Você está na página 1de 6

AUDIT S6 PRISE DE NOTE

19 mai 2016

AUDIT S6 PRISE DE NOTE

prise de note

’audit est un examen réalisé par une personne professionnelle et indépendante.

L’audit se porte sur les informations et pas sur des personnes.

Parmi les les rôles d’auditeur évaluation des procédures.

Pourquoi un auditeur est professionnel ?

Parce qu’il respecte une démarche.

Sincérité ; l’auditeur a de bon foie

Choix des critères :

Respecter le plan

Est-ce qu’il existe un financement pour les investissements.

Choisir des modalités techniques.

Critères de développement durables.

Est-ce que les moyens utilisés respectent l’environnement.

Fonction des ressources humaines.

Les formations parapporrt au chiffre d’affaire.

Qui est chargé de la formation ??

Evaluer le climat social (relations sociales

Rémunérations ; politique salariale cohérente / variabilité des salaires

Fonction commerciale :

Est-ce qu’il existe un budget de publicité.

Le montant de publicité par rapport au chiffre

D’affaire

L’efficacité de publicité.

Fonction de besoin ;

définir le besoin

WWW.LEARNECONOMIE.BLOGSPOT.COM
VISITER VOTRE SITE WEB COURS EXERCICES TD …
Page 1
AUDIT S6 PRISE DE NOTE
19 mai 2016

vérification de besoin.

collecte des informations.

choix des fournisseurs.

Relancèrent des fournisseurs : suivre des commandes.

Audit financier

Audit objectif n’est pas selon le vouloir et la disponibilité du professionnel mais selon une démarche
précisée.

Délégation e supervision :

Déléguer des tâches et contrôler les délégués.

Utilisation des travaux affectés par audit interne :.

Est-ce que l’’entreprise respecte les recommandations d’auditeur interne ou non ?

Examen analytique :

Est-ce que le secteur d’activité de l’entreprise influence la mission d’audit ?

-La confirmation : circulation

Contrôle physique (immobilisation, stocks)

Apprécier le bienfondé de l’entrepris/ est ce que a situation financière de l‘entreprise lui permet de
réaliser les opérations (rationalisation)

Vérifier le cas échéant que la société a bien constitué les provisions

Les charges dés quelles sont probables

Produits dès la réalisation

Libellés incohérents (achat d’une machine) classe -6

Solde débiteur (découvert)

Les écarts significatifs

Est-ce que le niveau de la production augmente

Est-ce que e chiffe d’affaire augmente

Analyse des tendances (longue période)

Commissaire aux comptes est un expert-comptable a une expérience de 5 ans

WWW.LEARNECONOMIE.BLOGSPOT.COM
VISITER VOTRE SITE WEB COURS EXERCICES TD …
Page 2
AUDIT S6 PRISE DE NOTE
19 mai 2016

Certification pur et simple (régularité et sincérité)

Lettre d confirmation envoyée par l’entreprise et reçus par auditeur

Le risque est plus élevés dans les cycles d’exploitations longs :

Les huit différences entre l’audit interne et l’audit externe :

1.Le statut de l’auditeur :

C’est une évidence mais qui est fondamentale. L’auditeur interne appartient au personnel de
l’entreprise, l’auditeur externe (cabinet international ou commissaire aux comptes) est dans la
situation d’un prestataire de services juridiquement indépendant.

2.Les bénéficiaires de l’audit :

L’auditeur interne travaille pour le bénéfice des responsables de l’entreprise : managers, direction
générale, éventuellement comité d’audit. L’auditeur externe certifie les comptes à l’intention de tous
ceux qui en ont besoin : actionnaires, banquiers, autorités de tutelle, clients et fournisseurs, etc.

3.Les objectifs de l’audit :

Alors que l’objectif de l’audit interne est d’apprécier la bonne maîtrise des activités de l’entreprise
(dispositifs de contrôle interne) et de recommander les actions pour l’améliorer, celui de l’audit
externe est de certifier la régularité, la sincérité, l’image fidèle, des comptes, résultats et états
financiers.

