique est le développement d’un secteur privé fort, dans lequel, la femme entrepreneure doit occuper une place privilégiée. Il s’agit d’amplifier le mouvement, à travers une plus grande promotion de son entreprenariat, en vue de traduire en actes concrets la volonté politique des pères fondateurs du NEPAD. La concrétisation de ma vision de l’Entreprenariat Féminin passe par le desserrement de certaines contraintes dont les plus importantes sont notamment, celles liées au renforcement des capacités et à l’accès à l’information économique. Dans cette perspective, je vous exhorte à vous référer au Guide de la Femme Entrepreneure qui, de par sa pertinence et son accessibilité, vous donne les éléments à assimiler, pour créer et développer vos entreprises. Bonne lecture !

Maître Abdoulaye WADE Président de la République du Sénégall

2

Guide de la femme entrepreneure

Le mot de Mme le Ministre
L’Etat du Sénégal a renforcé le Statut de la Femme dans la Constitution de la République de 2001 et institué en 2004 un Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Entreprenariat Féminin et de la Microfinance. Cette forte réponse institutionnelle s’est traduite, concrètement, par la mise en place de la Direction de l’Entreprenariat Féminin et d’un Fonds National de promotion de l’Entreprenariat Féminin, pour accompagner la valorisation économique et sociale de la Femme sénégalaise. Sous ce registre, il existe également plusieurs autres structures d’appui aux femmes, qui concourent, ensemble, à leur promotion, à leur formation, au développement et à la pérennisation de leurs entreprises. La femme africaine en général et sénégalaise en particulier, présente de nombreux atouts qu’il nous faut mettre en exergue, afin de lui conférer la position qu’elle mérite au sein de notre économie, en voie d’émergence. En effet, elle arrive à s’insérer, de plus en plus, de manière active et dynamique dans la vie économique du pays, en prenant des initiatives pertinentes, qui reflètent fondamentalement sa créativité, son esprit d’entreprise, et sons sens des responsabilités. Les femmes constituent plus de 52% de la population, mais elles restent les plus pauvres, en raison de leur exclusion des hautes sphères de l’économie, due à un accès limité aux ressources, aussi bien matérielles qu’immatérielles, et plus particulièrement, à l’information. C’est pour cette raison que mon département avec l’inestimable soutien de nos partenaires au développement, notamment la Société Financière
Guide de la femme entrepreneure 3

Internationale (SFI), s’est attelé à l’élaboration de ce Guide, spécifiquement dédié à la Femme Entrepreneure. Cet outil, qui éclaire sur les nombreuses questions liées à la création et au développement des entreprises des femmes, contribuera à la construction d’un leadership féminin fort, en faisant d’elles, les principales locomotives de notre Stratégie de Croissance Accélérée qui, à l’horizon 2015, permettra de relever le défi de l’émergence économique de notre pays. Aussi, voudrais-je souhaiter, aux Femmes Entrepreneures et à celles qui aspirent à le devenir, une bonne utilisation de ce guide. Bonne Lecture !

Madame Marie Pierre Sarr Traoré Ministre des PME, de l’Entreprenariat Féminin et de la Micro-Finance

4

Guide de la femme entrepreneure

Préface de la Société Financière Internationale
La Société Financière Internationale (International Finance Corporation, IFC) a le grand plaisir d’apporter son soutien aux femmes entrepreneurs Sénégalaises a travers ce « Guide de la femme entrepreneure ». Au Sénégal, les femmes représentent 52% de la population totale et 48% de la population active. Comme partout en Afrique, elles jouent un rôle important dans la création et l’exploitation de petites et moyennes entreprises. Pourtant, elles font souvent face à de nombreux obstacles et à un manque de soutien. Il est donc primordial de développer une gamme de produits et de services uniques spécialement conçus pour répondre aux besoins des femmes entrepreneures. A travers son Département Unité Genre Entreprenariat Marchés (GEM), la SFI, voudrait accroître la contribution des femmes au développement du secteur privé de leurs pays, en apportant son soutien à cette initiative importante du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Entreprenariat Féminin et de la Micro Finance. Nous espérons que ce Guide de la femme entrepreneure sera une référence pour toute femme voulant créer une entreprise au Sénégal. Les petites et moyennes entreprises sont le moteur principal dans le développement du secteur privé en Afrique. En équipant les femmes entrepreneurs d’outils adéquats, nous espérons contribuer ainsi à renforcer les PME au Sénégal.

Aïda Der Hovanessian Représentant Régional Société Financière Internationale, IFC Dakar, Sénégal

Guide de la femme entrepreneure

5

Pourquoi le guide de la femme entrepreneure ?
Ce guide que vous tenez entre les mains est à la fois pratique mais aussi théorique, résultat d’une action concrète mais aussi d’une réflexion ardente pour aboutir à son élaboration finale destinée à accompagner les porteurs de projets dans les circuits informationnels les plus pertinents. L’objet d’un guide ne se limite pas seulement à une simple compilation ordonnée d’informations, fonction généralement dévolue à l’annuaire. Un guide est bien plus qu’un simple catalogue comportant des index qui permettent de trouver rapidement ce que l’on cherche. Ce qui fait la valeur d’un guide, c’est sa capacité à accompagner le décideur dans ses interrogations et susciter des questions auxquelles il n’aurait pas pensé initialement. C’est la raison pour laquelle, ce guide se décline en plusieurs parties, selon la nature des besoins et du type d’obstacle auxquels l’entrepreneur est confronté. Mais existe – il une seule et bonne méthode pour entreprendre ? C’est ici que le bât blesse car la théorie du « one best way » est longtemps révolue, depuis que l’on sait que dans un monde de plus en plus complexe, les voies qui mènent à la performance sont forcément diverses. L’ambition de ce guide est par conséquent d’apporter une grande variété d’informations pratiques tout en les ordonnant à l’aide d’un découpage progressif de l’itinéraire « Entreprendre » en onze étapes qui vont de l’idée de projet à sa mise en œuvre effective. Cela passe notamment par l’analyse du marché, la saisie des opportunités, le choix des activités à promouvoir ainsi que les réseaux de distribution, l’identification et la gestion des relations avec les parties prenantes, les financements, les types d’études à réaliser etc. De même, il s’agit pour nous de procéder à une réelle prise en charge de la femme entrepreneure au vrai sens du terme qui n’est pas seulement celle qui a réussi dans la mise en place de sa structure, mais aussi celle qui dispose des compétences nécessaires et qui a les aptitudes techniques, commerciales,

6

Guide de la femme entrepreneure

managériales, et personnelles pour se lancer dans la création d’entreprises viables. Ce profil d’entrepreneure quoique potentiel constitue un pilier important dans notre ciblage, car précisons le, l’objectif de la promotion de l’entreprenariat féminin est aussi d’arriver à créer des lobbys de femmes chefs d’entreprises qui seront susceptibles de drainer des mouvements derrière elles, de susciter la motivation chez leurs paires, et de les encourager à aller dans le bon sens : créer des entreprises à fortes ambitions, innovantes et pertinentes dans leurs choix stratégiques. Nous mettons donc à disposition de ces femmes, toute la panoplie d’informations qui s’avèrent utiles dans la démarche de création, et ce en un seul temps ; d’où l’intérêt de ce guide qui pourra ainsi les aider à mûrir leur idée de création d’entreprise. La Direction de l’Entreprenariat Féminin fait ici œuvre utile pour la communauté entrepreneuriale nationale et cette première édition en appelle une seconde pour laquelle nous souhaiterons la coopération du plus grand nombre pour la parfaire. Nous espérons que l’ensemble des Porteurs et Porteuses de projets profiteront de ce guide pour développer leur idée de projet et que ce Guide leur donnera surtout l’Envie de créer. Nous tenons par ailleurs à remercier tous les organismes et institutions qui nous ont soutenus dans la réalisation de cette première édition du Guide de la Femme Entrepreneure et plus particulièrement la Société Financière Internationale qui a appuyé totalement les travaux d’impression.

Dr. Marème Cissé Thiam Directrice de l’Entreprenariat Féminin

Guide de la femme entrepreneure

7

Les missions de la Direction de l’Entrepreneuriat Féminin
La Direction de l’Entrepreneuriat Féminin est née avec la création du Ministère de l’Entrepreneuriat Féminin et du Microcrédit en Novembre 2002 avant d’être intégrée au Ministère des PME et de la Microfinance lors du remaniement Ministériel d’Avril 2004. Sa légitimité réside dans le fait qu’elle prend en charge les problématiques de l’entrepreneuriat féminin pour en assurer la promotion. A la Direction de l’Entrepreneuriat Féminin, sont assignées plusieurs missions qui portent essentiellement sur la promotion de l’esprit entrepreneurial et la création d’entreprises. A ce titre la Direction est chargée de : · Développer les actions permettant d’aider les femmes entrepreneures ainsi que les femmes souhaitant créer une entreprise ; Favoriser la formation des femmes chefs d’entreprises notamment en matière de finances, de crédits, de comptabilité, de commerce national et international ; De veiller à l’exécution et à la gestion des lignes de crédits destinés aux femmes entrepreneures ainsi qu’à la formation des populations cibles ; De veiller à la mise en place et à la Gestion d’un fonds de refinancement au profit des systèmes financiers décentralisés et de l’Entrepreneuriat féminin.

·

·

·

Partant des missions énoncées par les décrets respectifs, de création et d’organisation du Ministère, la Direction de l’Entrepreneuriat Féminin a eu à élaborer et commencer à mettre en œuvre un document de Stratégie de Développement et de Promotion de l’Entrepreneuriat Féminin en tenant compte des objectifs du NEPAD.

8

Guide de la femme entrepreneure

Au Sénégal, les grandes orientations en matière de développement économique sont définies dans des cadres de références que sont, le Document de Prospective 2015, le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté, le Dixième Plan de Développement Economique et Social, le Programme National de Bonne Gouvernance, les Objectifs du Millénaire pour le Développement, et récemment la Stratégie de Croissance Accélérée. C’est pour atteindre un taux durable de croissance de 7 à 8%, durant la période de 2003 à 2008, un niveau d’investissement atteignant 24% du PIB sans induire des déséquilibres nationaux, une réduction de la pauvreté de 50% d’ici l’an 2015 que des secteurs jugés prioritaires et porteurs de croissance ont été identifiés à savoir : L’agriculture particulièrement dans les filières de l’horticulture, de la pêche et de l’élevage ; Le tourisme et les industries culturelles ; Le secteur des services utilisant les technologies de l’information et de la communication ; Les industries de transformation ; Les secteurs de la fabrication et du conditionnement des produits pharmaceutiques ; Les transports et la Logistique ; L’artisanat.

Pour accompagner cette stratégie de croissance accélérée, la Direction de l’Entrepreneuriat féminin développe des programmes novateurs, gages du développement et de la pérennité des entreprises de femmes dans la grande marche de l’économie mondiale. C’est ainsi qu’un programme d’action a été élaboré et s’articule autour de six objectifs stratégiques : · Mise en place d’un système d’information sur l’entreprenariat féminin (élaboration d’un guide de la femmes ’entrepreneures, étude pour une définition du profil de la femme entrepreneure, base de données des femmes entrepreneures du Sénégal, création d’un centre de ressources...) ; Renforcement des capacités des femmes entrepreneures ;

·

Guide de la femme entrepreneure

9

· ·

Accroissement et développement des entreprises gérées par des femmes Partenariats (réseaux des femmes d’affaires, structures d’appui à l’entreprenariat, centres de formation et écoles de commerce...) Elargissement de l’accès des femmes au financement Communications (colloques, séminaires, caravane des PME...).

· ·

Organisation de la Direction de L’Entreprenariat Féminin

Direction de l’Entreprenariat Féminin

Division Projets

Division Formation

Bureau Etudes Prospective

Bureau Suivi Evaluation

Bureau Renforcement des Capacités

Bureau Promotion

10

Guide de la femme entrepreneure3

DE L’IDEE DE PROJET A LA CREATION D’ENTREPRISE

DE L’IDEE DE PROJET A LA CREATION D’ENTREPRISE

Guide de la femme entrepreneure

Qu’est-ce que l’entreprise ?
L’entreprise est une entité économique autonome dont l’objectif est de produire et/ou de vendre des biens et des services destinés à un marché. L’entreprise est financièrement indépendante, c’est à dire qu’elle achète, vend, paie ses dettes, encaisse ses créances par sa seule autorité et assume tous les risques liés à ces opérations. Elle se caractérise par : une dénomination ou raison sociale ; un statut juridique ; une date de création ; un siège ; des biens ; des dettes. Ses activités peuvent être de diverses natures. Ainsi l’entreprise peut être agricole, artisanale, industrielle, de service ou commerciale.

Les différents types d’entreprises
En vertu de l’article 2 de la charte des Petites et Moyennes Entreprises éditée en Décembre 2003 par la Direction des Petites et Moyennes Entreprises : On entend par PME, toute personne physique ou morale, productrice de biens ou de services marchands, dont les critères distinctifs sont précisés aux articles trois à cinq.

Article 3 : Les petites entreprises (PE)
• • • Les petites entreprises (PE) regroupent les micros entreprises et les très petites entreprises répondant aux critères et seuils suivants : Effectif compris entre un (01) et vingt (20) employés ; Tenue de comptabilité allégée ou de trésorerie certifiée par une structure de Gestion Agrée (CGA) selon le système comptable en vigueur au Sénégal, et

12

Guide de la femme entrepreneure

• • • •

Chiffre d’affaires hors taxes annuel n’atteignant pas les limites suivantes définies dans le cadre de l’impôt « synthétique » 50 millions de F CFA pour les PE qui effectuent des opérations de livraison de biens ; 25 millions de F CFA pour les PE qui effectuent des opérations de prestation de services ; 50 millions de F CFA pour les PE qui effectuent des opérations mixtes telles que définies par les textes relatifs audit impôt.

