Você está na página 1de 11

 


 

Tous les musulmans sont des responsables

1 – Différentes appréciations de la responsabilité..................................................................2


2 – Le sens de la responsabilité en Islam.................................................................................4
3 – Responsabilité globale de la transmission du Message....................................................5
4 – Responsabilité de la gestion des affaires de la vie............................................................6
5 – Responsabilité de s’entraider dans le bien........................................................................7
6 – Responsabilité de s’opposer à la diffusion des interdits..................................................8
7 – Responsabilité de soutenir son frère oppressé ou oppresseur.........................................8
8 – Responsabilité de protéger autrui des nuisances.............................................................9
9 – Responsabilité d’empêcher les ignorants de faire couler le navire de la Umma...........9
10 – Préoccupation du sort de la Umma entière..................................................................10
11 – L’Islam, l’idéologie de la responsabilité........................................................................10

1 --- AL BADIL ---


1 – Différentes appréciations de la responsabilité

Couramment, les hommes se distinguent les uns des autres suivant des
statuts et des postes hiérarchiques. Ceux étant au sommet de la
pyramide sont sensés supporter des responsabilités importantes. Dans le
monde capitaliste, la répartition des responsabilités est très contrastée :
une infime minorité cumule toutes les responsabilités synonymes de
fonctions : politique (ministres, dirigeants de partis et syndicats, magnats
de la presse…), économique (dirigeants d’entreprises ou de lobby etc..),
religieuse (évêques et prêtres…). L’immense majorité de la population
dans une société capitaliste n’exerce aucune responsabilité digne d’être
mentionnée, et il ne lui est d’ailleurs pas demandé « d’être responsable ».
Ce fait est un paradoxe, car l’illusion de la démocratie, vantant que le
peuple exercerait tous les pouvoirs, et où tout le monde aurait son mot à
dire est commune.

En réalité, celui qui analyse avec perspicacité la vie dans les sociétés
occidentales, revendiquant la démocratie, se rend compte qu’en réalité
très peu de personnes agissent au quotidien préoccupées par le bien-être
de l’ensemble des citoyens. Autrement dit, il y a très peu de gens
responsables. Si l’illusion est tout de même tenace c’est en grande partie
par un symbole très médiatisé : celui d’être « libre » de déposer son
bulletin de vote pour le candidat qu’on a soit même délibérément choisi.
Or, s’il est vrai qu’un taux important des citoyens en Occident participe
aux élections, il ne faut pas y voir une réelle emprise sur les évènements,
un réel pouvoir détenu par le peuple.

Pour avoir une influence réelle sur le cours de la vie politique, il y une
condition essentielle que très peu d’Occidentaux vérifient en raison de
leur cadre idéologique. Cette condition est de comprendre, d’adhérer et
d’intégrer le sens des responsabilités. C’est le sentiment d’avoir des
comptes à rendre à tout le monde. C’est la préoccupation d’agir pour être
utile au grand nombre, et de s’écarter des nuisances que l’on peut causer
à autrui.

Les capitalistes sont imbibés de valeurs égocentriques : pour eux, la vie


est une lutte sans merci pour assouvir ses propres désirs. Le bien-être

2 --- AL BADIL ---


des autres a en réalité bien peu de valeur car il est perçu comme un
obstacle à sa propre course obsessionnelle vers le cumul des biens
matériels. Ces principes idéologiques nous permettent de comprendre
pourquoi, pour un adepte de cette idéologie réductrice, le mot
« responsabilité » sonne creux.

Lorsque nous posons notre regard sur les musulmans contemporains


nous constatons que le sentiment de responsabilités n’est pas beaucoup
plus développé. Certes, la solidarité familiale, les dons pour les
nécessiteux ou le bon voisinage restent choses communes dans le monde
islamique. Ces comportements traduisant un sentiment de responsabilité
réel envers autrui.

Néanmoins, certains sentiments de responsabilité sont quasi-inexistants :


celui de l’homme d’Etat au service de tous, celui du citoyen responsable
qui lutte contre les nuisances publiques, celui d’avoir le Message de
vérité et de félicité qu’il faut partager avec l’humanité…

Est-ce que la plupart de musulmans en se comportant ainsi sont


conformes à l’Islam ? Est-ce que l’Islam demande à chacun de ne se
préoccuper que de sa propre personne, en fermant les yeux sur les
malheurs et atrocités qui se déroulent sur terre ?

