Você está na página 1de 76

CYCLE D’EXPERTISE COMPTABLE – ISCAE

ère
1 année

COURS D’IMPOT SUR LE REVENU


CAS PRATIQUES
Animé par :
M. KHALID FIZAZI
Expert comptable DPLE Contacts :
Commissaire aux Comptes Khalid.fizazi@fizazi.ma
Président de la Commission Fiscalité secretariat@fizazi.ma
Conseil Régional Rabat et Nord - OEC Tel : 05 37 71 63 98/99
Fax : 05 37 71 38 00
Mise à jour LF 2018
Cours d’impôt sur le revenu
Plan du cours
Introduction
I. Dispositions générales
• Champ d’application
• Territorialité de l’impôt
• Exonérations
II. Revenus catégoriels
• Revenus salariaux
• Revenus et profits de capitaux mobiliers
• Revenus agricoles
• Revenus et profits fonciers
• Revenus professionnels
III. Détermination du Revenu global imposable
IV. Déductions sur revenu global imposable
V. Examen de l’ensemble de la situation fiscale des contribuables
VI. Cas pratiques

Cours d’impôt sur le revenu


VI- CAS PRATIQUES

▪ EXAMEN JUIN 2017


▪ EXAMEN JUIN 2015
▪ CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION
D’ENSEMBLE

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
1. Rappeler les conditions de déductibilité, en matière d’IR, de l’indemnité de déplacement
suivant la nouvelle note de service de l’administration fiscale n° 16/2017 du 13 mars 2017
(1Pt).

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
1. Rappeler les conditions de déductibilité, en matière d’IR, de l’indemnité de déplacement suivant
la nouvelle note de service de l’administration fiscale n° 16/2017 du 13 mars 2017 (1Pt).
Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :
Hypothèse 1 : Indemnités de déplacement et de frais de déplacement accordés sur la base de
pièces justificatives
Traitement fiscal ∙ Le montant total des frais est admis intégralement (billets de transport, notes de frais de
restaurants et d’hôtels, …) en déductions
Population cible ∙ Salariés dont les conditions de travail nécessitent des déplacements de leur domicile vers un lieu
de travail, autre que le lieu habituel, situé en dehors du périmètre urbain et ce en
remboursement des frais de nourriture, de logement et de transport qu’ils supportent
Conditions ∙ Le paiement des indemnités de mission et le remboursement des frais y afférents sont effectués
d’exonération au vu d’un état justificatif de frais accompagnés des pièces justificatives nécessaires.
Exclusions ∙ Déplacements du domicile vers le lieu habituel de travail situé en dehors du milieu urbain
∙ Déplacements duCours
domicile vers sur
d’impôt un lieu de travail situé en milieu urbain
le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
1. Rappeler les conditions de déductibilité, en matière d’IR, de l’indemnité de déplacement suivant la nouvelle note de service de
l’administration fiscale n° 16/2017 du 13 mars 2017 (1Pt).
Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :
Hypothèse 2 : Indemnités de déplacement et de frais de déplacement accordés sur une base forfaitaire pour des déplacements
professionnels ponctuels
Traitement fiscal La déduction est admise dans la limite des plafonds ci-après :
∙ Frais de transport : 3 dhs par kilomètre si le salarié utilise son propre moyen de transport, ou le tarif du transport public dans le cas contraire
∙ Frais de nourriture : 10 fois le SMIG horaire par jour
∙ Frais d’hébergement : 30 fois le SMIG horaire par jour
Population cible ∙ Salariés dont les conditions de travail nécessitent des déplacements de leur domicile vers un lieu de travail, autre que le lieu habituel, situé e
dehors du périmètre urbain et ce en remboursement des frais de nourriture, de logement et de transport qu’ils supportent
Conditions ∙ Le déplacement doit être justifié par l’ordre écrit délivré à l’intéressé ou tout document en tenant lieu mentionnant la nature de la mission et l’obje
d’exonération du déplacement (visite d’un client, d’un fournisseur, d’un chantier, des foires, prospection de marchés, services d’installation et de maintenance su
site, …)
∙ Les frais d’hébergement ne sont pas pris en considération, lorsque le salarié se trouve à une distance, lui permettant de regagner son lieu d
résidence habituel situé à moins de 50 kilomètres du lieu de la mission.
∙ La distance parcourue est estimée par rapport aux lieux qui ont fait l’objet d’une visite dûment justifiée par l’ordre écrit délivré à l’intéressé et pa
l’objet du déplacement
∙ Le remboursement de ces frais n’est pas admis, lorsque le salarié utilise une voiture de service
Exclusions ∙ Déplacements du domicile vers le lieu habituel de travail situé en dehors du milieu urbain
∙ Déplacements du domicile vers un lieu de travail situé en milieu urbain
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
1. Rappeler les conditions de déductibilité, en matière d’IR, de l’indemnité de déplacement suivant la nouvelle note de
service de l’administration fiscale n° 16/2017 du 13 mars 2017 (1Pt).
Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :
Hypothèse 3 : Indemnités de déplacement et de frais de déplacement accordés sur une base forfaitaire
pour des déplacements professionnels réguliers

Traitement fiscal ∙ La déduction est admise dans la limite de 100% du salaire de base avec un plafond de 5.000
dhs par mois. Ce plafond englobe les frais d’hébergement, de nourriture, que de transport.

Population cible ∙ Salariés dont la profession exercée nécessite des déplacements d’une manière continue et
régulière (agent ou représentant commercial, VRP, agents itinérants, etc.)
Conditions d’exonération ∙ Régularité dans l’octroi de l’indemnité

Exclusions ∙ Déplacements ponctuels


Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)

2. Rappeler le régime applicable en matière d’IR au différentiel de taux d’intérêt pris en charge
par la société pour les prêts accordés à son personnel (1Pt).

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
2. Rappeler le régime applicable en matière d’IR au différentiel de taux d’intérêt pris en charge par la
société pour les prêts accordés à son personnel (1Pt).
Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :
Hypothèses Traitement fiscal du différentiel de taux d’intérêts
Prêts logement social Est exonérée la dispense des intérêts supportés par l’employeur sur les prêts
consentis au personnel pour acquisition ou construction de logement social destiné
à l’habitation principale.

Autres prêts sociaux Est exonérée la dispense des intérêts supportés par l’employeur sur les prêts sociaux
consentis par les employeurs à leur personnel dans la limite de 50 000 DHS
Prêts logement autre que Pour les intérêts des prêts consentis pour l’acquisition ou la construction d’autres
social types de logement destinés à l’habitation principale, les intérêts mis à la charge du
salarié ne doivent pas être inférieurs à ceux supportés par l’employeur.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)

3. La société ABC a mis à la disposition de son personnel un parc téléphonique consistant en


smartphones de la dernière génération et de dotations téléphoniques de 30 heures de
communications et de 10 G d’internet.
Le responsable de la paie souhaite savoir le traitement à réserver en matière d’IR (1Pt)

Cours d’impôt sur le revenu


PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
3. La société ABC a mis à la disposition de son personnel un parc téléphonique consistant en smartphones
de la dernière génération et de dotations téléphoniques de 30 heures de communications et de 10 G
d’internet.
Le responsable de la paie souhaite savoir le traitement à réserver en matière d’IR (1Pt)

Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :

• Les dépenses relatives aux postes de téléphone sont exonérées en matière d’IR sur salaires, à
condition que les pièces de dépenses soient libellées au nom de l’entreprise.

• NB : Ces dépenses sont déductibles du résultat fiscal de l’employeur soumis à l’IS ou à l’IR

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)

4. Rappeler les conditions d’exonération en matière d’IR des bons de restauration, dont le prix
unitaire est de 35 DHS, délivrés par la société ABC à ses salariés (1Pt).