Article 4 : Les moyennes entreprises
• • • Les moyennes entreprises (ME) répondent aux critères et seuils suivants : Effectif inférieur à deux cent cinquante (250) employés ; Tenue de comptabilité selon le système normal en vigueur au Sénégal et certifié par un membre inscrit à l’Ordre National des Experts Comptables et Comptables Agréés (ONECCA) ; Chiffre d’affaires hors taxes annuel compris entre les limites fixées par l’article 3 ci-dessus et 15 milliards de F CFA.

Article 5 : Les Grandes Entreprises
• • Effectif supérieur à Deux cent cinquante (250) employés ; Tenue de comptabilité selon le système normal en vigueur au Sénégal et certifié par un membre inscrit à l’Ordre National des Experts Comptables et Comptables Agréés (ONECCA) ; Chiffre d’affaires hors -taxes annuel supérieur à 15 milliards de F CFA ; Investissement net supérieur à 1 milliard de F CFA.

• •

Guide de la femme entrepreneure

13

Mesures spécifiques aux femmes entrepreneures
La charte des PME prévoit plusieurs mesures d’aide et de soutien conférées aux Pme sur la fiscalité, l’appui au financement, l’aménagement régional, l’exportation, l’accès aux marchés publics et l’allègement des difficultés financières. Pour accéder à ces avantages, la PME doit, en vertu de l’article 7 de la charte être agréée par une cellule de suivi logée à la Direction des PME.
C’est l’article 54 de la Charte qui précise ces mesures : Ces mesures destinées à favoriser l’émergence de l’entreprenariat féminin seront initiées en accord avec la stratégie du Ministère chargé de l’Entreprenariat Féminin. Parmi les 30 % de marchés réservés aux PME, 20 % seront réservés aux entreprises appartenant et dirigées par des femmes sous réserve de la justification des compétences et des qualifications requises. Pour plus d’informations :

DIRECTION DES PME Sotrac Mermoz, Immeuble n° 90, 2ème étage – Dakar : 860 26 54
Par ailleurs, il est très important de souligner qu’une entreprise ne se crée pas du jour au lendemain. En effet une entreprise créée est le fruit de différentes étapes qui vont de sa planification en amont, à sa réalisation concrète. Il s’agit tout d’abord d’avoir son idée de projet, à mûrir au fur et à mesure en fonction de différents paramètres liés à l’environnement, aux opportunités, aux moyens et ressources requis (techniques, financiers, humains, personnels...) et de la développer par la suite pour arriver à la création finale d’une entité structurée. Très souvent, l’expérience a pu montrer qu’il ne servait à rien de créer pour créer, ou de se hâter dans la mise en œuvre d’un projet de création d’entreprise. Chaque étape est à respecter et à prendre avec tout le sérieux qu’elle mérite. En somme créer une entreprise est un art que seuls les plus patients mais aussi les plus hargneux peuvent arriver à maîtriser. Les étapes à suivre sont précisées dans ce guide qui accorde une importance somme toute particulière au projet et à sa mise en œuvre afin d’aboutir à la création d’entreprises pérennes à posteriori.
14

Guide de la femme entrepreneure

Qu’est-ce que le projet ?
Le projet sera simplement défini comme un ensemble d’actions à caractère d’investissement qui permet le passage d’une situation de fait, jugée non satisfaisante, à une situation meilleure. L’objectif peut être de :

• • • •

créer votre propre emploi en indépendant ; créer une petite structure, sans perspective de développement conséquent ; constituer un revenu d’appoint, de façon occasionnelle ou complémentaire à une autre activité développer vos activités actuelles.

Evaluer votre idée de projet Où trouver votre idée de projet ?
Vous pouvez trouver votre idée en observant :

• •

votre milieu de travail et votre environnement social ; l’évolution et le contexte de l’économie nationale ou étrangère (identifier des produits ou services pour lesquelles l’offre est inexistante ou insuffisante) l’idée d’autres personnes…

Il est primordial de se méfier des idées merveilleuses qui vous apportent souvent des déceptions !
Quelle que soit l’origine de l’idée et le contexte du marché que vous avez ciblé, il faudra vérifier l’exploitabilité de votre idée ; vous assurer de sa réelle valeur économique et des possibilités de concrétisation.

Guide de la femme entrepreneure

15

Cette étape est décisive car une idée n’est pas un projet et nécessite une transformation en un projet réaliste.

Evaluer la viabilité de votre idée de projet
Remarquons d’abord qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises idées ; il y a juste des projets bien ou mal conçus ! A ce stade de la réflexion, il s’agira simplement de définir l’idée de projet avec le plus de précision possible. Pour mieux cerner et mûrir l’idée de projet, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

• • • •

Qu’est-ce que je veux vendre ? Quels sont les services ou produits que je veux produire ou fabriquer ? Quel sera le mode d’utilisation du produit ou du service ? A qui est-ce que je veux vendre mes produits ou services ? A quel besoin répond précisément le produit ou la prestation que je veux vendre, quelle est son utilité pour l’utilisateur ou le consommateur ? Qu’est que mon produit ou service aura de neuf par rapport à ce qui est proposé actuellement sur le marché? Quels sont les points forts et les points faibles de mon produit ou service?

• •

Rechercher des informations
Il s’agira de collecter des informations afin d’avoir des réponses aux questions que vous venez de vous poser. Naturellement, il ne s’agira pas à ce stade, de faire une étude de marché, mais plutôt, d’exploiter quelques sources d’informations qui permettront de vérifier rapidement la pertinence de vos premières réflexions. Pour ce faire, vous pouvez :

• • •

En discuter avec des clients potentiels ; En jauger la pertinence lors des rencontres familiales ou amicales lors des rencontres de tontines ou tours de familles Vérifier l’existence d’une demande en discutant avec les vendeurs au marché où vous faites habituellement vos courses, ou avec vos bons voisins

16

Guide de la femme entrepreneure

• • • • •

En discuter avec votre entourage familial notamment votre conjoint et vos enfants Vous renseigner à la Chambre de Commerce ou à la Chambre des Métiers de votre localité ; Visiter et observer les entreprises qui exploitent la même idée ; Vous entretenir avec les fabricants et les professionnels du secteur ; Vous imprégner du processus de fabrication, de distribution et se renseigner sur les fournisseurs et les éventuels sous – traitants.

Il s’agit d’une première idée qui vous permettra de définir ce que vous allez réellement vendre, à qui et comment. Cette étape vous permettra de mûrir et de donner forme progressivement à votre idée, parfois même en la transformant profondément.

Evaluer votre aptitude à conduire le projet
Il s’agit pour vous d’établir un bilan de compétences sur : Vos contraintes et objectifs personnels ; Votre compétence et l’organisation de votre future entreprise ; La cohérence entre votre projet et vos aptitudes personnelles.

Mûrir votre volonté d’entreprendre et vos motivations :
Les motivations conscientes ou inconscientes, susceptibles de fournir l’énergie nécessaire à un tel dessein sont multiples et souvent entremêlées. C’est pourquoi, il faut mener une réflexion sérieuse et profonde sur :

Vos motivations qui peuvent résulter : • Du besoin d’autonomie : avoir un épanouissement professionnel que vous n’avez pas dans votre environnement actuel ; • Du besoin de vous réaliser : accomplir une œuvre ou un projet qui vous tient à cœur ; • De la recherche de pouvoir ou de statut social : ambition de monter dans la hiérarchie sociale ; • Du besoin, pour le chômeur encouragé par des aides publiques ou privées, de créer son propre emploi ;
Guide de la femme entrepreneure 17

Votre personnalité : est-ce-que j’ai l’aptitude à la direction d’une équipe de travailleurs ? Vos compétences : est-ce-que j’ai les connaissances et l’expérience nécessaires à la réalisation de l’activité ? Votre temps : suis–je disponible pour gérer personnellement le projet ? Vos moyens : quels sont les moyens financiers, matériels, humains et intellectuels (invention, droit d’auteur, brevet licence) dont je dispose pour la mise en œuvre du projet ? Les facteurs de l’environnement : est-ce-que la situation économique sociale ou culturelle, ma profession, ma famille, l’évolution technologique et les facteurs politiques, démographiques et géographiques sont propices à la réussite du projet ?

Les contraintes des femmes entrepreneures sénégalaises
L’évaluation de la situation personnelle est fondamentale pour les femmes entrepreneures et beaucoup de facteurs doivent être pris en considération eu égard à la situation particulière de la femme africaine. Vous pouvez être confrontée à plusieurs contraintes.

Ainsi, vous devrez réfléchir sur le cumul de la gestion de votre entreprise et celle de votre foyer ou des activités domestiques. Aussi devrez vous pour les secteurs de la production industrielle considérer les difficultés liées à la gestion d’équipes masculines qui peuvent quelquefois avoir une perception archaïque de la position de la femme dans la société et ne pas accepter votre leadership. Il y a aussi la contrainte dans certains cas de l’autorisation de votre conjoint qui peut percevoir négativement votre épanouissement professionnel ou ne pas accepter votre absence du domicile conjugal. Au cas ou vous avez des enfants en bas age non scolarisés, l’initiation d’un projet peut être considérée comme une démission de votre responsabilité maternelle. Si votre projet est une initiative commune avec des hommes, souvent ces derniers hésitent à confier le management du projet à une femme et même si
18 Guide de la femme entrepreneure

c’est le cas, la difficulté sera de prendre des décisions, les faire accepter et les mettre en œuvre. Vos employés masculins peuvent aussi résister à vos initiatives de supervision, de contrôle et d’évaluation des missions qui leurs sont confiées. Une autre difficulté majeure pour les femmes entrepreneures est leur difficulté à manager d’autres femmes car il s’installe presque naturellement une concurrence entre elles. Les femmes semblent accepter plus facilement le leadership d’un homme que celui d’une autre femme comme elles aussi bien dans le cadre d’un projet commun entre femmes que dans le management exécutif de l’entreprise. On peut aussi considérer les pressions sociales et culturelles que la femme entrepreneure peut recevoir de sa famille ou celle de sa belle famille au sens large en terme d’obligation d’assister et de contribuer aux cérémonies familiale entraînant des indisponibilités accrues et des dépenses qui peuvent compromettre la mise en œuvre correcte de votre projet. Il peut à ce niveau s’agir tout simplement de l’obligation de recruter les membres de la famille qui peuvent ne pas être aptes aux postes sollicités ou ne pas être sanctionnés pour des raisons de filiation directe ou indirecte.

Comment surmonter ces contraintes ?
Les solutions ne sont pas toujours évidentes et faciles surtout en raison de l’héritage culturel sur la position de la femme dans la société postulant son confinement à des activités domestiques, sa soumission à l’homme, sa responsabilité exclusive d’éducation de la progéniture en sus de toutes les autres obligations de satisfaire aux exigences de sa famille et de celle de son conjoint au sens large. Au Sénégal, il est heureux de constater que des efforts ont été accomplis dans la relecture du rôle de la femme dans son épanouissement personnel, le développement de la cellule familiale et sa contribution au développement économique national. Ainsi, l’entrepreneure peut apporter des palliatifs à ses difficultés de plusieurs manières en fonction de sa situation individuelle :

♦ confier la garde de vos enfants à une nourrice et les tâches ménagères
à une servante que vous aurez la charge de rémunérer si votre conjoint ne peut le faire ;

Guide de la femme entrepreneure

19

♦ concentrer vos activités dans la journée de sorte à pouvoir vous libérer
avant la soirée, impliquer et sensibiliser votre conjoint ou votre entourage familial sur l’utilité et l’intérêt de votre activité ou votre projet ;

♦ utiliser des méthodes de management participatif permettant
d’impliquer les collaborateurs dans la prise de décision et instaurer une culture d’entreprise afin de sereiniser le climat social et faire partager votre vision stratégique et les objectifs de développement de l’entreprise à tous vos employés et associés (ceci est valable pour tout manager !) ;

♦ être rigoureuse dans la gestion de votre entreprise, respecter l’éthique
professionnelle et l’orthodoxie financière, mais aussi être ferme dans les décisions prises après discussion avec vos associés ou consultation de vos collaborateurs ;

♦ ne pas accepter les visites amicales ou familiales pendant vos heures
de travail ;

♦ faire prévaloir vos compétences et votre expérience dans le domaine
d’activité de votre entreprise ;

♦ n’assister aux cérémonies familiales qu’après vos heures d’activité
professionnelle et ne pas y consacrer des dépenses tirées du patrimoine de votre entreprise. En cas d’indisponibilité totale vous faire représenter,

♦ ♦

faire des formations en management, leadership, gestion financière et dans les domaines de compétence nécessaires à la mise en œuvre optimale de votre projet ; adhérer à des associations féminines et solliciter leurs conseils par rapports à leurs expériences de résolution des difficultés rencontrées dans le pilotage de leurs projets.

20

Guide de la femme entrepreneure

Dans le cas où vous aurez des doutes ou des incertitudes sur votre compétence, vos motivations, votre capacité à manager votre future entreprise, ou la possibilité de bénéficier d’un financement vous pourrez :

différer votre projet à une période plus favorable ; modifier votre projet pour l’adapter aux conditions de vos bailleurs ou à votre situation personnelle ; confier la gestion du projet à une autre personne plus apte qui sera sous votre supervision ; acquérir une formation ou une expérience complémentaire pour mieux maîtriser le management de votre projet et la qualité de vos produits ou services ; rechercher des partenaires techniques ou des associés ; rechercher un financement pour vos investissements.

