Você está na página 1de 21

« Convection externe »

Exercice 1 : Flux de chaleur convective sur une plaque plane horizontale


De l’air à la pression de 6 kN/m² à la température de 300 °C s’écoule à la vitesse de 10
m/s au dessus d’une plaque plane de longueur L = 0,5 m.
Calculer le flux par unité de largeur de plaque nécessaire pour maintenir sa surface à
27 °C.
air

T∞ = 300 °C
u∞ = 10 m/s
p∞ = 6 kN/m²
Ts = 27 °C

L = 0,5 m

On donne pour l’air à p = 1 atm et à la température de film


300 + 27
Tf = = 436,5 °C = 437 ° K
2

ν = 30,84.10 −6 ; λ = 36,4.10 −3 W / m.° K ; Pr = 0,687
s
On sait que pour une température T donnée λ, Pr et υ varient peu avec la pression, ce qui n’est
pas le cas de ρ, donnée par la loi des gaz parfaits :
P
ρ=
RT
Solution :
q = h L(T∞ − Ts )
avec
λN u L
h=
L
Pour calculer N u L , déterminons le régime d’écoulement :
U∞L
Re L = , avec υ la viscosité cinématique à la pression de 6 kN/m².
ν
D’après la loi des gaz parfaits
P
ρ=
RT

74
« Convection externe »

Le rapport des viscosités cinématiques du gaz à la pression différentes s’écrit

ν 1 P2 µ P µ P
= car ρ1 = = 1 et ρ 2 = = 2
ν 2 P1 ν 1 RT ν 2 RT

Donc à 437 °K et à P∞ = 6.103 N/m²


1,0133.10 5
ν = 30,84.10 −6 3
= 5,21.10 − 4 m² / s
6.10
Ce qui donne
U∞L 10.0,5
Re L = = = 9597
ν 5,21.10 − 4
L’écoulement est laminaire, on utilisera la relation
N u L = 0,664 Re1L/ 2 Pr 1 / 3
N u L = 0,664(9597 ) (0,687 )1 / 3 = 57,4
1/ 2

D’où
λN u L 0,036.57,4
h= = = 4,18 W / m² ° K
L 0,5
Ainsi, le flux par unité de largeur de plaque, requis pour le maintenir à 27 °C vaut :
q = h L(T∞ − Ts )
q = 4,18.0,5(300 − 27 ) = 570 W / m

Exercice 2 : Epaisseur de couche limite thermique d’une plaque plane verticale


Soit une plaque plane verticale de longueur L = 0,25 m à 70 °C, suspendue dans une
ambiance d’air stationnaire à 25 °C.
1. Calculer l’épaisseur de couche limite δL sur le bord de fuite de la plaque selon la
relation :
6L
δL =
(GrL / 4)1 / 4
2. Calculer la nouvelle valeur de δL si l’air environnant la plaque se déplace à 5 m/s et
justifier dans ce cas l’hypothèse d’effets de pesanteur négligeables d’après la
condition :
(Gr L / Re 2L ) pp 1

75
« Convection externe »

Ts > T∞
Milieu environnant
(U∞, T∞)
δL

Turbulent g L = 0,25 m
Ts = 70 °C
xc Transition
Rax,c = 109
T∞ = 25 °C
U∞ = 0 m/s (air stationnaire)
Laminaire x U∞ = 5 m/s (air en déplacement)

On donne les propriétés de l’air à la température de film


70 + 25
Tf = = 47,5 °C = 320,5 ° K
2
1
ν = 17,95.10 −6 m² / s ; Pr = 0,7 ; β = 1/ T f = = 3,12.10 −3
320,5
λ = 0,036 W / m °C
Solution :
1. Calculons GrL lorsque l’air est stationnaire :
gβ (Ts − T∞ )L3
GrL =
ν2
9,8.3,12.10 −3 (70 − 25)(
. 0,25)
3
GrL = = 6,69.10 7
(17,95.10 ) −6 2

d’où
Ra L = GrL . Pr = 6,69.10 7.0,7 = 4,68.10 7
Ra L p Ra x ,critique

La couche limite en convection libre est laminaire.