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
4. Rappeler les conditions d’exonération en matière d’IR des bons de restauration, dont le prix unitaire
est de 35 DHS, délivrés par la société ABC à ses salariés (1Pt).
Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :

Les bons de restauration exonérés sont limités à :


• 20 Dhs par salarié et par jour travaillé
• Et 20% du salaire brut imposable du bénéficiaire

Conditions d’exonération :
• Le montant des frais relatifs aux bons de restauration ne peut en aucun cas être supérieur à 20% du salaire brut imposable du
salarié.
• Cette exonération ne peut être cumulée avec les indemnités alimentaires accordées aux salariés travaillant dans des
chantiers éloignés de leur lieu de résidence.

Dans le cas d’espèces, le bon de 35 Dhs est exonéré dans la limite de 20 dhs. L’excédent de 15 Dhs reste
imposable en matière d’IR.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)

5. Préciser les conditions d’exonération en matière d’IR des gratifications suivantes accordées par une
société à l’ensemble de son personnel courant la même année (1Pt) :

a. Prime d’Aid El Adha pour un montant de 1.500,00 Dhs ;

b. Prime d’Achoura pour un montant de 250 Dhs par enfant (uniquement pour les salariés dont les enfants ont
moins de 15 ans);

c. Frais de scolarité pour un montant de 500 Dhs par enfant (uniquement pour les salariés dont les enfants ont
moins de 21 ans)

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE I : QUESTIONS OBLIGATOIRES (5 Pts)
5. Préciser les conditions d’exonération en matière d’IR des gratifications suivantes accordées par une
société à l’ensemble de son personnel courant la même année (1Pt) :
a. Prime d’Aid El Adha pour un montant de 1.500,00 Dhs ;
b. Prime d’Achoura pour un montant de 250 Dhs par enfant (uniquement pour les salariés dont les enfants ont
moins de 15 ans);
c. Frais de scolarité pour un montant de 500 Dhs par enfant (uniquement pour les salariés dont les enfants
ont moins de 21 ans)
Corrigé (conforme à la note de service de mars 2017 de la DGI) :
• Il s’agit de gratifications à caractère social et liées à des événements familiaux.
• Ces gratifications sont exonérées dans la limite de 2 500,00 Dhs par an et couvre tous les évènements
confondus survenus au cours d’une même année.
• En considérant que les gratifications accordées (prime Aïd El Adha, Achoura et les frais de scolarités)
totalisant 2 250,00 Dhs par salarié et par an sont les seules gratifications à caractère social accordées par
la société, ces gratifications sont exonérées en matière d’IR.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts)

• Monsieur MOHSINE a cédé en juin 2016 un immeuble qu’il avait acquis en 2000 auprès de son oncle JALIL.
• Monsieur MOHSINE occupait à titre d’habitation secondaire.
• L’Inspecteur des Impôts avait redressé en 2000 le prix d’acquisition figurant au niveau du contrat. Monsieur
MOHSINE était pressé, il a par conséquent payé les droits d’enregistrement complémentaires sans discussion.

• Monsieur MOHSINE vous informe de ce qui suit :


• Prix de cession de l’immeuble : 3.800.000 Dhs ;
• Prix d’acquisition suivant le contrat d’achat : 1.500.000 Dhs ;
• Prix d’acquisition retenu par l’Inspecteur des Impôts : 2.000.000 Dhs ;

• Monsieur MOHSINE ne dispose pas des pièces justificatives sur des montants qu’il avait engagés :
• Rémunération d’un intermédiaire ayant intervenu dans l’acquisition de l’immeuble : 50.000 Dhs ;
• Frais de peinture engagés en 2001 : 200.000 Dhs ;

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts) (Suite)
• Par ailleurs, il a pu avoir des factures concernant :
• Frais d’intermédiation d’une agence immobilière : 100.000 Dhs ;
• Frais afférents à des travaux de rénovation engagés en 2005 : 300.000 Dhs ;
Travail à faire :
• Sachant que JALIL avait hérité l’immeuble de son père décédé en 1998, où la valeur de l’immeuble sur
l’acte d’inventaire était de 1.300.000, calculer le montant de l’IR à payer par Monsieur JALIL. A noter que
le père de JALIL avait acquis l’immeuble en 1990 à 900.000 Dhs (2Pts).
• Calculer le montant de l’IR dû par Monsieur MOHSINE (3Pts)
Coefficient TPI :
Année 1990 1998 2000 2001 2005
Coefficient 1,877 1,330 1,294 1,282 1,209

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts)
Corrigé du cas de Monsieur MOHSINE
➢Calcul de l’IR à payer par Monsieur JALIL
• Hypothèses considérées :
• Mr JALIL n’occupait pas le bien immeuble à titre d’habitation principale
• Concernant la valeur à retenir pour le bien hérité, nous allons retenir les dispositions prévues par la loi de finances
2018 qui disposent que :
« En cas de cession d'un bien acquis par voie d'héritage, le prix d'acquisition à considérer est :
✓ soit la valeur vénale des immeubles, au jour du décès du de cujus, inscrite sur l'inventaire dressé par les héritiers
✓ soit, à défaut, la valeur vénale des immeubles au jour du décès du de cujus, qui est déclarée par le contribuable »
• Date de cession du bien : en 2000
• Prix de cession au contrat : 1 500 000,00
• Prix de cession redressé : 2 000 000,00
• Valeur du bien sur l’acte d’inventaire d’héritage en 1998 : 1 300 000,00
• Prix d’acquisition du bien par le père de JALIL en 1990 : 900 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts)
Corrigé du cas de Monsieur MOHSINE
➢Calcul de l’IR à payer par Monsieur JALIL
•IR liquidé par JALIL lors de la déclaration de profit souscrite suite à la cession :

✓ Prix d’acquisition à retenir : 1 300 000,00


✓Frais d’acquisition : 1 300 000,00 x 15% = 195 000,00
✓Coût de revient actualisé = (1 300 000,00 + 195 000,00) x 1,330 = 1 988 350,00
✓Moins-value réalisée = 1 500 000,00 – 1 988 350,00 = -488 350,00
✓Cotisation minimale = 1 500 000,00 x 3% = 45 000,00
✓IR liquidé et payé par JALIL dans les délais = 45 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts)
Corrigé du cas de Monsieur MOHSINE
➢Calcul de l’IR à payer par Monsieur JALIL
•Complément IR à payer par JALIL dans le cadre de la procédure de redressement du prix
de cession :
• Plus-value réalisée (profit foncier) = 2 000 000,00 – 1 988 350,00 = 11 650,00
•IR sur profit foncier = 11 650,00 x 20% = 2 330,00
•Cotisation minimale = 2 000 000,00 x 3% = 60 000,00 (supérieur 2 330,00)
•IR dû sur la cession = 60 000,00
•Complément IR à payer par JALIL = 60 000,00 – 45 000,00 = 15 000,00
•Le principal d’IR à payer suite au redressement est de 15 000,00 Dhs, sans préjudice des
sanctions encourues.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts)
Corrigé du cas de Monsieur MOHSINE
➢Calcul de l’IR à payer par Monsieur MOHSINE
•Date de cession : 2016
•Prix de cession : 3 800 000,00
•Prix d’acquisition au contrat : 1 500 000,00
•Prix d’acquisition redressé : 2 000 000,00
•Prix d’acquisition à retenir : 2 000 000,00
• Total des frais d’acquisition : 50 000,00 + 100 000,00 = 150 000,00
• Frais d’acquisition justifié = 100 000,00
• Frais d’acquisition forfaitaire : 2 000 000,00 x 15% = 300 000,00
• Frais d’acquisition à retenir = 300 000,00
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE II : CAS DE MONSIEUR MOHSINE (5Pts)
Corrigé du cas de Monsieur MOHSINE
➢ Calcul de l’IR à payer par Monsieur MOHSINE
• Total des dépenses d’investissement = 200 000,00 + 300 000,00 = 500 000,00
• Dépenses d’investissement justifiées sur pièces = 300 000,00
• Dépenses d’investissement à retenir = 300 000,00

