Você está na página 1de 4

Chapitre 1 – LE SANG ET LE MILIEU INTERIEUR

Partie 3 - L’APPAREIL RESPIRATOIRE ET


LES ECHANGES GAZEUX
- Expliquer le sens et la nature des échanges gazeux pulmonaires et tissulaires à partir de l’analyse d’un document
- Analyser une courbe de dissociation de l’oxyHb en fonction des variations de la ppO2.
- Analyser les variations de la fixation de l’O2 en fonction de la ppCO2, de la température et du pH.
- Citer les différentes formes de transport de l’O2 et du CO2 par le sang.
- Connaître leur proportion relative.

1. L’APPAREIL RESPIRATOIRE
L’appareil respiratoire s’organise en
2 parties :
- Les voies respiratoires
supérieures qui sont les organes
de conduction de l’air
Fosses nasales
Pharynx - Les poumons qui sont le lieu
Epiglotte des échanges gazeux
Trachée cartilagineuse

Bronchioles
Alvéoles

Poumons
Plèvre
Diaphragme

2. ECHANGES GAZEUX
Les échanges gazeux s’effectuent à 2 niveaux :
- Pulmonaire (O2 entre poumons  sang / CO2 sort sang  poumons)
- Tissulaire (O2 passe sang  cellules / CO2 passe cellules  sang)

Les échanges gazeux se font par diffusion :


Le passage des gaz à travers les membranes perméables au gaz suit le gradient de pression : on dit que les gaz
diffusent du milieu où la pression est la plus élevée vers le milieu où la pression est plus faible.

2.1. Echanges gazeux pulmonaires


Le sang arrive aux poumons par les artères
pulmonaires.
Elles transportent un sang non hématosé et chargé
en CO2, issu des tissus.

Donc pCO2 de ce sang > pCO2 de l’air alvéolaire


 CO2 diffuse du sang vers l’air alvéolaire en
suivant le gradient de pression

Par contre pO2 alvéolaire > pO2 du sang


O2 diffuse de l’air alvéolaire vers le sang.
C’est l’hématose du sang.

Le sang maintenant hématosé quitte ensuite les


poumons par les veines pulmonaires.

Term SMS - Biologie Humaine 1


Chapitre 1. Partie 3 - LES ECHANGES GAZEUX RESPIRATOIRES
Chapitre 1 – LE SANG ET LE MILIEU INTERIEUR

Des facteurs physiques facilitent les échanges gazeux pulmonaires :


1. La très grande surface d’échanges au niveau des poumons (700.106 alvéoles pour une surface de
200m2 environ avec 70m2 au contact des capillaires)
2. La minceur des parois alvéolaire et capillaires (épithélium alvéolaire de 0,1µm d’épaisseur, 0,5 µm
sépare le sang de l’air)
3. Le brassage de l’air alvéolaire et la circulation sanguine maintiennent un gradient de concentration
élevé.
4. La solubilité des gaz dans l’eau permet leur diffusion.
5. La présence de surfactant maintient les alvéoles humides et empêche les alvéoles de s’affaisser.

2.2. Echanges gazeux tissulaires


2 barrières fines et perméables doivent être traversées par les gaz pour passer
du sang au cellules :
- La paroi capillaire sépare le sang du liquide interstitiel.
- La membrane plasmique sépare le liquide interstitiel du liquide intracellulaire.

Le sang arrivant au tissu :


- Sang artériel et hématosé
pO2 élevée
pCO2 faible

Le tissu :
- Consomme de l’O2 et rejette du CO2
 pO2 faible
 pCO2 élevée

Conclusions :
1. pO2 sang > pO2 tissu  O2 diffuse du sang
vers les tissus
2. pCO2 tissu > pCO2 sang  CO2 diffuse des
tissus vers le sang.

Le sang qui quitte les tissus :


- Est du sang veineux
- Non hématosé
- Retourne au cœur par les veines caves

3. FACTEURS INFLUENÇANT LES ECHANGES GAZEUX


3.1. Les facteurs chimiques
3.1.1. La pO2 : courbe de Barcroft
Caractéristiques de la courbe de %
de saturation de l’Hb en O2 :
- La courbe a une allure sigmoïde ce qui montre
que la fixation de l’O2 sur l’Hb dépend de la
pO2

- Le % de saturation de l’Hb augmente avec la


pO2 mais pas de manière proportionnelle (ce
n’est pas une droite)

Au niveau des tissus : Au niveau des poumons :


- La PO2 chute (≈ 4,3 kPa) - La pO2 est élevée (≈ 14 kPa)
- Le % d’HbO2 est de 70% - Le % d’HbO2 (= % de saturation) est d’environ
- L’Hb est partiellement saturée : 100%
HbO8  HbO6 + O2 - L’Hb est saturée : Hb + 4O2  HbO8

Signification : Quand la pO2 est faible (4,5 kPa) Signification : Quand la pO2 est élevée (14 kPa),
l’affinité de l’Hb pour l’O2 diminue. LHbO2 se l’Hb a une grande affinité pour l’O2 qui s’y fixe
dissocie, cède son O2. fortement et en quantité importante.
La différence entre le % maximum et le % minimum correspond au coefficient d’utilisation de l’Hb soit 100% -
70% = 30%.