Dans ces conditions :
6L 6.0,25
δL = = = 0,024 m
(GrL / 4)1/ 4
 6,69.10 7 
1/ 4

 
 4 
2. Si l’air autour de la plaque se déplace à 5 m/s
U∞L 5.0,25
Re L = = = 6,97.10 4
ν 17,95.10 −6

76
« Convection externe »

La couche limite en convection forcée est laminaire.


Dans ces conditions :
5L 5.0,25
δL ≈ = = 0,0047 m
1/ 2
Re L ( )
6,97.10 4
1/ 2

L’épaisseur de couche limite est beaucoup plus grande en convection libre qu’en convection
forcée.
3. Pour que l’hypothèse d’effets de pesanteur négligeables soit justifiée, il faut que :
GrL
pp 1
Re 2L
Nous avons :
GrL 6,69.10 7
= = 0,014 pp 1
Re 2L (
6,97.10 4 )
2

L’hypothèse est bien justifiée.

Exercice 3 : Flux de chaleur convective autour d’un carter de véhicule


Un carter d’automobile de forme parallélépipède a les dimensions suivantes : longueur
70 cm ; hauteur 10 cm ; largeur 30 cm suivant l’axe du véhicule.
On se propose de calculer le flux de chaleur échangé entre le carter qui est à 70 °C et l’air
ambiant qui est à 10 °C (on néglige les rayonnements). On néglige aussi le transfert convectif
sur les faces avant et arrière et la face de dessus. On supposera que le coefficient d’échange
moyen du transfert de chaleur est le même sur les trois faces participant au transfert convectif.
Pour l’écoulement le long d’un plan, la dimension caractéristique intervenant dans la
définition de Re et de Nu est la longueur de ce plan.
L’écoulement est laminaire tant que : Re < 4.105 ; Nu = 0,664. Re1/2.Pr1/3
L’écoulement est turbulent tant que : Re > 4.105 ; Nu = 0,036.Re0,8.Pr1/3
1. Calculer le flux de chaleur quand la vitesse du véhicule est de 30 m/s
2. En descente, on arrête le moteur. A quelle vitesse limite doit circuler le véhicule pour
que l’écoulement de l’air soit laminaire autour du carter ? Quel est alors le flux de
chaleur échangé, les températures restants les mêmes.
Données :
masse volumique de l’air : 1,2 Kg/m3
viscosité cinématique de l’air : 1,57.10-5 m²/s
chaleur massique de l’air : 1000 J/Kg. °C

77
« Convection externe »

conductivité thermique de l’air : 2,62.10-2 W/m °C.

l = 30 cm
h = 10 cm
h L = 70 cm
U
l L

Solution :
70 + 10
La température d’étude est la T° moyenne Tm = T = = 40 °C
2
1. On se propose de calculer le flux de chaleur échangé entre le carter à 70 °C et l’air
ambiant à 10 °C, quand U = 30 m/s
• Calcul de Re :
UρD UρL UL
Re = = = car µ = ρν
µ µ ν
30.70.10 −2
Re = −5
= 13,38.10 5 f 4.10 5
1,57.10
On a donc un régime turbulent
• Calcul de Nu :
Nu = 0,036. Re 0,8 Pr 1 / 3

µCp ρνCp 10 3.1,2.1,57.10 −5


Pr = = = = 0,72
λ λ 2,62.10 − 2
Car 1 watt = 1 m².kg.s-3 = 1 joule/s
D’où

Nu = 0,036(0,72 )
1/ 3
(13,38.10 )
5 0 ,8
= 2569,87
• Calcul du coefficient de transfert h:
Nuλ 2569,87.2,62.10 −2
h= = = 96,2 W / m² °C
L 0,7
• Calcul de la surface d’échange convectif S :
S = (l × L ) + 2(h × L ) = (30.70 + 2.10.70 ).10 −4 = 0,35 m ²

• Calcul de Φ :

78
« Convection externe »

