Você está na página 1de 4

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

La pureté et la propreté dans l’Islam

La propreté est très essentielle pour la santé physique et le progrès spirituel des êtres humains. Bien que les adeptes de toutes les religions et les habitants de toutes les parties du monde reconnaissent la nécessiter et l’importance de la propreté, l’Islam insiste tout particulièrement là-dessus. Le Noble Prophète a dit : «Allah aime les gens propres».

La propreté est une pierre angulaire de l’Islam. La prière est le plus important article de l’adoration, la pureté et la propreté en sont les exigences préalables. Il est nécessaire aussi que le corps, les vêtements et le lieu de culte de celui qui a l’intention d’accomplir la prière soient propres. De même ont doit faire l’ablution avec l’eau pure. Pendant le Hajj aussi les conditions de la propreté sont similaires à celles de l’accomplissement de la prière.

L’Islam recommande la propreté non seulement durant l’accomplissement du culte, mais aussi pendant chaque jour de la vie. En plus d’autres bonnes actions, le mode de vie islamique demande que lorsque nous nous réveillons tôt le matin, nous brossions nos dents. Nous devrions prendre un bain à intervalles convenables, enduire d’huile et peigner nos cheveux. Il est essentiel aussi de nous laver les mains et la bouche avant et après le repas. Notre nourriture, notre eau potable et les ustensiles que nous utilisons doivent être également propres. On devrait éviter l’utilisation des assiettes sales ou cassées.

Les eaux d’utilité publique tels que les Mosquées, les écoles, les parcs et les hôpitaux ainsi que les terrains de récréation, les rues et nos maisons doivent rester propres. On devrait aussi prendre soin de ne pas laisser polluer les puits et les fontaines dont l’eau est utilisée par les gens.

Les manières sociales aussi exigent que nous ne crachions ni ne nous mouchions dans la rue ou en d’autres lieux publics. Certains individus crachent là où cela leur plaît. C’est là une très mauvaise habitude, car outre qu’elle est génératrice de saleté et de maladie, elle est une source d’inconvenance pour les gens.

Si nous suivons toutes ces règles, toute l’atmosphère deviendra propre, laissant un très bon effet sur la santé publique. Comme ces règles sont conformes aux règles de l’Islam, en les observant nous contenterons Allah aussi.

publique. Comme ces règles sont conformes aux règles de l’Islam, en les observant nous contenterons Allah

Quelques paroles de l’Imam Ali (as)

1-Vous vivez dans une époque où ceux qui disent la vérité se font rares, où la langue est interdite de véracité et celui qui s’en tient au bon droit est avili. Les gens s’adonnent aux péchés et s’accommodent de l’hypocrisie : leurs jeunes sont délinquants, leurs vieux pécheurs, et leurs prédicateurs déviés. Leurs cadets ne respectent pas leurs aînés et leurs riches n’aident pas leurs pauvres.

2-Ne demande pas conseil à celui qui manque de ‘aql (bon sens) ni n’aie confiance en celui qui est d’origine douteuse, car le premier triche lorsqu’il conseille, et le second, corrompt au lieu de réformer.

3-Le vrai faqih (grand connaisseur en matière de Religion) est celui qui ne désespère pas les gens de la Miséricorde d’Allah ni ne leur fait perdre espoir en le Pardon d’Allah, ni ne les rassure au sujet des exigences d’Allah.

4-Le plus honorable des gens est celui qui parvient à renoncer à ce qu’il n’a pas, à observer le contentement et la piété, et qui se purifie de la convoitise et de l’avidité, car celles-ci constituent la pauvreté criante, alors que le renoncement et le contentement forme la richesse manifeste.

car celles-ci constituent la pauvreté criante, alors que le renoncement et le contentement forme la richesse