Guide de la femme entrepreneure

21

Analyser votre marché
Un projet de création d’une entreprise marchande consiste à proposer à des clients potentiels un produit ou service destiné à satisfaire leurs besoins. Ce qui justifie un projet, c’est l’existence d’une demande. C’est pourquoi l’étude de marché constitue le principal centre d’intérêt de votre étude de projet. Il s’agit d‘identifier le marché, analyser son contexte, sa dynamique et ses tendances d’évolution. Ainsi, devrez – vous cerner les clients potentiels, les concurrents, les distributeurs, les fournisseurs et les partenaires potentiels d’appui dans le secteur.

La clientèle
La connaissance de la clientèle est fondamentale dans le processus de maturation du projet, et sert d’orientation pour les choix stratégiques. Il faut trouver les réponses à :

• • • • •

Y a-t-il une clientèle qui serait intéressée par mon offre ? Quelles sont les caractéristiques de la clientèle (âge, adresses, sexe, …) ? Quels sont les produits ou services qu’ils achètent et pourquoi ? Où et quand font – ils leurs achats ? Combien de fois renouvellent – ils l’achat par jour, semaine, mois ou année ? Quels sont les médias qu’ils lisent, regardent ou écoutent / quels sont les manifestations, cadeaux et marques d’attentions auxquels ils sont sensibles ? Qui les conseille ou a une influence dans leur décision d’achat ? A quels prix achètent – ils souvent les produits ou services concernés ? Quel est leur revenu, leurs croyances et pratiques culturelles liées à l’utilisation et la consommation des produits ou services ? Comment est ce que le nombre de clients va évoluer dans le futur ?

• • • •

22

Guide de la femme entrepreneure

Combien y aura-t-il d’augmentation ou de baisse de la clientèle, compte tenu des nouvelles entreprises qui viendront sur le marché, de la législation, de la population, de la modernité, de la mode et de l’évolution des besoins de clients ?

La concurrence
Il s’agit d’identifier les entreprises qui actuellement fabriquent ou distribuent les produits ou services identiques à ceux que vous voulez vendre (concurrence directe) ou qui, même différents, peuvent être substitués à ceux que vous voulez vendre (concurrence indirecte). Il faut s’informer et analyser :

• • •

eur dénomination, localisation, produits vendus et clients actuels ; eurs prix de vente, leurs distributeurs et leur politique de communication ; eurs partenaires ainsi que leurs principales forces et faiblesses.

La distribution
Il s’agit d’analyser les principaux circuits de distribution, à savoir :

• • • •

Qui sont les distributeurs, leurs caractéristiques et localisation ? Où s’approvisionnent t – ils, avec quelles conditions commerciales (prix, ristournes, délais de paiement,…) ? Comment et pourquoi choisissent t- ils leurs fournisseurs et quelles sont leurs relations ? Quels sont les efforts qu’ils fournissent dans la promotion des produits et l’attraction des clients ?

Les fournisseurs • • •
Qui sont les principaux fournisseurs et sous – traitants du marché et quelle est leur localisation ? Quels sont les produits ou services fournis, leur utilité, qualité et garanties ? Quels sont leurs prix, conditions de vente et délais de livraison ?

Guide de la femme entrepreneure

23

Les partenaires d’appui •
Quelles sont les organisations publiques ou privées nationales ou internationales dont l’activité est de soutenir et de renforcer les PME soit par un appui technique, matériel ou financier ? Quels sont leurs domaines d’intervention, leurs activités et personnes cibles, leurs conditions et modalités d’appui et d’éligibilité ?

Comment obtenir ces informations ?
Pour avoir ces informations, vous pourrez :

• Faire des entretiens individuels avec des consommateurs actuels de
marques concurrentes ou de non consommateurs qui auraient pu être intéressés ;

• S’informer auprès des distributeurs et fournisseurs actuels des marques
de vos futurs concurrents ;

• Visiter les installations, usines, magasins et points de vente de vos
concurrents ;

• S’informer auprès des Chambres de Commerce, Chambres des Métiers
et des organisations professionnelles ;

• S’informer sur les partenaires d’appui disponibles actuellement au
Sénégal pour vous assister dans le financement de votre projet, une formation professionnelle, l’octroi de moyens techniques, logistiques, ou vous faciliter l’accès à certaines matières premières ou composants ;

• S’informer auprès de Institut National de la Statistique sur
l’importance, la structure et l’évolution du marché.

24

Guide de la femme entrepreneure

Définir vos choix stratégiques
Après avoir analysé le marché, vous devez faire des choix sur les activités à mener et la manière dont vous allez vous y prendre pour atteindre vos objectifs eu égard à vos capacités, les chances et risques offerts par l’avenir du marché. Les choix stratégiques concernent :

Les objectifs à atteindre à court, moyen et long terme
Il s’agit pour vous de projeter l’entreprise dans le temps en définissant vos objectifs à travers une chronologie :

• • •

à court terme, c’est à dire dans un an ; à moyen terme, c’est à dire dans trois ou cinq ans ; à long terme, c’est à dire dans plus de cinq ans.

Cette chronologie est importante si les activités à mener sont assez diverses (deux, trois ou plus) pour ne pas être démarrées simultanément. Il s’agira alors de commencer par celles plus faciles et accessibles pour démarrer les autres plus tard. Les objectifs seront alors définis de manière quantifiée par rapport à plusieurs critères :

• • •

le nombre de clients que vous voulez avoir ; le chiffre d’affaire que vous voulez réaliser en FCFA ; les bénéfices que vous voulez atteindre en F CFA.

Les clients à cibler
Vous devez vous décider sur les clients à cibler pour la vente de vos produits. Il s’agit de tous les clients que vous pouvez attirer en vous appuyant sur les critères suivants :

• •

leur nombre (il faut qu’ils soient assez nombreux pour vous permettre de rentabiliser votre projet) l’adaptation du produit à leurs besoins spécifiques ;

Guide de la femme entrepreneure

25

• • • • • •

la capacité financière et le niveau de revenu la catégorie socio – professionnelle les dépenses affectées annuellement à l’achat du produit la proximité et la situation géographique ; les désirs particuliers de la clientèle (discrétion, facilités de paiement, accueil personnalisé, confort, rapidité de livraison, possibilité d’assistance ou de garantie, les conseils,…) les clients non satisfaits des produits et services de la concurrence.

Les activités à mener
Si le projet requiert plusieurs activités, il faudra par rapport au contexte actuel du marché et aux moyens dont vous disposez choisir celles à mener par ordre de priorité. Pour ce faire, le choix des activités doit être déterminé par rapport à : • leur accessibilité par rapport à votre savoir faire et à votre disponibilité, les infrastructures actuellement disponibles, le coût des facteurs de production (matières premières, rémunération, machines, investissements …), la disponibilité des aides ou soutiens matériels, financiers ou techniques ainsi que la réglementation et l’environnement ; • la compatibilité avec vos objectifs, vos autres activités et vos contraintes actuelles ; • le potentiel par rapport à la capacité de votre future activité d’attirer rapidement des clients en grand nombre et de générer une croissance et une rentabilité durables.

26

Guide de la femme entrepreneure

Une des principales causes de difficultés des femmes dans le remboursement des prêts qui leur sont octroyés réside dans la diversification à très court terme de leurs activités en voulant saisir immédiatement toutes les opportunités de marché qui leur sont offertes entraînant un détournement de l’objectif initial du projet. Quoiqu’il en soit la précaution de se concentrer au départ sur une seule activité et de se diversifier prudemment après avoir mûrement évalué les résultats de la première activité est un gage de succès. Le démarrage simultané de plusieurs activités est un facteur de risque car, l’importance des investissements en capital peut compromettre votre trésorerie et votre fonds de roulement.

L’avantage à procurer aux clients cibles
Un projet ne peut prospérer s’il n’est accompagné d’une valeur ajoutée pour le client. Pour ce faire vous devez clairement situer les avantages de votre projet par rapport à ce qui existe déjà, mais aussi aux vœux de la clientèle en analysant :

• • •

Les besoins des clients non encore ou mal satisfaits par les concurrents ; Les éléments qui peuvent être amélioré pour rendre le produit ou service plus fonctionnel, plus performant, plus attractif ou plus facile à utiliser ou réparer ; Les autres avantages à proposer pour améliorer l’accueil, l’information et le conseil au client, l’accessibilité du produit ou service, la garantie, l’assistance, la maintenance, la livraison et l’installation.

Guide de la femme entrepreneure

27

Définir votre politique marketing
Après avoir déterminé vos objectifs, les activités que vous souhaitez mener, les avantage que vous voulez avoir pour mieux attirer la clientèle, il sied de définir comment est ce que vous allez vous y prendre pour atteindre vos objectifs. Il faudra alors se décider sur :

Les produits à vendre
Vous devez spécifier : • leurs caractéristiques : formes, couleurs, contenu, qualité, emballage, conditionnement ; • les services associés au produit : garanties, maintenance, livraison, installation, reprise en cas de défectuosité… ; • répartition des produits par famille d’appartenance ou de consommation si les produits sont divers et variés (gammes).

Les prix de vente
Vous devez le définir en tenant compte : • de vos objectifs (vendre moins cher pour attirer le plus de clientèle possible par exemple) ; • du prix de revient de chaque produit ; • des prix actuels de la concurrence ; • des seuils en deçà ou au dessus desquels les clients n’achèteront pas ; • pour les nouveaux produits, des prix auxquels les clients sont prêts à acheter ; • les rabais, ristournes et remises octroyés aux distributeurs ou clients ; • le paiement à crédit par vos clients de leurs achats (surtout par rapport au coût du recouvrement) ; • du bénéfice que vous voulez réaliser.

28

Guide de la femme entrepreneure

La distribution
Elle doit être appréhendée par rapport à la nature du bien à vendre selon que c’est un produit ou un service.

Pour les produits Vous devez d’abord déterminer si vous vendez vous-même le produit ou si vous recourez à des intermédiaires.

Dans le premier cas, vous devez définir le profil des vendeurs, les modalités de leur recrutement et de leur formation, les conditions de rémunération et les objectifs qui doivent leur être fixés. Dans le second cas, vous devez déterminer les distributeurs avec qui vous souhaitez travailler (grossistes, détaillants, supermarchés, supérettes), définir les conditions de vente, le prix de vente et les modalités de motivation (ristournes,…) du distributeur pour que votre produit soit mis en avant dans le point de vente par rapport à ceux de la concurrence. Les distributeurs choisis doivent être les plus aptes à vendre le produit dans les meilleurs délais et en quantité suffisante.

Pour les services L’accent doit être mis sur la décoration extérieure, l’aménagement intérieur, l’attractivité de la présentation des produits, la qualité du personnel, sa compétence, sa présentation physique, sa courtoisie, le confort et l’ambiance agréable ainsi que la fonctionnalité et la modernité du matériel.

La communication
Il s’agit de l’ensemble des moyens et procédés mis en œuvre pour que la clientèle :

• • • •

soit informée de l’existence de vos produits ou services ; perçoive leur qualité, leur intérêt et leurs avantages ; soit séduite par vos produits ou services ; soit incitée à acheter votre marque.

Guide de la femme entrepreneure

29

Pour cela, vous pouvez :

• • •

faire de la publicité à travers les médias (radio, télé, presse, affichage Internet), utiliser divers supports comme les tee–shirts, les dépliants, des gadgets tels les stylos, porte – clés, agendas, calendriers… faire de la promotion en offrant des cadeaux aux clients qui auront acheté vos produits durant la période, sponsoriser l’association du quartier, des émissions télé ou radio, contribuer à une cause noble.
Pour que la communication soit réussie, il faut :

• • • •

avoir sa propre marque ou représenter une marque ; avoir un logo ou signe distinctif de vos produits ou marques ; avoir un message ou slogan très court et qui traduit ce que vous voulez proposer à la clientèle ; avoir une enseigne à l’entrée de l’entreprise et des panneaux d’indication.
Vous devrez à cet effet :

• •

Recenser les moyens nécessaires à la réussite et à la mise en œuvre de votre communication ; Vous assurer que le lieu et le moment choisis pour la communication permettent de toucher vos clients ciblés ;

Vous devez vous assurer que vous aurez assez de stock pour satisfaire les demandes de la clientèle et des distributeurs (les ruptures de stocks entament sérieusement la crédibilité de l’entreprise).

30

Guide de la femme entrepreneure

Déterminer votre chiffre d’affaires
Après avoir défini les objectifs commerciaux, la stratégie marketing et le plan d’action, vous devez déterminer le chiffre d’affaires annuel que vous voulez réaliser et dire comment est ce que le chiffre va augmenter ou diminuer dans les années suivantes en estimant :

• • • • •

le nombre de clients qui pourraient acheter vos produits ; la quantité moyenne de produits par achat ; le nombre de fois que le produit est acheté par client par jour, semaine mois ou année ; le prix moyen d’un produit ou service l’évolution annuelle des ventes.

Sur cette base, vous pouvez calculer votre chiffre d’affaires prévisionnel par année. L’exemple suivant vous est proposé :

Prenons l’exemple d’une styliste qui a un projet de confection et de vente de pantalons et chemises prêt à porter masculins, et veut déterminer sa prévision de chiffre d’affaires pour les trois ans à venir. Elle présente ainsi ses prévisions de vente par année. Elle sait qu’elle peut avoir pour la première année 40 clients et que chaque client achète en moyenne par an 10 chemises à 5 000 F CFA et 5 pantalons à 15 000 F CFA. Sur cette base elle définit son chiffre d’affaires prévisionnel annuel pour l’an 2005 : Chemises : 40 clients x 10 chemises x 5 000 F = 2 000 000 Pantalons : 40 clients x 5 pantalons x 15 000 F = 3 000 000 Total = 5 000 000 Sachant que la publicité est le principal facteur d’attrait de sa clientèle, elle décide de mettre en place un plan de communication qui lui permettra d’augmenter chaque année ses ventes de 20 %.