Φ = h.S .∆T
= 96,2.0,35.(70 − 10 ) = 2,02 KW

2. Calcul de la vitesse limite :


Pour que l’écoulement soit laminaire il faut que :
Re p 4.10 5
À la limite on a : Re = 4.10 5
• Calcul de la vitesse limite Ul :
U l .L Re l ν 4.10 5.1,57.10 −5
Re l = ⇒ Ul = =
ν L 0,70
U l = 8,97 m / s
• Calcul du nouveau flux Φ’ :
Le régime étant laminaire, on a :
Nu = 0,664. Pr 1 / 3 Re1 / 2
= 0,664.(0,72)
1/ 3
(4.10 )
5 1/ 2
= 376,4
• Calcul de h’
Nuλ 376,4.2,62.10 −2
h' = = = 14 W/m² °C
L 0,70
• Calcul de Φ’ :
Φ ' = h' S∆T = 14.0,35.60 = 294 W

Exercice 4 : Coefficient de transfert convectif déterminé par différentes lois empiriques


pour un cylindre baignant dans l’air
Des expériences ont été conduites sur un cylindre métallique de diamètre D = 12,7 mm
et de longueur L = 94 mm. Ce cylindre est chauffé à l’intérieur électriquement et subit un
écoulement frontal d’air, issu d’une soufflerie. L’air est maintenu à la température T∞ = 26,2
°C et à la vitesse v = 10 m/s. La puissance dissipée par le chauffage vaut P = 46 W pendant
que la température moyenne de la surface du cylindre est égale à Ts = 128,4 °C. On estime
que 15 % de la puissance dissipée est perdue par rayonnement et par conduction à travers les
extrémités du cylindre.

79
« Convection externe »

Extrémité isolée
Cylindre chauffé
Thermocouple pour mesurer Plombs de thermocouple
la T° de l’écoulement

Tube de Pitot
pour mesurer la vitesse

Chauffage
Soufflerie électrique

Ts = 128,4 °C

T∞ = 26,2 °C
V = 10 m/s
Air

q = 39,1 W
L = 94 mm

P = 46,0 W

D = 12,7 mm

On se propose de déterminer le coefficient de transfert convectif h par les 4 lois suivantes :


1. La loi de Newton
2. La loi de Zhukauskas
1/ 4
 Pr 
N u D = C Re Pr 
m
D
n

 Prs 
avec 0,7 p Pr p 500

1 p Re D p 10 6
où dans ce domaine de Reynolds
C = 0,26 ; m = 0,6

et dans ce domaine de Prandtl


n = 0,37
Toutes les propriétés de l’air sont évaluées à T∞ sauf Prs qui est évalué à Ts.
3. La loi de Churchill et Bernstein

80
« Convection externe »

4/5
0,62 Re1D/ 2 Pr 1 / 3   Re D  
5/8

N u D = 0,3 + 1/ 4
1 +   
5 
  0,4  2 / 3    2,82.10  
1 +   
  Pr  
Avec
Re D Pr f 0,2
Toutes les propriétés de l’air sont évaluées à la température de film Tf.
4. La loi de Hilpert
N u D = C Re mD Pr 1 / 3
Où dans la plage 4.103 < ReD < 4.104
C = 0,193 et m = 0,618
Toutes les propriétés de l’air sont évaluées à la température de film Tf
On donne pour l’air à T∞, Tf et Ts les propriétés suivantes :

Pour T∞ = 26,2 °C : ν = 15,89.10 −6 m² / s ; λ = 26,3.10 −3 W / m ; Pr = 0,707

128,4 + 26
Pour T f = = 77 °C : ν = 20,92.10 -6 m² / s ; λ = 30.10 −3 W / m ; Pr = 0,70
2
Pour Ts = 128,4 °C : Prs = 0,69

Solution :
1. Loi de Newton
q
h=
A(Ts − T∞ )
Avec
85
q= p
100
et
A = πDl
0,85.46
h=
π .0,0127.0,094(128,4 − 26,2)
h = 102 W / m² ° K

2. Loi de Zhukauskas
1/ 4
 Pr 
N u D = C Re Pr 
m
D
n

 Prs 
avec

81
« Convection externe »

VD 10.0,0127
Re D = = = 7992
ν 15,89.10 −6
Dans cette plage de Reynolds les tables donnent
C = 0,26 ; m = 0,6
Pr < 10, les tables donnent n = 0,37
D’où
0 , 25
 0,707 
N u D = 0,26(7992 ) (0,707 )
0,6 0 , 37
 