Observons que pour atteindre ces objectifs les auditeurs externes auront, eux aussi, à apprécier des
dispositifs de contrôle interne, ceux qui précisément doivent en principe garantir les trois
caractéristiques fondamentales ci-dessus énoncées : ce seront donc des dispositifs de nature
essentiellement financière, comptable et quantitative.

Le contrôle interne apparaît donc comme un moyen pour l’audit externe alors qu’il est un objectif
pour l’audit interne. Ainsi que nous l’avons déjà souligné dans le chapitre précédent, cette différence
entre les deux métiers est fondamentale, il en résulte des approches dissemblables, qu’il serait vain
de vouloir opposer car elles ne poursuivent pas les mêmes buts et ne retiennent pas les mêmes
notions. Ainsi en est-il du « seuil de signification », à juste titre utilisé par les auditeurs externes dans
leurs travaux et qui leur permet d’éliminer les erreurs dont l’importance relative ne remet pas en
cause le résultat. Cette approche rationnelle dans laquelle on compare les sommes en litige au total
du Bilan ou au total du chiffre d’affaires est totalement étrangère à l’audit interne. Dans
l’appréciation de la maîtrise des affaires, la révélation par test d’un dysfonctionnement, d’une erreur,
si minimes soient-ils n’ont pas à être comparés aux ordres de grandeurs comptables – si tant est que
cela soit possible – ils peuvent être l’indice d’un désordre grave, encore potentiel, mais auquel il va
falloir remédier. L’objectif de l’auditeur interne n’est pas centré sur un point précis du temps réel, il
prend également en compte les risques potentiels.

Ces différences quant aux objectifs commandent et gouvernent toutes les autres :

WWW.LEARNECONOMIE.BLOGSPOT.COM
VISITER VOTRE SITE WEB COURS EXERCICES TD …
Page 3
AUDIT S6 PRISE DE NOTE
19 mai 2016

• ce sont elles qui justifient le statut ;

• ce sont elles qui différencient les bénéficiaires.

4.Le champ d’application de l’audit :

Eu égard à ses objectifs, le champ d’application de l’audit externe englobe tout ce qui concourt à la
détermination des résultats, à l’élaboration des états financiers et rien que cela ; mais dans toutes les
fonctions de l’entreprise.

L’auditeur externe qui limiterait ses observations et investigations au secteur comptable ferait œuvre
incomplète. Les professionnels le savent bien qui explorent toutes les fonctions de l’entreprise et
tous les systèmes d’information qui participent à la détermination du résultat et cette exigence est
de plus en plus grande au fur et à mesure que se développent les saisies à la source.

Le champ d’application de l’audit interne est beaucoup plus vaste puisqu’il inclut non seulement
toutes les fonctions de l’entreprise, mais également dans toutes leurs dimensions. Ainsi, porter une
appréciation technique sur l’entretien de tel matériel de fabrication ou apprécier qualitativement les
modalités de recrutement de l’encadrement est tout à fait dans le champ d’application de l’audit
interne et en dehors de celui de l’audit externe. Toutefois, ce dernier est concerné par l’entretien ou
le recrutement dans leurs dimensions financières.

5.La prévention de la fraude :

L’audit externe est intéressé par toute fraude, dès l’instant qu’elle a, ou est susceptible d’avoir, une
incidence sur les résultats. En revanche, une fraude touchant, par exemple, à la confidentialité des
dossiers du personnel, con cerne l’audit interne, mais non l’audit externe.

6.L’indépendance de l’auditeur :

Il va de soi que cette indépendance n’est pas de même nature. L’indépendance de l’auditeur externe
est celle du titulaire d’une profession libérale, elle est juridique et statutaire ; celle de l’auditeur
interne est assortie des restrictions analysées au chapitre précédent.

7.La périodicité des audits :

Les auditeurs externes réalisent en général leurs missions de façon intermittente et à des moments
privilégiés pour la certification des comptes : fin de trimestre, fin d’année. En dehors de ces périodes,
ils ne sont pas présents, sauf le cas de certains grands groupes dont l’importance des affaires exige la

présence permanente d’une équipe tout au long de l’année, laquelle équipe grossit
considérablement en période d’arrêté des comptes.