Guide de la femme entrepreneure

31

CHIFFRE D' AFFAIRES

2005 2 000 000 3 000 000 5 000 000

2006 +20% 2 200 000 3 300 000 5 500 000

2007 +20% 2 420 000 3 630 000 6 050 000

C hem i es s P ant l ns ao TO TA L

Cependant, il lui faut présenter pour la première année une décomposition de ses ventes prévisionnelles par trimestre. A ce niveau, elle constate que les achats d’habillement ne pas sont réguliers et varient selon les périodes de fêtes. Elle décide alors de se renseigner auprès d’une autre styliste qui vend des ensembles prêt à porter pour connaître la répartition de ses ventes des deux dernières années et obtient les informations suivantes :
Ensem bles Ensem bles vendus vendus 2003 2004 620 750 708 2000 4078 640 762 720 2200 4322 Coefficient saisonnier en % 15 % 18 % 17 % 50 % 1 00 %

Période 1er trim estre 2èm e trim estre 3èm e trim estre 4èm e trim estre TOTAL

Total ventes 2003 & 2004 1260 1512 1428 4200 8400

A partir des coefficients saisonniers observés, elle procède ainsi à la répartition de ses ventes trimestrielles pour 2005.

32

Guide de la femme entrepreneure

Chiffre d'affaires Hors T axes ( CA HT ) Première année CAHT décom posé Chemises Pant alons T OT A L Pourcent age 750 000 15 % 450 000 300 000 1er trim . 2èm e trim . 360 000 540 000 900 000 18 % 3èm e trim . 340 000 510 000 850 000 17 % 4èm e trim . 1 000 000 1 500 000 2 500 000 50 %

Total

2 000 000

3 000 000

5 000 000

100 %

Guide de la femme entrepreneure

33

L’étude technique de votre projet
Au delà des aspects liés à la clientèle, vous devez réfléchir sur la faisabilité technique de votre projet pour vous assurer que :

• •

le projet est bien réalisable du point de vue technologique ; le matériel choisi vous permettra de fabriquer le produit dans les meilleures conditions avec la meilleure qualité et à un coût moindre.

Ainsi vous devez définir les moyens dont vous aurez besoin pour mettre en place votre entreprise (investissement en terrains et locaux), le matériel d’exploitation et les intrants dont votre aurez besoin pour réaliser son produit.

Les soins et la précision qui doivent être apportés à la technologie (choix des machines) sont d’une importance telle que vous devez au besoin recourir aux conseils de spécialistes. Il existe des ONG dans divers domaines (agrobiologie, transformation de fruits et légumes,…) et des structures publiques telles que l’Institut des Technologies Alimentaires dont la mission est de vous assister sur les aspects techniques de la production. Vous pourrez vous renseigner auprès des organisations professionnelles de votre secteur d’activité cible.

Les moyens de production
Vous devez recenser l’ensemble des besoins en terrains et en locaux, et réfléchir sur les meilleures conditions d’acquisition suivant vos moyens et vos opportunités. Ainsi, vous pourrez choisir entre :

• • •

l’achat d’un terrain et la construction du bâtiment ; la location simple : paiement d’un loyer mensuel ; la location–achat : paiement d’un loyer mensuel pour être propriétaire à terme.

34

Guide de la femme entrepreneure

La conception, l’architecture et l’aménagement du bâtiment requièrent des spécifications techniques qui nécessitent de s’en remettre à des spécialistes. Les adresses complètes des architectes, bureaux d’études et de contrôle agréés et les entreprises de BTP se retrouvent dans les annuaires téléphoniques de la SONATEL, dans les PAGES JAUNES, le REPERTOIRE DES ENTREPRISES de la Chambre de Commerce de Dakar, le REPERTOIRE DES PME ...

Les moyens en matériel d’exploitation
A ce stade, vous devez déterminer vos besoins en machines, outillage, installations, aménagements divers et véhicules. Les machines, outils et véhicules doivent être choisis en fonction du nombre de produits à fabriquer et à livrer ainsi que du processus de fabrication. Pour faire votre choix, vous devez tenir compte de :

• • • • •

l’existence de pièces de rechange et des divers outils nécessaires à l’entretien et au maintien des opérations de production ; l’existence de différentes sources énergétiques (eau, électricité, téléphone, gaz, pétrole, chauffage,…) accessibles à la future entreprise ; les délais de livraison des fournisseurs ; les normes d’utilisation légale ou conventionnelle ; l’existence d’une main-d’œuvre qualifiée.

Les moyens incorporels
Ils sont importants dans le cas où la mise en oeuvre et le succès de l’activité nécessitent l’acquisition et l’exploitation de brevets, de licences ou droits d’auteurs. Dans ce cas, il faut distinguer selon que la vous êtes à l’origine ou non du procédé technique nécessaire à la production :

Guide de la femme entrepreneure

35

Dans le premier cas, vous devez protéger votre invention ou votre création en la brevetant auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), dans le cas d’une œuvre artistique ou littéraire faire protéger vos droits auprès du Bureau Sénégalais du Droit d’Auteur (BSDA). Après ces procédures, il vous est loisible de définir la valeur de votre œuvre technique ou artistique. Dans le second cas, vous devez absolument engager des négociations sur les conditions de leur utilisation en termes de durée, d’exclusivité, et autres contraintes particulières parmi lesquelles leurs coûts.

Le choix du processus de production
Le processus de fabrication est composé de toutes les tâches à réaliser pour transformer les divers intrants en produits finis. Ce sont donc les étapes de la production dont la succession et la complexité dépendent de la technologie de fabrication choisie et des produits à réaliser. A ce stade de l’analyse technique, vous devez fixer le processus global de production et décider :

• • •

si votre future entreprise fabrique entièrement le produit et certains intrants ; si elle achète certaines composantes du produit pour ne faire que le conditionnement ou la finition ; si elle doit sous - traiter une partie de la production.

Dans le cas d’une entreprise de distribution, le choix du processus de production ne se pose pas, mais vous devrez choisir munitieusement vos fournisseurs de produits prêts à l’usage.

Les fournisseurs
Les fournisseurs sont toutes les entreprises ou individus qui peuvent vous vendre des matières premières, des services, des marchandises ou du matériel de fabrication. Vous devez rechercher des informations concernant :


36

les produits, services, matériels ou matières vendus ;
Guide de la femme entrepreneure

• • •

leurs prix et conditions de vente ; la qualité de leurs produits ; leurs délais de livraison et les garanties éventuelles ;

et faire jouer la concurrence en comparant les conditions de vente et l’offre d’au moins trois fournisseurs surtout pour les produits les plus importants.

Choix de l’implantation
L’implantation ou la localisation de l’entreprise est le lieu où doit s’exercer la future activité de votre entreprise. Son choix peut dans certains cas exercer une influence très importante sur le fonctionnement de l’entreprise et sa rentabilité. Les facteurs à prendre en compte sont :

• • • • • •

l’accessibilité par les voies de communication : l’existence de route, rails, aéroport ou voie maritime ; la proximité de la clientèle lorsqu’elle est concentrée sur une zone géographique particulière ; la proximité des fournisseurs pour écourter les délais d’approvisionnement ; l’existence dans la zone d’implantation d’une main d’œuvre qualifiée ; la qualité de l’environnement : absence de pollution, existence d’infrastructures adéquates pour l’habitation et le loisir pour les entreprises polluantes ou émettant des substances toxiques, s’éloigner des zones d’habitation ;
S’informer auprès de la Direction de l’Environnement ou consulter les dispositions du Code de l’Environnement pour se conformer à la réglementation

la possibilité de bénéficier d’exonérations fiscales pour certaines zones franchisées par l’Etat ;

Se renseigner auprès de la SODIDA, la ZFID, l’ADEPME ou l’APIX.

le coût de la vie : loyers, alimentation, transport,…

Guide de la femme entrepreneure

37

Etude des ressources humaines
Le choix du personnel qui va participer à la mise en œuvre du projet est d’une importance capitale, car, c’est de :

• • •

sa compétence sa motivation et son implication son intégrité morale et sa loyauté

que dépend le succès ou l’échec du projet. Les erreurs de choix du bon collaborateur sont fatales, c’est pourquoi il faut déterminer le plus précisément possible :

• • • •

Quelles sont les tâches qui seront exécutées ? Quelles sont les responsabilités qui leurs seront confiées ? Quelles sont les compétences nécessaires ? Quelles sont les qualités humaines, psychologiques, physiques, relationnelles et morales nécessaires ?

La réponse à ces questions permet de déterminer le profil de chaque collaborateur en termes de :

• • • •

Formation ou savoir ; Expérience ou savoir-faire ; Qualités personnelles ou savoir-être. du respect scrupuleux de la législation du travail et des conventions en vigueur dans la branche professionnelle correspondant au secteur d’activités de l’entreprise au plan des rémunérations, des horaires et des conditions de travail. l’élaboration d’un contrat de travail respectant la législation en vigueur. En période de démarrage d’activités, il peut être prudent de privilégier l’établissement de Contrats à Durée Déterminée et les transformer ultérieurement en Contrat à Durée Indéterminée dès que l’évolution favorable des activités de l’entreprise le permet. Il faut cependant souligner que les contrats à durée déterminée ne peuvent être renouvelés plus de deux fois.

Pour le recrutement, il faudra tenir compte de :

38

Guide de la femme entrepreneure

• •

de l’âge des collaborateurs en raison de la législation interdisant le travail des enfants. la vérification des antécédents professionnels et des motivations réelles des candidats aux postes?

Que ce soit au niveau de la recherche d’associés ou de celui du recrutement des collaborateurs, vous devez vous entourer de toutes les garanties qui peuvent permettre de réduire les incertitudes.

Consulter le Code du Travail, se renseigner à la Direction de l’Emploi, s’adresser à des conseillers juridiques en Droit du Travail ou recourir à des entreprises d’intérim ou agences de recrutement…

Guide de la femme entrepreneure

39

Choisir le cadre juridique de votre future entreprise
La structure juridique correspond au cadre légal dans lequel vous allez exercer votre activité. Ce cadre légal entraînera un certain nombre de conséquences sur le statut de la future entreprise, tant au niveau patrimonial, social que fiscal.

Les principaux statuts juridiques
Le choix du statut juridique doit donc être étudié minutieusement avec, si possible, l’aide d’un conseil spécialisé (notaire, chambre de commerce, avocat). Le choix de la structure juridique correspond à la phase finale de préparation de votre projet et doit s’adapter à la législation. On distingue :

• • • • • • • • •

la la la la la la la la le

Société en Nom Collectif (SNC) Société en Commandite Simple (SCS) Société Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (SURL) Société à Responsabilité Limitée (SARL) Société Anonyme Unipersonnelle (SAU) Société Anonyme (SA) Société de Fait (SF) Société en Participation (SP) Groupement d’Intérêt Economique (GIE).

40

Guide de la femme entrepreneure

(source MEMO sociétés commerciales et GIE OHADA / Editions comptables et juridiques – 1998)

Tableau comparatif des différentes formes de statuts juridiques définies par l’OHADA

SNC Capit al minimum exigé A ucun A ucun 1 000 000 1 000 000 10 000 000 Droit s sociaux ou des membres Part s sociales Part s sociales Part s sociales Part s sociales Valeur minimale A ucune 2 associés au minimum 2 associés au minimum A ucune 5 000 Nombre d'associés ou membres 5 000

SCS

SURL

SARL

SAU

SA

SF

SP

GIE

10 000 000

A ucun

A ucun

A ucun

A ct ions

A ct ions

Part s sociales

Part s sociales

Part s du GI E

10 000 1 act ionnaire unique

10 000 2 act ionnaires au minimum

A ucune 2 associés au minimum

A ucune

A ucune

1 associé unique

2 associés minimum

2 associés au minimum Si l'exist ence de la sociét é est reconnue, la responsabilit é solidaire est indéfinie Dès lors qu e l'exist ence de la sociét é est prouv ée

2 associés au minimum

Responsabilit é des associés et membres

I ndéfinie et solidaire

Commandit ée responsabilit é solidaire et indéfinie. Commandit aires Responsabilit é limit ée au x apport s

Responsabilit é limit ée aux apport s

Responsabilit é solidaire et indéfinie des engagement s des associés ou t ous ceux qui ont part icipé

Guide de la femme entrepreneure

Responsabilit é limit ée au x aport s PDG ou PCA et DG, s'il n'y a pas de conseil d'administ rat ion, l'administ at eur général

Lesmembres du GI E sont solidaires du paiement des det t es du GI E sauf conv ent ion cont raire av ec les t iers cont ract an t s

41

SNC Numéraire, nat ure, indust rie ( possible pour les commandit és seulement ) Numéraire, nat ure Désignat ion si la v aleur des apport s et /ou des av ant ages part iculiers est supérieure à 5 000 000

SCS

SURL

SARL

SAU

SA

SF

SP

GIE

A pport s possibles

Numéraire, nat ure, indust rie

Numéraire, nat ure, indust rie

Numéraire, n at u r e

Commissaire aux apport s ( en cas d'apport s en nat ure) Non obligat oire

Désignat ion obligat oire

Non prév u

Non obligat oire

Commissaire aux compt es

Non obligat oire

Obligat oire si : capit al supérieur à 10 000 000 ou chiffre d'affaires annuel supérieur à 250 000 000 ou effect if permanent supérieur à 50 personnes

Désignat ion obligat oire

Non prév u

Désignat ion obligat oire si le GI E émet des obligat ions Possible

42

Expert de gest ion

Non prév u

Guide de la femme entrepreneure

Constitution juridique de l’entreprise
Les formalités de constitution varient suivant qu’il s’agit d’entreprise individuelle, de société ou de GIE. Les formalités de constitution de l’entreprise individuelle L’immatriculation au Registre de Commerce est la seule formalité de constitution pour l’entreprise individuelle. Elle est faite au greffe du Tribunal régional du lieu d’implantation. Les pièces exigées sont principalement :

• • •

la Carte Nationale d’Identité ; un Extrait du Casier Judiciaire ; un Certificat de Résidence .

