Você está na página 1de 10

Master 2

Direction Financière, Année 2015-2016


Contrôle de Gestion Audit Interne

Mémoire
Conseils méthodologiques

Le rôle du mémoire 2
La démarche d’élaboration du mémoire 4
La présentation du mémoire 5
Les échéances à respecter impérativement 9
L’évaluation du mémoire 9

1
 LE RÔLE DU MEMOIRE

Le mémoire peut s'avérer un élément important du curriculum vitae. Il permet de démontrer


votre capacité de réflexion, votre maîtrise technique, et vos capacités à mener à bien une
mission ou un projet. Il vise par ailleurs à expliciter les solutions et démarches qui ont été mises
en œuvre, dans un but de partage de connaissance et de savoir-faire avec la promotion, et les
futurs diplômés. En conséquence, il convient d'apporter le plus grand soin à sa réalisation tant
sur le fond que sur la forme.

Le mémoire "idéal" est celui qui est utile à l’organisation qui emploie le candidat ou a
recours à lui, et qui apporte une contribution théorique et pratique à la connaissance d'un
problème. Les notions de théorie et de pratique sont en réalité étroitement imbriquées, puisque
la théorie fournit des concepts directement actionnables dans le cadre d'une pratique, et que
cette dernière est généralement profondément influencée par la capacité des acteurs à théoriser
et conceptualiser la réalité.

Lors de la soutenance, il s'agira de témoigner à propos d'une expérience de terrain et de la faire


partager. Le mémoire doit donc représenter non seulement un exercice complet de rédaction,
mais aussi un exercice d'expression orale au moment de la soutenance.

Quelques questions pratiques à se poser :

Votre mémoire peut-il servir de modèle pour les prochaines promotions ?


Sa lecture est-elle aisée ?
Permet-il de transférer clairement certaines connaissances pratiques ?
En d'autres termes, en le lisant, une autre personne pourrait-elle reproduire
aisément le travail effectué ?
La présentation orale restitue-t-elle fidèlement les difficultés rencontrées ? Est-
elle uniquement axée sur les aspects techniques, ou laisse-t-elle une place aux
dimensions humaines ?
Le mémoire et sa présentation orale permettent-ils à leur lecture et écoute
d'apprendre et d'acquérir de nouveaux savoir-faire ?

Le travail de mémoire a un triple objectif :

 vous conduire à être efficace et concret : votre démarche doit être opérationnelle
et utile pour l'entreprise et les promotions futures (dans le cas où le mémoire
n’est pas confidentiel) ;

 vous conduire à appliquer les méthodes enseignées au cours du MASTER 2


(ainsi que lors de votre parcours antérieur) et à en vérifier la validité dans un cas
précis. Il ne faut pas se contenter des aspects descriptifs de la démarche, mais se
pencher aussi sur sa pertinence et sa justification. Un mémoire n'est pas un
compte-rendu ;

 vous conduire, le cas échéant, à mener une recherche documentaire et une


réflexion approfondie sur une problématique liée au travail de terrain réalisé en
cours d’année.

2
Quelques questions pratiques à se poser :

En quoi le cas concret que j'ai traité s'écarte-t-il des cas de figure classiques,
enseignés dans le Master 2 ?
Le cas traité permet-il de mettre en lumière des aspects inédits, non envisagés
jusqu'alors ?
Ai-je fait le tour des auteurs majeurs qui ont traité des aspects théoriques et
pratiques traités dans le mémoire ?

La mission, en audit interne ou en contrôle de gestion, effectuée en entreprise en cours d’année


:
 permet de soulever une problématique ;
 ou bien constitue une illustration d’un problème plus général ;
 ou encore représente une réponse à une question.

