Você está na página 1de 14

POMPES

Rafic YOUNES, 2005/2006


www.ryounes.net

PLAN
• Étude des machines.
• Pompes centrifuges : Description.
• Pompes centrifuges : Courbes caractéristiques
et essais.
• Pompes centrifuges : Lois, Groupements.
• Cavitation
• Pompes à piston (hydrauliques).
• Pompes volumétriques.

1
ETUDE DES MACHINES
LAROUSSE 1984: Ensemble de mécanismes combinés pour
recevoir une certaine forme définie d’énergie, la transformer
et la restituer sous une forme plus approprié ou pour produire
un effet donné.

Pertes Pertes Pertes

Entrée Machine Transmission Moteur Sortie

Machine Energie22
Energie
Energie11
Energie

ETUDE DES MACHINES


Machines motrices: assurent l’énergie mécanique (moteur
électrique, moteur à combustion interne, turboréacteur, etc.)
Machines de transmission: pour transférer l’énergie: (embrayage,
courroies, engrenage)
Machines d’exécution: machine pour exécuter une certaine tache
(pompe, ventilateur, etc.)
Machine
motrice
Machine de transmission (moteur)
(embrayage)

Machine d’execution
(pompe centrifuge)

2
ETUDE DES MACHINES
• CARACTERISTIQUES D’UNE MACHINE :
• La puissance utile
• La puissance absorbée
• Le rendement
• Les pertes
• La puissance nominale
• La charge

ETUDE DES MACHINES


• LA PUISSANCE UTILE
• La puissance utile est la puissance qui est
vraiment utile au point de vue de l’utilisateur.
• Ex. Puissance mécanique :
D 2π ⋅ n
P = M ⋅ω = F ⋅ ⋅
2 60
• Ex. Puissance électrique :
PDC = U ⋅ I
PAC = U ⋅ I ⋅ cos (ϕ )

3
ETUDE DES MACHINES
• LES PERTES
• Le plus souvent les pertes de puissance
(énergie) sortent de la machine sous forme de
chaleur. Les pertes sont la différence de la
puissance absorbée et de la puissance utile.

Δ P = P A − PU

• LE RENDEMENT PU
η=
PA

ETUDE DES MACHINES


• LA PUISSANCE NOMINALE «PN»
• Suivant le besoin d’utilisation, les machines ne
tournent pas toujours en plein régime. La
puissance pour laquelle on a conçu la machine
est la puissance nominale.
• LA CHARGE
PU PU
x= <1 x= >1
PN PN

Sous-chargé Sur-chargé

4
ETUDE DES MACHINES
• DIFFERENTES SORTES DES PERTES
• Machine mécanique n=1
• Machine électrique n=2
• Machine hydraulique n =3
ΔP = P[x =0 ] + x n ⋅ P[ x =1]
• Il est fortement souhaité, que les machines
fournissent leur puissance nominale avec un
rendement maximum
Pour x = 1 η(x) = ηmax

ETUDE DES MACHINES


Machine mécanique

4,00 0,70

3,50 0,60

3,00
0,50
Rendement

2,50
0,40
Perte

Pertemech
2,00
Renmech
0,30
1,50

0,20
1,00

0,10
0,50

0,00 0,00
0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4

Charge

5
ETUDE DES MACHINES
Machine électrique
4.50 0.70
4.00
0.60
3.50
0.50
3.00

Rendement
2.50 0.40
Perte

2.00 0.30
1.50
0.20
1.00
0.10
0.50
0.00 0.00
0.0 0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 1.2 1.4
Charge

ETUDE DES MACHINES


Machine hydraulique
5.00 0.70

4.50
0.60
4.00

3.50 0.50

3.00
R e nde me nt

0.40
P e r te

2.50
0.30
2.00

1.50 0.20

1.00
0.10
0.50

0.00 0.00
0.0 0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 1.2 1.4
Charge

6
ETUDE DES MACHINES
• Classification des machines:

POMPES CENTRIFUGES:

Refoulement

Admission

Carter Roulement Coupleur

7
POMPES CENTRIFUGES:
Suite à la rotation de la roue, la pression sur le périmètre
augmente par rapport à la pression sur l’axe de rotation. Cette
augmentation de pression provoque un écoulement vers la
tubulure de refoulement. Sortie
La roue

Entrée
Les aubes Le carter

POMPES CENTRIFUGES:
Courbes caractéristiques
Plage de fonctionnement
Hmt Hmt = f(qv) De la pompe :
ηg ηg minimum fixé
HmtC ηg = f(qv)
A
qv mini ≤ qv pratique ≤ qv maxi
C
HmtA ηg max
Et
ηg min
HmtA ≤ Hmt pratique ≤ HmtC
qvmin qvmax qv
La puissance utile

Putile= ρ × g × qv × Hmt
e p − padm v ref − v adm 2 2
La hauteur
H = ref + +e
manométrique ρg 2g

8
POMPES CENTRIFUGES:
Courbes caractéristiques du réseau

Réseau fermé Réseau ouvert

ΔHT ΔHT
ΔHT= f(qv) ΔHT= f(qv)