Term SMS - Biologie Humaine 2


Chapitre 1. Partie 3 - LES ECHANGES GAZEUX RESPIRATOIRES
Chapitre 1 – LE SANG ET LE MILIEU INTERIEUR

3.1.2. Les autres facteurs chimiques qui influencent la formation et la


dissociation de l’oxyhémoglobine
1. La pCO2
2. La température (T°C)
3. Le pH

Pour une pO2 élevée de 14kPa :


- C’est le cas au niveau des poumons.
- Le % d’oxyHb est voisin de 100% : l’Hb est donc saturée.
- On peut donc dire que l’affinité de l’Hb pour l’O2 ne dépend pas des facteurs pCO2, pH et T°.

Pour une pO2 faible de 4kPa :


- C’est le cas au niveau des tissus
- Le % de saturation de l’Hb dépend des 3 facteurs étudiés.

Cas n°1 :
1. La pCO2 augmente = hypercapnie (activité cellulaire importante)
2. Le pH diminue (plus acide à cause de la libération d’ions H+ par les muscles en activité)
3. La T° augmente (tissus actifs ou fièvre)
 Les courbes de saturation de l’Hb en oxygène sont décalées vers la droite.

Signification : Pour une même pO2, le % de saturation de l’Hb en oxygène diminue,


Donc l’affinité de l’Hb pour l’O2 diminue
Donc la dissociation de l’oxyHb augmente et la libération d’O2 augmente.

Conclusion : L’O2 est fourni aux tissus (HbO2  Hb + O2)


L’ensemble des facteurs qui facilitent la libération de l’oxygène par l’Hb constitue l’effet Bohr.

Cas n°2 :
1. La pCO2 diminue = hypocapnie (activité cellulaire faible)
2. Le pH augmente (plus basique)
3. La T° diminue
 Les courbes de saturation de l’Hb en oxygène sont décalées vers la gauche.

Signification : Pour une même pO2, le % de saturation de l’Hb en oxygène augmente,


Donc l’affinité de l’Hb pour l’O2 augmente
Donc la dissociation de l’oxyHb diminue et la libération d’O2 diminue.

Conclusion : Les tissus moins actifs ont moins besoin d’oxygène.

3.2. Les facteurs physiologiques


Il s’agit de la très grande surface d’échanges assurée par un réseau de capillaire très développé et des
parois très fines permettant la diffusion des gaz.

Term SMS - Biologie Humaine 3


Chapitre 1. Partie 3 - LES ECHANGES GAZEUX RESPIRATOIRES
Chapitre 1 – LE SANG ET LE MILIEU INTERIEUR

4. DIFFERENTES FORMES DE TRANSPORT DES GAZ


RESPIRATOIRES
4.1. Transport du dioxygène
- 2% à l’état dissous dans le cytoplasme des hématies et dans le plasma.
- 98% combiné à l’Hb sous forme d’oxyHb.

L’O2 se fixe réversiblement sur les atomes de fer de l’hème : Hb + 4O2  Hb(O2)4

4.2. Transport du dioxyde de carbone


Le CO2 est transporté de 3 manières différentes :
1. 8% à l’état dissous dans le cytoplasme des hématies et dans le plasma.

2. 25% sous forme combinée aux protéines sous forme de composés carbaminés

- Soit combinée aux protéines plasmatiques : R – NH2 + CO2  RNH – COOH

- Soit combinée à l’Hb sous forme de carbhémoglobine : Hb – NH2 + CO2  Hb – NH – COOH

Rem : La réaction qui unit l’Hb au CO2 est favorisée par la désoxygénation de l’oxyHb au niveau tissulaire

3. 60 à 70% sous forme d’ions hydrogénocarbonates HCO3-

CO2 + H2O Anhydrase carbonique H2CO3 HCO3- + H+


Acide Bicarbonates
carbonique
+
+ Na + K+
extracellulaires intracellulaires

Na+ HCO3- K+ HCO3-


Hydrogénocarbonate de sodium Hydrogénocarbonate de potassium
PLASMA CYTOSOL DES GR

- Le CO2 libéré par la respiration cellulaire :


o s’hydrate en acide carbonique H2CO3.
o La réaction d’hydratation est lente dans le plasma
o Mais sa vitesse est accélérée 2000 fois dans le cytosol des hématies grâce à la présence d’une
enzyme, l’anhydrase carbonique.

- L’acide carbonique :
o est un composé instable qui se dissocie en bicarbonates (HCO3-) et en ions H+.

- Les ions HCO3- s’associent :


o Dans le plasma, aux ions Na+ extracellulaires pour former les hydrogénocarbonate de
sodium
o Dans le cytosol des GR aux ions K+ intracellulaires pour former des hydrogénocarbonates
de potassium.

Term SMS - Biologie Humaine 4


Chapitre 1. Partie 3 - LES ECHANGES GAZEUX RESPIRATOIRES