Le mission de terrain, qui constitue le cœur du mémoire, peut être présentée dans celui-ci
 soit sous la forme d’une véritable étude de cas, la plus complète et la plus
claire possible (énoncé de l’existant et du problème, exposé des objectifs et de
la démarche en vue de résoudre le problème, présentation et analyse critique des
résultats, formulation de recommandations). L’étude de cas devrait pouvoir être
exploitable par un lecteur ;
 soit comme une illustration ou une réponse à un problème plus général.
Dans ce cas, il est nécessaire de déterminer dans les plus brefs délais la
problématique du mémoire et de signaler toute modification relative à celle-ci.
La problématique et sa modification sont soumises à l'approbation de
l’enseignant-conseil de votre MASTER 2. Un inventaire de la documentation
sur le sujet devra être réalisé et synthétisé dans le mémoire, avant d’apporter
votre réponse ou votre illustration.

Quelques questions pratiques à se poser :

La problématique dégagée dans le cadre de mon mémoire est-elle évidente, et


peut-elle être identifiée en moins de cinq minutes ? => Vous risquez dans ce cas
de ne pas disposer d'une réelle problématique.
La problématique dégagée a été obtenue après plusieurs formulations
successives, et résulte d'un travail de réflexion approfondie. Dans ce cas, vos
chances de disposer d'une réelle problématique sont plus élevées.

Si l'entreprise exige la confidentialité du mémoire, le candidat doit demander la transmission


par l'entreprise d'une lettre, à l'attention de l’enseignant-conseil, précisant la durée de la
confidentialité. Une copie de celle-ci devra être insérée en seconde page du mémoire. Seuls les
membres du jury auront accès à ce mémoire.

3
Quelques questions pratiques à se poser :

Dans le cas où les données que je traite sont confidentielles, ne suis-je pas en
mesure de transformer quelques chiffres clés afin de conserver la logique de
présentation tout en maintenant la confidentialité des données ?

 LA DEMARCHE D’ELABORATION DU MEMOIRE

On peut distinguer trois phases :

• une phase de recherches préalables. Dès que l’objectif de votre mémoire, son sujet et la
problématique sont identifiés, vous procédez à un inventaire de la documentation sur le sujet
(voir les bases documentaires sur l'espace numérique de travail, CAIRN, EBSCO et
ScienceDirect), et sur les méthodologies à mettre en œuvre. Au cours de cette phase
préalable, vous devez vous astreindre à rédiger des notes de travail (compte-rendu
d'entretiens, réflexions personnelles, ...) et des notes de lecture ;

• une phase de définition du plan de travail. Il s'agit de définir des hypothèses de travail et
de formuler une méthodologie de traitement du sujet proposé. S'il est évident que votre
questionnement ou votre problématique évolue au fur et à mesure de l'avancement de votre
travail, il n'en demeure pas moins que ce plan de travail doit être précisé avec soin ;

• une phase de formulation d'un plan de rédaction. Après votre travail d'investigation,
vous devez aborder la phase de présentation. La distinction entre les deux étapes est
fondamentale. Votre plan de rédaction doit structurer votre démarche en vue d'une
démonstration.

On distingue généralement le plan de travail (points qui seront traités), du plan final
(présentation cohérente, hiérarchisée, permettant un traitement équilibré en rapport avec
la problématique identifiée).

Une formule de rédaction pouvant être retenue, est l'étude de cas. Si un tel choix est validé, le
plan type serait alors en première partie, la présentation du cas, et en seconde partie, sa
résolution. Les données peuvent être anonymées. Un support informatique complémentaire
peut être ajouté, afin de développer et démontrer les compétences nécessaires à la résolution du
cas.

Vous ne devez pas commencer la rédaction de votre mémoire, avant que le plan de celui-
ci ne soit validé par l’enseignant-conseil.

Vous devrez donc soumettre votre plan détaillé dès que possible (voir ci-après : les échéances
à respecter impérativement). Il ne consiste pas en un plan succinct, mais bien en une
structuration détaillée de l'ordre de 1 à 2 pages.