8

La Vertu

Vol. 1 Issue 36 LLaa VVertuertu Jeudi Le 27 Decembre 2007 L’Islam et l’éthique médicale
Vol. 1 Issue 36
LLaa VVertuertu
Jeudi Le 27 Decembre 2007
L’Islam et l’éthique médicale (2ère parie)
AU NOM DE DIEU, LE MISERICORDIEUX,
LE COMPATISSANT
Ainsi, depuis les toutes premières années du Message,
un certain nombre de règles et de normes éthiques ont été
élaborées pour régir la pratique médicale. Le Prophète (s) a
déclaré : « Celui qui pratique la médecine sans être compétent
en la matière, et provoque par là même la mort d’un patient
ou lui cause des blessures, sera tenu responsable et une
compensation totale sera exigée de lui ».
Suite: page 3
Que Disent les Non Musulmans à Propos d’Ali
LE PREMIER SUCCESSEUR DU PROPHÈTE MOHAMMAD
(Que la Paix et le Salut soient
sur eux)
« C’est ainsi qu’Allah énonce
clairement pour vous Ses versets,
peut-être raisonnerez-vous ! »
(Coran 2 :242) Suite: page 4
Pourquoi les Chiites se prosternent sur la Turbah
{un petit bloc de terre} ?
« Par conséquent, célèbre les louanges de ton Seigneur,
et sois de ceux qui se prosternent dans l’adoration »
(Qur’an 15 :98)
Les Musulmans Chiites préfèrent se prosterner sur
un petit bloc de terre, appelé Turbah, qui est habituellement
constitué d’argile du sol de Kerbela en Irak.
Selon le fiqh Chiite Ja’farite - qui l’une des cinq
principales écoles de loi en Islam - la prosternation doit
être faite sur la terre ou ce qui pousse de la terre sauf ce qui est comestible ou peut servir à faire
des vêtements.
Suite: page 6

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

POUR REÇEVOIR VOTRE COPIE HEBDOMADAIRE (FORMAT PDF) VEUILL EZ SVP VOUS INSCRIRE SUR

http://groups.google.com/

group/thetruth110

POUR PUBLIER N’IMPORTE QUEL MA- TÉRIEL VEUILL EZ SVP NOUS ENVOYER UN COURRIEL VEUILLEZ NOTER QUE LE CONTENUE PEUT ÊTRE CHANGÉ, SUPPRIMÉ OU REFUSÉ.

EDITEUR EN CHEF:

MAYTHEM ALI

CONÇU PAR:

NAGI GIRGUIS

VEUILLEZ SVP NOUS ENVOYER VOS RÉTRO- ACTIONS, COMMEN- TAIRES ET SUGGESTIONS AU COURRIEL SUIVANT :

thetruth110@gmail.com

Annexe : L’éducation du coeur selon les paroles du prophète Mohammed (s) et d’Ahlul Bayet (as)

Le Prophète (s) dit:

--Ne parlez pas beaucoup en dehors de l’invocation d’Allah, car le bavardage hors du cadre de l’invocation d’Allah durcit le coeur. Or le plus éloigné d’Allah parmi les gens est celui dont le coeur est endurci. --L’abandon des actes d’adoration (d’Allah) endurcit le coeur. -- (Le Prophète a conseillé à un homme qui s’est plaint auprès de lui de la dureté de son coeur:) «Si tu veux que ton coeur s’attendrisse, nourris l’indigent et pose ta main sur la tête de l’orphelin (en signe d’affection)» --Accoutumez vos coeurs à la tendresse en pensant souvent à Allah et en pleurant par la crainte d’Allah -- Le plus haut degré de la cécité, c’est la cécité de l’égarement qui surviendrait après la guidance, et la pire des cécités est la cécité du coeur. -- Garde-toi de trop rire car l’excès du rire fait mourir le coeur. -- L’invocation d’Allah guérit les coeurs. -- Quatre choses corrompent le coeur et y font pousser l’hypocrisie comme l’eau fait pousser les plantes: l’écoute des distractions, la vulgarité, frapper à la porte du Sultan (Pouvoir), la recherche de la chasse. -- Certes les coeurs ont des rouillures pareilles aux rouillures du cuivre. Enlevez-les donc par l’istighfar (la demande de pardon à Allah) et la récitation du Coran. -- Les actes seront jugés selon les intentions (qui les motivent et qui se forment dans les coeurs). L’homme n’aura que le résultat de son intention. Quiconque aura émigré pour Allah et Son Prophète, son émigration sera considérée comme telle. Et quiconque aura émigré pour gagner un bien matériel ou pour s’accoupler avec une femme, son émigration sera comptée comme telle.