• Coût de revient actualisé : (2 000 000,00 x 1,294) + (300 000,00 x 1,294) + (300 000 x 1,209) = 3 338 900,00

• Profit foncier : 3 800 000,00 – 3 338 900,00 = 461 100,00


• IR calculé sur le profit foncier : 461 100,00 x 20% = 92 220,00
• Cotisation minimale : 2 000 000,00 x 3% = 114 000,00

• IR dû à payer par MOHSINE = 114 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts)
• Monsieur SALEM a pu disposer des revenus suivants :
• Au titre de son revenu professionnel de l’année 2016 déterminé suivant le régime du RNR :
• CA : 35 000 000 Dhs ;
• Résultat fiscal (avant impôt) : 5.200.000 Dhs ;

• L’activité de Monsieur SALEM consiste exclusivement à commercialiser des matériaux de


construction dans des pays africains notamment en côte d’ivoire.
• Monsieur SALEM a pu disposer également des revenus locatifs suivants :
• Des loyers afférents à un terrain agricole sis dans la région de settat pour un montant de 20.000 Dhs par mois.
Monsieur SALEM a pu encaisser les loyers de 12 mois.

• Des loyers d’un appartement sis à Casablanca pour un montant 10.000 Dhs par mois. Le locataire refuse toujours
de payer les loyers des mois de novembre et de décembre 2016.

• A noter que Monsieur SALEM a mis à la disposition de son ami ivoirien un appartement mitoyen au premier
gracieusement. En fait, son ami lui présente beaucoup d’aides pour la prospection commerciale en côte d’ivoire.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
L’examen du dossier de Monsieur SALEM a permis de constater ce qui suit :
• Monsieur SALEM a acquis courant 2016 un terrain pour un prix de 2.500.000,00 Dhs ;
• Cette acquisition a eu lieu moyennant un crédit bancaire de 1.500.000,00 Dhs ;
• Monsieur SALEM a perçu des dividendes nets d’un montant équivalent à 500.000 Dhs auprès d’une société
ivoirienne qu’il a créée depuis 5 ans en collaboration avec un ancien d’études ;
• Cette société lui a remboursé également son compte courant qui était de 2.000.000 Dhs. Les avances ont été faites
lors du démarrage de la société.
• Monsieur SALEM a déboursé courant 2016 une somme de 220.000 Dhs dans un voyage à Dubai en compagnie de sa
petite famille.
• Monsieur SALEM a pu payer au 31/12/2016, 12 annuités d’un crédit contracté pour l’acquisition d’un appartement
de luxe à tanger. Le montant de chaque annuité est de 85.000 Dhs (principal et intérêt)
• Monsieur SALEM a pu payer une commande importante de matériaux de constructions qu’il compte introduite au
marché ivoirien. La somme payée au fournisseur MATCONS est de 5.000.000 Dhs.
• Monsieur SALEM a participé à raison de 1.000.000 Dhs dans le capital social d’une nouvelle société d’import et
d’export installée à Tanger et a versé 2.000.000 Dhs comme avance en compte courant.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)

• Travail à faire :
• Au titre des situations n° 1 et 2 ci-dessus, clarifier à Monsieur SALEM le montant de l’IR qu’il devrait
payer (2Pts).

• Rappeler les dispositions régissant le contrôle fiscal s’appuyant sur l’examen de l’ensemble de la
situation fiscale (1Pts).

• Calculer l’excédent des dépenses sur les ressources dans le cas de Monsieur SALEM (3Pts).

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Calcul de l’IR à payer au regard des situations n°1 et n°2
• Situation n°1 : Revenu professionnel à l’export
✓ Revenu professionnel = 5 200 000,00

• Situation n°2 : Revenu foncier


✓ Loyers location terrain agricole = 240 000,00
✓ Loyers location Appartement dont 20 000 d’impayés = 120 000,00
✓ Loyers mise à disposition gratuite d’appartement = 120 000,00
✓ Revenu foncier brut = 480 000,00
✓ Abattement : 480 000,00 x 40% = 192 000,00
✓ Revenu foncier net = 288 000,00

• Revenu global imposable : 5 200 000,00 + 288 000,00 = 5 488 000,00


• Déductions sur revenu global imposable = 0,00
• Revenu net imposable = 5 488 000,00
• Taux effectif d’imposition de Mr SALEM selon le barème progressif est de 38%
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Calcul de l’IR à payer au regard des situations n°1 et n°2

• Calcul de l’IR brut


• IR/Revenu foncier
✓ 288 000,00 x 38% - 24 400,00 = 85 040,00 (application du taux effectif d’imposition obtenu à partir du revenu
global net imposable)

• IR/Revenu professionnel
✓ 5 200 000,00 x 20% = 1 040 000,00
✓ (Taux réduit de 20% à l’export article 73-II-F-7°, en considérant que Mr SALEM réalise du chiffre d’affaires à
l’export depuis plus de 5 ans)
✓ Cotisation minimale : 35 000 000,00 x 0,5% = 175 000,00
✓ IR professionnel dû = 1 040 000,00 – 175 000,00 = 865 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Rappel des dispositions régissant le contrôle fiscal s’appuyant sur l’examen de l’ensemble de la situation
fiscale
• L’examen de l’ensemble de la situation du contribuable est régi par les articles 29 et 216.
• En effet, l’administration fiscale peut évaluer le revenu global annuel du contribuable pour tout ou partie
de la période non prescrite lorsque, pour la période considérée, ledit revenu n'est pas en rapport avec ses
dépenses.
• L'administration engage, selon le cas, la procédure de rectification normale ou celle de rectification
accélérée prévue à l’article 220 ou 221 du CGI et notifie au contribuable, dans les formes prévues à l’article
219 ci-dessous, les éléments de comparaison devant servir à la rectification de la base annuelle
d'imposition.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Rappel des dispositions régissant le contrôle fiscal s’appuyant sur l’examen de l’ensemble de la situation fiscale
• Les dépenses susvisées concernent des dépenses dont le montant est supérieur de 120 000 Dhs par an à savoir :
• les frais afférents à la résidence principale dont la superficie couverte est supérieure à 150 mètres carrés ainsi qu'à
chaque résidence secondaire déterminés par application à la surface des constructions des tarifs au mètre carré
fixés à :
TARIF AU METRE CARRE
SUPERFICIE COUVERTE
RESIDENCE PRINCIPALE RESIDENCE SECONDAIRE

Tranche de la superficie couverte allant jusqu'à 150 mètres carrés Néant 100 DH

Tranche de la superficie couverte allant de 151 mètres carrés à 300 mètres carrés 150 DH 150 DH

Tranche de la superficie couverte supérieure à 300 mètres carrés 200 DH 200 DH


Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Rappel des dispositions régissant le contrôle fiscal s’appuyant sur l’examen de l’ensemble de la situation fiscale
• les frais de fonctionnement et d'entretien des véhicules de transport des personnes fixés à :
✓ 12 000 dirhams par an en ce qui concerne les véhicules dont la puissance fiscale ne dépasse pas 10 C.V
✓ 24 000 dirhams par an en ce qui concerne les véhicules d'une puissance supérieure
• les frais de fonctionnement et d'entretien des véhicules aériens et maritimes fixés à 10% du prix d'acquisition
• les loyers réels acquittés par le contribuable pour ses besoins privés
• le montant annuel des remboursements en principal et intérêts des emprunts contractés par le contribuable pour
ses besoins autres que professionnels
• le montant des sommes versées par le contribuable pour l'acquisition de véhicules ou d'immeubles non destinés à
usage professionnel y compris les dépenses de livraison à soi-même des mêmes biens immeubles
• les acquisitions de valeurs mobilières et de titres de participation et autres titres de capital et de créance
• les avances en comptes courants d'associés et en compte de l’exploitant et des prêts accordés aux tiers