H0 ≠ 0
H0 = 0
qv qv

POMPES CENTRIFUGES:
Pertes de charge totales:
L w2 w2
ΔH T = λ ⋅ ⋅ + Σζ ⋅ + H0 avec qv²= S² × w²
Di 2 ⋅ g 2⋅g
⎡ 1 ⎛ L ⎞⎤
On obtient : ΔH T = ⎢ ⋅ ⎜ λ ⋅ + Σ ζ ⎟ ⎥ ⋅ q 2V + H 0
⎣ 2 ⋅ g ⋅ S² ⎝ Di ⎠⎦

Équation : ΔH t = a ⋅ qv 2 + H 0
Hmt ΔHT = f(qv)
Hmt ΔHT = f(qv)

F Point de fonctionnement
F Point de fonctionnement
Hmt
Hmt(F) [mce]
Hmt(F) [mce] qv(F) [m3/h]
Hmt qv(F) [m3/h]

Hmt = f(qv) à N = cste


Hmt = f(qv) à N = cste
Hg

qv Qv
qv
qv

9
POMPES CENTRIFUGES:
Etude des pompes couplées : Pompes en série

H Hmt P1 + P2 série = f(qv)

Hmt pompe 1 + Hmt pompe 2

Hmt P1 = f(qv)

Hmt pompe 1

Hmt P2 = f(qv)

Hmt pompe 2
On utilisera des pompes en série
quand on cherchera à
augmenter la charge fournie
qv
qv constant

qv = constant qv = Sup [qv pompe 1 ; qv pompe 2]


Hmt = Hmt pompe 1 + Hmt pompe 2

POMPES CENTRIFUGES:
Etude des pompes couplées : Pompes en parallèle
Hmt P2 = f(qv)

Hmt (P1 + P2) en parallèle = f(qv)

Point d’enclenchement des


2 pompes en parallèle

Hmt P1 = f(qv)
Hmt de
l’enclenchement On utilisera des pompes
des 2 pompes
en série quand on
Hmt constante
qv
cherchera à augmenter
le débit
qv pompe 2 qv pompe 1 qv pompe 1 + qv pompe 2

qv d’enclenchement Des 2 pompes

Hmt = constante Hmt = Sup [Hmt pompe 1 ; Hmt pompe 2]


qv = qv pompe 1 + qv pompe 2

10
POMPES CENTRIFUGES:
Vitesse spécifique
n [tr/min]
q [m3/s], H [m]

n q
nq = 3
4
H
Radial Demi radial Demi axial Axial
nq 12-35 35-80 80-200 150-400
Hauteur élevé moyen moyen faible

Débit faible moyen moyen élevé

LA CAVITATION:
Notion de pression de vapeur saturante
Pression
en [mCe]
10
θ [°C] P [Pa] θ[°C] P [Ppa]
0 611 40 7375
5 872 45 9582
10 1227 50 12335
15 1704 60 19919
20 2337 70 31160 EAU LIQUIDE

25 3166 80 47359
30 4242 90 70109
VAPEUR
35 5622 100 101325
100
0
θ en [°C]

A une température donnée, la pression qui règne lors


du changement de phase EAU -> VAPEUR,
s’appelle la pression de vapeur saturante : pvs.

11
LA CAVITATION:
• A l’entrée de la roue la pression absolue se réduit à sa tension de
vapeur, une valeur qui dépend de la nature et de la température du
liquide.
• La brusque explosion des bulles de vapeur provoque l’érosion des pièces
métalliques en formant des cavités sur ses surfaces
• Baisse de performances et Vibrations menant à une panne complète

Surface érodée par cavitation d’une hélice d’un navire

LA CAVITATION:
2
2’
H 2' = H 1 − (ΔH 12 + ΔH 22' )
hasp = z2 – z1

p2' w2 p1 w2
+ 2' + z 2 = + 1 + z1 − (ΔH 12 + ΔH 22' )
ρ × g 2× g ρ × g 2× g 1

w1 = 0
ρ × w22'
p 2 ' = p1 − − ρ × g × ( z 2 − z1 ) − (ΔP12 + ΔP22 ' )
2

p2' − pvs w2 p1 − pvs


+ 2 ' + ΔH 22' = − (z 2 − z1 ) − ΔH12
ρ×g 2× g ρ×g

NPSH pompe NPSH système

N.P.S.H. : Net Positive Succion Head (hauteur pratique de charge absolue)

12
LA CAVITATION:
NPSH
Au dessus d’un certain débit,
le phénomène de cavitation
est presque inévitable. NPSH B

NPSH

Zone sans cavitation Zone de cavitation

q
• Minimiser les pertes de charges singulières et linéaires
au niveau d’aspiration, soit une longueur de tuyau
minimum, qui donne le moins d’accident possibles.
• Minimiser la hauteur géodésique
• Pressuriser la conduite d’aspiration
• Minimiser la vitesse de rotation de la pompe
• Minimiser la température du fluide

POMPES A PISTON :

13
POMPES VOLUMETRIQUES :

14