Par ALLAH, le Miséricordieux, NON !

L’Islam c’est la responsabilité envers autrui dans sa forme la plus


aboutie.

L’Islam surpasse toutes les idéologies et religions en développant un


véritable sens des responsabilités, généreux et complet.

Voyons quelques exemples du caractère obligatoire en Islam d’assumer


des responsabilités, par tous les musulmans et musulmanes.

3 --- AL BADIL ---


2 – Le sens de la responsabilité en Islam

Selon le Petit Larousse, est responsable celui « qui doit répondre de ses actes
ou de ceux des personnes dont il a la charge ». La définition ne spécifie pas à
qui celui qui est responsable doit rendre des comptes. En Islam, la
responsabilité est précisée : devant les êtres humains dans la vie
présente, mais avant tout devant le Seigneur Tout-Puissant auquel rien
n’échappe. En effet, au sujet de n’importe quel engagement que nous
aurions pris sur terre, ce sera notre Seigneur qui nous en demandera
compte, le Jour du Jugement :

          ! " #$ 


   %& %$' '() $ * +   , - ( .
5 (34) /(0
 + 1 2     1' )
[17.34] Et n'approchez les biens de l'orphelin que de la façon la meilleur,
jusqu'à ce qu'il atteigne sa majorité. Et remplissez l'engagement, car on sera
interrogé au sujet des engagements

Dans son Tafssîr, ach-Chawkânî explique le passage « on sera interrogé


au sujet des engagements » ainsi : « ALLAH demandera à celui qui n’a pas
respecté son engagement la raison de son enfreinte ».

ALLAH nous questionnera sur tous les engagements que nous aurons
pris dans cette vie :

) /(0
 + 6 '    7 1 2 8  9 ;:  1 < " ( =! >  + 6 '   & 7 ?2  , .
5 (15
[33.15] tandis qu'auparavant ils avaient pris l'engagement envers Allah qu'ils
ne tourneraient pas le dos. Et il sera demandé compte de tout engagement vis-à-
vis d'Allah.

Le jour du jugement ultime, les organes de l’homme seront interrogés


sur la façon dont ils ont été utilisés. ALLAH (SWT) dit :

4 --- AL BADIL ---


12 @0  =< 2 9 AB   C
 ! DE   '1) F 7 6  @
  G  + H
 , - ( .
5 (36) /(0
 + 6 I 7

[17.36] Et ne poursuis pas ce dont tu n'as pas science. L'ouïe, la vue et le cœur :
sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.

Le jour du jugement aucun mensonge ne pourra être accrédité, car tous


nos actes sont enregistrés et comptabilisés par l’Omniscient.

Tel est donc le sens fondamental de la responsabilité en Islam. En fait,


tout le monde est responsable à partir du moment où les facultés de
réflexion sont saines. C’est ainsi que les fuqhaha qualifient de responsable
ou de porteur de charges (mukalaf) tout homme ou femme qui est en
mesure de réfléchir normalement. Ils désignent la raison comme étant le
critère de la responsabilité (manat at-taklif). Les seuls non-responsables
provisoirement ou durablement sont spécifiés par le hadith suivant,
transmis par ’Ahmad selon ‘Âicha :

 ‫ ر
ا‬: ‫    ا   ا   و  ل‬
 ‫  "! و ا ن‬#‫ و ا‬$!‫)(ث  ا  &ﺱ‬
*+&
Le Messager (SAAWS) a dit : « Le calame est levé [c'est-à-dire que
l’écriture des actions est interrompue] pour trois personnes : l’endormi
jusqu’à ce qu’il se réveille, l’enfant jusqu’à ce qu’il devienne pubère et l’aliéné
jusqu’à ce qu’il retrouve raison »

3 – Responsabilité globale de la transmission du Message

L’Islam est venu avec des responsabilités globales et des responsabilités


particulières. L’une des principales responsabilités globales, à la charge
de tous les musulmans et en permanence, c’est, pour celui qui estime à sa
juste valeur le trésor de l’Islam, de le partager avec autrui. Autrement
dit, le musulman a pour obligation légale et rationnelle de transmettre le

5 --- AL BADIL ---


Message de l’Islam à toutes les personnes qu’il peut de son entourage, et,
en s’aidant avec ses frères et sœurs, de faire parvenir le Message dans
toute sa pureté à l’humanité.