 0,690 
N u D = 50,5
C'est-à-dire
λ 0,0263
h= Nu D = .50,5
D 0,0127
h = 105 W / m² ° K

3. Loi de Churchill et Bernstein :


4/5
0,62 Re1D/ 2 Pr 1 / 3   Re D  
5/8

N u D = 0,3 + 1/ 4
1 +
   
5 
  0,4  2 / 3    2,82.10  
1 +   
  Pr  
VD 10.0,0127
Re D = = = 6071
ν 20,92.10 6
Re D Pr = 6071.0,7 = 4249,7 f 0,2
D’où
4/5
0,62(6071) (0,7 )1 / 3 1 +  
1/ 2 5/8
6071 
N u D = 0,3 + 1/ 4
  2,82.10 5  
  0,4  2 / 3     
1 +   
  0,7  
N u D = 40,6
C'est-à-dire
λ 0,03
h= Nu D = 40,6
D 0,0127
h = 96 W / m² ° K

4. Loi de Hilpert :
N u D = C Re mD Pr 1 / 3
Avec
ReD = 6071 et Pr = 0,7, les tables donnent

82
« Convection externe »

C = 0,193 et m = 0,618
D’où
N u D = 0,193(6071) (0,7 )0,333
0 , 618

N u D = 37,3
C'est-à-dire
λ 0,03
h= Nu D = .37,3
D 0,0127
h = 88 W / m² ° K

Conclusion
Les différents résultats de h obtenues avec les 4 relations ne différent pas plus de 15 %, erreur
inferieure aux incertitudes liées à la mesure de la vitesse de l’air, à l’estimation des pertes à
l’extrémité du cylindre ainsi qu’à la température de surface du cylindre qui est prise en
moyenne mais varie axialement et sur le pourtour.

Exercice 5 : Temps de refroidissement d’une sphère en cuivre soumise à un flux d’air


1. Afin de calculer le coefficient de convection h relatif à une sphère en cuivre de
diamètre D = 10 mm, mise dans un four à la température Ti = 75 °C et soumise à un
écoulement d’air à P∞ = 1 atm et à T∞ = 23 °C sous la vitesse V = 10 m/s pour la refroidir
jusqu'à 35 °, il est recommandé d’utiliser la relation de Whitaker :
1/ 4
 µ 
(
N u D = 2 + 0,4 Re 1/ 2
+ 0,06 Re 2/3
)Pr 0, 4
 
 µs
D D

avec
0,71 p Pr p 380
3,5 p Re D p 7,6.10 4
µ
1,0 p p 3,2
µs
et où toutes les propriétés de l’air sont évaluées à T∞ sauf la viscosité dynamique µ s à la

surface µ s de la sphère qui est évaluée à la température moyenne de l’air à la surface

75 + 35
Ts = = 55 °C
2

83
« Convection externe »

Air Sphère en cuivre


D = 10 mm

p∞ = 1 atm
V = 10 m/s
Ts = 23 °C
Ti = 75 °C, T(t) = 35 °C

2. Calculer le temps t, nécessaire au refroidissement de la sphère jusqu'à 35 °C.


On rappelle que la température d’une billette chaude décroît si le nombre de Biot Bi < 0,1
sous la forme exponentielle suivante :

T (t ) − T∞   h As 
= exp −  t 
Ti − T∞   ρ sVs Cp s  
Avec
As, Vs : Respectivement surface et volume de la sphère (billette)
ρs, Cps : Respectivement masse volumique et chaleur spécifique du cuivre (billette)
On donne :
- Propriétés de l’air
Pour T∞ = 23 °C : µ = 18,16.10-6 Pa.s ; υ = 15,36.10-6 m²/s
λ = 0,0258 W/m ; Pr = 0,709
Ts = 55 °C : µs = 19,78.10-6 Pa.s
- Propriétés du cuivre
Pour Ts = 55 °C : ρs = 8933 kg/m3 ; λs = 399 W/m ; Cps = 387 J/kg

Solution :
1.
1/ 4
 µ 
(
N u D = 2 + 0,4 Re 1/ 2
+ 0,06 Re 2/3
)Pr 0, 4
 
 µs
D D

avec
VD 10.0,01
Re D = = = 6510
ν 15,36.10 −6
d’où

84
« Convection externe »

1/ 4

[
N u D = 2 + 0,4(6510 )
1/ 2
+ 0,06(6510)
2/3
](0,709)
0, 4  18,16.10 −6
 −6


 19,78.10 
N u D = 47,4
C'est-à-dire
λ 0,0258
h= Nu D = 47,4
D 0,01
h = 122 W / m² ° K

2.