Le coût de constitution d’une entreprise individuelle est estimé à : 12 000 F CFA si vous n’avez pas de nom commercial et utilisez donc votre propre nom ; 27 000 F CFA dans le cas contraire.

Les formalités de constitution des sociétés (SARL et SA) Les fondateurs de société doivent, pour constituer cette dernière, respecter les formalités suivantes :

• • • • • • • •

l’établissement des bulletins de souscriptions ; la mobilisation des fonds (le capital) et dépôt en compte bloqué ; l’évaluation des apports en nature s’ils existent ; la rédaction des statuts ; la tenue de l’assemblée générale constitutive ; la signature des statuts ; l’établissement d’une déclaration de conformité ; l’immatriculation au Registre de Commerce ; la publication d’un avis dans un journal d’annonces légales.

Le notaire choisi peut effectuer pour le compte des fondateurs la quasitotalité de ces formalités.

Guide de la femme entrepreneure

43

Les frais de constitution sont les suivants en FCFA :

SARL Capit al social Frais fiscaux Frais administ rat ifs Honoraires not aires T OT A L 1 000 000 47 420 75 900 5 000 000 57 420 75 900 10 000 000 122 420 75 900

SA 10 000 000 195 240 85 900 50 000 000 1 255 240 85 900

92 100 215 420

142 100 275 420

142 100 440 420

286 200 567 340

836 200 2 177 340

Ordre des Notaires : Avenue Peytavin : 021 48 41

Les formalités de constitution du GIE Elles peuvent se résumer en :

• • •

la rédaction des statuts, du règlement intérieur et du procès verbal (PV) de constitution et de nomination. Les fondateurs du GIE peuvent eux-mêmes rédiger ou se faire rédiger les statuts par une autre personne ; l’enregistrement des statuts, du règlement intérieur et du P.V. de l’assemblée générale constitutive. Il se fait au Centre des services fiscaux du lieu du siège social ; l’immatriculation au Registre de Commerce. une fois le dossier enregistré, l’inscription au Registre de Commerce est faite au Greffe du Tribunal régional du lieu du siège social du GIE. Les fondateurs du GIE doivent déposer :

44

Guide de la femme entrepreneure

• •

• • •

un original des statuts enregistrés ; un original du règlement intérieur enregistré (certains Greffes de Tribunaux des régions de l’intérieur du pays n’exigent pas le règlement intérieur) ; le P.V. de l’assemblée générale constitutive et de nomination enregistré ; une photocopie de la pièce d’identité du Président ; un extrait du Casier Judiciaire du Président.

Le coût de la constitution du GIE comprend :

• • • •

Les frais de d’enregistrement des statuts (3 exemplaires), du règlement intérieur (3 exemplaires) et du P.V. (3 exemplaires) : Timbres TOTAL Montant frais Timbre fiscal TOTAL = = 2 000 F CFA x 9 = 18 000 F CFA 6 000 F CFA 24 000 F CFA 30 000 F CFA 2 000 F CFA 32 000 F CFA Frais d’enregistrement 2 000 F CFA x 3 =

Frais d’immatriculation au registre de commerce

Le coût total de constitution du GIE est alors de 56 000 F CFA

La CCIAD propose aux entrepreneurs de procéder à toutes les formalités de constitution du GIE et l’obtention du NINEA pour un forfait de 100 000 FCFA.

Chambre de commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar 1, Place de l’Indépendance – BP : 118 Dakar Å : 823 71 89

Guide de la femme entrepreneure

45

Les autres formalités administratives obligatoires
Déclaration en vue de l’obtention du NINEA
Avant le démarrage de votre activité, vous devez faire immatriculer votre entreprise au NINEA auprès du centre des services fiscaux de votre localité et non plus à la direction de la statistique. Avec la nouvelle réforme, le NINEA regroupe les fonctions du NITI et le compte contribuable et est la principale formalité fiscale à remplir pour l’exercice d’activités commerciales. Au même tire que le Registre de commerce et le statut de votre entreprise, le NINEA doit figurer sur tous vos documents notamment les papiers à en – tête, les factures, devis et autres correspondances. L’obtention du NINEA a été simplifiée ; vous devez pour ce faire :

adresser une lettre de demande d’immatriculation au NINEA au Chef du Centre Fiscal de votre localité ; l’accompagner de la photocopie de votre Registre de Commerce ; la photocopie de votre pièce d’identité (s’il s’agit d’une entreprise individuelle) ou de celle de la présidente (s’il s’agit d’un GIE).

Direction des Impôts et Domaines – Bloc Fiscal Rue Thiong : 823 69 69 - Dakar

Déclaration d’ouverture d’établissement auprès de l’Inspection du Travail
Avant de démarrer vos activités, vous devez en informer l’Inspection du Travail de votre localité en faisant parvenir une déclaration d’ouverture.

Pour bénéficier d’un numéro d’identification à l’inspection du travail vous devez remplir un formulaire de déclaration d’établissement en cinq exemplaires et les déposer à l’inspection du travail du lieu de domiciliation de votre entreprise qui vous délivrera un numéro d’identification.
Inspection du Travail - Rue Ramez Bourgi / : 821 39 61 - Dakar

46

Guide de la femme entrepreneure

Affiliation à la Caisse de Sécurité Sociale (CSS)
Elle est obligatoire pour toute entreprise employant des travailleurs salariés quelque soit leur qualité et la durée du contrat de travail et a pour objet de leur faire bénéficier des différentes prestations sociales. Pour s’affilier, vous devez retirer et remplir un formulaire de demande d’immatriculation auprès de la CSS accompagné de :

photocopie des statuts de votre entreprise photocopie de votre registre de commerce pour les entreprises individuelles Déclaration d’ouverture d’établissement visée par l’inspection du travail Déclaration du mouvement de travailleur visée par le service de la main d’œuvre Livret de paie (acheté dans les librairies) paraphé par le greffier du tribunal régional compétent photocopie du NINEA.
A l’issue de cette procédure, la CSS vous notifie un numéro d’affiliation et vous indique les taux à appliquer pour le calcul des cotisations au régime des accidents du travail. Ce numéro doit figurer sur toutes vos correspondances avec la CSS. L’affiliation concerne tout votre personnel actuel et futur : en cas de départ d’un travailleur ou de nouveau recrutement vous devez en informer la CSS par une Déclaration de Mouvement de Travailleur visée par le Service de la main d’œuvre. CSS : Rond Point Colobane – Dakar / : 823 73 57

Affiliation à l’Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES)
Au même titre que l’adhésion à la CSS, l’affiliation à l’IPRES est une obligation pour toute entreprise employant un ou plusieurs travailleurs salariés en vue de les faire adhérer au Régime Général de Retraite ou au Régime Complémentaire des Cadres de l’IPRES. L’affiliation a l’IPRES a pour objet pour votre entreprise de verser mensuellement des cotisations au profit de vos salariés afin de leur permettre de bénéficier d’allocations de retraite lorsqu’il seront à la

Guide de la femme entrepreneure

47

retraite ou, en cas de décès, d’allocation de reversion au profit de leurs ayant droit vivant. Le bénéfice de ces allocations est soumis à certaines conditions qui vous seront communiquées lors de votre affiliation. Les formalités d’affiliation procèdent de la production des documents suivants :

Photocopie du Registre de Commerce, des statuts (et actes notariés pour les sociétés) Déclaration d’établissement visée par l’Inspection du Travail Notification d’identification à la CSS Déclaration du Mouvement de Travailleurs visée par le Service de la main d’œuvre (s’il y a lieu) Le registre de paie paraphé par le greffier du Tribunal Régional de votre lieu d’implantation Le registre d’employeur si vous employez plus de dix salariés Le contrat de travail de chaque employé sous contrat à durée déterminée La copie de votre NINEA La copie légalisée de la Carte d’Identité Nationale de l’employeur et celle de vos employés si vous avez une entreprise individuelle.
A l’issue de cette procédure, il vous est délivré un numéro d’adhésion qui doit figurer dans toutes vos correspondances avec l’IPRES ou relatives aux allocations et régimes de retraites. IPRES : 22, Avenue Léopold Sédar Senghor – BP : 161 / : 823 62 28

Adhésion à une Institution de Prévoyance Maladie
L’IPM est une assurance maladie complète permettant le préfinancement des soins de santé et la prise en charge totale ou partielle des frais médicaux, pharmaceutiques et hospitaliers hors maladie professionnelle du salarié et de sa famille. L’adhésion à une IPM est obligatoire pour toute entreprise, cependant celles ayant cent travailleurs ou plus peuvent créer leur propre IPM ou adhérer à une autre IPM.

48

Guide de la femme entrepreneure

Les formalités d’adhésion vous seront communiquées par l’IPM que vous aurez choisie. Il existe des dizaines d’IPM au Sénégal organisés soit par entreprise ou par filière professionnelle. Leurs adresses complètes sont dans les annuaires de la Sonatel ou des Pages Jaunes.

Pour vos formalités juridiques, fiscales et sociales vous pouvez vous faire assister par : • un notaire, • un conseil juridique, • un cabinet de conseil spécialisé en fiscalité, management, gestion de projet ou organisation, • un Centre de Gestion Agréé • ou un expert comptable. Leurs adresses peuvent être obtenues sur l’annuaire de la SONATEL ou des Pages Jaunes. Vous pouvez aussi vous adresser à l’Ordre des Notaires, au Barreau des Avocat ou à l’Ordre National des Expert Comptables et Comptables Agrées.
Les types de régimes matrimoniaux sont au nombre de trois : - le régime de la séparation des biens, ou chaque époux conserve ses biens ; - le régime dotal, ou les biens sont offerts à la femme par d’autres personnes a l’occasion du mariage, - le régime de la communauté des biens qui regroupe les biens acquis par les époux au cours du mariage. Le choix du type de régime matrimonial s’effectue devant l’officier d’état-civil par les deux époux sur simple déclaration. Les conséquences qui en découlent en cas de dettes sont de trois ordres : - dans le régime de la séparation des biens, chaque époux paie sur ses propres biens s’il a contracté des dettes ; - dans le régime communautaire, les dettes sont payées sur les biens communs ; - dans le régime dotal, elles sont payées sur les biens dotaux.

Guide de la femme entrepreneure

49

L’étude financière de votre projet
A ce stade de la démarche, l’étude et l’élaboration du projet vous ont permis de déterminer progressivement :

• • • •

les prévisions des ventes en quantités et en délais sur la base de l’étude de marché ; le prix de vente unitaire du produit et les moyens commerciaux à mettre en œuvre, qui ont été déterminés au cours de l’élaboration du plan d’action commercial ; les investissements en ressources humaines et techniques ; les charges d’exploitation.

Objectifs de l’étude financière
L’étude et l’évaluation des composantes financières constituent une démarche itérative qui va permettre progressivement :

• •

de traduire en termes financiers les différents choix arrêtés en matières de production, de commercialisation, d’approvisionnement et de ressources humaines ; de vérifier la cohérence des choix retenus par la mise en évidence d’équilibre ou de déséquilibre et notamment par la comparaison des ventes et des charges d’exploitation prévisionnelles, des besoins financiers et des possibilités de financement ; d’en déduire la rentabilité et la viabilité du projet, de reconsidérer au besoin les options prises et de prendre la décision finale de montage de l’entreprise et du lancement des activités ou d’abandon du projet.

La démarche financière de l’entreprise
Elle se compose de quatre grandes étapes qui vous permettent de répondre aux questions suivantes :

Quels sont les capitaux nécessaires pour lancer mon projet et pourraisje les réunir ?
Guide de la femme entrepreneure

50

Il va falloir dans un tableau appelé plan de financement de départ, évaluer les besoins de financement d’une part, et d’autre part, recenser et mettre en regard autant de ressources financières durables.

L’activité que je compte mener, va t – elle générer un montant de recettes suffisant pour couvrir les charges afférentes aux moyens mis en œuvre ? Les recettes encaissées par mon entreprise tout au long de l’année, vont – elles me permettre de faire face en permanence aux dépenses de la même période ?

C’est le compte de résultat prévisionnel qui le mettra en évidence.

Le plan de trésorerie permettra de mettre en évidence mois par mois l’équilibre ou le déséquilibre entre les encaissements et les décaissements.

La solidité financière de mon entreprise que j’ai construite grâce au financement de départ, se poursuivra t- elle au fur et à mesure du développement de mon entreprise ?

Le plan de financement à trois ans permettra de vérifier si effectivement la structure financière de votre entreprise se maintien, et mieux, s’améliore malgré de nouveaux besoins durables de financement qui apparaissant dans le temps.

Pour l’établissement de ces différents tableaux, il est conseillé de confier les travaux aux experts en créations d’entreprise. Vous pourrez consulter : des cabinets de conseils en management ou gestion financière des cabinets d’experts comptables et fiscaux des consultants individuels en analyse financière ou gestion de projet. Leurs adresses peuvent être obtenues dans les annuaires téléphoniques, notamment dans les pages professionnelles. Cependant les organismes de financement ont des bases de données de spécialistes en montage de projet qui pourront vous appuyer dans l’analyse financière et l’élaboration du business plan.

