Você está na página 1de 26

Université de Mons

Faculté de Psychologie et des


Sciences de l’Education

Développement communautaire
2011 - 2012

Prof. H. Desmet
1
Université de Mons
Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education
Centre de Recherche et d'Innovation en Sociopédagogie
Familiale et Scolaire (CERIS)

2
Pourquoi une recherche-action
sur le thème de la co-éducation ?

3
Constats
1. Ecart considérable dans la mise en œuvre de
pratiques éducatives, au sein même des
familles.

4
2. Ecarts langagiers présents dès la maternelle :
800 mots >< 1.600 mots (Bentolila, 2008)

5
3. Distance entre les deux milieux de vie
essentiels au développement de l’enfant :
l’école et la famille.

6
Désarroi des enseignants et des chefs d’école de
Charleroi.

7
2008 : recherche-action pluriannuelle sur le
thème de « Parents partenaires de l’éducation
à l’école maternelle »

8
Partenaires : Villes de Charleroi, Péruwelz et
Etterbeek

- Articulation des sphères :


* politique
* scientifique
* pédagogique
(Modèle écosystémique de Bronfenbrenner)

9
Les phases de la recherche-action

- Conscientisation
- Coopération / implication
- Autonomisation

10
Buts
- Développement, émancipation
- Lutte contre déterminisme social et scolaire
- Acquisition de compétences langagières
- Enrichissement des pratiques éducatives des
parents / des enseignants
- Co-éducation

11
Outils
- Activités (papier et DVD) de stimulation aux
langages : « Polo le Lapin » pour les
enseignants et pour les parents (10 fascicules,
traduction en cours)
- Peluche « Polo le Lapin »
- Coopérative d’activités de co-éducation
- Programme d’éducation parentale
- 10 émissions TV sur la co-éducation
(TéléSambre)
12
Polo le Lapin

13
Evaluation

14
Evaluation du langage (évaluation
quantitative)
• groupe expérimental – groupe témoin
• 3 tests (vocabulaire et syntaxe)
• pré-test et post-test
• gains ?
• en relation avec de multiples variables
indépendantes

15
Résultats

• gains du groupe expérimental


significativement supérieurs à ceux du groupe
témoin (p = .001)

16
Gains plus élevés si :

- MSE hétérogène
- pratiques de co-éducation
- application personnalisée du programme
- utilisation de la mascotte Polo
- taux de participation global des parents
- etc.

17
Evaluation qualitative du projet
- entretiens avec des chefs d’école et des
enseignantes
- analyse de contenu thématique

18
Résultats
- L’objectif du développement précoce du
langage répond parfaitement aux besoins des
enfants.
- La qualité du matériel pédagogique (10
fascicules) est bien construit et structuré.
- La peluche Polo agit positivement sur
l’apprentissage des enfants et sur
l’établissement des contacts nouveaux avec
les familles.

19
- L’efficacité est encore à démontrer :
* développements très encourageants pour
bon nombre d’acteurs de terrain ;
* découragement d’autres face aux obstacles
(langue) et à l’immensité de la tâche.

20
Quelques extraits d’entretien
• Adaptation personnelle
« Chaque classe a son Polo. Il est utilisé
comme mascotte. De plus, la classe est
décorée en fonction de Polo. On l’intègre
également aux activités de psychomotricité. Il
s’agit du fil conducteur des activités réalisées
en classe » (Ec. du Roton).

21
• Co-éducation
« On est arrivé à faire entrer Polo dans les
familles. Au départ, on est parti de la petite
mascotte qui retournait avec les élèves.
Chaque jour, un élève retournait avec Polo.
puis nous sommes arrivés aux fascicules » (Ec.
Vieslet).

22
• Co-éducation
« Nous voulons montrer qu’il est possible de travailler
avec les enfants d’origines différentes, que les
difficultés peuvent être dépassées et qu’il est possible
d’amener les familles à collaborer avec les
enseignants pour le bien de leurs enfants. Nous
voulons faire comprendre aux parents que nous
avons besoin de leur aide et que, sans eux, le travail
que nous faisons avec les enfants n’a pas la même
portée » (Ec. Com. Marchienne).

23
• Extension du projet
« Ce serait un challenge de voir une maison de quartier qui
accompagne des familles et qui développe une dynamique
relationnelle permanente, qui réinstaure la confiance, le
sentiment d’appartenance, pourrait accompagner ces parents
vers une école où le projet serait mis en œuvre (…). On a, au
sein de la Maison, un espace enfants et l’outil (Polo le Lapin),
j’aimerais l’utiliser dans la maison au départ (…) et voir s’il
peut fonctionner et après faire tâche d’encre. parce que, dans
le développement communautaire (…), on touche pas mal de
familles qui ont des difficultés et ça pourrait être un facteur de
reliance » (La Rochelle, Roux).

24
• Extension du projet
« Le projet de co-éducation (…), je pense que
c’est très important, indispensable même et
que, par notre activités à la ludothèque, on
pourrait sans doute y contribuer, étant donné
que nous avons pas mal de jeux pour le
langage » (Ludothèque de Jumet, Ligue des
Familles).

25

Cité de l’Education
• Réseau International de Cités de l’Education
(RICE)
• Charte

26