*J 1 K" L
 I # 7 :M  ?K$ /NJ O/ +   2 I  P @
 Q2  .
5 /  K   7

[2.143] « C’est ainsi que Nous avons fait de vous une communauté de justes
pour que vous soyez témoins à charge de l’humanité, tout comme le Messager
sera témoin à votre charge. »

Le jour du jugement divin nous serons interrogés individuellement sur


la réalisation ou non de cette obligation. Quelle lourde responsabilité !
Mais, quelle magnifique récompense pour ceux qui aurons humblement
obéi à leur Seigneur !

4 – Responsabilité de la gestion des affaires de la vie

Les êtres humains vivent en société et en groupes. Sans l’affectation des


responsabilités que doit remplir chacun, les rapports entre les gens
deviennent facilement anarchiques. L’Islam, issu du Créateur
Connaisseur de toutes choses, a anticipé le désordre en attribuant
définitivement certaines responsabilités importantes que doivent
assumer des catégories spécifiques dans la société.
C’est ainsi que le Prophète (SAAWS) dit, dans un hadith rapporté par
Ibn ‘Umar :

‫ل‬/ُ1ْ35َ ْ6ُ798‫ َو ُآ‬، ٍ‫ْ رَاع‬67ُ 98‫ َُلُ » ُآ‬-


‫   ا   و‬- ِ ‫ل َ ِ ُْ َر ُلَ اﻝ‬ ُ َُ َ َ 
ُ َْ ِ ‫!ْ َ اﻝ‬
َ َِ
‫أَة‬Cْ Dَ ْ‫ وَاﻝ‬، ِG ِHJI K
ِ ‫ْ َر‬LَK ٌ‫ل‬/ُ1ْ35َ /َ ْ‫ِ َوه‬G9ِ ْ‫ َأه‬OِP ٍ‫ رَا ع‬Qُ Rُ CI ‫ وَاﻝ‬، ِGHِ JI K
ِ ‫ْ َر‬LKَ ٌ‫ل‬/ُ1ْ35َ َ‫ مُ رَا عٍ و‬Tَ5Uِ ‫ ا‬، ِG Hِ IJK
ِ ‫ْ َر‬LKَ
« GِHJI K ِ َ‫ْ ر‬LَK ٌ‫ل‬/ُ1ْ35َ ‫ َو‬Vِ Wِ JX ‫ﺱ‬
َ ِ‫ل‬Tَ5 OِP ٍ‫ ِد ُم رَاع‬Tَ[ْ‫ وَاﻝ‬، Tَ\ِHJI K
ِ ‫ْ َر‬LK
َ ٌ]‫ َﻝ‬/ُ1ْ35َ ‫ َو‬Tَ\R ِ ْ‫ْ_ِ َزو‬J`َ OِP ٌ]Jَ K
ِ ‫رَا‬

« Vous êtes tous des gestionnaires [littéralement : bergers], et vous êtes tous
responsables de ce que vous avez à gérer. L’Imâm est un gestionnaire et il lui
sera demandé comptes sur cette gestion. L’homme gère les affaires de sa famille
et il lui sera demandé comptes sur cette gestion. La femme est gestionnaire dans
la demeure de son époux et il lui sera demandé comptes sur sa gestion. Le

6 --- AL BADIL ---


serviteur est gestionnaire du bien de son maître et il lui sera demandé compte
sur sa gestion. » Bukhari, Muslim et Ahmed.

Ce hadith est essentiel en matière d’équilibre de la société islamique. La


cohésion de la société repose sur des dirigeants aimés et obéi, ainsi que
des chefs de familles respectés dans leurs prérogatives. Ceci ne signifie
nullement qu’en Islam le Khalifah ou le Gouverneur est « supérieur » à
ses citoyens, ni que la mère de famille ou les enfants serait « inférieurs »
au père de famille. Nous pouvons aller même plus loin en soulignant
qu’en Islam, le sens de la responsabilité n’est jamais un honneur mais
toujours une charge. Et si une responsabilité est considéré sous cet angle,
alors elle se rattache à des péchés que combat l’Islam : l’orgueil,
l’ostentation…

5 – Responsabilité de s’entraider dans le bien

1) 6 '  ,- 1      RS # 7 ? - ( T, $ U! # 7 ? -: .
5 (2) V
 ,   "  6 ' 

[5.2] […] Entraidez-vous dans l'accomplissement du bien et de la piété et ne


vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car
Allah est, certes, dur en punition!