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Rappel des dispositions régissant le contrôle fiscal s’appuyant sur l’examen de l’ensemble de la
situation fiscale
Toutefois, le contribuable peut justifier, dans le cadre des procédures visées ci-dessus, ses ressources par
tout moyen de preuve et faire état notamment :
• de revenus de capitaux mobiliers soumis à la retenue à la source libératoire ;
• de revenus exonérés de l'impôt sur le revenu ;
• de produits de cessions de biens meubles ou immeubles ;
• d'emprunts contractés auprès des banques ou auprès des tiers pour des besoins autres que
professionnels ;
• de l'encaissement des prêts précédemment accordés à des tiers.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Calculer l’excédent des dépenses sur les ressources
Détermination des ressources en 2016 :
• Crédit bancaire contracté : 1 500 000,00
• Dividendes nets perçus : 500 000,00
• Remboursement de compte courant associé : 2 000 000,00
• Loyers encaissés : 340 000,00
• Revenu professionnel : 5 200 000,00
• Total des ressources = 9 540 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE III : CAS DE MONSIEUR SALEM (6 Pts) (Suite)
Corrigé du cas de Monsieur SALEM
➢ Calculer l’excédent des dépenses sur les ressources
• Détermination des dépenses en 2016 :
✓ Acquisition de terrain : 2 500 000,00
✓ Annuité du crédit relatif à l’appartement de Tanger : 85 000,00
✓ Participation dans le capital d’une société d’import-export à Tanger : 1 000 000,00
✓ Avance en compte courant d’associé dans la société d’import-export de Tanger : 2 000 000,00
✓ IR sur le revenu foncier : 85 040,00 (abstraction faites des réductions d’impôt sur le revenu)
✓ IR sur le revenu professionnel : 1 040 000,00
✓ Total des dépenses = 6 710 040,00 (supérieur à 120 000,00)
✓ NB : Les frais de voyages en famille de 200 000,00 et la commande de matériaux et constructions de 5 000 000,00 ne sont
pas à prendre en compte au niveau des dépenses en matière de l’examen de la situation d’ensemble.

• Excédent des dépenses sur les ressources en 2016 :


✓ Les dépenses de Mr SALEM sont inférieures à ses ressources de 2 829 960,00. Il s’agit plutôt d’un excédent des
ressources sur les dépenses :
✓ 9 540 000,00 - 6 710 040,00 = 2 829 960,00
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE IV : CAS DE MONSIEUR RABEH (4 Pts)
Monsieur RABEH, passionné des opérations de bourse, a réalisé courant 2016 les opérations suivantes :
• Monsieur RABEH a cédé en décembre 2016, 50 actions d’une société cotée à la bourse de casablanca. La
valeur de cession est de 350 Dhs par action. Le prix d’acquisition en 2014 était de 150 Dhs (1Pt).
• Monsieur RABEH a cédé également en novembre 2016, 100 actions d’une société cotée à la bourse de
paris. Le prix de cession est l’équivalent de 2550 Dhs par action sachant que le prix d’acquisition était
d’environ 1450 Dhs par action (1Pt).
• Monsieur RABEH a perçu des dividendes de 100.000 Dhs auprès d’une société installée à tanger où il est
actionnaire (1Pt).
• Cette même société lui a remboursé 2.000.000 Dhs au titre de ses avances en compte courant et
également 250.000 Dhs au titre des intérêts de rémunération du compte courant (1Pt).
Travail à faire :
• Préciser pour Monsieur RABEH le traitement fiscal concernant l’impôt sur le revenu de chacune des
situations ci-dessus.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2017
PARTIE IV : CAS DE MONSIEUR RABEH (4 Pts)
Corrigé du cas de Monsieur RABEH
➢ Traitement fiscal de la cession d’actions de société cotée à la bourse de Casablanca
• Hypothèse : on considère que Mr RABEH a effectué d’autres cessions d’actions au cours de l’année civile
dépassant le seuil d’exonération de 30 000,00 Dhs.
• La plus-value de cession des actions cotées à la bourse de Casablanca est imposable au taux d’IR de 15%
libératoire.
• Plus-value de cession = 50 x (350-150) = 10 000,00
• IR = 10 000,00 x 15% = 1 500,00
• Mode de recouvrement : retenue à la source à effectuer par les intermédiaires financiers et banques
concernés
• Délai du recouvrement : dans le mois suivant celui de la cession

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE IV : CAS DE MONSIEUR RABEH (4 Pts)
Corrigé du cas de Monsieur RABEH
➢ Traitement fiscal de la cession d’actions de société cotée à la bourse de Paris

• La plus-value de cession des actions cotées à la bourse de Paris est imposable au taux d’IR de 20%
libératoire.
• Plus-value de cession = 100 x (2 550-1 450) = 110 000,00
• IR = 110 000,00 x 20% = 22 000,00

• Mode et délai de recouvrement : retenue à la source à effectuer par les intermédiaires financiers et
banques concernés avant le 1er avril de l’année qui suit celle au cours de laquelle les revenus et profits
ont été perçus, mis à disposition ou inscrits en compte du bénéficiaire, après imputation du montant de
l’impôt étranger justifié sur production d’une attestation de l’administration fiscale étrangère.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE IV : CAS DE MONSIEUR RABEH (4 Pts)
Corrigé du cas de Monsieur RABEH
➢ Traitement fiscal des dividendes perçus auprès d’une société installée à Tanger

• Hypothèse : Mr RABEH est un résident fiscal marocain, et la société n’est pas installée dans une zone
franche d’exportation.
• Les dividendes perçus auprès de la société installée à Tanger sont imposables par retenue à la source au
taux d’IR de 15% libératoire.
• On considère que le montant de 100 000,00 Dhs constituent le net perçu après la retenue à la source de
15%.
• IR = 100 000,00 / (1-15%) x 15% = 17 647,06

• Mode et délai de recouvrement : Retenue à la source à verser par la société dans le mois suivant celui au
cours duquel les dividendes ont été payés ou mis à la disposition ou inscrits en compte de Mr RABEH.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2017
PARTIE IV : CAS DE MONSIEUR RABEH (4 Pts)
Corrigé du cas de Monsieur RABEH
➢ Traitement fiscal des intérêts servis par la société installée à Tanger

• Les intérêts servis à Mr RABEH par la société installée à Tanger sont imposables par retenue à la source :
• Hypothèse 1 : Soit au taux d’IR de 20% non libératoire, à condition que Mr RABEH ait décliné son identité (Nom, prénom,
adresse, N° CIN, N°IF) c’est-à-dire s’il est assujetti à l’IR selon le régime du résultat net réel ou celui du résultat et simplifié ; Cet
impôt de 20% est imputable sur la cotisation de l’impôt sur le revenu avec droit à restitution.

• Hypothèse 2 : Soit au taux de 30% libératoire, en cas de non déclinaison de son identité.

• On considère que le montant de 250 000,00 Dhs constituent le net perçu après la retenue à la source de 20% ou 30%.

• IR selon l’hypothèse 1 = 250 000,00 / (1-20%) x 20% = 62 500,00


• IR selon l’hypothèse 2 = 250 000,00 / (1-30%) x 30% = 107 142,86

• Mode et délai de recouvrement : Retenue à la source à verser par la société dans le mois suivant celui au cours duquel les intérêts
ont été payés ou mis à la disposition ou inscrits en compte de Mr RABEH.