T (t ) − T∞   h As 
= exp −  t 
Ti − T∞   ρ sVs Cp s  
Avec
As = πD 2

et
πD 3
Vs =
6
En prenant le logarithme de l’expression, on obtient le temps t nécessaire au refroidissement
jusqu'à 35 ° de la sphère en cuivre :
ρ s Cp s D Ti − T∞
t= ln
6h T (t ) − T∞
8933.387.0,01  75 − 23 
t= ln 
6.122  35 − 23 
t = 69,2 s

Le choix de la relation donnant la décroissance exponentielle de la température de la sphère


chaude est justifiée puisque Bi < 0,1 car :
h Lc
Bi =
λs
Lc = longueur caractéristique de la sphère
Vs πD 3 / 6 D
Lc = = =
As πD 2 6

85
« Convection externe »

h (D / 6 ) 122.(0,01 / 6)
Bi = = = 5,1.10 − 4
λs 399
Bi p 0,1

Exercice 6 : Flux de chaleur échangé entre une conduite d’eau chaude et de l’air
s’écoulant tout autour
De l’air à 27 °C s’écoule normalement autour d’une conduite d’eau chaude à la vitesse
de 1 m/s. L’eau chaude et la conduite sont à 77 °C. La conduite a pour diamètre extérieur
30 mm. Estimer le flux de chaleur échangé par mètre linéaire en utilisant l’équation d’Hilpert.
On donne à la température de film :

ν = 1,824.10 −5 m² / s ; λ = 0,0281 W / m ° K ; Pr = 0,702


Dans les conditions d’écoulement, les paramètres de l’équation d’Hilpert sont :
C1 = 0,683 et m = 0,466

Solution :
La température de film vaut :
27 + 77
Tf = = 52 °C
2
V∞ D 1.0,03
Re D = = = 1645
ν 1,824.10 −5
Le régime est laminaire
D’où
λ
h= C1 Pr 1 / 3 Re nD
D
Dans les conditions du problème C1 = 0,683 et n = 0,466
0,0281
0,683(0,702) (1645)
1/ 3 0 , 466
h= = 17,93 W / m² ° K
0,03

= h.πD (T p − Tair ) = 17,93.π .0,03.(77 − 27 )


q
L
Tp étant la température de surface du cylindre
q
= 84,5 W / m
L

86
« Convection externe »

Exercice 7 : Coefficient de transfert convectif sur une paroi plane baignant dans un
écoulement turbulent d’air
On considère la convection forcée turbulente sur une paroi plane à température
uniforme Tp en supposant que le régime turbulent débute au bord d’attaque de la plaque. On
appelle V0 et T0 la vitesse et la température uniformes d’air hors de la couche limite. On
supposera l’écoulement permanent incompressible.
En prenant la relation de Colburn locale
Nu x = 0,029 Pr 0, 4 Re 0x,8

calculer le coefficient de transfert convectif moyen hL pour une paroi de longueur


L = 2 m, l’air étant à la vitesse U0 = 20 m/s.
On rappelle que :
L
1
L ∫0
hL = hx dx

L’air à 20 °C a les caractéristiques suivantes :

ρ = 1,2 kg / m 3 ; Cp = 1012 J / kg ° K ; µ = 18.10 −6 N .s / m² ; λ = 0,0256 W / m ° K

Solution :
0 ,8
hx x U x 
Nu x = = 0,029. Pr 0, 4  0 
λ  ν 
0 ,8 L
λ U   x 
0 ,8
hL = 0,029 Pr  0  
0, 4
 = 0,036.0,0256.0,87.79423.0,87
L  ν   0,8  0
hL = 55,4 W / m² ° K