ALLAH nous demande de nous entraidez dans le bien, c’est-à-dire dans


l’application de l’Islam, car dans sa réalisation est le bien total. Certaines
demandes de l’Islam se réalisent individuellement (par exemple dire la
vérité). D’autres, reposent sur les efforts cumulés d’un grand nombre de
musulmans (construire une mosquée ou un hôpital, travailler pour le
retour à la vie islamique sous l’Etat califal…). Nous avons donc la une
responsabilité partagée que tout le monde doit assumer.

7 --- AL BADIL ---


6 – Responsabilité de s’opposer à la diffusion des interdits

L’opposition entre le bien et le mal est perpétuelle. Si un individu reste


indifférent à la diffusion du mal, il ne peut même pas prétendre posséder
la foi minimale. En effet, le Prophète (SAAWS) dit, d’après ’Abû-Sa`îd :

‫  ا  و‬ ِ
‫ل ا‬ ُ‫ر‬
 ‫ل‬ََ 
ٍِ 
‫أ‬َ ْ
ِ
-!./‫& ﺱ‬
0 / 
. 1‫ ن‬2
ِ
. ِ3 4
ِ05
ِ 63 7
189
.6
1
. ‫ا‬:7;
.1<
6 / ;=
1<ِ ‫َى‬‫رأ‬
. 1 <
0 »
«ِ‫ن‬.ABِ‫ ا‬C=+
0D1‫أ‬
َ E
.ِ‫ذ‬
َ‫و‬0 
ِGِ
1.G
ِ
.
/-ِ!
.‫ﺱ‬/&
0 /. ‫ن‬
12ِ

. ِH
ِ0‫ﺱ‬
ِGِ

« Celui d’entre vous qui voit un acte répréhensible1 doit le corriger


matériellement, s’il ne peut pas physiquement alors il le corrige verbalement,
s’il ne peut pas verbalement alors il qu’il le corrige dans son cœur, et c’est là la
foi minimale »
Muslim, ’Abû-Dâwud, Ibn Mâja, at-Tirmidhî, an-Nasâ’î, ’Ahmad.

7 – Responsabilité de soutenir son frère oppressé ou oppresseur

L’Islam attibue à chacun des responsabilités durables, comme celle de la


gestion du foyer. Mais, il défini aussi des responsabilités ponctuelles qui
s’imposent à celui qui est confronté aux situations indiquées par les
textes légaux. C’est ainsi que le musulman qui est présent lors d’une
injustice concernant un musulman doit dans tous les cas agir et porter
secours.
D’après ’Anas, le Prophète (SAAWS) a dit :
« Soutiens ton frère qu’il soit oppresseur ou opprimé». Ils dirent « Ô Prophète,
nous soutiendrons celui qui est opprimé, mais comment soutenir
l’oppresseur ? ». Il répondit : « En l’empêchant d’agir ».
Version transmise par Bukhari, rapporté également par Muslim, Tirmidhi, Ahmed, Ibn Maja.

« Tً5/ُ9ْb5َ ْ‫ َأو‬TًD‫ ِﻝ‬Tَc َ‫ك‬Tَ‫ْ َأﺥ‬Cfُ ْg‫ » ا‬-


‫   ا   و‬- ِ ‫ل اﻝ‬ ُ ُ ‫ ?َ>لَ ?َ>لَ َر‬- @ ‫ ا‬A‫ ر‬- ٍCَ‫ْ َأﻥ‬ َ
. « Gْ‫ی‬Wَ َ‫ق ی‬
َ ْ/Pَ jُ ‫ﺥ‬
ُ ْk‫َ>ِﻝً> ?َ>لَ » َﺕ‬G ُHُI
ُ ْ@‫َ َﻥ‬JْKَ Lَ ، >ً‫ْ ُﻡ‬O‫ َﻡ‬Hُ ُ ُIْ@‫َا َﻥ‬P‫ل اﻝ ِ َه‬
َ ُ َ‫ ?َ>ﻝُا َ> ر‬.