Guide de la femme entrepreneure

51

La présentation de votre projet
Après avoir mené vos études marketing, techniques et financières, défini vos activités et votre stratégie, vous devez les recenser et les présenter de manière méthodique et ordonnancée dans un business plan encore appelé plan d’affaires. Le business plan est un outil d’information indispensable dés lors qu’il éclaire sur :

vos besoins de financement et votre capacité de remboursement votre capacité professionnelle, vos aptitudes et votre motivation l’existence réelle d’un marché (demande) pour votre projet et votre capacité d’attirer et de conserver vos futurs clients la faisabilité de votre produit ou service dans des conditions qui garantissent l’optimisation de la production le statut juridique et la structure de l’actionnariat de votre future entreprise, les avantages et inconvénients possibles qui lui sont liés de ressortir les facteurs de succès ou de risque pour la mise en œuvre optimale du projet de déterminer clairement vos objectifs stratégiques et votre plan d’action de présenter les modalités financières de rentabilisation du projet à terme.
Ainsi compris, le business plan vous permet d’avoir un tableau de bord pour l’exécution le suivi et l’évaluation de votre activité en cas de financement sur fonds propres. Il est surtout un document d’information inhérent à l’accès au financement qu’il s’agisse du système financier, des structures d’appui au développement des PME, de l’Etat ou de tout autre bailleur et constitue aussi une base de suivi et d’évaluation par les bailleurs. C’est donc de la qualité et de la pertinence de votre business plan que vous pourrez accéder au financement des bailleurs.

52

Guide de la femme entrepreneure

Un modèle de présentation vous est proposé à la suite, cependant, certains bailleurs proposent leur propres canevas de business plan soit par des formulaires comprenant des rubriques à remplir ou par un questionnaire permettant d’obtenir les informations citées ci dessus.

Présentation générale Présentation et justification de votre projet, des activités à mener, de vos motivations Résumé du projet Résumer tout le business plan en deux pages maximum Présentation de l’entrepreneure et de ses associés Présentation détaillée du curriculum vitae de l’entrepreneure Description du produit ou service Présentation des caractéristiques du produit, son usage et sa cible Analyse du marché Analyse de l’environnement, de l’offre et de la demande Stratégie commerciale et moyens mis en oeuvre Présentation des choix stratégiques, des axes du plan marketing et du marketing mix Montage juridique et financier Présentation du statut juridique, des modalités de financement et de rentabilisation du projet Dossier financier Présentation de l’ensemble des tableaux financiers prévisionnels depuis le bilan d’origine jusqu’au plan de financement sur trois ans. Annexes CV, factures pro forma, plan d’usine, références, étude de marché, …

Guide de la femme entrepreneure

53

Lorsque le projet vise une production industrielle, requiert des investissements élevés ou vise certains partenaires techniques étrangers, vous devez procéder à une présentation du projet beaucoup plus approfondi et détaillé à travers une étude de faisabilité qui comporte quatre rubriques :

• • • •

la présentation générale du projet et de la promotrice (ou des promoteurs) ; l’étude marketing (étude de marché, stratégie marketing, plan marketing) ; l’étude technique (étude technique, étude juridique) ; l’étude financière (étude financière).

Pour l’élaboration de votre étude de faisabilité, il faut le confier à un expert ou un cabinet spécialisé en Management ou étude de projet. Les coûts d’études et de prospection sont partie intégrante des investissements du projet.

54

Guide de la femme entrepreneure

Le financement de votre projet
Les différents modes de financement de votre projet
Pour exister, le projet a besoin de ressources financières, techniques, matérielles, humaines, de matières et de services inhérents à sa mise en œuvre. L’enjeu principal est alors de réfléchir sur le choix du mode de financement de votre projet ou d’acquisition de ces ressources. Ainsi, vous disposez d’une panoplie de mode de financement du projet parmi lesquels: Le financement sur fonds propres
Les ressources nécessaires pour le démarrage et la réalisation de votre projet peuvent provenir de vos ressources personnelles à savoir vos économies, vos matériels, vos droits d’auteurs ou licences entre autres. Ce type d’investissement a l’avantage de sauvegarder l’indépendance financière de l’entreprise par rapport aux bailleurs et l’exonérer des pressions qui peuvent résulter des conditions de ces derniers. Cependant, ce type de financement n’est pas viable pour des projets de grande envergure dont les investissements sont en centaines de millions. C’est pourquoi dans ces cas, il est conseillé de recourir en partie à d’autres types de financements.

L’emprunt
Il consiste à requérir d’une institution financière ou d’un organisme d’appui la mise à disposition des sommes nécessaires à la réalisation du projet. Le financement est alors librement consenti par le bailleur à partir des conditions qu’il a défini et selon les critères d’éligibilité. La décision de financement résulte d’une analyse munitieuse du business plan ou de l’étude de faisabilité. Quoiqu’il en soit, le financement est souvent assorti d’un remboursement mensuel échelonné avec un différé qui peut varier entre un mois et plusieurs années suivant l’importance du projet à un taux d’intérêt annuel qui ne peut excéder 18 %. Il est rare que le bailleur prenne le risque du financement à 100% et vous demandera selon le cas soit un apport personnel (entre 10 à 30 %), soit de rechercher d’autres partenaires susceptibles de vous renforcer dans la mise en œuvre du projet ou tout simplement des garanties.

Guide de la femme entrepreneure

55

Le crédit bail ou leasing
Après avoir choisi les moyens de production qui vous intéressent et votre fournisseur, vous les faites acheter par une société de crédit bail (banque par exemple) qui en devient propriétaire et vous le donne en location pour une période déterminée. A la fin du contrat, vous avez la possibilité de restituer le bien ou de l’acquérir contre paiement d’une somme fixée lors de la signature du contrat de leasing en cas d’option d’achat. Le contrat de crédit – bail prévoit la durée, le loyer, les pénalités de sortie, le prix et l’option d’achat.

56

Guide de la femme entrepreneure

Structures spécialisées dans l’appui des projets des femmes

LES STRUCTURES SPECIALISEES DANS L’APPUI DES PROJETS DES FEMMES

Guide de la femme entrepreneure

S TR U C TU R E S Fonds National de Promotion de l'Entreprenariat Féminin (FNPEF) Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Association de Coordination Rurale en Afrique et en Amérique Latine (ACRA) Ile de Paix

TYPE D'APPUI ADRESSES

CONTACTS

Sotrac Mermoz Immeuble n° 90 1er étage Dakar Sacré Coeur III Villa n° 10011 - BP : 21000 Dakar Sicap Amitié III Villa n° 4 2 7 8 D a ka r Mermoz Pyrotechnie Villa n° 13 - BP 3476 Dakar Av. Cheikh Anta Diop 1ère Porte Fann Mermoz Dakar Point E Rue 3bis Dakar 12, Rue Félix Faure Dakar Amitié III Villa n° 4278 B P 7 2 0 0 D a ka r Parcelles Assainies Unité 2 0 - B P 3 4 3 2 D a ka r Rue 13 X P villa n° 19, Castors - BP 12135 Dakar

tél. : 860 26 03

tél. : 827 64 13 acradk@sonatel.senet.net

tél. : 882 42 95 / 824 58 73 F ax : 824 58 98

OXFAM / Grande Bretagne

tél. : 824 58 86 / 824 58 83 F ax : 824 58 98

AFRICARE

tél. : 825 76 64 F ax : 825 02 46

Church World Services (CWS)

tél. : 825 07 61 / 824 99 21/ 822 34 40 - F ax : 824 99 23

OXFAM AMERICA Association Culturelle d'Aide à la Promotion Educative et Sociale (ACAPES Association des Bacheliers pour l'Emploi et le Développement (ABACED)

tél. : 824 29 52 F ax : 824 29 55

tél. : 835 10 66 F ax : 835 66 41

58

tél. : 825 70 56 F ax : 824 13 56

Guide de la femme entrepreneure

S TR U C TU R E S Association Panafricaine pour le Développement Communautaire ' (PADEC) Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Financier et technique Conseil des Eglises des Assemblées de Dieu du Sénégal (CEADS) Développement solidaire (DEVSOL) Environnement, Développement et Action Tiers-Monde (ENDA TM) Femmes, Développement et Entreprises en Afrique (FDEA) Secours Catholique - CARITAS Sénégal

TYPE D'APPUI ADRESSES 73, Av. de la République B P 3 6 2 4 D a ka r

CONTACTS

tél. : 822 28 53

Temple Evangélique, Bld du tél. : 821 40 86 Général De Gaulle - Dakar BP : 3130 Dakar Patte d'Oie Builders face E 8 - B P 1 0 0 3 5 D a ka r Rue Kléber X Joseph Gomis - BP 3370 Dakar Zone B villa n° 28 B P 3 9 2 1 D a ka r Km 11, Route de Rufisque B P 4 3 9 D a ka r Centre Ahmadou Malick Gaye - Ex Centre Bopp B P 5 0 7 0 D a ka r Immeuble Fayçal, 19 Rue Parchappe Dakar Centre commercial Limamoulaye (près de la Case Rond-point Cambérène)

tél. : 835 55 92

tél. : 822 21 15 / 822 42 29

tél. : 825 20 58 / 824 71 53 F ax : 825 42 87

tél. : 834 00 20 / 834 05 28 F ax : 834 41 97 / 823 82 43

Union pour la Solidarité et l'Entr'aide (USE)

tél. : 824 67 96 / 825 39 77 F ax : 824 19 89

Fonds de Développement des Nations Unies pour la Femme (UNIFEM)

tél. : 839 90 50 F ax : 823 55 00

Union des Femmes commerçantes de Dakar (UFCD)

Financier et technique

Guide de la femme entrepreneure

595455

S TR U C TU R E S Réseau Africain de Soutien à l'Entreprenariat Féminin (RASEF) Financier et technique Financier et technique Financier et technique Collectif des Femmes Commerçantes du Groupement Economique du Sénégal (COCOGES) Association des Femmes d'Affaires et Femmes Commerçantes (AFAC) AFEPES Fédération Mondiale des Commerçants du Sénégal (FEMCOS) Financier et technique Z.I. SONEPI n° 71/A B P 3 8 0 D a ka r 9, Rue P X 4 Derklé BP 5631 Dakar - Fann Z.I. SONEPI n° 71/A B P 3 0 0 8 1 D a ka r 37, Av. Faidherbe, Sortie Garage Petersen Dakar Z.I. SONEPI Bourguibe n° 74/A - BP 11031 Dakar Cité Kébétou n°175 derrière Station Shell HLM Grand-Yoff Dakar Technique Sacré Coeur I villa n° 8798 face IPG B P 1 5 3 6 7 D a ka r Technique Financier et technique Dakar, BP : 4234 Av. Bourguiba Amitié 1 n°3075 Dakar

TYPE D'APPUI ADRESSES

CONTACTS

tél. : 825 72 46 F ax : 825 72 46

tél. : 864 19 78

tél. : 825 57 18

ADPES Association des Femmes Africaines pour la Recherche sur le Développement (AFARD) Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC) AQUADEV WEST AFRICA

tél. : 827 58 47 F ax : 827 58 43 adpes@sentoo.sn

tél. : 825 20 53 F ax : 824 20 56

tél. : 824 14 15 F ax : 824 14 35

60

tél. : 825 28 29 F ax : 864 01 10

Guide de la femme entrepreneure

S TR U C TU R E S Comité d'Etudes sur les Femmes, la Famille et l'Environnement en Afrique (CEFFEVA) Technique Conseil des ONG d'Appui au Développement (CONGAD) Fédération des Associations Féminines du Sénégal (FAFS) Financier et technique

TYPE D'APPUI

ADRESSES

CONTACTS

Route du Front de Terre B P 5 9 0 6 D a ka r Sicap Amité 1 villa n°3089 b i s - B P 4 1 0 9 D a ka r Sicap Ryland, Cité Bakary LY - BP 5967 Dakar

tél. : 825 36 20 F ax : 824 71 97

tél. : 824 41 16 F ax : 824 44 13 congad@sentoo.sn Technique

Synergies Femmes

Technique

Route de l'Aéroport B P 1 5 6 9 1 D a ka r Technique Amitié 2 villa n° 4178 B P 2 9 8 4 D a ka r

tél. : 820 00 06 F ax : 820 56 93

National Council of Negro Women (NCNW)

tél. : 825 36 71

Guide de la femme entrepreneure

tél. : 827 22 54 F ax : 827 24 15 fafs@enda.sn

61

LES LIGNES DE FINANCEMENT DES PROJETS

62

Guide de la femme entrepreneure

Les lignes de financement des projets
S TR U C TU R E S ELIGIBILITE ADRESSES

FINANCEMENT

Fonds de Contrepartie BelgoSénégalais (FCBS) Projets des PME, PMI, GIE, E.I., SFD SFD et structures d'appui reconnues par l'Etat Projets publics et S FD Fonds de Contrepartie SénégaloSuisse (FCSS) Fonds Local de Développement (FLD) Fonds de Promotion Economique (FPE)

8, Rue Docteur Guillet Dakar Tél. : 823 29 39 39, Av. Georges Pompidou 4ème étage BP 22452 Dakar-Ponty 8, Rue du Docteur Guillet Dakar - Tél. : 822 12 31 / 822 54 56 17, Bld de la République B P 6 4 8 1 D a ka r Tél. : 821 10 40 / 821 76 76

30 millions pour les PME, PMI, GIE et E.I. 100 millions pour les SFD

Non défini, mais subvention maximum de 10% du prêt

Subvention projets et lignes de refinancement

Promoteurs privés

Finance sur lignes de crédit BAD, BOAD, République de Chine

Ligne de Crédit de la Banque Africaine de Développement (BAD)

Promoteurs privés

FPE, BICIS, SGBS

Ligne de Crédit de la Banque OuestAfricaine de Développement (BOAD)

Promoteurs privés

FPE, BICIS, SGBS, CLS

Crédits pour la création et le développement des entreprises - 20 millions maximum par projet L'apport personnel est de 10% pour les hommes et 5% pour les femmes Promoteurs privés FP E