4
Quelques questions pratiques à se poser :

Les titres de mes parties sont-ils harmonisés dans leur présentation ? (ex : Partie
1 : La performance … Partie 2: Problèmes / Dans ce cas, la partie deux devrait
s'intituler "Les Problèmes …").
Les titres de mes parties peuvent-ils être compris sans faire référence aux autres
titres ?
Les titres de mes parties ne sont-ils pas trop ambitieux ou trop larges par rapport
au contenu réel envisagé ?

 LA PRESENTATION DU MEMOIRE

De façon générale, le mémoire comprend, une introduction, la position du problème et sa


situation dans l'entreprise, son analyse conceptuelle, théorique et pratique fondée le cas échéant
sur une recherche bibliographique, l'exposition de la démarche suivie pour le résoudre, les
travaux réalisés pour l'entreprise et les résultats auxquels vous parvenez, une conclusion.

A. La structure du mémoire

La présentation de votre mémoire doit être standardisée avec rigueur afin de guider vos
lecteurs au moyen d'une structure claire et solide. Elle comprend :

• un résumé : il reprend les principaux éléments de contenu de votre mémoire de manière


concise et compréhensible, afin de fournir au lecteur une vision d'ensemble de votre travail
;

• une série de mots-clefs, caractérisant le contenu intellectuel du document ;

• une introduction détaillée : elle est fondamentale (la perception initiale, favorable ou
défavorable, mettant le lecteur dans une disposition d'esprit réceptive ou non). Vous devez
éviter les introductions banales ; elle ne doit comporter que les éléments nécessaires à la
compréhension et à la situation de votre travail. Les composantes de l’introduction peuvent
être :

 accroche : actualité de l’entreprise ou citation d’auteur du management. L’accroche


ne doit pas être artificielle. Elle doit correspondre au titre du mémoire ;
 définition des termes du sujet et présentation de la problématique. On peut
également définir ici les concepts ou outils fondamentaux sur lesquels ont reposé
votre pratique (performance, contrôle, tableaux de bord,...). Si votre activité/mission
est par exemple effectuée dans une PME, il faudra s’interroger sur la relation entre
le style de contrôle de gestion et la taille de l’entreprise ;
 contexte et description de la mission, méthodologie mise en oeuvre, et état
d’achèvement des missions réalisées, difficultés rencontrées ;
 annonce de la structuration du mémoire (du cheminement du raisonnement) ;

• le corps du mémoire : il est constitué de deux (voire trois) parties clairement identifiées.
Le passage d'une partie à une autre ou, d'une sous partie à une autre, fait l'objet d'une

5
transition. Chaque partie ou sous-partie fait l'objet de la rédaction d'un paragraphe
introductif, annonçant le contenu et les points traités.

• en chapeau de chaque partie et sous-partie : une annonce du contenu des points qui seront
développés.

• une conclusion : contrairement à l’introduction, la conclusion est relativement courte. Son


rôle est d’apporter une réponse au problème soulevé. La conclusion souligne également les
apports, les limites et les prolongements nécessaires du travail, ce qui ouvre la voie à
d’autres recherches ou missions.

B. Les notes en bas de page

Elles sont enregistrées avec une numérotation. Celle-ci peut se faire soit, par page, soit, pour
l'ensemble du mémoire. Elles doivent être brèves. Elles ont pour fonction de préciser un
élément ou de présenter des commentaires qui alourdiraient le texte.

C. Les citations

Il est essentiel de toujours citer ses sources, qu’elles soient externes (ouvrages, articles, presse,
rapports de stages antérieurs...) ou internes à l’entreprise.

Les auteurs doivent être rappelés dans le texte, de la façon suivante :


(BOUQUIN, 2003 : p. 234).

Par ailleurs, tout passage extrait d’un ouvrage ou d’un article doit être placé entre guillemets.
Lorsqu’une idée ou un graphique est emprunté à un auteur, on doit de la même façon citer sa
source.