8 – Responsabilité de protéger autrui des nuisances

8 --- AL BADIL ---


Toujours au niveau des situations ponctuels, le musulman, dans sa vie
quotidienne, doit agir en pensant au bien être de tout le monde : les
musulmans, les non-musulmans, les voyageurs, les voisins etc. Il doit se
sentir responsable du tort que pourrait produire la plus petite nuisance
présente sur une route ou un chemin. D’après ’Abû-Hurayra, le Prophète
(SAAWS) a dit :
« La foi se décompose en plus de soixante-dix2 ramifications : la plus élevée
étant de dire qu’il n’y a de divinité qu’ALLAH, et la plus faible étant d’ôter une
nuisance de la route. La pudeur est également une branche de la foi. » (Muslim).
mْn`ِ ْ‫نَ َأو‬/ُpْqَ‫ٌ َو ﺱ‬m ْn`ِ ُ‫ ن‬TَD‫ِی‬U‫
» ا‬TT ‫ و‬TT  ‫  ا‬TT ِ ‫ل اﻝ‬ ُ ُ ‫ ْ َأ ِ ُه َْ َ َة ?َ>لَ ?َ>لَ َر‬
َ .1
]َqْpr
ُ ُ‫ء‬TَJt
َ ْ‫ِ وَاﻝ‬u ‫ِی‬Cv
I ‫ِ اﻝ‬L K
َ ‫ذَى‬yَ ‫ ُ] ا‬z
َ Tَ5‫ ِإ‬Tَ‫ ه‬Tَgْ‫ُ َوَأد‬G 9I‫| اﻝ‬I ‫َ ِإ‬G ‫ْلُ |َ ِإ َﻝ‬/}َ Tَ\ 9ُn
َ ْPkَ Pَ ً]qَ ْpr
ُ َ‫ن‬/8Hِ‫َو ﺱ‬
.« ‫ن‬TَD‫ِی‬U‫َ ا‬L5ِ

9 – Responsabilité d’empêcher les ignorants de faire couler le navire


de la Umma

Certains dangers qui guettent la société demandent de la clairvoyance


pour être décelés et estimés à leur juste niveau. L’Islam les prend en
considération, en demandant aux personnes les plus lucides de la Umma
à veiller à la protection de l’ensemble de la société. La parabole du navire
représente parfaitement le sort de la société et des responsabilités qui s’y
rattachent. Le Messager de l’Islam (SAAWS) a dit, d’après Na‘mân bin
Bachîr :

« Celui qui observe les directives de Dieu et celui qui les néglige, peuvent être
comparés à un groupe de personnes qui s’embarquent dans un navire. Quelques
uns parmi eux s’installent sur le pont et les autres dans la cale. Si ceux de la
cale veulent boire, ils doivent monter sur le pont pour chercher de l’eau. Ils se
sont dit : « Si nous creusions dans la cale un trou, nous aurions de l’eau sans
déranger les autres. » Si ceux qui occupent le pont les laissent faire, ils se
noieront tous. Par contre, s’ils les en empêchent, ils seront sauvés. Ils seront
tous sauvés. » Transmis par al-Bukhârî et at-Tirmidhî.

