Você está na página 1de 2

Jamaa Elfna Marrekech Porte sud de Marrakech

La perle rouge du Maroc


Nous prenons au départ de Casablanca, le train rapide à destination de Marrakeche.
Trois heures plus tard, la perle rouge du sud nous souhaite la bienvenue. Si Marrakeche est rouge, c’est grâce
à la couleur de ses murs.
De la gare en traversant Guelise, un quartier de la ville moderne, nous nous dirigeons vers la place Djemaa
el Fina au centre de la médina. "Djemaa el Fina est aussi appelée Djemaa ErBah car c’est une place généreuse
qui nourrit son homme" , nous dit un témoin. Cette place ne dort jamais. Des marchands, des artisans, des
artistes, femmes et hommes remplissent le lieu vingt-quatre heures sur vingt-qutre.
A la fontaine "Chroub ou Chouf", nous nous désaltérons et nous regardions des magiciens gnaouas dont la
musique s’inspire du sable et ressemble aux tatouages, des jongleurs et des charmants de serpents ainsi que
des gamines entreprenantes qui essayent de vendre des jouets.
Nous nous promenons dans les souks et nous voyons que le peuple de Marrakeche a encore les mains
agiles. Ici de merveilleux tapis, des poignards incrustés d’argent, des miroirs ornés d’arabesque. Là des
plateaux de cuivre et mille autres trésors qui empliront nos souvenirs.
Dans un restaurant de la médina, nous nous offrons pour une vingtaine de dirhams, un repas de roi, et
après avoir flâné dans des jardins de l’Agdal, nous nous retournons emportant dans nos yeux Marrakeche, le
plus beau mirage du désert.
D’après Amine BOUALI (In Horizon du 26octobre1996).

Fontaine Chroub ou Chouf, Marrakech La gare de Marrakech se trouve dans le quartier du Guéliz
I- Eveil de l’intérêt :
II- Observation du texte et anticipation du sens:
a- Image du texte :
Questions Réponses possibles.

 Quels sont les éléments Titre : La perle rouge du Maroc


périphériques du texte.
 Images : contenant des lieux touristiques à
Merrakech
 Auteur : Amine BOUALI.
 Source : Horizon.
 Date de parution : 26 octobre 1996.
b- Hypothèse du sens :
Questions Réponses possibles.

 A propos ces éléments  L’auteur raconte un voyage qu’il a fait le 26


périphériques que serait le Octobre 1996 à Merrakech .
thème de ce texte

III- Lecture silencieuse et vérification des hypothèses.


IV- Lecture analytique :

1- L’auteur de ce texte est un :


a- Journaliste. b- Touriste. c- historien. Recopiez les deux bonnes réponses.
 L’auteur de ce texte est un : Journaliste/ touriste
2- « … la perle rouge du sud nous souhaite la bienvenue »
a. Qui est désignée par ce nom ?
 « La perle rouge » : ce nom désigne la ville de Marrakeche.
b. Pourquoi lui a-t-on attribué ce nom ?
 On lui a attribué ce nom car la couleur de ses murs est rouge.
3- Le voyage est-il vécu par l’auteur seul ? Justifiez votre réponse à partir du texte.
 Non, le voyage n’est pas vécu seul par l’auteur, il est accompagné par d’autres personnes.
4- Par quel autre verbe de perception pourra-t-on remplacer le verbe voir ?
 On peut remplacer le verbe voir par le verbe remarquer apercevoir, constater, distinguer, observer
percevoir…
5- Comment appelle-t-on ces verbes ?
 Verbes de perception
6- Relevez du texte Comparaison :
 « … nous regardions des magiciens gnaouas dont la musique s’inspire du sable et ressemble aux tatouages… »
6- Tracez l’itinéraire du voyage suivi par l’auteur.
7- Quelle est la visée communicative de ce texte ?
 La visée communicative du texte : décrire la ville de Marrakeche afin d’inciter les lecteurs à la visiter.
Synthèse :

Dans ce texte l’auteur décrit l’itinéraire de sa promenade. Il a utilisé des repères spatio-temporels qui
permettent de localiser et situer les endroits décrits en employant la première personne du pluriel « nous »
autant qu’un personnage dans sn récit. Ce texte comporte des passages narratifs et descriptifs dans le but de
décrire et informer. Ce texte est un récit de voyage.