L’auditeur interne travaille en permanence dans son entreprise sur des missions planifiées en
fonction du risque et qui l’occupent avec la même intensité quelle que soit la période. Mais
observons également que l’auditeur externe est en relation avec les mêmes interlocuteurs dans les

WWW.LEARNECONOMIE.BLOGSPOT.COM
VISITER VOTRE SITE WEB COURS EXERCICES TD …
Page 4
AUDIT S6 PRISE DE NOTE
19 mai 2016

mêmes services, alors que l’auditeur interne change sans cesse d’interlocuteur. Du point de vue
relationnel c’est donc l’audit externe qui est permanent et l’audit interne périodique.

8.La méthode de l’auditeur :

Les auditeurs externes réalisent leurs travaux selon des méthodes qui ont fait leurs preuves, à base
de rapprochements, analyses, inventaires.

La méthode des auditeurs internes est spécifique et originale ; elle sera décrite en détail dans la
troisième partie de cet ouvrage.

Les différences entre les deux fonctions sont donc précises et bien connues ;

il ne saurait y avoir de confusion. Mais elles ne doivent pas s’ignorer car l’appréciation et la bonne
mise en œuvre de leur complémentarité sont pour l’organisation tout entière un gage d’efficacité.

source: Théorie et pratique de l'audit interne Jacques Renard 7ème édition

Pour quoi on doit de choix des critères pour la protection des ressources de l’entreprise ?

Pour rationaliser l’utilisation des ressources de l’entreprise.

Pour protéger les ressources humaines l’entreprise doit :

Appliquer une politique salariale.

Appliquer un politique de motivation.

Pour protéger les ressources de l’entreprise il faut savoir si les procédures sont existé et sont bien
élaborée et sont bien respectées.

Aucune loi n’oblige pour un contrôle interne de respecter les dispositions législatives.

Les dispositions législatives imposées sur l’aspect fiscal, comptable et de GRH.

Les causes de non respecter des procédures :

Mauvaise communication

Défaut de la supervision.

Confusion des taches :

Manque du contrôle réciproque entre les responsables des taches /cas de manque de partage de
responsabilité / on ne savoir qui fait quoi /

Le fraude est déduit de la complexité des taches entre deux personne soit deux personne internes
/soit d’un interne et un tiers.

Exhaustivité : toutes les opérations doivent être enregistrées pour faciliter le contrôle.

WWW.LEARNECONOMIE.BLOGSPOT.COM
VISITER VOTRE SITE WEB COURS EXERCICES TD …
Page 5
AUDIT S6 PRISE DE NOTE
19 mai 2016

Réalité : toutes les opérations enregistrées doivent être réelles et non fictives.

Principe de propriété : on ne doit pas figurer au bilan les éléments qui ne sont pas appartient à
l’entreprise comme ils en appartiennent.

Exemple achat des immobilisations a crédit-bail : on ne doit pas le figurer au bilan et on ne doit pas le
figurer aux dotations aux amortissements pour éviter que les charges soient trop augmentées.

Evaluation correcte :

Mentionner les valeurs correctes dans les états de synthèses

Exemple /amortissements

Motionner la valeur d’origine dans la première colonne et la valeur d’amortissement dans la


deuxième colonne et la valeur nette d’amortissement dans la troisième colonne.

On ne doit pas mentionner une valeur uniquement

Il faut enregistrer des créances clients de montant réel il y a risque d’engagement des clients

On doit respecter ces principes pour assurer une image fidèle du patrimoine d’entreprise.

Principe d’enregistrement dans la bonne période (spécialisation des exercices)

Imputation correcte

Lorsqu’on estime une immobilisation aux charges on trouverait un sur estimation des charges.

Principe d’information adéquate : les montant figurée aux états financiers doivent être annexe a des
détails :

Classer des montants aux détailles par ordres pour faciliter le contrôle des montant détaillés.

Principe d’audit financier

Anomalies :

Demander un emprunt à long terme pour finance actif circulant.

Augmentation des dettes et non augmentation de la charge financière

Fraude : complexité entre un interne et interne ou entre un interne et un externe

Déficiences majeures ;

Absence d’enregistrement comptable.

Absence des procédures du contrôle comptable

WWW.LEARNECONOMIE.BLOGSPOT.COM
VISITER VOTRE SITE WEB COURS EXERCICES TD …
Page 6