Cours d’impôt sur le revenu


VI- CAS PRATIQUES
▪ EXAMEN JUIN 2017
▪ EXAMEN JUIN 2015
▪ CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION
D’ENSEMBLE

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX

1. La loi de finances 2015 a prévu l’imposition des avances accordées au contribuable


dans le cadre d’assurances retraites. Quelles sont les modalités d’imposition :

a. Pour un contribuable ne disposant que de revenus salariaux ?

b. Pour un contribuable disposant en plus des revenus salariaux, des revenus


professionnels ?

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
1. La loi de finances 2015 a prévu l’imposition des avances accordées au contribuable dans le cadre
d’assurances retraites. Quelles sont les modalités d’imposition :
a. Pour un contribuable ne disposant que de revenus salariaux ?
b. Pour un contribuable disposant en plus des revenus salariaux, des revenus professionnels ?

Corrigé :
• Conformément aux dispositions de l’article 89 de la loi n° 17-99 portant code des assurances promulguée par le
Dahir n° 1-02-238 du 25 Rejeb 1423 (3 octobre 2002), des avances peuvent être faites par l'assureur au
contractant dans le cadre des contrats d'assurance retraite, dans la limite de la valeur du rachat.
• Selon cette loi, l'avance s'entend d'un prêt accordé par l'assureur au souscripteur.
• Les avances dont bénéficie l'assuré avant le terme du contrat et/ou avant l’âge de cinquante ans sont
considérées comme des rachats imposables comme suit :

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
1. La loi de finances 2015 a prévu l’imposition des avances accordées au contribuable dans le cadre
d’assurances retraites. Quelles sont les modalités d’imposition :
a. Pour un contribuable ne disposant que de revenus salariaux ?
b. Pour un contribuable disposant en plus des revenus salariaux, des revenus professionnels ?

Corrigé :
➢ Dans le cas d’un contribuable ne disposant que de revenus salariaux :
• Lorsque l'assuré bénéficie d'une avance avant le terme du contrat et/ou avant l'âge de cinquante ans, le
montant perçu est imposé par voie de retenue à la source, opérée par le débirentier concerné, au taux du
barème en vigueur au moment de la perception du montant de ladite avance, sans aucun abattement et sans
préjudice de l'application des majorations prévues à l'article 200 du CGI.
• Le montant de l'avance doit être réparti à parts égales sur quatre ans ou sur la période effective de
souscription, si celle-ci est inférieure à quatre ans. Cette opération permet d'obtenir le montant de l’impôt
annuel. Il convient ensuite de multiplier l'impôt annuel par quatre ou par le nombre d'années effectives de
cotisations, si celui-ci est inférieur à quatre ans.
• Lorsque chaque part nette du capital est inférieure au seuil imposable, le débirentier ne retient aucun impôt.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
1. La loi de finances 2015 a prévu l’imposition des avances accordées au contribuable dans le cadre
d’assurances retraites. Quelles sont les modalités d’imposition :
a. Pour un contribuable ne disposant que de revenus salariaux ?
b. Pour un contribuable disposant en plus des revenus salariaux, des revenus professionnels ?

Corrigé :
➢Dans le cas où le contribuable dispose d’autres revenus (par exemple des revenus professionnels,
…) en plus des revenus salariaux :
• il doit souscrire une déclaration annuelle du revenu global pour chacune des quatre années d'étalement, en vue de
régulariser sa situation fiscale d'ensemble.

Cette disposition n’est applicable qu’aux avances accordées à compter du 1er janvier 2015.
Référence légale : Article 28-III du CGI

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX

2. Quels sont les engagements à respecter par la société bénéficiaire de l’apport dans le
cadre de l’avantage concernant « l’apport du patrimoine professionnel d’une ou de
plusieurs personnes physiques à une société passible de l’IS »

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
2. Quels sont les engagements à respecter par la société bénéficiaire de l’apport dans le cadre de
l’avantage concernant « l’apport du patrimoine professionnel d’une ou de plusieurs personnes
physiques à une société passible de l’IS »
Corrigé :
Ces engagements se présentent comme suit :
• Reprendre comptablement pour leur montant intégral les provisions dont l'imposition est
différée ;
• Réintégrer dans ses bénéfices imposables, la plus-value nette réalisée sur l’apport des éléments
amortissables, par fractions égales, sur la période d’amortissement desdits éléments. La valeur
d'apport des éléments concernés par cette réintégration est prise en considération pour le calcul
des amortissements et des plus-values ultérieures ;
• Ajouter aux plus-values constatées ou réalisées ultérieurement à l'occasion du retrait ou de la
cession des éléments non concernés par la réintégration prévue au paragraphe ci-dessus, les
plus-values qui ont été réalisées suite à l’opération d’apport et dont l'imposition a été différée.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX

3. Quel est le régime fiscal applicable au personnel salarié d’une société holding offshore ?

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
3. Quel est le régime fiscal applicable au personnel salarié d’une société holding offshore ?

Corrigé :
• Les traitements, émoluments et salaires bruts versés par les sociétés holding offshore à leur personnel
salarié sont soumis, au taux spécifique libératoire de 20%, conformément aux dispositions de l’article
73-II-F-8° du Code Général des Impôts.
• Le personnel salarié résidant au Maroc bénéficie du même régime fiscal à condition de justifier que la
contrepartie de sa rémunération en monnaie étrangère convertible a été cédée à une banque marocaine.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX

4. Quel est le régime fiscal applicable aux contribuables qui résident au Maroc et qui
perçoivent une pension de retraite de source étrangère ? Quelles sont les obligations y
afférentes ?

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
4. Quel est le régime fiscal applicable aux contribuables qui résident au Maroc et qui perçoivent une
pension de retraite de source étrangère ? Quelles sont les obligations y afférentes ?

Corrigé :
• En plus des abattements forfaitaires (55% pour le montant < 168 000 Dhs par an, et 40% pour le surplus) prévus à
l’article 60-I du C.G.I applicables, selon le cas, à toute pension de retraite quelle que soit son origine, les assujettis
disposant d’une pension de retraite de source étrangère bénéficient, en outre, d'une réduction de 80% du montant
de l'impôt dû (article 76 du C.G.I) au titre de leur pension globale et correspondant aux sommes transférées au
Maroc à titre définitif en dirhams non convertibles.
• D’une façon générale, pour bénéficier de cette atténuation, le contribuable doit produire avant le 1er Mars de
chaque année une déclaration du revenu global, prévue par les dispositions de l’article 82 du C.G.I, accompagnée
des documents ci-après :
• une attestation de versement des pensions établie par le débirentier ou tout autre document en tenant lieu ;
• une attestation indiquant le montant en devises reçu pour le compte du pensionné et la contre-valeur en dirhams au jour
du transfert délivrée par l'établissement de banque ou de crédit ou par tout autre organisme intervenant dans le paiement
des pensions susvisées
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE I : QUESTIONS AU CHOIX
4. Quel est le régime fiscal applicable aux contribuables qui résident au Maroc et qui perçoivent une
pension de retraite de source étrangère ? Quelles sont les obligations y afférentes ?