Exercice 8 : Coefficient de transfert convectif à l’extrémité d’une plaque plane sur


laquelle s’écoule de l’hydrogène
De l’hydrogène à 60,3 °C et à 1 atm s’écoule le long d’une plaque plane avec une
vitesse de 122 m/s.
La plaque de longueur 1,22 m est maintenue à une température de 93,7 °C.
Déterminer le coefficient de convection à l’extrémité de la plaque.
On donne pour la température de film :
60,3 + 93,7
Tf = = 77 °C
2

87
« Convection externe »

ν = 1,419.10 −4 m² / s ; Pr = 0,697 ; λ = 0,2058 W / m ° K


Solution :
V∞ L 122.1,22
Re L = = = 1,048.10 6
ν 1,419.10 − 4
Re L f Re critique

L’écoulement est turbulent


D’où la relation :

λ   0,2058 
hL = (0,0296 )  Re 4 / 5 Pr 1 / 3 = (0,0296) (
 1,048.10 6 ) (0,697)
4/5 1/ 3

L  1,22 
hL = 290 W / m² ° K

Exercice 9 : Flux convectif échangé entre une plaque plane d’un moteur et l’huile de
lubrification
L’huile d’un moteur s’écoule à 60 °C sur une plaque plane avec une vitesse V = 0,457
m/s. La surface de la plaque est maintenue à 100 °C. Elle a 3,05 m de longueur et 0,61 m de
largeur. Déterminer le flux total du transfert thermique pour l’huile.
On donne à la température de film :
60 + 100
Tf = = 80 °C
2

ν = 3,753.10 −5 m² / s ; Pr = 490 ; λ = 0,138 W / m ° K

Solution :
Le nombre de Reynolds vaut :

Re L =
V∞ L
=
(0,457 )(3,05) = 0,3714.10 5 p 5.10 5
ν 3,753.10 −5
L’écoulement est tout à fait laminaire.
λ
h = 0,664 Re1L/ 2 Pr 1 / 3
L
 0,138 
h = 0,664 (
 0,3714.10 5 ) (490)
1/ 2 1/ 3
= 45,64 W / m² ° K
 3,05 
q = h A(Ts − T∞ )
q = 45,64 × 3,05 × 0,61 × (100 − 60) = 3397 W
q = 3397 W

88
« Convection externe »

Exercice 10 : Flux convectif pour un toit de bâtiment soumis au souffle du vent


Un vent souffle le long d’un toit plat de bâtiment à la température T = 5 °C et à la vitesse V =
0,91 m/s.
Déterminer le flux thermique par unité de surface si le toit a une longueur de 4,57 m à 27 °C.
On donne à la température de film
5 + 27
Tf = = 16 °C
2

ν = 1,432.10 −5 m² / s ; Pr = 0,71 ; λ = 2,622.10 −2 W / m ° K

Solution :
Le nombre de Reynolds vaut :

Re L =
VL
=
(0,91)(4,57 ) = 2,904.10 5
ν 1,432.10 −5
Re L p Re critique = 5.10 5
L' écoulement est laminaire
(
N u = (0,664 ) Re1L/ 2 Pr 1 / 3 = (0,664 ) 2,904.10 5 ) (0,71)
1/ 2 1/ 3

N u = 319,12
λ 2,622.10 − 2
h= Nu = (319.2) = 1,83 W / m² °K
L 4,57
q
= h ∆T = 1,83(300 − 278) = 40,3 W / m²
A
Exercice 11 : Flux convectif pour un tube cylindrique autour duquel s’écoule de l’eau
saturée
L’eau saturée à 10 °C s’écoule sur un cylindre de 15 mm de diamètre avec une vitesse
V = 3,33 m/s. La température de surface du cylindre est de 60 °C.
Déterminer le flux thermique par unité de longueur en utilisant l’équation de Churchill et
Bernstein suivante :
4/5

N u = 0,3 +
(0,62) Re1D/ 2 Pr 1 / 3 1 +  Re D 
5/8

1/ 4    
  0,4  2 / 3    28200  
1 +   
  Pr  
On donne à la température de film :
60 + 10
Tf = = 35 °C
2
les propriétés de l’eau saturée :

89
« Convection externe »