Ligne de financement de la République de Chine

Crédits financiers aux promoteurs privés

Guide de la femme entrepreneure

Crédits pour la création et le développement des entreprises / Fonds de garantie

S TR U C TU R E S

ELIGIBILITE

ADRESSES

FINANCEMENT

Ligne de financement pour le Projet de Modernisation et d'Intensification Agricole (PMIA) Promoteurs privés Projets collectifs pour infrastructures de base et petits projets Membres de la Sénégalaise d'Exportation des Produits Agricoles et de Services

Cité TP SOM - Bloc Hann Dakar - tél. : 832 52 28 / 832 52 27 - F ax : 832 55 09

Prêts et subventions aux projets privés - 50 millions pour les banques et 5 millions pour les SFD

Projet d'Appui au Développement Urbain (PADELU)

Av. Georges Pompidou B P 1 7 5 7 2 D a ka r

Subventions et crédits par le bi ai s des S F D

Programme d'Appui à la Filière Horticole (PAFH)

Délégation de l'Union Européenne - 12, Av. Albert Sarraut Dakar Tél. : 823 13 34

Fonds de garantie pour exportations agricoles et affrètements

Programme de Soutien aux Initiatives de Développement Local (PSIDEL)

Fonds de développement local Av. Georges Pompidou ou Associations de B P 1 7 5 7 2 D a ka r producteurs Projets localisés à D a ka r Projets privés de jeunes de moins de 35 ans Rue 6 X 17 Médina Dakar Tél. : 822 39 95 F ax : 822 39 52 pame@sentoo.sn Sicap Bourguiba villa n°6 Tél. : 865 21 21 fnpj@sentoo.sn

Subventions de projets avec apport de 20% du bénéficiaire

Projet d'Appui à la Micro-Entreprise (PAME)

Crédits à court terme d'une valeur maximale de 5 millions

64

Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ)

Projets d'une valeur maximale de 5 millions par projet

Guide de la femme entrepreneure

Les Réseaux de Mutuelles d’Epargne et de Crédit

Les Réseaux de Mutuelles d’Epargne et de Crédit
Pour de plus amples informations sur les Institutions de Micro– Finance, vous pouvez vous adresser à la Direction de la Micro–Finance : Sotrac Mermoz, Immeuble n° 90 3ème étage : 860 26 52

Les informations sur les réseaux ont été obtenues dans : « Sources de financement de la Petite Entreprise au Sénégal » édité par Dynaentreprises

Guide de la femme entrepreneure

RESEAUX

ADRESSE SIEGE

ZONES D'IMPLANTATION

Réseaux des Caisses d'Epargne et de Crédit du Programme des Femmes en Milieu Urbain (CEC/PROFEMU) Alliance de Crédit et d'Epargne pour la Production (ACEP) Association pour la Coopération Rurale en Afrique et en Amérique Latine (ACRA) Réseau des Mutuelles du COCOGES (MECCOCOGES) Amitié 1, Av. Bourguiba n°3077 Dakar Tél. : 825 29 32 Sacré Coeur III villa n° 10011 D a ka r Tél. : 827 64 13 9, Rue P X 4 Derklé BP 5631 Dakar - Fann Tél. : 864 19 75 Av. Malick Sy Dakar Tél. : 823 14 48 / 823 14 89 F ax : 823 14 47 cmscom@sentoo.sn Grand-Yoff Cité Millionnaire D a ka r Tél. : 827 34 83 Zone B n° 28 Dakar Tél. : 825 20 58 / 824 71 53

Golf Sud Hamo 1 villa n° 92 L B P 19516 03 GEC à Dakar, Thiès et Khombole Tél. : 837 06 10 profemu@sentoo.sn

36 caisses réparties entre toutes les régions du Sénégal sauf Matam et Fatick

18 GEC villageois répartis entre les régions de Diourbel, Thiès, Kaolack, Ziguinchor et Tambacounda

07 caisses dont 03 à Dakar, 02 à Diourbel et 02 à Kaolack

Crédit Mutuel du Sénégal (CMS)

70 caisses sur 08 régions et 05 Directions régionales à Kaolack, Tamba, Thiès, Ziguinchor et Dakar

Réseau des Caisses d'Epargne et de Crédit des Femmes de Dakar (RECEC ENDA GRAF) Femmes Développement Entreprises en Afrique (FDEA)

17 caisses à Dakar, de la Médina à Diamniadio

66

07 caisses dont 02 à Dakar, 04 à Kaolack et 01 à Thiès

Guide de la femme entrepreneure

RESEAUX Groupements Féminins d'Epargne et de Crédit de la FAFS (GFEC FAFS) Sicap Ryland, Cité Bakary LY Dakar - Tél. : 827 22 54 Castors, villa n° 01 B P 3 0 1 2 0 D a ka r Tél. : 864 23 91 Fatick - Tél. : 949 17 61 Fax : 949 11 36 actionplussk@sentoo.sn Quai de Pêche Hann Tél. : 832 11 00 mecproprem@hotmail.com Rue 6 x 17 Médina Tél. : 822 39 45 pame@sentoo.sn Cité Fadia n°4 face Parcelles Assainies Unité 6 Dakar Tél. : 839 86 60 pamecas@arc.sn 118, Av. Peytavin - BP 23098 Dakar - Tél. : 842 33 87 loriz@psnet.org Siège social PRIMOCA Sédhiou - Tél. : 995 11 80 F ax : 995 12 74 Fédération Nationale des Groupements de Promotion Féminine (FNGPF) Mutuelles d'Epargne et de Crédit promus par ACTION PLUS Mutuelles promues par la Fédération Nationale des GIE de Pêche (FENAGIE PEC H E) Projet d'Appui à la Micro-Entreprise (PAME - AGETIP) Union des Mutuelles du Partenariat pour la Mobilisation de l'Epargne et le Crédit au Sénégal (PAMECAS) Union des Mutuelles d'Epargne et de Crédit de l'UNACOIS (UMECU) Union des Mutuelles d'Epargne et de Crédit de Sédhiou (UMEC - SEDHIOU)

ADRESSE SIEGE

ZONES D'IMPLANTATION

Présents dans toutes les régions du Sénégal sauf Matam

54 GEC répartis dans 30 départements du Sénégal et toutes les régions

03 Agences à Fatick, Kolda et Dakar

Etablies à Dakar et Mbour avec 10 ouvertures prochaines aux Iles du Saloum

D a ka r

Implantation dans la région de Dakar avec 08 MEC à Dakar, 09 à Pikine, 05 à Guédiawaye et 06 à Rufisque - Bargny

36 caisses dans toutes les régions sauf Matam et Fatick

22 caisses dans la région de Kolda

Guide de la femme entrepreneure

67

RESEAUX Patte d'Oie Cité Millionnaire Route de l'Aéroport Tél. : 867 21 94 Département de Bambey Tél. : 973 63 04 / 073 67 89 Louga commune Tél. : 967 14 00 csvlg@sentoo.sn Commune de Ndioum Tél. : 965 30 22 / 965 11 80 Commune de Ndioum Tél. : 965 30 09 F ax : 965 30 94 Tél. : 951 12 37 F ax : 951 20 59

ADRESSE SIEGE

ZONES D'IMPLANTATION

Réseau des Mutuelles d'Epargne et de Crédit de l'UNACOIS (REMECU) Caisses Villageoises d'Epargne et de Crédit Autogérées par l'URAPD (CVEC/URAPD) Caisses Villageoises d'Epargne et de Crédit Autogérées UNION TAKK LIGGEY Caisses Villageoises d'Epargne et de Crédit / Projet Intégré de Podor (CVEC/PIP) Union des Caisses Villageoises Autogérées de Podor (UCVAG/FSD) Réseau des GEC de l'Association Rurale des Agriculteurs de Notto (GEC/ARAN/FONGS)

13 caisses dans la région de Diourbel

15 CVAG dans la région de Louga et environs

26 caisses réparties dans la zone de Podor

29 caisses villageoises dans la localité de P odor

10 GEC reconnus dans la zone de Notto

68

Guide de la femme entrepreneure

RESEAUX Réseau des GEC du Groupe Fonctionnel de Promotion Rurale (GEC/JIG/JAM/GMPR/FONGS) Réseau des GEC des Groupements Paysans des Niayes Mboro (GEC/UGPN/FONGS) Communautés Rurales d'Epargne et de Crédit (CREC/ENDA SYSPRO)

ADRESSE SIEGE BP 51 Khombole Tél. : 951 12 37 F ax : 951 20 59 BP 43 Mékhé Tél. : 951 12 37 F ax : 951 20 59 7, Rue Kléber Dakar Tél. : 821 60 27 / 822 42 29 F ax : 822 26 95

ZONES D'IMPLANTATION

20 GEC reconnus

45 GEC reconnus

CREC de Fissel, Sindia, Diass, Ndiaganiao, Sessène, Malikunda et Sandiara

Guide de la femme entrepreneure

69

LES ÉTABLISSEMENTS BANCAIRES

70

Guide de la femme entrepreneure

Les Etablissements bancaires

ETAB LISSEMEN TS Bank of Afri ca - Sénégal - B OA Banque Islami que du Sénégal - B IS Banque Sénégalo-Tuni si enne - B ST Banque de l'Habi tat du Sénégal - B H S Banque Internati onale pour le C ommerce et l'Industri e du Sénégal - B IC IS La C ompagni e Bancai re de l'Afri que Occi dentale C B AO C ITYB AN K C ai sse Nati onale du C rédi t Agri cole du Sénégal C N C AS C rédi t Lyonnai s Sénégal - C LS EC OB AN K Soci été Générale de Banque du Sénégal - SGB S

AD R ESSES

Av. L.S. Senghor - BP 1992 D akar - Tél. : 849 62 40

Immeuble Fayçal, Rue Huart X Amadou A. Ndoye BP 3381 D akar - Tél. : 849 62 62

Immeuble Kébé, 97, Av. André Peytavi n BP 4111 D akar - Tél. : 849 60 60

Bld du Général de Gaulle - C entenai re D akar Tél. : 839 33 33

2, Av. L. S. Senghor - BP 392 D akar - Tél. : 839 03 91

2, Place de l'Indépendance D akar - Tél. : 849 11 11

Place de l'Indépendance - BP 3890 D akar Tél. : 839 36 36

17, Bld D ji ly Mbaye D akar - Tél. : 849 00 00

8, Av. L.S. Senghor - BP 9095 D akar - Tél. : 849 20 00

19, Av. L.S. Senghor - BP 323 D akar - Tél. : 839 55 00

Guide de la femme entrepreneure

Place de l'Indépendance D akar - Tél. : 839 96 96

LES AUTRES STRUCTURES D’APPUI AUX PME

72

Guide de la femme entrepreneure

Les autres structures d’appui aux PME

ETABLISSEMENTS Agence Nationale pour l'Emploi des Jeunes - ANEJ Direction de l'Elevage Cellule d'Appui à la Promotion de l'Emploi Direction de l'Emploi Africa Project Development Facility - APDF Agence pour le Développement et l'Encadrement des PME - ADEPME Société de Gestion du Domaine Industriel de Dakar SODIDA ALLIANCE FRANCO-SENEGALAISE Bureau International du Travail - BIT Agence Française de Développement - AFD Bureau d'Appui à la Coopération Canadienne

ADRESSES

Immeuble Pasteur 2ème étage - BP 6915 Dakar - Tél. : 889 04 11

37, Av. Pasteur - BP 67 Dakar - Tél. : 823 34 73 - bouna@arc.sn

Front de Terre x Bourguiba - BP 10870 Dakar - Tél. : 627 16 24

Fann Mermoz (face AFRICARE) - Tél. : 864 05 65 - w ww.emploi.gov.sn

3, Place de l'Indépendance, Immeuble SDIH - BP 3296 Dakar Tél. : 849 50 49 - Fax : 849 50 44

Rue 14 prolongée x Bourguiba - BP 4112 Dakar - Tél. : 865 20 60 Fax : 824 14 33 - dodidac@sodida.sn

3, Rue Parchappe - BP 1777 Dakar - Tél. : 821 08 22 Fax : 822 12 25 - www.ins.sn/alliance 22, Rue Amadou A. Ndoye - BP 414 Dakar Tél. : 823 90 45 / 889 29 89 - Fax : 823 68 74

15, Av. Nelson Mandela - BP 475 Dakar - Tél. : 849 19 99 Fax : 823 40 10 - e-mail : afddakar@sn.groupe-afd.org

44, Bld de la République - BP 3373 Dakar - Tél. : 821 15 34 baccsen@sentoo.sn

Guide de la femme entrepreneure

9, Fenêtre Mermoz, Av. Cheikh Anta Diop - BP 333 Dakar Fann Tél. : 869 70 71 - Fax : 860 13 63 - adepme@sentoo.sn

73

ETABLISSEMENTS Bureau d'Appui à la Coopération Suisse CIRAD Agence Japonaise de Coopération Internationale JICA USAID Agence de Promotion des Investissements et des Grands Travaux - APIX Fonds de Promotion Economique - FPE Société Financière Internationale - SFI Société Nationale d'Etudes et de Pomotion Industrielle - SONEPI Société Nationale d'Investissement LOCAFRIQUE

ADRESSES

4, Rue Maunoury - BP 1772 Dakar - Tél . : 849 14 88 Fax : 822 05 91 - nfn@sentoo.sn 37, Av. Jean 23 Dakar - Tél. : 822 44 84

2, Place de l'Indépendance, Immeuble Imsen Dakar - Tél. : 822 14 32

Ngor Diarama, Petit Ngor - BP 49 Dakar - Tél. : 869 61 00 Fax : 869 61 01 - fakader@usaid.gov

52-54, Rue Mohamed V - BP 430 Dakar - Tél. : 849 50 49 Fax : 823 94 89 - www.apix.sn