Corrigé :
• Par ailleurs et lorsque la conversion est faite à partir d’un compte ouvert au Maroc en dirhams
convertibles, le pensionné est tenu de joindre à la déclaration du revenu global, les pièces suivantes :
• une attestation de versement des pensions établie par le débirentier (caisse de retraite étrangère) ;
• une attestation indiquant le ou les montants en devises reçu et leur contre-valeur en dirhams portées au jour du
transfert au crédit du compte en dirhams non convertibles ouvert par le retraité chez un établissement de crédit
marocain ;

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas N° 1 : société internationale

• La société INTERNATIONALE souhaite savoir le traitement fiscal à réserver aux jetons de présence qui
seront versés en juin 2015 aux membres du conseil d’administration qui se compose comme suit :
• Administrateurs marocains salariés de la société ;
• Administrateurs marocains personnes physiques non salariées de la société ;
• Administrateurs personnes physiques étrangers (n’ayant pas leur domicile fiscal au Maroc)

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas N° 1 : société internationale
Corrigé :
• Administrateur salarié : Conformément aux dispositions de l’article 56 du Code Général des Impôts (C.G.I.), les
allocations spéciales, les remboursements de frais, les jetons de présence et toutes autres rémunérations allouées aux
dirigeants des sociétés (un administrateur salarié par exemple) sont soumis, par voie de retenue à la source, à l’impôt
sur le revenu, au titre des traitements et salaires, aux taux du barème prévu par les dispositions de l'article 73-I du
Code précité.
• Administrateur résident personne physique non salarié : Lorsque lesdits revenus sont versés à une personne physique
non salariée de la société en contrepartie de services rendus, ils sont soumis, par voie de retenue à la source, à l’impôt
sur le revenu, au titre des traitements et salaires, aux taux de 30 % non libératoire prévu par les dispositions de l'article
73-II-G-1° du C.G.I. au même titre que les rémunérations perçues par des personnes ne faisant pas partie du personnel
permanent de la société.
• Administrateur personne physique non résidente : S’agissant des allocations spéciales, des remboursements de frais,
des jetons de présence et toutes autres rémunérations allouées à des administrateurs personnes physiques n’ayant
pas de domicile fiscal au Maroc, il convient de vous préciser qu’ils demeurent passibles d’une retenue à la source au
taux de 15 % prévu par les dispositions de l'article 73-II-C-3° du C.G.I sous réserve de l'application des conventions
internationales de non double imposition.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas N° 1 bis : Monsieur RAJI

• Monsieur RAJI compte recevoir une pension de retraite de source marocaine d’un montant de 200 000
Dhs au titre de 2015.
Il vous demande de lui déterminer le montant net imposable.

• La loi de finance 2015 a apporté des modifications concernant la déduction des primes ou cotisations se
rapportant aux contrats d’assurance retraite.
Préciser le sort réservé aux contrats conclus avant le 1er janvier 2015.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas N° 1 bis : Monsieur RAJI
Corrigé :
➢ Détermination de la base imposable :
• Calcul du montant de l’abattement :
• 168 000 * 55 % soit 92 400 Dhs
• 32 000 * 40 % soit 12 800 Dhs
• Total de l’abattement de 105 200 Dhs
• Montant net imposable : 200 000 Dhs – 105 200 Dhs soit 94 800 Dhs ;

Référence légale : Article 60-I du CGI

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas N° 1 bis : Monsieur RAJI
Corrigé :
➢ Sort réservé aux contrats conclus avant le 1er janvier 2015 :
• Les dispositions de l’article 28-III du C.G.I. telles que modifiées et complétées par le paragraphe I de l’article 6 de la
L.F. n° 100-14 au titre de l’année 2015 sont applicables aux contrats conclus à compter du 1er janvier 2015, en
application du paragraphe III dudit article 6 de la L.F. n° 100-14, à savoir:
✓ En cas de revenus salariaux uniquement: déduction des primes ou cotisations dans la limite de 50% du salaire net imposable
✓ En cas de revenus salariaux et d’autres catégories de revenus : déduire les primes ou cotisations soit dans la limite de 50% du
salaire net imposable, soit dans la limite de 6% du revenu global imposable

• Par conséquent, les contrats conclus avant cette date continuent à bénéficier du régime fiscal applicable avant le
1er janvier 2015 à savoir:
✓ En cas de revenus salariaux uniquement: déduction de 100% des primes ou cotisations du salaire net imposable
✓ En cas de revenus salariaux et d’autres catégories de revenus : soit déduire 100% des primes ou cotisations au niveau du salaire
net imposable, soit déduire les primes ou cotisations dans la limite de 6% du revenu global imposable
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
➢ Monsieur HAMZAOUI compte disposer en 2015 d'un salaire net annuel de 100 000 Dhs et d'un revenu net professionnel
de 200 000 Dhs. Il a souscrit en 2015 à un régime de retraite complémentaire.
Sachant que le montant de la prime annuelle est de 60 000 Dhs, Monsieur HAMZAOUI souhaite avoir votre conseil
concernant la déduction fiscale de ladite prime.
➢ Présenter les avantages fiscaux prévus par le code général des impôts (LF 2015 modifiée et complétée par la LF 2018) :
✓ En cas de recrutement du personnel.
✓ En cas de recours à des stagiaires dans le cadre de la formation insertion professionnelle.
➢ Monsieur HAMZAOUI a procédé début 2015 à la cession au prix de 1.000.000 Dhs d’un appartement acheté par son
épouse en 2005 au prix de 500.000 Dhs, et destiné à leur habitation principale depuis mars 2005.
En date du 1er janvier 2011, son épouse lui a fait donation dudit appartement. La valeur de l’appartement à cette date est
de 900.000 Dhs.
Monsieur HAMZAOUI souhaite avoir votre avis sur le traitement fiscal de ce produit et quelles sont les obligations qu’il
doit observer.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
Corrigé :
➢ Déduction de la prime de retraite complémentaire
• Ce contribuable a la possibilité de déduire la prime :
• soit dans la limite de 50 % de son salaire net imposable, perçu régulièrement au cours de son activité ;
• soit au niveau du revenu global imposable dans la limite de 10 % dudit revenu ;
• Salaire Net imposable : 100 000 Dhs ;
• Revenu net professionnel : 200 000 Dhs ;
• Revenu net global imposable : 300 000 Dhs ;
• Déduction calculée sur la base du revenu global : 300 000 * 10 % soit 30 000 Dhs ;
• Déduction calculée sur la base du salaire net imposable : 100 000 Dhs * 50 % soit 50 000 Dhs ;
• Etant donné que le montant des cotisations versées est de 60 000 Dhs, la déduction calculée à hauteur de 50 % du
salaire net imposable se révèle plus avantageuse que celle pratiquée au niveau de 10 % du revenu global.
• Référence légale : Article 28-III du CGI