ν = 0,0745.10 −5 m² / s
λ = 0,6201 W / m ° K
Pr = 5,01

Solution :

Re D =
V∞ D
=
(3,33)(0,015) = 67055
ν 0,0745.10 −5
(0,62)670551 / 2 5,011 / 3 
4/5
 67055 
5/8

N u = 0,3 + 1/ 4 1 +    = 586
  0,4  2 / 3    28200  
1 +   
  5,01  
λ  0,6201 
h =   Nu =  (586 ) = 24,24 kW / m² ° K
D  0,015 
q
= hπD(Ts − T∞ ) = 24,24 × 3,14 × 0,015 × (60 − 10 ) = 57,1 kW / m
L
q
= 57,1 kW / m
L

Exercice 12 : Energie convective perdue pour une ampoule incandescente soumise à un


écoulement d’air
Une ampoule incandescente de 40 W à 127 °C est immergée dans un courant d’air s’écoulant
à la vitesse de 0,3 m/s et à la température de 27 °C
On considère l’ampoule comme une sphère de 50 mm de diamètre.
Déterminer le flux d’énergie électrique perdu par convection forcée en utilisant l’équation de
Whitaker.
On donne à la température de film les propriétés de l’air :

ν ∞ = 1,568.10 −5 m² / s ; λ∞ = 0,0262 W / m ° K ; Pr∞ = 0,708

µ ∞ = 1,8468.10 −5 Pa.s ; µ s = 2,2858 Pa.s


Solution :
Le nombre de Reynolds vaut :
VD 0,3.50.10 −3
Re D∞ = = = 957
ν∞ 1,568.10 −5
Dans les conditions :

90
« Convection externe »

0,7 < Pr < 380


3,5 < ReD < 7,6.104
µ∞
1< < 3,2
µs
l’équation de Whitaker s’écrit :
1/ 4
 µ∞ 
Nu∞ =
hD
λ∞
(
= 2 + 0,4. Re 1/ 2
D∞ + 0,06 Re 2/3
D∞ )Pr 0, 4

 
 µs 
Alors :
1/ 4
 1,8468 
(
N u ∞ = 2 + 0,4 × 957 1/ 2
+ 0,06 × 957 2/3
) 0,708  0, 4
 = 17,03
 2,2858 
λ∞  0,0262 
h= Nu∞ =  −3 
(17,03) = 8,93 W / m² °K
D  50.10 
(
q = h (πD ² )(Ts − T∞ ) = 8,93 × π × 50.10 −3 ) (127 − 27) = 7,013 W
2

Le taux d’énergie perdue par convection est :


7,013
× 100 = 17,53 %
40

Exercice 13 : Flux convectif transféré d’une sphère baignant dans de l’eau saturée
De l’eau saturée à 40 °C s’écoule autour d’une sphère de 25 mm de diamètre à la
vitesse de 2 m/s.
La température de surface de la sphère est de 180 °C. Quel est le flux de chaleur
transféré de la sphère ?
On donne pour l’eau à 40 °C

ν ∞ = 6,58.10 −7 m² / s ; λ∞ = 0,628 W / m ° K ; ρ ∞ = 994,6 kg / m 3 ; Pr = 4,34


pour la sphère à la température T = 80 °C

ν s = 3,642.10 −7 m² / s ; ρ s = 974,1 kg / m 3
L’équation utilisée dans le domaine
3,5 p Re p 7,6.10 4
0,71 p Pr p 380
µ∞
1p p 3,2
µs
est celle de Whitaker :

91
« Convection externe »

1/ 4
 µ∞ 
Nu∞ =
hD
λ∞
(
= 2 + 0,4. Re 1/ 2
D∞ + 0,06 Re 2/3
D∞ )Pr 0, 4

 
 µs 
Solution :
Détermination du régime d’écoulement de l’eau saturée
VD 2 × 25.10 −3
Re ∞ = = = 7,6.10 4
ν∞ 6,58.10 −7