Le plagiat est strictement interdit.

D. La bibliographie

La bibliographie doit être approfondie, si ce n’est sur le sujet lui-même, au moins concernant
les aspects fondamentaux évoqués (création de valeur, performance, contrôle,...).

Elle se situe après la conclusion et après les annexes. Elle comprend exclusivement les
différentes sources auxquelles vous avez eu recours.

Normes à respecter dans la bibliographie :


i. Nom de chaque auteur accompagné de (des) l’initiale(s) de son prénom
ii. Année de publication entre parenthèses
iii. Titre des articles entre guillemets
iv. Nom des revues, ou titre des ouvrages, en italique
v. Le nom de l’éditeur des ouvrages cités devra être mentionné, de même
que le numéro des pages pour les articles de revues.

6
Exemples :

Asquith, P. et D. Mullins (1986). “Equity issues and offering dilution”, Journal of Financial
Economics, 11:121-139.

Les références tirées de l’internet devront être indiquées en bibliographie, comme suit :

Smith, J.P. (1997). Comparing search engines for research. (En ligne). Adresse internet:
http.//www.cricket.org.za.

(NB : l’adresse précise de la page web à consulter doit être indiquée sans s’en tenir uniquement
à la page de garde du site concerné. Dans le cas où plusieurs pages d’un même site seraient
concernées, celles-ci seront distinguées en utilisant plusieurs références, en ajoutant à l’année
citée des lettres alphabétiques. Exemple : 1997a, 1997b, etc.).

E. Les tableaux, les schémas et les graphiques

Les tableaux et les graphiques sont présentés avec un titre, une numérotation, une légende (et
les unités correspondantes) et la mention de la source. Pour les graphiques, vous ne devez pas
oublier de préciser les « principes de lecture », par exemple, les abscisses et les ordonnées
dans le cas d'un graphique cartésien. Les schémas sont identifiés par un titre, une numérotation
et la mention des sources.

F. Les annexes

Les annexes sont indispensables. Elles comportent généralement des passages rattachés au
sujet, mais non directement reliés à la démonstration. Les annexes peuvent inclure des
documents internes de la société ou des extraits des réalisations du candidat.

Les annexes doivent être appelées depuis le corps du texte, en précisant le numéro et la page
de l’annexe. Les annexes peuvent comporter des passages téléchargés sur Internet ou recopiés,
à condition de mentionner expressément la source. Les photocopies d’articles sont en
revanche à éviter, la mention de leurs références en bibliographie étant plus appropriée.

Les annexes se trouvent à la fin du document, juste avant la table des matières et les autres
tables. Si elles sont très volumineuses, les annexes peuvent être regroupées dans un cahier
séparé.

G. Sommaire

Il précède le mémoire et il est limité à une page après les remerciements.

7
H. La table des matières

C'est un instrument de travail pour le lecteur. A ce titre, elle doit être réalisée avec soin. Ses
principales caractéristiques sont la clarté, l'homogénéité et l'exhaustivité. Elle est paginée. Elle
figure en fin du mémoire. Elle est générée automatiquement par Microsoft Word à condition
d’avoir sélectionné chaque titre et lui avoir affecté le niveau de titre souhaité.

I. La page de garde

Votre mémoire doit impérativement comporter une première page sur laquelle figure : le titre,
votre prénom et votre nom, l'année universitaire (par exemple, 2008-2009), les noms de votre
MASTER, de l'IAE Bordeaux, et de l'Université de Bordeaux .

TITRE du sujet = police de 20 points minimum


Les logos de l’I.A.E et de l’Université de Bordeaux
La page de garde est suivie d’une page vierge

Votre mémoire doit être dactylographié et relié. Il doit respecter plusieurs normes : format
21*29,7, des marges.