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
Corrigé :
➢ Avantages fiscaux prévus par le code général des impôts en cas de recrutement du personnel
• Exonérationer
du salaire mensuel brut plafonné à 10.000 dirhams pour les entreprises créées durant la période
allant du 1 janvier 2015 au 31 décembre 2022 (Articles 57- 20° (22°) et 79-V du CGI)
Dans le cadre de la politique de promotion de l’emploi, la loi de finance 2015 (modifiée et complétée par la LF 2018)
introduit une nouvelle exonération pour le salaire mensuel brut plafonné à 10.000 DH, pour une durée de 24 mois à
compter deer la date de recrutement, versé par les entreprises, associations ou coopératives créées durant la période
allant du 1 janvier 2015 au 31 décembre 2019 (2022), mais dans la limite de 5 (10) salariés.
Cette exonération est accordée dans les conditions suivantes :
• Elle est accordée pour une durée de 24 mois à compter de la date de recrutement du salarié ;
• Elle est versée par une entreprise créée durant la période allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2019 (2022);
• Elle est limitée à 5 (10) salariés ;
• Le salarié doit être recruté dans le cadre d'un contrat de travail à durée indéterminée ;
• Le recrutement doit être effectué dans les deux premières années à compter de la date de création (du début
d’exploitation) de l'entreprise.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
Corrigé :
➢ Avantages fiscaux prévus par le code général des impôts en cas de recrutement du personnel
• Exonération du salaire mensuel brut plafonné à 10.000 dirhams pour les entreprises créées durant la période allant du 1 er
janvier 2015 au 31 décembre 2022 (Articles 57- 20° (22°) et 79-V du CGI)
L’employeur doit produire avant le 1er mars de chaque année à l’inspecteur des impôts de son domicile fiscal, de son siège
social ou de son principal établissement une déclaration comportant la liste des salariés bénéficiant de l’exonération,
comportant :
✓ une copie du contrat de travail à durée indéterminée ;
✓ le nom, prénom et adresse du bénéficiaire ;
✓ numéro de la CIN ou de la carte de séjour pour les étrangers et le numéro d'immatriculation à la CNSS ;
✓ le montant brut des traitements, salaires et émoluments ;
✓ montant brut des indemnités payées en argent ou en nature ;
✓ le montant des indemnités versées à titre de frais d'emploi et de service, de frais de représentation, de déplacement, de mission et
autres frais professionnels ;
✓ le montant du revenu brut imposable ;
✓ le montant des retenues opérées au titre de la pension de retraite, de la CNSS et des organismes de prévoyance sociale ;
✓ le montant du revenu net imposable ;
✓ la période à laquelle s'applique le paiement.
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
Corrigé :
➢ Avantages fiscaux prévus par le code général des impôts en cas de recours à des stagiaires dans le cadre de
la formation insertion professionnelle.
• Limitation de la durée d’exonération de l’indemnité de stage à 24 mois non renouvelable et obligation de
recrutement définitif d’au moins 60% des stagiaires (Article 57- 16° (17° et 18°), et article 79-II du CGI)
Ancienne disposition : Avant le 1er janvier 2015, l’exonération était accordée au stagiaire pour une période de 24
mois, renouvelable pour une durée de 12 mois en cas de recrutement définitif.
Nouvelle disposition : Maintien de l’exonération de l'indemnité de stage mensuelle brute plafonnée à 6.000 DH, au
titre des années allant du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016 versée au stagiaire lauréat de l'enseignement
supérieur ou de la formation professionnelle pour une période de 24 mois, en supprimant la possibilité de
renouvellement pour une durée de 12 mois supplémentaires.
En outre, la nouvelle disposition impose également à l’employeur de s’engager à procéder au recrutement définitif
d’au moins 60% des stagiaires.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
Corrigé :
➢ Avantages fiscaux prévus par le code général des impôts en cas de recours à des stagiaires dans le cadre de
la formation insertion professionnelle.
• Limitation de la durée d’exonération de l’indemnité de stage à 24 mois non renouvelable et obligation de
recrutement définitif d’au moins 60% des stagiaires (Article 57- 16° (17° et 18°), et article 79-II du CGI)
Eclaircissements :
• En vue d'harmoniser les dispositions fiscales relatives à l'exonération de l’indemnité de stage avec les
mesures d'encouragement aux entreprises organisant des stages de formation insertion professionnelle,
prévues par la loi n° 1-93-16 du 23 mars 1993, telle que modifiée et complétée, les dispositions de la L.F. pour
l'année 2015 ont modifié l’article 57-16° du C.G.I. (modifié et complété par la LF 2017 article 57-17° et 18°),
en limitant la période d'exonération de l’indemnité de stage à 24 mois au lieu de 36 mois.
• L'exonération susvisée est accordée dans les conditions suivantes :
• les stagiaires doivent être inscrits depuis au moins six (6) mois à l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des
compétences (ANAPEC) ;
• les mêmes stagiaires ne peuvent bénéficier deux fois de cette exonération ;
• l'employeur doit s'engager à procéder au recrutement définitif d’au moins 60 % desdits stagiaires ;
Cours d’impôt sur le revenu
EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI
Corrigé :
➢ Avantages fiscaux prévus par le code général des impôts en cas de recours à des stagiaires dans le cadre de la formation insertion
professionnelle.
• Limitation de la durée d’exonération de l’indemnité de stage à 24 mois non renouvelable et obligation de recrutement définitif d’au moins
60% des stagiaires (Article 57- 16° (17° et 18°), et article 79-II du CGI)
Eclaircissements :
• Il convient de rappeler que l'employeur est tenu de remettre avant le 1er mars de chaque année, à l’inspecteur des impôts de son domicile fiscal, de
son siège social ou de son principal établissement, une déclaration comportant la liste des stagiaires bénéficiant de cette exonération, d'après un
imprimé-modèle établi par l'administration et comportant :
• le nom, prénom et adresse du bénéficiaire ;
• le numéro de la carte d'identité nationale ou de la carte de séjour pour les étrangers et le numéro d'immatriculation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (C.N.S.S.) ;
• le montant brut des traitements, salaires et émoluments ;
• le montant brut des indemnités payées en argent ou en nature pendant ladite année ;
• le montant des indemnités versées à titre de frais d'emploi et de service, de frais de représentation, de déplacement, de mission et autres frais professionnels ;
• le montant du revenu brut imposable ;
• le montant des retenues opérées au titre de la pension de retraite, de la CNSS et des organismes de prévoyance sociale;
• le montant du revenu net imposable ;
• la période à laquelle s'applique le paiement ;
• une copie du contrat de stage ;
• une attestation d’inscription à l'ANAPEC par stagiaire dûment légalisée.

Cours d’impôt sur le revenu


EXAMEN JUIN 2015
PARTIE II : CAS PRATIQUES
Cas n° 2 de Monsieur HAMZAOUI

Corrigé :
➢Traitement fiscal et obligations à observer dans le cas de la cession:

• Conformément aux dispositions de l’article 63-II-B du Code Général des impôts (C.G.I), n’est exonéré de
l’impôt que le profit réalisé sur la cession d’un immeuble occupé à titre d’habitation principale par son
propriétaire depuis au moins six (6) ans au jour de ladite cession.
• Aussi, et dans la mesure où Monsieur HAMZAOUI n’est devenu propriétaire dudit bien qu’à partir de
janvier 2011, date à laquelle son épouse lui a fait donation dudit appartement, vous ne pouvez prétendre
au bénéfice de l’exonération précitée qu’après l’expiration du délai d’au moins six ans.

Cours d’impôt sur le revenu


VI- CAS PRATIQUES

▪ EXAMEN JUIN 2017


▪ EXAMEN JUIN 2015
▪ CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION
D’ENSEMBLE

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• Monsieur JAWHAR exerce l’activité d’un bijoutier et exploite plusieurs locaux implantés dans des locaux
commerciaux. Il tient une comptabilité pour les besoins de ses déclarations fiscales.
• Il a sollicité votre intervention pour effectuer un audit fiscal de sa situation étant donné que plusieurs
marchands bijoutiers qu’il connaît ont subi les derniers mois des vérifications fiscales. Il a entendu
également que les vérificateurs examinent non seulement la comptabilité mais également d’autres
informations et recoupements puisées de la vie privée du contribuable.
• Pour cette raison, il a mis à votre disposition un dossier complet comportant toutes les données à
caractère professionnel et personnel en vue de faciliter votre appréciation du risque qu’il encourt.
• Les déclarations de revenu global déposées par Monsieur JAWHAR font état de ce qui suit :
2014 2015 2016 2017
Revenu professionnel 1 000 000,00 2 000 000,00 1 000 000,00 1 500 000,00
Revenu foncier 240 000,00 240 000,00 480 000,00 480 000,00
Profit foncier (+ profit / - perte) +500 000,00 -200 000,00 -100 000,00 +1 000 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• L’information sur les produits de cessions des biens immobiliers est comme suit :

2014 2015 2016 2017


Produits de cession de biens 2 000 000,00 1 000 000,00 800 000,00 4 000 000,00
immobiliers

• Le chiffre d’affaires de l’activité professionnelle de Monsieur JAWHAR (Bijouterie) est comme suit :

2014 2015 2016 2017


Total du chiffre d’affaire 4 000 000,00 5 000 000,00 3 500 000,00 5 000 000,00
Dépenses à caractère 3 000 000,00 3 000 000,00 2 500 000,00 3 500 000,00
professionnel

A partir de 2015, 30 % du chiffre d’affaire est exporté à la Tunisie.