15, Allées Robert Delmas - BP 6481 Dakar - Tél. : 849 64 64 F ax : 821 80 57

3, Place de l'Indépendance, Imm. SDIH - BP 3296 Dakar Tél. : 822 95 61 / 822 64 70 - Fax : 823 79 93 - www.ifc.org

15, Rte du Front de Terre - BP 100 Dakar - Tél. 827 54 71

2, Av. Faidherbe x Vincent - BP 1392 Dakar - Tél. : 836 23 00 F ax : 822 32 1ç

74

Guide de la femme entrepreneure

ETABLISSEMENTS Agence du Fonds de Développement Social - AFDS Institut de Technologie Alimentaire - ITA Programme de Promotion des Céréales Locales PROCELOS Ordre National des Notaires Ordre des Experts Comptables et Comptables Agréés du Sénégal - ONECCA Direction de la Statistique Zone France Industrielle de Dakar - ZFID Société du Domaine Industriel de Saint-Louis SODISA Société du Domaine Industriel de Ziguinchor - SODIZI

ADRESSES

Immeuble EPI, Rue 1 x Bld Sud Point E Dakar - Tél. : 865 22 56 afds@sentoo.sn Rte des Pères Maristes Dakar Hann Tél. : 832 00 70 - Fax : 832 82 95

Rue Parchappe x Salva - Tél. : 821 24 61 - Fax : 823 60 30 Av. André Peytavin Dakar - Tél. : 821 48 41

Rue 1 x Bld du Point E Dakar - Tél. : 825 00 50 / 824 03 01 F ax : 825 07 43

BP 338 Saint-Louis - Tél. : 961 12 36 BP 182 Ziguinchor - Tél. : 991 17 14

Guide de la femme entrepreneure

36, Rue Victor Hugo x Joseph Gomis - BP 4568 Dakar Tél. : 849 14 80 - Fax : 849 14 73 - onecca@sentoo.sn

75

LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES

76

Guide de la femme entrepreneure

Les organisations professionnelles
ETABLISSEMENTS Chambre de Commerce d'Industrie et d'Agriculture de la région de Dakar - CCIAD Bureau Sénégalais du Droit d'Auteur - BSDA Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle OAPI Syndicat Professionnel des Industries et Mines du Sénégal - SPIS ADRESSES 1, Place de l'Indépendance - BP 118 Dakar Tél. : 823 71 89 - Fax : 823 93 63 7, Rue du Docteur Thèze Dakar - Tél. : 889 01 86 104, Rue Carnot Dakar - Tél. : 822 04 43

Gibraltar 2, Villa n° 333 - BP 593 Dakar - Tél. : 823 43 73

Syndicat Professionnel des Entrepreneurs de Bâtiment 7, Rue Jean Mermoz - BP 1520 Dakar - Tél. : 823 80 21 et de Travaux Publics du Sénégal - SEBTPS Syndicat Patronal des Imprimeries du Sénégal - SPIS Association Professionnelle des Consultants du Sénégal Association des Industries et Prestataires de Service de la Zone Franche Industrielle de Dakar - AIPS-ZFID Groupement Professionnel de l'Industrie du Pétrole du Sénégal Conseil National des Employeurs du Sénégal - CNES Conseil National du Patronat du Sénégal - CNP

70, Rue Félix Faure - BP 5727 Dakar - Tél. : 825 91 43 Km 18, Rte de Rufisque - BP 3857 Dakar

c/o TOTAL Sénégal, Km 4,5 Rte de Rufisque - BP 59 Dakar

41, Rue Elhadj Assane Ndoye Dakar - Tél. : 821 76 62

7, Rue J. Mermoz - BP 3537 Dakar - Tél. : 821 58 03 cnpsen@cyg

Guide de la femme entrepreneure

IOA, Km 2,9, Bld du Centenaire de la Commune de Dakar BP 124 Dakar - Tél. : 832 06 60

ETABLISSEMENTS Union des Entreprises du Domaine Industriel de Dakar - UEDID UNACOIS UNACOIS DEF Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal Syndicat des Entreprises de Manutention des Ports du Sénégal Syndicat des Commerçants Importateurs Prestataires de Services et Exportateurs du Sénégal - SCIMPEX Groupement Economique du Sénégal - GES Syndicat Sénégalais des Importateurs Exportateurs SYNIMEX Syndicat Patronal de l'Ouest-Africain des PME/PMI Mouvements Des Entreprises du Sénégal - MDES Syndicat des Exportateurs de Produits Agricoles SEPAS

ADRESSES

s/c National d'Impression, Lot 12 SODIDA, Rue 14 prolongée x Av. Bourguiba - BP 10288 Dakar Liberté

3, Rue Valmy x Petersen Dakar - Tél. : 821 60 48 - Fax : 822 01 85

118, Av. Peytavin Dakar - Tél. : 842 33 87 - loriz@tpsnet.org 29, Bld de la Libération - BP 2138 Dakar Tél. : 821 49 81 - Fax : 822 34 45 17, Rue Huart - BP 55 Dakar - Tél. : 823 63 95

2, Rue Parent x Abdoulaye Fadiga - BP 806 Dakar - Tél. : 821 36 62

21, Av. Faidherve - BP 282 Dakar - Tél. : 822 28 21

c/o GES, 21 Av. faidherbe - BP 282 Dakar - Tél. : 822 28 21 41, Bld Djiby - BP 3255 Dakar - Tél. : 821 35 10 Point E, Rue 5 Dakar - Tél. : 864 27 02

5, Place de l'Indépendance, Imm. du Cap-Vert, 9ème étage, Dakar

78

Guide de la femme entrepreneure

ETABLISSEMENTS Syndicat Professionnel des Agents Généraux d'Assurances du Sénégal - SPAGAS Association Nationale des Courtiers d'Assurances ANCA Syndicat des Assureurs Conseils Africains - SACA Syndicat National des Agences de Voyage du Sénégal - SAVT Ordre National des Huissiers de Justice du Sénégal ONHS Union Nationale des Chambres de Métiers - UNCM Conseil National des Associations de Consommateurs - CONAC Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal C N TS Syndicat des Pharmaciens Privés du Sénégal - SPPS Syndicat des Auxiliaires de Transport du Sénégal SATS Conseil National de Concertation des Ruraux - CNCR

ADRESSES

s/c SOCERCA, 11, Rue de Vincens x Av. Faidherbe B P 2 5 3 3 D a ka r 29, Bld Djily Mbaye - BP 2576 Dakar

40, Rue Vincens - BP 181 Dakar - Tél. : 823 63 53 Rue Ngalandou Diouf x Dr Thèze - BP 127 Dakar 7, Rue de Thing - Tél. : 821 21 57 Z.I. SODIDA - BP 30040 Dakar - Tél. : 825 05 88 Sacré Coeur III, n° 8651 - BP 02 Dakar-Fann

7, Av. Lamine Guèye - BP 937 Dakar - Tél. : 821 77 71

Mermoz Villa n° 7538 Dakar Fann - Tél. : 825 01 35

47, Av. Albert Sarraut - BP 233 Dakar - Tél. : 839 00 00

8, Bld de l'Est x Rue 2bis Point E Dakar Tél. : 824 57 71 / 824 57 65 - Fax : 824 57 65 - cncr@cncrsentoo.sn

Guide de la femme entrepreneure

79

ETABLISSEMENTS Organisation Nationale des Producteurs Exportateurs de Fruits et Légumes du Sénégal - ONAPES

ADRESSES 106, Av. André Peytavin, BP 22968 Dakar Ponty

Association Professionnelle des Banques du Sénégal Av. Léopold S. Senghor - BP 129 Dakar - Tél. : 823 10 00 APB Fédération Sénégalaise des Sociétés d'Assurance du Sénégal - FSSAS Syndicat Patronal de l'Industrie Hôtellière du Sénégal SPIHS Syndicat des Agents Maritimes Consignataires du Sénégal - SAMCOS Bourse Nationale de Sous-Traitance Partenariat du Sénégal - BNSTPS Association des Femmes de l'Afrique de l'Ouest AFAO-WAWA Association des Femmes Africaines pour la Recherche et le Développement - AFARD

43, Av. Albert Sarraut - BP 1766 Dakar - Tél. : 821 48 64

20, Av. Albert Sarraut - BP 232 Dakar - Tél. 823 43 47

5, Rue Caillé x Ramez Bourgi - BP 34 Dakar - Tél. : 822 84 77

122, Av. Peytavin - BP 11702 Dakar - BP 5384 Dakar Fann

Av. Bourguiba x Rue 3 en face SENELEC - Tél. : 864 64 91

Sicap Sacré-Coeur 1 n° 8798 - BP 1567 Dakar - Tél. : 824 20 53 aaword@sentoo.sn

80

Guide de la femme entrepreneure

Bibliographie et médiagraphie
Ouvrages et annuaires
Annuaire téléphonique SONATEL 2004 Les Pages jaunes du Sénégal 2004 MEMO sociétés commerciales et GIE OHADA / Editions comptables et juridiques – 1998 La faisabilité du projet : une démarche vers l’efficience et l’efficacité O’Shaugnissy Wilson, Editions SMG, 3 Rivières Québec 1992 Stratégies pour la création d’entreprise – Robert Papin, Editions DUNOD, Paris 1999 Sources de Financement de la Petite Entreprise au Sénégal – Dynaentreprises – Dakar 2001 Guide sur les sources de financement – Direction de la Coopération Economique et Financière du Ministère de l’Economie et des Finances – 2ème édition, 2001 Charte des Petites et Moyennes Entreprises – Direction des PME , Décembre 2003

Sites Internet sur la création d’entreprise
Apce.com Microsoftbcentral.com Minefi.fr Lesechos.fr Gestion de projets.com

Logiciels de gestion de projets
MS PROJECT éditée par Microsoft BUSINESS DEVELOPPER éditée par Inventis
81

Guide de la femme entrepreneure

Table des matières
Préface de Monsieur le Président de la République .................................... 1 Le mot de Mme le Ministre ............................................................................. 3 Préface de la Société Financière Internationale .......................................... 5 Pourquoi le guide de la femme entrepreneure ? ........................................... 6 Les missions de la Direction de l’Entrepreneuriat Féminin ....................... 8 DE L’IDEE DE PROJET A LA CREATION D’ENTREPRISE ............. 11 Qu’est-ce que l’entreprise ? ................................................................... 12 Mesures spécifiques aux femmes entrepreneures ........................... 14 Qu’est-ce-que le projet ? ......................................................................... 15 Evaluer votre idée de projet ................................................................. 15 Où trouver votre idée de projet ? ........................................................ 15 Evaluer la viabilité de votre idée de projet ...................................... 16 Rechercher des informations ............................................................... 16 Evaluer votre aptitude à conduire le projet .................................... 17 Mûrir votre volonté d’entreprendre et vos motivations : ............. 17 Les contraintes des femmes entrepreneures sénégalaises ............... 18 Comment surmonter ces contraintes ? .............................................. 19 Analyser votre marché ...........................................................................22 La clientèle ............................................................................................... 22 La concurrence ....................................................................................... 23 La distribution ........................................................................................ 23 Les fournisseurs ...................................................................................... 23 Les partenaires d’appui ......................................................................... 24 Comment obtenir ces informations ? ................................................. 24 Définir vos choix stratégiques ............................................................. 25 Les objectifs à atteindre à court, moyen et long terme ................... 25 Les clients à cibler .................................................................................. 25 Les activités à mener .............................................................................. 26 L’avantage à procurer aux clients cibles ............................................. 27 Définir votre politique marketing ....................................................... 28 Les produits à vendre ............................................................................ 28 Les prix de vente .................................................................................... 28 La distribution ........................................................................................ 29 La communication ................................................................................. 29

82

Guide de la femme entrepreneure

Déterminer votre chiffre d’affaires ..................................................... 31 L’étude technique de votre projet ........................................................ 34 Les moyens en matériel d’exploitation ............................................... 35 Les moyens incorporels ......................................................................... 35 Le choix du processus de production ................................................. 36 Les fournisseurs ...................................................................................... 36 Choix de l’implantation ........................................................................ 37 Etude des ressources humaines ........................................................... 38 Choisir le cadre juridique de votre future entreprise ................... 40 Les principaux statuts juridiques ........................................................ 40 Les formalités de constitution de l’entreprise individuelle ............. 43 Les formalités de constitution des sociétés (SARL et SA) ............... 43 Les formalités de constitution du GIE ................................................ 44 Les autres formalités administratives obligatoires ............................ 46 Déclaration en vue de l’obtention du NINEA ................................. 46 Déclaration d’ouverture d’établissement auprès de l’Inspection du Travail ...........................................................................46 Affiliation à la Caisse de Sécurité Sociale (CSS) ............................. 47 Affiliation à l’Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES) ..................................................................................47 Adhésion à une Institution de Prévoyance Maladie ..................... 48 L’étude financière de votre projet ........................................................ 50 Objectifs de l’étude financière .............................................................. 50 La démarche financière de l’entreprise .............................................. 50 La présentation de votre projet ........................................................... 52 Le financement de votre projet ............................................................. 55 Les différents modes de financement de votre projet ..................... 55 Le financement sur fonds propres ...................................................... 55 L’emprunt ................................................................................................ 55 Le crédit bail ou leasing ......................................................................... 56 LES LIGNES DE FINANCEMENT DES PROJETS ............................. 62 LES RÉSEAUX DE MUTUELLES D’EPARGNE ET DE CRÉDIT ..... 65 LES ÉTABLISSEMENTS BANCAIRES ................................................... 70 LES AUTRES STRUCTURES D’APPUI AUX PME ............................. 72 LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES ................................ 76 Bibliographie et médiagraphie .................................................................81

Guide de la femme entrepreneure

83

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful