Você está na página 1de 13

L’Art-Scènes / # 11 / Novembre 2009 / Exemplaire gratuit

L’ .
rt Scènes
Le magazine des sorties culturelles de Danse
Deca Dance 2009

Théâtre
Stéphane Guillon

Expos
Darwin au Muséum

Concerts
Philip Glass

Jeune public
La petite fille
aux allumettes

Rencontre :
JANE BIRKIN
au théâtre Charles Dullin
,
sommaire #
4-6 - Rencontre :
Jane Birkin
au théâtre Charles Dullin

8-9 Actus Danse


10-11 Actus Théâtre
12-13 Actus Expos
é dito
Un an !
14-15 Actus Concerts
L’Art-Scènes fête son premier anniversaire ce mois-ci !
Voici déjà un an que nous mettons en avant les meilleurs
16-17 Actus Jeune Public rendez-vous culturels du mois, avec l’ambition que chaque
lecteur - goût et influences confondus - trouve dans nos
18-20 L’Agenda du mois colonnes le bon plan qui correspondra à sa sensibilité.
Les artistes qui se sont confiés dans notre rubrique
21 Bonnes adresses « Rencontre » illustrent cette volonté de proposer chaque
mois un univers différent. Ainsi, Sandrine Bonnaire,
Raphaël, Herman Düne, Grand Corps Malade,
22 Le mur du son les Tings Tings, Sliimy, Dick Annegarn ou encore Jane Birkin
se sont prêtés au jeu de l’interview, en allant à la rencontre
d’un public chaque fois enthousiaste.
C’est avec ce même enthousiasme que nous constatons
• EURL Q’OM au capital de 6000 euros
que près de 10 000 exemplaires sont écoulés à chaque
31, rue Saint Maur 76000 Rouen - 06 25 16 38 27
• ISSN en cours parution, prouvant que L’Art-Scènes est vite devenu un
• Directeur de la publication, Publicité, Mise en page : outil incontournable.
Arnaud QUILLET / 06 25 16 38 27 « Comptez sur nous pour venir jusqu’à vous » promet-
E-mail : redaction.lartscenes@yahoo.fr
tions-nous l’année dernière. Pari gagné, grâce à tous les
• C onception graphique : Hélène ROMON
acteurs de la vie culturelle Rouennaise, aux diffuseurs
• C rédit photo de couverture : DR EMI/CAPITOL
qui permettent de trouver l’Art-Scènes un peu partout,
• Impression IRS , diffusion Q’OM aux annonceurs qui considèrent ce jeune titre comme
• 2009 L’Art-Scènes // Dépôt légal des parutions un excellent moyen de communiquer, et à ceux qui ont
Toute reproduction même partielle, de textes, photos contribué à ce que l’Art-Scènes puisse exister...
et illustrations publiées par l’EURL Q’OM est interdite sans
l’accord de l’auteur et de l’éditeur. Arnaud QUILLET
Tirage 10 000 exemplaires//Magazine gratuit,
ne pas jeter sur la voie publique.
Rédacteur en chef

2 3
RENCONTRE

Jane Birkin,
Quel dommage de ne pouvoir retranscrire l’incontournable phrasé et l’accent
toujours aussi prononcé de la plus française des anglaises...Actrice, chan-
teuse, égérie du grand Gainsbourg, Jane Birkin se confie à l’Art-Scènes dans le
cadre de sa venue au Théâtre Charles Dullin à l’occasion des 10 ans du festival
Chants d’Elles, avant de se retirer de la scène pour plusieurs années...Si Alain
Souchon, Pierre Souchon et Hawksley Workman ont collaboré sur Enfants
au théâtre Charles Dullin d’Hiver, Jane Birkin signe elle-même 13 titres sensibles, engagés, graves et
légers, à l’image de l’artiste.

Quel mot évoquerait le mieux l’atmosphère Maintenant j’ai l’instinct de penser et de


d’Enfants d’Hiver : nostalgie ou mélancolie ? m’exprimer d’abord en français. Ça a été
le cas pour l’écriture de l’album mais aussi
Nostalgie est un mot qui correspond à la cou- pour la pièce « Oh pardon tu dormais » et le
leur de l’album...Nostalgie également pour film «  Boxes  ». Ensuite je traduis en anglais
évoquer mon enfance et au-delà, celle de pour des acteurs anglais comme John Hurt
mes enfants. Comme je le dis dans la chan- ou Geraldine Chaplin avec qui j’ai travaillé.
son, «  C’est invérifiable, inaccessible, comme
les morts ». Tout y est magnifié, sublimé...
Dans « Pourquoi ? » vous dites « Je ne rate plus
Tel un film en super 8, l’album évoque tous les ma vie, Je le prouve en clown ». Le temps qui passe
stades de votre vie. Pour vous, Enfants d’Hiver est a la vertu d’apprendre à se livrer entièrement et
l’équivalent musical d’un livre sur vos mémoires ? profondément ? Qu’y a-t-il derrière ce masque
pudique ?
Oh non ! Je voulais juste être sincère et or-
dinaire. Deux chansons sont pour mes filles, Il ne faut pas rater une seule occasion pour
sur la trouille de les perdre. «  Madame  » dire «  je t’aime  » ! C’est une véritable leçon
évoque le désir d’être aimée à nouveau. que j’ai apprise dans ma vie. J’estime qu’il faut
On se voit pareille qu’avant, pas profondé- livrer ses émotions et évoquer ses sentiments
ment différente même si on prend de l’âge, profonds même si l’on se sent ridicule. C’est
et hop, un garçon que vous avez trouvé joli en effet une manière de se livrer entièrement.
vous embrasse la main respectueusement et
dit «  madame  » ! L’album est un condensé Cet album est sombre et engagé avec notam-
d’états d’âmes avec pour ligne conductrice
l’espoir d’être juste. J’associe les souvenirs ment une chanson dédiée à la prisonnière birmane
évoqués dans Enfants d’Hiver à une « période Aung San Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la Paix.
bleue »... Il y a une réplique dans le film Boxes Comment vous est venue l’idée de cet hommage ?
que j’ai réalisé en 2007 qui dit : « Anna tu as Pour soutenir son engagement non violent,
une mémoire aussi sélective qu’une machine à en faveur de la mise en place d’un régime
laver ! ». Ça s’applique pour moi... Je conserve démocratique, ce qui lui a valu l’enferme-
les souvenirs qui m’arrangent, et si ça se ment. Cette chanson lui est dédiée, à elle, à
trouve ça ne s’est pas produit comme ça ! son parti démocrate, aux moines, aux étu-
diants, au peuple de Birmanie, aux enfants, si
Vous signez les paroles de ce disque presque pauvres, si mal nourris qu’ils meurent avant
l’âge de 5 ans. Je ne dormirai pas tranquille
entièrement en français. L’écriture a été un exer- avant qu’elle soit libérée. On peut tous faire
cice difficile pour la «  franglophone  » que vous quelque chose, comme boycotter des produits
êtes depuis 40 ans ? Pensez-vous maintenant en qui enrichissent ce régime Birman corrompu...
© DR EMI/CAPITOL

français ?
•••
5
RENCONTRE

© DR EMI/CAPITOL
•••
Cela fait sept ans que vous sillon- Après quoi court Jane Birkin aujourd’hui ?
nez les routes. Avez vous du Que peut-on vous souhaiter ?
temps pour vous, pour vos Je cours après vous ! Les ren-
filles, pour l’amour, pour Un break pour contres me rendent si heureuse,
vos autres projets ? chassent toute mélancolie, toute
Je termine cette tour-
retrouver ce que j’ai angoisse, «  les êtres humains  »
sont mon remède contre tout !
née qui finalement a
duré pas mal d’années...
manqué Donc souhaitez moi de belles ren-
Je fais quelques dates et je contres...
m’octroie un break jusqu’en 2013. Je re-
prendrai alors « Arabesque » en reprenant la Propos recueillis par Arnaud QUILLEt
route comme je l’ai fait jusqu’alors, avec mes
chansons mais aussi celles que Serge a écrit
pour moi, sans compter celles de l’époque de Mercredi 25 novembre à 20h30
« La javanaise  », qui se nichent entre mes
standards, «  Fuir le bonheur  », «  Quoi  »... Théâtre Charles Dullin à Grand-Quevilly
Je fais en sorte de ne décevoir personne et
tout donner, comme une mini-interview, un
Réservations : 02 35 68 48 91
moment intime, une flamme pour chauffer les 10ème festival de la chanson de femmes,
mains, une douceur pour faire sourire. Voilà
mon but jusqu’en février. Je reprendrai alors du 10 au 29 novembre
l’écriture, des projets de films, mais plus de Pour en savoir plus :
route pour trois ou quatre ans, pour retrou-
ver ce que j’ai manqué et affronter le vide... Cie À travers chants au 02 35 89 03 92 ou
www.festivalchantsdelles.org

6
Batsheva Dance Company, Max
ACTU s

Danse
Autre rendez-vous autour de l’oeuvre de la Batshe-
du grand Rouen
va Dance Company (voir ci contre). Dix interprètes
se retrouvent également sous la direction d’Ohad
Naharin dans une tension permanente entre liberté
de l’individu et pression de la collectivité. Une danse
charnelle, puissante, intime et généreuse sur la dif-
ficulté à être ensemble. Aux lumières, tamisées et
colorées répond une musique quasi tribale, com-
posée par le chorégraphe, sous le nom de Mawim
Waratt.
• Mercredi 18 novembre à 20h30

gon
© Gadi Da
Hangar 23 à Rouen
02 32 10 87 07

Medea-Stimmen/Kassandra Projekt
Au cours de cette soirée, vous découvrirez deux créations
de la chorégraphe havraise Virginie Mirbeau, qui fonde
son processus de création autour des grandes figures fé-
minines de la tragédie grecque. Comme pour le solo Me-
dea-Stimmen autour du personnage mythique Médée, la
création Kassandra Projekt, s’inspire de l’auteur allemand
Christa Wolf et donne un corps au mythe de Cassandre,
en puisant dans des matériaux d’écriture, la danse, et le
cinéma expressionnistes allemands.

© Cie Arts’Fusion
• Samedi 21 novembre à 22h30 - Dimanche 22 novembre à 20h
Chapelle Saint-Louis à Rouen
02 32 10 87 07

Douar de Kader Attou


Batsheva Dance Company, Créée pour 9 danseurs, Douar a profondément marqué le
mouvement hip-hop français. Du break, sous le regard du
Deca Dance 09 groupe ou à l’unisson, des courses à travers le plateau évo-
quent les rêves d’émigration, l’exil, l’errance, l’attente, l’es-
Fondée en 1964, la Batsheva Dance Company est la principale compagnie de danse d’Israël. poir et les fantasmes d’eldorado inaccessible. Sur une mu-
Une reconnaissance internationale grâce au chorégraphe Ohad Naharin à sa tête depuis sique arabo-andalouse très rythmée, la pièce de Kader Attou,
près de vingt ans. Si vous souhaitez vous plonger dans l’oeuvre de la compagnie, Deca directeur du Centre Chorégraphique National de la Rochelle,
Dance est le rendez-vous idéal puisque la pièce regroupe des extraits du répertoire de la est un manifeste chorégraphique.
BDC, proposé dans le cadre du Festival Automne en Normandie. 18 danseurs réunis sous • Mardi 17 novembre à 20h30
le signe de l’excellence, passent de l’extravagance au lyrisme, sur des musiques allant de
l’électro à Arvo Pärt en passant par Steve Reich. À voir ! Rive Gauche de Saint-Etienne-du-Rouvray
©DR

02 32 91 94 94
• Vendredi 13 et samedi 14 novembre à 20h30
© Gadi Dagon

Théâtre des Arts à Rouen


8 02 32 10 87 07 9
Drink me, Dream me, voyage théâtral
ACTU s du grand Rouen

Théâtre
Une pièce d’après « Les aventures d’Alice aux pays
des Merveilles » et « De l’autre côté du miroir »
de Lewis Carroll. Un rêve éveillé qui interroge sur
le rapport à l’espace temps, confronte l’enfance au
monde des adultes et interroge sur sa propre iden-
tité. En s’appuyant sur ces oeuvres visionnaires, le
metteur en scène Yann Dacosta rassemble acteurs
et musiciens pour, au-delà d’une retranscription
de l’oeuvre de Carroll, inviter le public à mener une
réflexion poétique, philosophique, métaphysique et
humoristique sur les thèmes fondamentaux de ces
deux oeuvres.

© Mathieu Douzenel
• Les 5, 6, 9, 12 et 13 novembre à 19h30 (rencontre avec l’équipe
le 12 novembre à l’issue de la représentation)
Les 7 et 10 novembre à 20h30 - Le 14 novembre à 14h30
Théâtre des 2 Rives à Rouen - 02 35 70 22 82

Le dîner de cons, par Chevallier/Laspalès


Pour pimenter ses soirées entre amis, Pierre Brochant
propose un nouveau concept. Un principe simple :
chacun doit amener un convive, un con de la plus
extraordinaire espèce. S’en suit alors un «  dîner de
cons », où le dindon de la farce, alias François Pignon
est à la hauteur de sa réputation. Mais ne dit-on pas
que nous sommes tous le con de quelqu’un ? Une
pièce savoureuse de Jacques Weber interprétée par le
duo comique Chevallier/Laspalès...
• Vendredi 13 novembre à 20h30

© DR
© René Habermacher

Zénith de Rouen
02 32 18 64 83

La Royale Zone, le dire troublé des choses


Stéphane Guillon, humour noir pour rire jaune
Une « Royale Zone » de talents réunis autour d’une
On dit de Stéphane Guillon que c’est le digne successeur de Pierre même envie : porter à la scène « Le Dire troublé des
Desproges. Qu’on aime ou non le chroniqueur radiophonique qui choses » du Bruxellois Patrick Lerch , au plus près du
sévit sur France Inter, ce dernier fait coûte que coûte honneur à public, dans une formule «  cabaret  ». Le thème : le
son dada favori : faire monter crescendo le premier degré...Stéphane délire verbal. Le genre : le monologue. 60 crises pas-
Guillon l’affirme : on doit rire de tout ! De l’humour noir à l’état pur. À sagères ou durables sur les chemins de l’obsession.
déconseiller aux personnes âgées, couples, enfants, couloirs de bus, Un cocktail savoureux de réflexions lancées par quatre
canicule, hommes politiques, femmes, supermachés bio ou fumeurs comédiens, sur le tempo d’un blues ou d’un jazz ficelé.
susceptibles...
• Jeudi 5, vendredi 6, samedi 7 novembre à 20h30
Samedi 7 novembre à 20h30
Trianon Transatlantique de Sotteville-lès-Rouen
Espace culturel François Mitterrand à Canteleu
Co-Production Le Rive Gauche
02 35 36 95 80
02 35 73 95 15

10 11
ACTU s Karem Arrieta, À cheval

Expos
du grand Rouen Karem Arrieta est originaire du Vénézuela. Après de
nombreuses années à vivre et travailler en France, elle
décide de s’installer à Rouen il y a deux ans. L’artiste a
mis en place une sorte de méthode picturale, inspirée
de l’idée d’un projet, qui regroupe toutes les facettes
de portraits d’enfants, avec à l’appui, des documents
anciens et des images du 19e et 20e siècle. Pas d’incor-
poration de ces images dans les tableaux de Karem Ar-
rieta. Pour ce mariage anachronique où le dessin reste
Le monde de darwin, les clés de l’évolution une priorité, la peinture se ressent et s’installe vouant
un culte à l’art de la lenteur, au travail et à la retenue.
Les tableaux présentés fin novembre appartiennent à
la dernière série de l’artiste. Un travail sur l’entre deux
Dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Charles Darwin (1809-1882) cultures, entre le contemporain et l’ancien, l’innocence
et du 150ème anniversaire de la publication de son plus célèbre ouvrage, et la rage. Pas de case pour Karem Arrieta, mais un
De l’origine des espèces, le Muséum d’Histoire Naturelle de Rouen présente amour pour la peinture italienne et espagnole, les bro-
une exposition avec des clés de compréhension de la théorie de l’évolution.. cantes, les voyages, tel un trait d’union entre l’âme et
L’exposition est articulée autour de quatre thématiques évoquant l’histoire la force créatrice. À voir absolument.
des sciences, le tour du monde effectué par Darwin et ses conséquences sur
sa vie et ses recherches, les différentes représentations de l’évolution et la • Du 27 novembre au 6 décembre, de 15h à 18h en semaine,
projection d’un film d’animation réalisé en partenariat avec le CNDP. de 14h à 18h le week-end
À noter un parcours ludique et pédagogique adapté aux plus jeunes ! Centre Culturel George Sand à Saint Léger du Bourg Denis
02 35 08 04 24
• Jusqu’au 21 février 2010
Vernissage vendredi 27 novembre à partir de 18h30
Muséum de Rouen
02 35 71 41 50

12
A tribute (of sorts) to Monteverdi,
ACTU s Concerto Caledonia & Tiger Lillies

Concerts
du grand Rouen
Un ensemble de musiciens baroques écossais ren-
contre un trio anglais festif pour un hommage au
compositeur de la renaissance italienne, connu
comme l’inventeur de l’Opéra...Au cours de cette
première française, la voix haute-contre si singu-
lière du leader des Tiger Lillies se mariera à celle du
ténor danois Tomas Medici pour revisiter les
«  Madrigaux de guerre et d’amour  », à la croisée
Philip Glass, pianissimo ! de tous les genres, dans une ambiance décalée de
cabaret...

© Regis Hertrich
Le Festival Automne en Normandie rend hommage à l’impo- • Mardi 24 novembre à 20h30
sante carrière de Philip Glass, l’un des fondateurs du mouve-
ment minimaliste américain, avec Steve Reich et Terry Riley. Cirque Théâtre d’Elbeuf
À l’origine de nombreuses symphonies, opéras, musiques de 02 32 13 10 50
chambre, musiques de films (il a été nommé aux Oscars et aux
Golden Globes dans la catégorie « meilleure musique », pour les
films The Truman Show, The Hours et Chronique d’un scandale),
Glass sera sur la scène du Théâtre des Arts pour un récital solo
parcourant les pièces marquantes de son répertoire pour piano.
Anne Sylvestre, Bêtes à bon Dieu
Menée par Serge Hureau, un drôle de paroissien,
• Jeudi 12 novembre à 20h30 Anne Sylvestre, auteur, compositrice interprète
Théâtre des Arts de Rouen des Fabulettes enfantines - étrangement plus
connues que ses chansons pour adultes - nous
02 32 10 87 07 plonge en cantiques et chansons, dans les sou-
venirs de son enfance, passée sur les bancs de
messe. Au programme, cinq compères pour une
kyrielle de cantiques de tous les temps et de
chansons de ce monument du répertoire français.

Panigada
• Jeudi 12 novembre à 20h30

© Anne-Marie
Hangar 23 à Rouen
02 32 18 28 10

Superbus, glam rock !


La glam-rockeuse Jennifer Ayache, fille de l’ex-
Nuls Chantal Lauby, emmène ses acolytes sur la
scène du Zénith pour un concert à l’initiative
de l’Exo 7. Déjà 4 albums pour Superbus , entre
disco rock enivrant aux accents new wave et
dirty pop aux riffs imparables. On se souvient
de leur titre «  Butterfly  », qui en live promet
une hystérie collective !
• Vendredi 20 novembre à 20h30
Zénith de Rouen
02 35 03 32 30
©DR

14 15
© DR
La fiancée du magicien, drôle et interactif
ACTU s Une comédie magique et familiale orchestrée par
du grand Rouen « Le Grand Sébastian », autoproclamé «  le plus
grand magicien du monde » ! Après une représen-
tation, il reçoit la visite de Mademoiselle Rose, une
journaliste bien curieuse dotée d’étranges pouvoirs
qui détient un mystérieux secret. Un spectacle drôle
et interactif au cours duquel les enfants se disputent
le privilège de monter sur scène devant des parents
impressionnés par l’habilité des deux magiciens !

La petite fille aux allumettes, • Dimanche 8 novembre à 15h


Théâtre Charles Dullin de Grand-Quevilly
poème dramatique

© DR
À partir de 6 ans - 02 35 68 48 91
Rappelez-vous cette petite fille obligée de
vendre, pieds nus dans une nuit de Noël,
quelques allumettes aux passants indiffé- Alain Schneider, Dans ma rue
rents. Philippe Faure recrée l’univers d’An-
dersen qui, à travers l’histoire de cette pe- Un artiste pour les petits qui joue avec les mots, les
tite marchande, mettait en scène la misère rêves et les petits tracas de l’enfance. Les enfants
et la solitude. Sans dénaturer le conte ori- adorent, les parents aussi. Salué par la critique,
ginal, le metteur en scène traverse l’oeuvre Alain Schneider, consacré Grand prix Mino 2008,
du grand auteur danois en ajoutant une invite son public à le suivre dans « sa rue » à la ren-
galerie de personnages fantasques et inat- contre de gens normaux ou étranges. Dans son 4ème
tendus. et dernier album « La rue est à tout le monde », il
distille subtilement de précieux messages : huma-
• Mardi 24 novembre à 20h30 nisme, tolérance, tendresse...Avec lui la chanson
Mercredi 25, jeudi 26 et vendredi 27 novembre à 19h30 jeune public devient un art majeur.
Samedi 28 novembre à 17h - Théâtre des 2 Rives à Rouen
À partir de 8 ans - 02 35 70 22 82 • Mercredi 4 novembre à 15h

© DR
Centre culturel Voltaire à Deville-lès-Rouen
À partir de 4 ans - 02 35 68 48 91

Noir d’encre, contes de Maupassant


Des récits piochés pour découvrir l’oeuvre de Maupas-
sant, tout en tenant le public en haleine. Des contes
d’angoisse qui ballottent le spectateur tour à tour dans
le sordide, l’effrayant, l’acide ou le mordant. La mise en
scène soignée signée par la compagnie Top Dép’Art et la
© Bruno Amsellem/Signatures

musique originale servent la performance baignée dans


une ambiance vaporeuse, axant les effets sur la trans-
lucidité, les ombres et les contours flous. Les ados vont
adorer !
© Bruno Amsellem

Vendredi 6 et samedi 7 novembre à 20h30 - Dimanche 8 novembre à 17h


Mardi 10, mercredi 11, jeudi 12, vendredi 13, samedi 14 novembre à 20h30
Dimanche 15 novembre à 17h
À partir de 13 ans - 02 35 98 15 60
16 17
Agenda Concert Jeudi 19 novembre Vendredi 20 novembre
Alexis HK Théâtre Théâtre
Maison de l’université à
Mont-Saint-Aignan Le conte d’hiver Le conte d’hiver
• 20h30 Le Rive Gauche à Saint- Le Rive Gauche à Saint-
Etienne-du-Rouvray Etienne-du-Rouvray
Vendredi 13 novembre • 20h30 • 20h30
02 32 10 87 07 02 32 10 87 07
Théâtre
Macbett
Concert 24 ans chrono
Voir ci-contre Carmina Burana Maison de l’université à
Rive Gauche de Saint- Zénith de Rouen Mont-Saint-Aignan
Etienne-du-Rouvray • 20h30
• 20h30 • 20h30
02 32 91 94 94 02 35 03 32 30
Jusqu’au 30 NOVEMBRE Samedi 7 novembre Mardi 10 novembre Le développement de la civilisa-
Concert Concert tion à venir
exposition Concert Théâtre Spectacle en espagnol surtitré
Olaf & Monsieur D Satie, Glass en français
Øeuf + Ketty Sean Mozart, Haydn, Kernis Bonté Divine Trianon Transatlantique à Quatuor Habanera (Saxo- Théâtre de la Foudre à
Alexandre Tharaud, piano Avec Roland Giraud Sotteville-lès-Rouen
La Rose des Vents phones) Petit-Quevilly
Opéra de Rouen Théâtre Charles Dullin • 20h30
Rue Saint Nicolas à Rouen de Grand-Quevilly
Opéra de Rouen • 20h30
• 20h 02 35 73 95 15
0 810 811 116 • 20h30 • 20h 02 35 03 29 78
Concert/cinéma 0 810 811 116
Jeudi 5 novembre Avant-première
02 35 68 48 91

Concert Dracula, la musique et le film


Catch d’impro Darwin Révolution Hommage à Philip Glass
(en partie réalisé au Mu- Mozart, Patrix, Strauss Théâtre Charles Dullin de
Les Remue-Méninges séum) Octuor à vent Grand-Quevilly
Écho du Robec à Darnétal Gaumont de Rouen Opéra de Rouen • 20h30
• 20h30 • 18h - gratuit • 20h 02 32 10 87 07
02 35 88 61 73 0 810 811 116

Concert Dimanche 8 novembre Samedi 14 novembre


Mercredi 11 novembre
Swell /Be my weapon + La Jeune Public Concert
Terre tremble Concert
Franklin et ses amis Alain Souchon
Emporium à Rouen Zénith de Rouen The Smith Quartet Zénith de Rouen
• 21h • 14h et 17h Hommage à Philip Glass • 20h
02 35 03 32 30 Palais de justice de Rouen 02 35 03 32 30
• 16h
Vendredi 6 novembre Concert 02 32 10 87 07
Mozart, Kernis
Dimanche 15 novembre
Théâtre
Alexandre Tharaud, piano Jeudi 12 novembre Concert
Gad Elmaleh Opéra de Rouen
Zénith de Rouen • 11h Théâtre Musique in twelve parts
• 20h30 0 810 811 116 Philip Glass Ensemble
Macbett Théâtre des Arts de Rouen
02 35 03 32 30
Voir ci-contre • 16h
Concert Du 10 au 29 novembre Rive Gauche de Saint- 02 32 10 87 07
Etienne-du-Rouvray
Mozart, Haydn, Kernis Festival • 20h30
Alexandre Tharaud, piano Chants d’Elles
02 32 91 94 94 Mercredi 18 novembre
Opéra de Rouen www.festivalchants- Concert Opéra
• 20h delles.org
0 810 811 116 02 35 89 03 92 Tom Frager In the Penal Colony
Exo 7 de Petit-Quevilly De Philip Glass
• 20h Théâtre des Arts de Rouen
02 35 03 32 30 • 20h30
02 32 10 87 07

18 19
Agenda
Concert Mercredi 25 novembre
Bonnes
adresses
ments ont évité le théâtre
intime/Daniel Veronese
La mauvaise réputation Théâtre de la Foudre à Soirée Reggae
Trianon Transatlantique à Petit-Quevilly
Sotteville-lès-Rouen Color Island et Nesta
• 21h30
• 20h30 02 35 03 29 78
Maison de l’université à
02 35 73 95 15 Mont-Saint-Aignan
Contes • 20h30
Samedi 21 novembre On dit que le loup est parmi
nous Jeudi 26 novembre Restos, déco, cadeaux : nouveautés ou lieux à
Théâtre
Le développement de la civili-
Concerts découvrir sur Rouen, les bonnes adresses
sation à venir/daniel Veronese Mc Coy Tyner Quartet et les bons plans, ça se partage !
Spectacle en espagnol surti- Jazz
tré en français Hangar 23 à Rouen
Théâtre de la Foudre à • 20h30
Petit-Quevilly
• 19h30
02 32 18 28 10

Barbara Carlotti
Atmosphère, chic et zen
Le P’tit Ouest à Rouen
02 35 03 29 78
Maison de l’université à
Un cocon dédié au bien-être au coeur de la ville.
• 17h
Mont-Saint-Aignan Atmosphère est un vaste espace détente de type
Théâtre 02 35 98 15 60
20h30 haussmannien pour se ressourcer, se regénérer et
Tous les grands gouverne- prendre soin de soi. Une équipe chaleureuse vous ac-
ments ont évité le théâtre Lundi 23 novembre Babylon Circus cueille et vous conseille dans une ambiance chic et
intime/Daniel Veronese Exo 7 de Petit-Quevilly zen, où se déclinent tous les produits des marques
Danse • 20h
Théâtre de la Foudre à
02 35 03 32 30
Cinq Mondes et Payot. Un programme à la carte, com-
Petit-Quevilly Retour sur l’élan de Romano posé de rituels du Hamman, soins du visage, soins du
• 21h30 Bottinelli corps, massages, où sont proposées des merveilles
02 35 03 29 78 Maison de l’université à Vendredi 27 novembre technologiques telles que Icoone et Powerplate.
Mont-Saint-Aignan Le petit plus : la possibilité de tester les bienfaits de
Danse • 20h30 Concert 35 rue Jeanne d’Arc à Rouen
2e étage - 02 35 88 16 16 la réflexologie pour stimuler ses zones réflexes et
Zéro Ariane Moffatt revitaliser totalement l’organisme en trois scéances,
Réflexologie : 06 21 36 01 06 le tout avec des formules adaptées à chaque budget.
Centre Marc Sangnier à Mardi 24 novembre Trianon Transatlantique à
www.atmos.canalblog.com
Mont-Saint-Aignan Sotteville-lès-Rouen Une bonne adresse pour une rentrée du bon pied !
• 20h30 Danse • 20h30
02 32 10 87 07 02 35 73 95 15
Petites histoires.com

Dimanche 22 novembre
Kader Attou
Hangar 23 à Rouen
• 20h30
Samedi 28 novembre TERRE DE SIENNE, anticonformisme !
Danse 02 32 18 28 10
Chorale Une boutique coup de coeur de prêt-à-porter fémi-
Zéro Coup de chant nin pour un style urban wear décontracté et un peu
Centre Marc Sangnier à
Théâtre Maison de l’université à déjanté sur les bords ! Révolution des consciences
Mont-Saint-Aignan Dans la gueule du ciel Mont-Saint-Aignan oblige, les marques repérées par la boutique en exclu-
• 16h Rive Gauche de Saint- • 20h30 sité, opèrent une reconversion vers les matières natu-
02 32 10 87 07 Etienne-du-Rouvray relles et biologiques. Explosion de couleurs pop et de
• 20h30 coupes world, tendance atypique, avec les collections
Zukunft-erinnern-reloaded Vendredi 30 novembre Skunkfunk, Xibiouz, Princesse Nomade, Kali-Yog, Ma-
02 32 91 94 94
Hangar 23 à Rouen Concert matayoe. Un vaste choix de sacs originaux Skunkfunk
• 18h Concert (assez difficile à dénicher ailleurs) et des chaussures
02 32 10 87 07 Orchestre National de Russie 20 rue Saint-Nicolas à Rouen El naturista, Art et Simple 100% écolos, le tout à un
André Rieu
Zénith de Rouen
Théâtre des Arts à Rouen 02 35 15 24 92 prix franchement abordable !
Théâtre • 20h30
• 20h 02 32 10 87 07 www.quicketfrusques.com
Tous les grands gouverne- 02 35 03 32 30

20 21
LE MUR DU SON
Un artiste, une influence
Par Pierre Lemarchand
CAT POWER,
.....
EMILY JANE WHITE,
Victorian America  
(Talitres, 2009)
..... You Are Free
(Matador, 2003)

A ujourd’hui sort le deuxième album de la chanteuse


américaine Emily Jane White. Comme dans le premier
(« Dark Undercoat sorti en 2008), on retrouve ses chan-
C e disque rompt avec 3 années de silence de Chan Mars-
hall, alias Cat Power, qui avait sorti en 2000 un album
constitué de reprises, « Covers Record ». La démarche se
sons limpides, qui brillent par leur simplicité et cette ca- prolonge ici avec « Werewolf » de Michael Hurley (héraut
pacité rare à s’imposer immédiatement sans jamais lasser folk terriblement sous-estimé) et « Crawlin’ Black Spider »
(«  Liza  », «  Victorian America  »). N’est ce pas ainsi que de John Lee Hooker.
pourrait se définir l’évidence ? Ces emprunts semblent tracer les deux routes au carrefour
Toujours, son chant oscille entre la clarté et la hauteur desquelles se situe l’art de Cat Power : sa musique titube
d’une Alela Diane (« The Baby ») pour bientôt se voiler. entre la moiteur du blues et la sécheresse du folk. Certes,
C’est alors à Chan Marshall de Cat Power que nous pensons l’énergie du rock s’empare de certains titres mais la tona-
(« Never Dead »), d’autant plus qu’Emily partage avec cette lité générale du disque est plutôt à la délicatesse et à une
dernière le talent d’installer un climat en convoquant une certaine mélancolie.
mélodie tirée des cordes vite accordées d’une guitare ou de Les chansons livrées ici ont parfois des airs de ritournelles
quelques accords plaqués sur un piano fatigué. enfantines ou de rengaines intemporelles. Et c’est certaine-
Emily Jane White pare les titres recueillis ici d’arrangements ment quand Chan se met au piano que le disque est le plus
particulièrement soignés et les empêche de tourner trop beau : l’équilibre qu’elle obtient entre profondeur du chant et
rond en y instillant changements de rythmes et impromp- simplicité des arrangements tient du miracle. C’était alors, et
tues éclaircies. c’est toujours six ans après, le plus beau disque de Cat Power.

.....
JEAN-LOUIS MURAT, BOB DYLAN,
Le Cours Ordinaire
des Choses (V2, 2009)
..... Nashville Skyline
(Columbia, 1969)

«  Le cours ordinaire des choses » a été enregistré à


Nashville, dans le mythique studio d’Ocean Bay, avec
des musiciens du cru. Dix ans après « Mustango » (en-
À la fin des années 60, Bob Dylan vivait retiré des tu-
multes du monde. Elle semblait loin, l’époque où il in-
carnait les aspirations et la colère de toute une génération,
registré en Arizona avec le groupe Calexico), Murat pro- où sa musique était connectée au pouls du peuple. Dylan
longe un rêve de gosse autant qu’il opère un retour aux n’était pas pour autant replié sur lui-même mais plutôt re-
sources de la musique américaine à laquelle il doit tant. centré sur l’objet qu’il avait toujours poursuivi : s’inscrire
Leonard Cohen/Neil Young/Bob Dylan, telle pourrait dans la grande aventure musicale américaine.
être la Trinité selon Murat. Ici, Dylan tourne le dos aux longs fleuves qu’étaient au-
Ses chansons, qui parviennent avec toujours autant de paravant ses chansons pour s’offrir une pause au bord de
superbe à faire entrer l’âme de Baudelaire dans le corps cours d’eau paisibles, dans la plus pure tradition country.
d’Elvis, s’offrent ici un écrin de luxe. La guitare slide, les Le titre qui ouvre ce disque augure de ce que sera l’album.
cordes, la mandoline, les percussions mariachi, loin de Il y revisite un de ses premiers tires «Girl from the North
plonger les chansons dans le formol, les baignent plutôt Country», en lui imposant un ralentissement considérable
dans une fontaine de jouvence. de rythme, en y conviant une des légendes de la country
music (Johnny Cash) et en troquant son chant éraillé de
Ici, point de muséographie, point d’hommage recueilli. poussière contre une voix chaude et grave de crooner.
Mais l’amour d’une musique organique, bien en vie. Jus-
tement, le disque ne s’ouvre-t-il pas par cette confession Ce n’est certes pas le disque le plus ambitieux de Dylan,
de Murat : « Inutile de me chercher parmi les morts » ! mais le charme opère tout du long dans ce disque à part
dans sa discographie.
22