-- Lorsque Allah veut le bien à un serviteur, il en fait une auto prédicateur qui s’ordonne (ce qui est bien) et s’interdit (ce qui est mal). --Allah ne regarde pas votre corps ni votre image, mais votre coeur. -- Le vrai aveugle n’est pas celui dont la vue est atteinte de cécité, mais celui dont la lucidité est aveuglé. -- Ton pire ennemi est ton «toi- même» qui habite entre tes deux côtés. -- Crois-tu que la richesse c’est l’abondance des biens matériels? Certainement pas. La vraie richesse c’est la richesse du coeur et la vraie pauvreté c’est la pauvreté du coeur. L’Imam ‘Ali (p) dit:

-- Purifiez vos coeurs de la crasse des mauvaises actions, vos bonnes actions seront redoublées. --Purifiez vos coeurs de la rancune, car celle-ci est une maladie endémique. -- Les coeurs purifiés des serviteurs sont les points de mire du regard d’Allah, quiconque donc purifie son coeur, aura droit au regard d’Allah. -- Les larmes ne s’assèchent que lorsque les coeurs sont durs, et les coeurs ne s’endurcissent que par l’abondance de péchés. -- L’abondance des biens (de l’argent) corrompt la religion et endurcit les coeurs. -- Apprenez le Coran, car il est la meilleure des paroles, approfondissez-le, car il est le printemps des coeurs, et soignez- vous par sa lumière, car il est une cure pour les poitrines. .L’Imam Hassan (p) dit:

-- Attachez-vous à la réflexion, car elle est la vie du coeur de l’homme lucide et les clés de la sagesse. L’Imam Bâqer (p):

-- L’aveugle est celui dont le coeur est atteint de cécité, car celle-ci ne frappe pas la vue, mais le coeur qui loge dans la poitrine

2

La Vertu

{un petit bloc de terre} ?
{un petit bloc de terre} ?

a écrit :

- « La Khumra est [comme] ce qu’utilisent les Chiites de notre époque pour se prosterner. »

Jami’al-Usul,

(Cairo, 1969), vol. 5, p. 467]

- « La Khumra est une petite natte faite de fibres de palmier ou autre et c’est comme ce dont les Chiites se servent pour se prosterner. »

[Ibn

al-’Athir,

[Talkhis al-Sihah, p. 81]

Mais pourquoi la terre de Karbala ?

Les caractéristiques spéciales du terrain de Karbala (Irak) étaient connues et firent l’objet d’une attention particulière au temps du Prophète (s) ainsi qu’aux temps plus anciens :

- Umm Salama a dit : J’ai vu Husayn (a) assis sur les genoux de son grand-père, le Prophète (s), qui avait un bloc rouge de terre dans sa main. Le Prophète (s) l’embrassait et pleurait à chaudes larmes. Je lui ai demandé quelle était cette terre ? Le Prophète (s) a dit : « Gabriel m’a informé que mon fils, Husayn, sera assassiné en Irak. Il m’a rapporté cette terre de ce pays. Je pleure pour la souffrance qui va être infligée à mon Husayn. » Alors le Prophète (s) posa l’argile dans la main de Umm Salma et lui dit : « Quand tu verras cette terre se transformer en sang tu saura que mon Husayn aura été massacré. » Umm

Salma la garda dans une bouteille et la surveilla jusqu’à ce qu’elle vit le jour d’Ashura, 10 Muharram 61 A.H., qu’elle s’était transformée en sang. Alors elle su que Husayn bin Ali était tombé martyr.

[Al-Hakim, al-Mustadrak, vol. 4,

p. 398]

al-

nubala’, vol. 3, p. 194]

wa’l-

nihayah, vol. 6, p. 230]

[Al-Suyuti, Khasa’is al-kubra,

vol. 2, p. 450; Jam` al-Jawami, vol. 1,

p. 26]

[Ibn Hajar al-Asqalani, Tahdhib al-tahdhib, vol. 2, p. 346]

- Ali ibn Abi Talib, passa par Karbala après la bataille de Siffin. Il prit une poignée de son sol et s’écria :

‚Ah, ah, à cet endroit des hommes se feront massacrés, et entreront au paradis sans jugement !

[Ibn Hajar al-Asqalani, Tahdhib al-tahdhib, vol. 2, p. 348]

[Al-Dhahabi,

[Ibn

Kathir,

Siyar

a`lam

al-Bidayah

Conclusion :

C’est la raison pour laquelle les Musulmans Chiites se servent de ces petites plaques, habituellement constituées de terre de Karbala, qui leurs permettent de se prosterner sur une matière hautement recommandée et de suivre la sunnah du Prophète (s).

La Vertu

7

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

Pourquoi les Chiites se prosternent sur la Turbah
Pourquoi les Chiites se prosternent sur la Turbah

Sont licites : la poussière, la pierre, le sable et l’herbe pourvu qu’il ne contiennent pas de minéraux. Il est permis de se prosterner sur du papier parce qu’il provient des arbres qui ont poussé dans la terre, mais pas sur des vêtements ou des tapis.