µ ∞ ν ∞ ρ ∞ (6,58.10 −7 )(994,6)
= = = 1,844
µ s ν s ρ s (3,642.10 −7 )(974,1)
[
N u = 2 + 0,4 7,6.10 4 ( )1/ 2
(
+ 0,06 7,6.10 4 ) ](4,34) (1,844)
2/3 0, 4 1/ 4
= 459
hD N u.λ∞ 459 × 0,628
Nu = ⇒h = = = 11,5 kW / m² °C
λ∞ D 0,025

La surface de la sphère étant égale à πD 2 , il vient :


( )
q = h πD 2 (Ts − T∞ ) = 11,5 × 3,14 × 0,025 2 (80 − 40 ) = 0,9 kW
q = 0,9 kW

Exercice 14 : Flux convectif autour d’un faisceau tubulaire d’échangeur à pas carré
Un faisceau tubulaire en ligne est constitué de 19 rangées de 12 chacune. Les surfaces des
tubes sont maintenus à la température de 127 °C. De l’air à 27 °C et à 1 atm s’écoule à travers
le faisceau à la vitesse maximale de 9,14 m/s.
Calculer le flux total de chaleur du faisceau par mètre de longueur en utilisant la
relation de transfert
λ
h= C1 Re nDmax
D
Avec les données suivantes :
D : diamètre extérieur des tubes = 25,4 mm
a D
= 1,5
D
b a
=2
D
C1 = 0,299
n = 0,602
A la température de film b
127 + 27
Tf = = 77 °C
2

92
« Convection externe »

les tables donnent pour l’air :

ν = 2,079.10 −5 m² / s ; λ∞ = 3,001.10 −2 W / m ° K ; Pr = 0,697

Solution :
Vmax D 9,14 × 0,0254
Re Dmax = = = 11171
ν 2,079.10 −5
λ
h= C1 Re nDmax
D
 3,001.10 −2 
h =  (0,299 )(11171)0,602 = 96,62 W / m² ° K
 0,0254 
Pour N = (19).(12) tubes, le flux total de chaleur par unité de longueur vaut
q
= h πDN∆T
L
q
= 96,62 × π × 0,0254 × 19 × 12(127 − 27 )
L
q
= 1,76.10 5 W / m
L

Exercice 15 : Coefficient de transfert convectif d’un barreau de cuivre refroidi par un


courant d’hélium perpendiculaire
On refroidit un barreau de cuivre de 1 cm de diamètre et de 10 cm de long grâce à un courant
d’hélium refroidi préalablement à 77 °K qui s’écoule perpendiculairement au barreau à la
vitesse moyenne de 54 m/s. La température de paroi du barreau s’établit alors à 80 °K.
Calculer le coefficient h de transfert convectif selon la loi
Nu = A(Ren)
telle que

Re A n Nu = A(Ren)
4.10 < Re < 4.104
3
0,174 0,618 123,9
4.104 < Re < 4.105 0,024 0,805 124,7

On donne, à la température de film, les propriétés de l’hélium

ρ = 0,65 kg / m 3 ; µ = 8,5.10 −6 kg / m.s ; λ = 0,06 W / m ° K ; Cp = 5300 J / kg.° K

93
« Convection externe »

Solution :
Nu = A(Ren)
Pour calculer le coefficient de transfert convectif h, calculons le nombre de Reynolds de
l’écoulement d’hélium :
ρUD 0,65 × 54 × 0,01
Re = = = 41294
µ 8,5.10 −6
Dans le tableau indiqué précédemment, on lit les valeurs de A et n indiquées. Pour
Re > 40000 et pour Re < 40000, on est pratiquement à la valeur frontière de 40000. On
calculera les 2 nombres de Nusselt possibles, et on prendra la moyenne.
Nous aurons donc :
hD
Nu = 124,3 = , d’où on tire la valeur du coefficient h caractérisant le transfert de
λ
chaleur convectif du barreau vers l’hélium.
λNu 0,06 × 124,3
h= = = 746 W / m² ° K
D 0,01
Le flux de chaleur transféré par convection a l’hélium est donc :
q = hS (T p − T∞ ) = hπDL(T p − T∞ ) = 746 × 3,14 × 0,01 × 0,10(80 − 77 )
= 7,02 W

Le barreau de cuivre ayant atteint son équilibre thermique, cette puissance thermique extraite
correspond exactement à la puissance thermique dégagée dans la masse M de cuivre.

94