Oَ9K َ ِ6 ‫ ِﺉ‬Tَ€‫ ا ْﻝ‬Qُ َ5َ » َ‫ ?َ>ل‬-


TT ‫ و‬TT  ‫  ا‬TT - X!ِ @ ‫ ِ اﻝ‬ َ - >TTY@ ‫ ا‬TTA‫ ر‬- ٍِZَ َ ْ َ‫ ْ اﻝ \@َْ> ن‬ َ
‫ن‬Tَ7Pَ ، Tَ\9َ ‚َ ْ‫ْ َأﺱ‬6\ُ n ُ ْp`َ ‫ َو‬Tَ‫ƒه‬ َ ْK‫ْ َأ‬6\ُ n ُ ْp`َ َ‫ب‬Tَ‫ﺹ‬kَ Pَ ، ٍ]†َ Jِ‚َ‫ ﺱ‬Oَ9K َ ‫ا‬/ُD\َ َHْ‫ْمٍ اﺱ‬/}َ ِQَ َD‫ َآ‬Tَ\JِP ِm}ِ ‫َا‬/ْ‫ِ وَاﻝ‬G9I‫ُودِ اﻝ‬W‫ﺡ‬ ُ
6َ‫ َوﻝ‬، Tً} ْC‫ﺥ‬ َ Tَ†qِ Jِf gَ OِP Tَ† ْ}Cَ ‫ﺥ‬ َ TIg ‫ْ َأ‬/‫ا َﻝ‬/ُ‫ﻝ‬Tَ€Pَ ْ6 \ُ َ}ْ/Pَ ْL 5َ Oَ9K
َ ‫وا‬8C5َ ‫ ِء‬TَDْ‫َ اﻝ‬L 5ِ ‫ْا‬/€َ Hَ ْ‫ ِإذَا ا ﺱ‬Tَ\9ِ ‚َ ْ‫ َأ ﺱ‬OِP َL ‫ِی‬j‫ﻝ‬I‫ا‬
. « TًpJِDR َ ‫ْا‬/ˆ َ gَ ‫ْا َو‬/ˆ
َ gَ ْ6\ِ ‫ِی‬W‫ َأ ْی‬Oَ9K
َ ‫ُوا‬j‫ﺥ‬ َ ‫ن َأ‬ْ ‫ َوِإ‬، TًpJِDَR ‫ا‬/ُ79َ ‫ َأرَادُوا َه‬Tَ5‫ْ َو‬6‫ ُه‬/ُ‫آ‬Cُ ْH‫ ِ‰نْ َی‬Pَ . Tَ†}َ ْ/Pَ ْLَ5 ِ‫Šْذ‬gُ

9 --- AL BADIL ---


10 – Préoccupation du sort de la Umma entière

En Islam, la préoccupation du sort de la Umma est très forte : elle est


organique. L’Islam représente les musulmans du monde entier comme
un seul et même corps. Aucune souffrance d’un membre de ce corps ne
peut laisser les autres organes indifférents. Peut-on souffrir d’une
hémorragie de la jambe en continuant à vaquer à nos occupations,
comme si de rien n’était ? Quelle image précise du sentiment de
responsabilité poussé à son aboutissement !
Le Messager de l’Islam (SAAWS) a dit, d’après Na‘mân bin Bachîr :
« Les croyants, dans leur affection, compassion et tendresse réciproques sont
semblables au corps. Si un de ses membres manifeste une souffrance, alors
l’ensemble du corps réagit par l’insomnie et la fièvre. »
Version transmise par Muslim, rapporté également par al-Bukhârî.

 
 
      
 !


 
 

  
 

  
   # %
  !  &
  ' ( 
) * + ,-   
 »
   
  ! " $
.« .&
    ! . /  
 
  

11 – L’Islam, l’idéologie de la responsabilité

Nous voyons donc clairement que le sens de la responsabilité en Islam


est bien plus large que dans la conception capitaliste. Si nous devions
opérer une comparaison détaillée avec l’idéologie communiste, nous
ferions ressortir la même conclusion : vraiment, il n’y a que la
Religion/idéologie de l’Islam qui recherche autant le bien de toute
l’humanité. Qu’ALLAH soit loué pour tous les bienfaits de l’Islam !

10 --- AL BADIL ---


1
Le terme arabe munkar est souvent compris dans le sens d’inconvenable et ma‘rûf dans le sens de ce que jugent les
gens convenable en se référant aux traditions et coutumes, que se sont choisies les hommes. Or, pour l’Islam, selon la
définition donnée par Al-Djirjânî dans son dictionnaire : « al-munkar est ce qui n’est pas agrée par ALLAH, parmi les
paroles ou les actes, alors qu’al-ma‘rûf est son antonyme ».
VW‫وف ﺽ‬CpD‫ واﻝ‬QpP ‫ل أو‬/} L5 ‫ ا‬T‫ رﺽ‬GJP ŽJ‫ ﻝ‬T5 C7†D‫اﻝ‬
j‫>ﻥ‬kl‫ اﻝ‬- ‫>ت‬no‫اﻝ‬
2
Dans une autre variante soixante. En fait, le sens est : un grand nombre.