Toutes les écoles de loi Sunnites reconnaissent la validité de la prosternation sur la terre et ce qui y pousse.

Etait-ce une pratique du Prophète (s) et de ses compagnons ?

Prier sur de la terre était avec certitude une pratique du Prophète (s) et de ceux qui l’entouraient.

- >D’après Abu Sa’id al-Khudri :

j’ai vu l’Apôtre d’Allah se prosterner dans la boue et l’eau et j’ai vu la marque de boue sur son front.

[Al-Bukhari, Sahih (English translation), vol. 1, livre 12, no. 798; vol. 3, livre 33, no. 244]

- D’après Anas bin Malik: Nous

avions l’habitude de prier avec le Prophète(s) en pleine chaleur et si l’un d’entre nous ne pouvait poser son front sur le sol (à cause de la chaleur) alors il enlevait son vêtement et se prosternait dessus.

(English

translation), vol. 2, livre 22, no. 299]

Selon ce hadith seulement dans ces circonstances exceptionnelles le

[Al-Bukhari,

Sahih

Prophète (s) et ses Compagnons se prosternaient sur un vêtement.

Le Prophète (s) utilisait aussi une Khumra sur laquelle il posait son front lors de la prosternation.

- D’après Maymuna : L’envoyé d’ Allah priait sur une Khumra.

(English

translation), vol. 1, livre 8, no. 378]

- Selon al-Shawkani, un fameux savant Sunnite, plus de dix Compagnons du Prophète (s) ont relaté dans leurs récits sa prosternation sur une Khumrah.

Et il rapporte la liste des sources

Sunnites citant ces hadiths qui

comprend Sahih Muslim , Sahih al- Tirmidhi , Sunan Abu Dawud , Sunan al-Nasa’i et beaucoup d’autres.

[Al-Shawkani, Nayl al-Awtar, Chapitre Prostration sur la Khumrah, vol. 2, p. 128]

[Al-Bukhari,

Sahih

Alors qu’est-ce qu’une khumrah ?

- une petite natte de paille juste

assez grande pour la figure et les mains lors des prosternations de la prière.

[Al-Bukhari, Sahih (English translation), vol. 1, livre 8, no. 376 (selon la note du traducteur en anglais)]

Ibn al-’Athir, un autre éminent savant Sunnite, dans son Jamial-Usul

6

La Vertu

L’Islam et l’éthique médicale (2ère parie)

From PAGE 1

Le système « Hisba », une ingéniosité singulièrement remarquable de cette nation, représentant une méthode « d’assurance de la qualité » au sens le plus large possible. Son application a débuté sous le règne d » Ahlul Bayet « Les descendants du prophètes ». Le système a ensuite été développé davantage et l’une des fonctions principales du muhtasib (les conseils) était de contrôler les médecins et de vérifier que leur pratique était correcte et qu’ils respectaient les normes éthiques.

Il n’y a guère de libres consacrés à la médecine qui soit parues sans que n’y figure une section sur l’éthique de cette noble profession. Les exemples sont très nombreux et nous citerons l’ouvrage publié au septième siècle de l’ère islamique « La lumière des Yeux et l’Opus des Arts » de Salahudin Ibn Youssuf AL Kahal al Hamawy, manuel d’ophtalmologie dans lequel il recommande à tous ses élèves de « savoir que cette profession est un don de Dieu accordé à ceux qui le méritent car le médecin devient l’intermédiaire entre le patient et Dieu Tout-puissant lorsque le médecin cherche à rétablir la bonne santé du patient. Lorsque le patient recouvre sa santé par son entremise, le médecin est hautement honoré par la population mais il devient aussi célèbre par son art et est considéré comme étant digne de confiance. Alors, dans l’au-delà, il sera récompensé par le Seigneur de tous les êtres vivants puisque le bienfait qu’il procure aux créatures du Seigneur, et en particulier aux indigents et aux infirmes, est grand. Avec les autres valeurs éthiques louables, vous devez aussi acquérir les qualités de générosité et de compassion. Vous devrez donc rechercher la propreté, la chasteté, la pureté et la compassion. Respectez votre Dieu, notamment lorsque vous examinez des femmes et préservez leurs secrets, par bonté, par piété et par dévouement à la connaissance et refus des tentations de la chair ; … Restez proche des doctes, rendez visite régulièrement aux patients, efforcez-vous de les guérir, et recherchez les moyens pouvant leur faire recouvrir la santé. Si vous pouvez obliger les pauvres et leur rendre service sans

contrepartie ou même à vos propres frais, alors faites-le ».