Vous devez également avoir le souci de la qualité de la forme du travail présenté à votre lecteur
:

 rédigez votre mémoire (pas de style télégraphique) ;


 évitez les reliures contraignantes ;
 soignez l'orthographe et la ponctuation (très important) ;
 n'utilisez, dans la mesure du possible, que le recto ;
 utilisez un interligne 1,5 ;
 aérez votre travail ;
 évitez les mémoires trop longs ou trop courts. Une quarantaine de page (hors tables,
bibliographie, annexes, ...) est souvent suffisante.

J. Conseils supplémentaires :

 la présentation de la structure ne doit pas faire l’objet d’un long développement. Les
précisions données doivent servir le sujet (positionnement du contrôle de gestion ou de
l’audit interne dans l’organigramme, par exemple) et être succinctes ;

 la valeur ajoutée du mémoire - En aucune façon, vous ne devez-vous contenter de


réaliser un descriptif de l’entreprise. Ce n’est pas ce qui vous est demandé. On attend
de vous une véritable réflexion, digne d’un cadre supérieur, apte à réfléchir, prendre
conscience des problèmes et limites des méthodes utilisées, et en mesure de proposer
des améliorations. Il est absolument fondamental que l’on saisisse par conséquent non
seulement votre contribution personnelle, mais également votre capacité de réflexion
personnelle.

8
 LES ECHEANCES A RESPECTER IMPERATIVEMENT

Soumission de l’objectif et de la problématique du mémoire :


au plus tard le 16 juin 2017.

Soumission du plan détaillé du mémoire :


au plus tard le 13 juillet 2017.

Dépôt du mémoire : au plus tard le 28 août 2017

Si vous les adressez par courrier, veuillez tenir compte du délai d’acheminement. Le respect de
la date de dépôt est indispensable pour permettre aux enseignants de lire votre mémoire avant
la soutenance.

Vous devez remettre 3 exemplaires de votre mémoire (si non confidentiel) et 2 exemplaires de
votre mémoire (si confidentiel) au secrétariat de la formation.

 L’EVALUATION DU MEMOIRE

Le mémoire donne lieu à une soutenance au cours du mois de septembre.

L'évaluation repose sur trois éléments :


 l'appréciation de l’intérêt du travail pour l'entreprise ;
 l'appréciation du mémoire ;
 l'appréciation de la soutenance orale.

Le mémoire est évalué :

 sur la forme : structuration, qualité de la langue, des annexes et de la bibliographie ;

 sur le fond : qualité de l'analyse, qualité de la synthèse, capacité à mener une démarche
critique, maîtrise des techniques de gestion et/ou d’audit, ...

La soutenance orale est destinée, non seulement, à faire une synthèse du mémoire mais, surtout,
à permettre au jury d'approfondir certains points qui paraissent intéressants. C'est à ce moment
que vous pourrez valoriser vos qualités d'animateur et d'orateur.

Pour ce faire, vous devez :

 préparer les moyens visuels (vidéo-projecteur, rétroprojecteur, tableaux,


magnétoscope, ...) avant l'installation du jury lorsque cela est possible ;

9
 présenter votre exposé selon un plan précis (par exemple : intérêt du sujet,
problématique, objectifs, démarche, résultats/conclusions, prolongements) ;

 prévoir un exposé court (entre 15 et 20 minutes). Celui-ci ne consiste pas à reprendre


point par point un mémoire déjà lu par le jury mais, au contraire, à adopter une
présentation transversale, à approfondir un point que vous avez jugé important, à
apporter des informations nouvelles, à ouvrir de nouvelles perspectives, ... Autrement
dit, vous devez procéder à des choix.

En général, la soutenance se déroule de la manière suivante : une présentation orale courte


suivie d'une phase de questions-réponses. Au total, la soutenance dure de 40 à 60 minutes.

La soutenance intervient courant septembre (impérativement avant la fin septembre 2016). La date
et l’heure précises vous seront communiquées à l’avance.

10

Interesses relacionados