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• Le compte bancaire personnel de Monsieur JAWHAR fait état des opérations présentées au tableau
ci-après :
• Vous constatez que parmi les encaissements, figurent des opérations relevant de son activité de bijouterie
(produits encaissés sur le compte personnel au lieu du compte professionnel).
• A noter que Monsieur JAWHAR a dû payer également certaines dépenses relevant de son activité
professionnelle à partir du compte bancaire personnel.

2014 2015 2016 2017


Solde au début de période 500 000,00 1 000 000,00 1 500 000,00 1 000 000,00
Encaissements 2 000 000,00 3 000 000,00 2 500 000,00 3 500 000,00
Décaissements 1 500 000,00 2 500 000,00 3 000 000,00 3 000 000,00
Solde en fin période 1 000 000,00 1 500 000,00 1 000 000,00 1 500 000,00

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• En fonction des opportunités qui se présentent, Monsieur JAWHAR pense toujours à réaliser des
placements immobiliers de ses excédents de trésorerie. Il vous informe qu’il a réalisé les opérations
suivantes :
2014 2015 2016 2017
Acquisition d’une villa pour son habitation principale ; 10 000 000,00
Superficie au sol 2000 m² ;
Superficie couverte : 1000 m² ;
Acquisition d’un terrain agricole non encore immatriculé 5 000 000,00
à la conservation foncière
Réservation de deux appartements qui seraient livrées 2 000 000,00
en 2019. Monsieur JAWHAR ne sera propriété qu’après
réalisation des formalités de ventes et de transfert de
propriétés.

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• Monsieur JAWAHAR vous informe qu’il avait participé à un projet immobilier il y a 6 ans pour la réalisation
d’un lotissement. Le projet a été porté dans une société et compte 5 autres associés. Pour son
financement, Monsieur a dû réaliser les opérations au-dessous :
2014 2015 2016 2017
Apport en capital 5 000 000,00 2 000 000,00 1 000 000,00
Apport en compte courant d’associés 500 000,00 3 000 000,00

Retrait du compte courant d’associés 500 000,00 3 000 000,00


Distributions de dividendes 2 000 000,00
Dépenses à caractère privé prises en charge 240 000,00 100 000,00 160 000,00 200 000,00
par la société (frais de scolarité de sa fille, frais
de OUMRA, salaire du jardinier de sa villa, etc)

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• Monsieur JAWHAR vous informe également qu’il supporté les dépenses suivantes :
2014 2015 2016 2017
Frais de voyage à l’étranger 650 000,00 250 000,00 100 000,00
Acquisition d’une nouvelle voiture (puissance fiscale 12 cv) 800 000,00
L’ancienne voiture d’une puissance fiscale de 11 cv est
gardée toujours au garage ;
Décaissements relatifs à des acquisitions d’actions des 500 000,00 500 000,00
sociétés cotées
Dons accordés à une association pour la construction d’une 1 000 000,00 500 000,00
mosquée

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
• En lui posant la question sur les modalités de financement, Monsieur JAWHAR vous apporte les
informations suivantes :
2014 2015 2016 2017
Encaissements relatifs à des cessions d’actions des sociétés cotées 500 000,00 500 000,00
Prélèvements du compte bancaire réservé à son activité professionnelle (le 1 500 000,00 1 000 000,00 1 500 000,00 500 000,00
comptable a passé ces opérations au débit du compte de l’exploitant)

Obtention de deux crédits bancaires : l’un est personnel et l’autre


professionnel :
∙ Déblocages du crédit bancaire professionnel (inclus dans la comptabilité) 2 000 000,00 1 500 000,00
∙ Déblocage du crédit bancaire personnel 3 000 000,00
∙ Remboursements du crédit bancaire professionnel (principal et intérêts) 500 000,00 500 000,00
∙ Remboursements du crédit bancaire personnel 300 000,00 300 000,00
Emprunts contractés auprès des membres de la famille 2 000 000,00 1 000 000,00
Cours d’impôt sur le revenu
CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR

Travail à faire :
Evaluer le risque fiscal encouru par Monsieur JAWAHAR au titre de la période 2014 à 2017.
Pour y arriver, on vous demande de procéder à la détermination de ce qui suit :
•Evaluation des dépenses au sens des dispositions de l’article 29 du CGI ;
•Evaluation des ressources afférentes aux revenus déclarés ;
•Evaluation de l’ensemble des ressources justifiées ;
•Détermination, éventuellement, de l’excédent des dépenses sur les ressources ;

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR
JAWHAR
• NB 1 : vous pouvez
formuler les hypothèses
de travail qui vous
semblent nécessaires.

• NB 2 : Extrait de l’article
29 du CGI :

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
2014 2015 2016 2017
CAS DE MONSIEUR Frais afférents à la résidence principale :
JAWHAR tranche entre 151 et 300 m² 22 500,00 22 500,00 22 500,00 22 500,00
tranche entre 301 et 1000 m² 140 000,00 140 000,00 140 000,00 140 000,00
Corrigé Frais de fonctionnement du véhicule :
ancienne voiture 24000 24000 24000 24000
nouvelle voiture 24000 24000
Acquisition de biens immobiliers :
1-Tableau des Dépenses villa 10 000 000,00
conformément à l'article terrain 5 000 000,00
29 du CGI réservation / appartements 2 000 000,00
Participations au capital 5 000 000,00 2 000 000,00 1 000 000,00
Apport en compte courant 500 000,00 3 000 000,00
Acquisition d'une voiture 800 000,00
Acquisitions d'actions 500 000,00 500 000,00
Remboursement de crédit bancaire
Professionnel : non à ne pas retenir
Personnel : oui à retenir 300 000,00 300 000,00
Total des dépenses 15 686 500,00 10 686 500,00 2 310 500,00 3 010 500,00

Cours d’impôt sur le revenu


CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
2014 2015 2016 2017
CAS DE MONSIEUR Revenu professionnel 1 000 000,00 2 000 000,00 1 000 000,00 1 500 000,00
JAWHAR Revenu foncier
240
000,00
240
000,00
480
000,00 480 000,00
Corrigé Produit de cessions de biens immobiliers 2 000 000,00
800
1 000 000,00 000,00 4 000 000,00
500
Retraits du compte courant d'associés 000,00 3 000 000,00
2-Tableau des ressources Dividendes
500 500
2 000 000,00

conformément à l'article Cessions d'actions cotées 000,00 000,00


216 du CGI Prélèvements du compte de l'exploitant
A retenir l'excédent des prélèvements sur le
-

résultat professionnel
500
2014 (à retenir : 1500000-1000000)000,00
2015 (à ne pas retenir: 1000000-2000000)
500
2016 (à retenir : 1500000-1000000) 000,00
2017 (à ne pas retenir : 500000-1500000)
Crédit professionnel : non à ne pas retenir
Crédit personnel : oui à retenir 3 000 000,00
Emprunts / famille 2 000 000,00 1 000 000,00
Cours d’impôt sur le revenu
500
CAS D’EXAMEN DE LA SITUATION D’ENSEMBLE
CAS DE MONSIEUR JAWHAR
Corrigé

3-Détermination de l’excédent des dépenses sur les ressources

2014 2015 2016 2017


Dépenses 15 686 500,00 10 686 500,00 2 310 500,00 3 010 500,00
Réssources 4 740 000,00 9 740 000,00 8 780 000,00 8 980 000,00
Excédent des dépense sur
les ressources 10 946 500,00 946 500,00

Excédent des ressources


par rapport aux dépenses 6 469 500,00 5 969 500,00

Cours d’impôt sur le revenu