Certains médecins éminents ont consacré des livres entiers au sujet de l’éthique médicale. Il y a mille ans, Al Razzie a publié son livre intitulé « l’Éthique du Médecin ». Il s’agissait d’une lettre qu’il a adressée à certains de ses élèves et dans laquelle il disait « …. Le médecin doit être aimable envers les gens, préserve leur réputation en leur absence et se montrant digne de confiance vis-à-vis de leurs secrets, puisque certains peuvent cacher certaines choses à ceux qui leur sont les plus proches tels leurs parents, leurs enfants et pourtant les dévoiler à leur médecin par nécessité. Et le médecin est appelé à traiter des femmes, des jeunes filles ou des jeunes garçons, qu’il respecte alors leur pudeur, n’outrepasse par la nécessité du traitement. Qu’il place sa confiance en Dieu et attende que la guérison vienne de Lui. Qu’il ne calcule pas les choses selon la valeur de ses efforts ou le gain qu’il en retirera et que Dieu soit son guide dans tout ce qu’il fait. Pourquoi alors discutons-nous à nouveau de l’éthique de la médecine et de la santé aujourd’hui ?

Nous le faisons en raison des progrès récents qui ont été réalisés au cours des deux derniers siècles et tout particulièrement durant les vingt dernières années ; nous le faisons aussi parce que dans une certaine mesure, l’Occident a délaissé certaines valeurs et certains enseignements chrétiens ainsi que d’autres idéaux qui sont parvenus en Europe avec le retour des Croisés. Nous en discutons parce que la relation humaine qui existe entre le patient et le médecin a été affaiblie par l’effet de ces deux facteurs. Dans de nombreux cas, les médecins et d’autres personnes travaillant dans le domaine médical, à la recherche de fins principalement matérielles, ont oublié qu’il s’agissait en tout premier lieu « d’êtres humains » avec qui ils traitaient ! Les êtres humains sont devenus « des cas » tout simplement des machines nécessitant un entretien ou des réparations ! De pures choses !

La Vertu

3

>>>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>>>>

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36

4

Vol. 1 Issue 36 Jeudi Le 27 Decembre 2007. Vol. 1 Issue 36 4 F rom

From PAGE 1

Que Disent les Non Musulmans à Propos d’Ali

rom P AGE 1 Que Disent les Non Musulmans à Propos d’Ali LE PREMIER SUCCESSEUR DU

LE PREMIER SUCCESSEUR DU PROPHÈTE MOHAMMAD

le

successeur du Prophète Mohammad, (que la paix soit sur eux).

Voici une sélection de courtes citations à son sujet, venant d’une grande variété de personnalités appartenant à d’autres croyances et comprenant des universitaires, des écrivains, des philosophes, des poètes, des politiciens, et des partisans de l’activisme.

L’Imam

‘Ali

ibn

Abi

Talib

était

Simon Ockley

à

l’Université de Cambridge.

« L’un des points caractéristiques méritant d’être notifié est que sa mère le mit au monde à la Mecque, dans la maison sacrée (la Kaaba) elle-même; chose qui n’est arrivé pour nul autre personne que lui. »

[History of the Saracens, Londres, 1894, p.

331]

(1678-1720)

Professeur

d’Arabe

Washington Irving

le

“premier homme de lettre Américain”.

- « Il était de la plus noble des branches de la très noble race Qoreich. Il possédait les trois qualités les plus prisées des Arabes : le courage, l’éloquence, et la générosité. Son esprit intrépide lui avait valu le surnom de Lion de Dieu de la part du Prophète. Les exemples de son éloquence demeurent dans certains versets et paroles conservés parmi les Arabes; et sa générosité s’est manifesté à tous lors du partage, tous les vendredis, de ce qui restait du trésor public parmi les gens. De sa magnanimité, nous avons apporté des exemples répétés; il avait un dégoût certain pour tout ce qui était illégal et vil, et sa conduite était exempte de la moindre chose pouvant ressembler à une quelconque intrigue égoïste. »

(1783-1859)

Reconnu

comme

étant

Mahomet,

Londres, 1850, p. 165]

- « Il fut l’un des derniers et des plus méritants, des premiers musulmans. Il imbiba sa relation amicale avec le Prophète, de son enthousiasme religieux et préserva jusqu’au bout l’exemple de sa simplicité. Il est estimé à titre honorifique comme étant le premier Calife qui apporta certaines protections aux Belles- Lettres. Souvent il se laissait aller à ses humeurs de poète, et beaucoup de ses maximes et de ses proverbes ont été préservés, et ont été traduits dans différentes langues. Son sceau portait cette inscription : « le royaume appartient à Dieu ». L’une des ses paroles démontre bien le peu d’importance qu’il donnait aux gloires transitoires de ce monde, « La vie est, mais telle l’ombre d’un nuage – le rêve d’un dormeur. »

Mahomet,

Londres, 1850, p. 187-8]

[Lives

of

the

Successors

of

[Lives

of

the

Successors

of

Robert Durey Osborne

(1835-1889) Commandant de l’état major du Bengale.

- « Avec lui périt le plus véridique et

le meilleur des musulmans de l’histoire mohammadienne que l’on ait pu garder en mémoire. »

[Islam under the Arabs, 1876, p. 120]

Thomas Carlyle

(1795-1881) Historien écossais, critique, et écrivain sociologue.

- «, quant au jeune ‘Ali, nul n’a été son

pareil. Une créature à l’esprit noble, comme il l’a montré lui-même, maintenant et aussi par la suite; plein d’affection, d’une audace fougueuse. Il avait quelque chose de chevaleresque ; brave comme un lion; ayant pourtant une certaine grâce, tel un vrai et attachant, brave homme de

la chevalerie chrétienne. »

[On Heroes, Hero-Worship, And the Heroic in History, 1841, Lecture 2: The Hero as Prophet. Mahomet : Islam., May 8, 1840)]

Edward Gibbon

(1737-1794) Considéré comme étant le plus grand historien britannique de notre temps.

- « Le zèle et la vertu d’‘Ali n’ont jamais été devancés par aucun nouveau prosélyte .Il réunissait les qualités de poète, de soldat et de saint; sa pensée reste préservée dans un recueil de paroles morales et religieuses; et tous ses opposants, aussi bien dans les combats par l’épée ou la langue, étaient subjugués par son éloquence et ses qualités. Dès la première heure de sa mission jusqu’à la cérémonie de ses funérailles, le Messager na jamais été délaissé par l’ami généreux, qu’il se plaisait à nommer son frère, son successeur, et le fidèle Aaron pour un deuxième Moïse. »

[The Decline and fall of the Roman Empire, London, 1911, volume 5, pp. 381-2]

Philip Khuri Hitti

Langues

Sémitiques à L’université de Princeton

- « Voyant durant la bataille, sage en conseil, éloquent en discours, fidèle envers ses amis, magnanime envers ses ennemis, il est devenu à la fois le modèle de la noblesse et de la charité musulmane (futuwah) et le Salomon de la tradition arabe, autour de son nom se sont

rattachés d’innombrables poèmes, proverbes,

récits et anecdotes. »

[History of the Arabs, London, 1964, p.

183]

(1886-1978)

Professeur

en

Sir William Muir

(1819 - 1905) Erudit écossais et homme d’état. Tenant le poste de Secrétaire étranger dans le gouvernement indien, en tant que Lieutenant Gouverneur des Provinces du Nord- Est.

- « Doué d’une intelligence sans faille,

chaleureux en affection, et se fiant volontiers à des relations amicales, il était l’adolescent dévoué de coeur et d’esprit au Prophète. Simple, calme et non ambitieux; quand après quelques temps il obtint la direction de la moitié du monde musulman, il ne fit que pousser un soupir. »

[The Life of Mahomet, London, 1877, p.

250]

Dr. Henry Stubbe

polémiste,

physicien, et philosophe.

- « Il méprisait pour le monde d’ici-bas,

sa gloire et ses fastes, il craignait infiniment Dieu, donnait beaucoup d’aumônes, et était juste dans toutes ces actions, humble et affable; d’un jugement extrêmement rapide et d’une ingéniosité peu commune, il était extrêmement érudit, non dans les sciences aboutissant à des spéculations mais dans celles tendant à la pratique. »

[An Account of the Rise and Progress of Mahometanism, 1705, p. 83]

(1632-1676)

Classiciste,

Gerald de Gaury

(1897 - 1984) Soldat distingué et diplomate. « Il était très sage en tant que conseiller et brave au combat, fidèle envers ses amis et magnanime envers ses adversaires. Il est devenu pour toujours le modèle de la noblesse et de la charité musulmane. »

[Rulers of Mecca, London, 1951, p. 49]

La Vertu La Vertu >>>>>>>>>>>>>>>>
La Vertu
La Vertu
>>>>>>>>>>>>>>>>

5