Você está na página 1de 153

Anticorrosion

comment lutter contre la corrosion ?

Lieu : Regency Tunis Hôtel- période : 06,07,08 et 09/2016


PRÉSENTATION DE L’INTERVENANT
Mr JALLALI Salah, Ingénieur diplômé en Génie
Industriel de l’ENIT ayant occupé plusieurs postes
comme étant Ingénieur QA/QC ,Auditeur interne, Expert
en corrosion, Chef Projet, Directeur Technique et
actuellement Directeur Général à CIM.

QHSE
Auditeur interne :ISO 9001 ,ISO 17020, ISO 14001,ISO18001

CND
ASNT UT,MT,PT,RT,EC, level II

API
Ingénieur API 510, API 570, API 653

Expert en Corrosion et Revêtement CSWIP 2/3

NS-2/DS-1 drill pipe and Rigs senior inspector


LA CORROSION

 OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION


 Connaître le mécanisme de corrosion et ses facteurs

 Connaître les dispositifs de protection existants

 Comment adapter les protections et concevoir des pièces


spécifiques aux conditions d’utilisation de la structure

Formation Anticorrosion
SOMMAIRE

 Introduction
 I. Mécanisme de la corrosion

 II. Facteurs engendrant la corrosion

 III. Les différents types de corrosion

 IV. Protections possibles


 Conclusion
Formation Anticorrosion
INTRODUCTION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

 En conclusion: la corrosion est une réaction d’oxydo-réduction


irréversible entre un oxydant et un métal présent dans un électrolyte

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
I- MÉCANISME DE LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

Formation Anticorrosion
III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION

Formation Anticorrosion
III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION

Formation Anticorrosion
III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION

Formation Anticorrosion
III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION

Formation Anticorrosion
III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION

Formation Anticorrosion
34

API Standard 653 ,Training Courses - April,2016


36

API Standard 653 ,Training Courses - April,2016


37

API Standard 653 ,Training Courses - April,2016


IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
42

API Standard 653 ,Training Courses - April,2016


IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
47

API Standard 653 ,Training Courses - April,2016


IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
IV. PROTECTIONS POSSIBLES

Formation Anticorrosion
Mécanisme de la corrosion et Protection cathodique

Formation Anticorrosion
Protection cathodique

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Rappel / Corrosion

 la corrosion est un phénomène complexe qui dépend de multiples paramètres :

 l’environnement ou l’électrolyte (sa densité, sa consistance, son humidité, sa


résistivité, son agressivité, ses mouvements, )

 le revêtement (son épaisseur, sa porosité, son adhérence, son élasticité … )

 la canalisation, le ou les éléments (le ou les matériaux, leur assemblage, leur


compatibilité, leur traitement, leur structure, leur composition, … )

 -la peinture ou l’état de surface du matériau …

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Rappel

Réaction d’oxydo - réduction

oxydation: M Mn+ + né anode


réduction: Mn+ + né  M cathode

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Potentiel standards
En résumé
 Chaque métal a une
tendance à la Anode Cathode
dissolution qui lui est dissolution déposition
propre; oxydation réduction

 Pour deux métaux 0,78 V


différents, celui qui aura
la plus forte tendance à
la dissolution sera
l’anode.
anode cathode

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Potentiel électrochimique

Exemple :
Plonger deux métaux (Cu et Fe) dans une solution acide
 mesure d’une différence de potentiel

ddp
E

électrolyte
électrodes

d’où vient-elle ?
Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Divers facteurs de corrosion...

La corrosion de ces ouvrages a diverses origines :

 l'agressivité locale des sols

 l'aération différentielle due à la différence de nature ou de


granulométrie des sols

 Hétérogénéité du métal

 les courants vagabonds circulant dans les sols, dus parfois


à des protections cathodiques voisines

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Hétérogénéité du terrain

• Une conduite traversant un terrain particulièrement sec


(ex : sable très forte résistivité), puis un terrain humide (
ex : argile - faible résistivité). Le métal prend un potentiel
plus élevé dans le sol sec et plus négatif dans les zones
humides. Ces dernières se corrodent par suite d'une
circulation de courant.
• La conduite va se corroder dans la zone humide.

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Hétérogénéité du Métal

Si l'on plonge dans un même électrolyte 2 métaux de


natures différentes, réunis par un contact quelconque,
l'équilibre, donc la différence de potentiel de chacun de
ces métaux est différente.
Il s'établit par conséquent une circulation d'électrons à
l'intérieur du métal et de la liaison.
Le courant électrique, ainsi établit, sort du métal en
direction de l'électrolyte : ce métal se corrode.

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Corrosion par courants vagabonds

Dans ce cas, la formation des zones anodiques


(concentration de charges positives) et cathodiques
(concentration de charges négatives) sont dues à des
sources extérieures d'énergies.

La traction électrique en courant continu (métro. ou autre)


ou tout autre type d'appareillage (pont roulant, grues, etc ...)
ont en principe une alimentation par un pôle isolé et un
retour par les rails de roulement.

En fait, la continuité de ces liaisons de retour n'est pas


toujours parfaite et leur isolement par rapport au sol
souvent défectueux

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Corrosion par courants vagabonds

Un partie des courants


passe donc des rails dans
le sol, rentre dans la
canalisation voisine, circule
dans la conduite,

et repasse de cette
canalisation vers la source.
C'est dans le secteur de
cette sortie de courant qu'il
y a perte de métal.

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Echelle de classification des métaux / Echelle de
NERNST

La liste de métaux classés ci dessous selon


leur potentiel de corrosion, le plus
corrodable en premier et le moins actif en
dernier. Cette liste simplifiée montre que
l’aluminium, le zinc et le magnésium s'utilisent
pour protéger l'acier doux et l'acier inoxydable.
Dans cette liste, le potentiel des métaux va
décroissant.
Tout métal de la liste est dit "noble" par rapport
à ceux qui le suivent.

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Potentiel d’équilibre

Plus noble Potentiel d’équilibre


Or + 1,45 V
Platine +1,2 V
• donne la tendance de
Mercure +0,850 V
Argent +0,794
dissolution d’un métal
Cuivre +0,337 V • mesuré p/r à une
Hydrogène 0V électrode de référence (H)
Plomb -0,126
Etain -0,14
Nickel -0,23
Calcium -0 ,402
Fer -0,740
Zinc -0,763
Aluminium -1,66
Magnésium -2,371
Moins noble

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Diagramme de Pourbaix du fer

•Immunité : lorsque le métal est stable en présence du


milieu corrodant. les aciers ont un potentiel inférieur à –
850 mV (2)
•Corrosion : le métal se transforme en ions métalliques ou
en composé solide dans lequel il est présent sous forme
oxydée. La corrosion conduit à la disparition totale du métal
au bout d’un temps suffisamment long. naturel voisin de –
500 mV (1)
•Passivation : la surface du métal en contact avec le milieu
corrodant se recouvre d’une couche de composé solide
adhérant à la surface et protégeant le métal d’une oxydation
ultérieure..(3)

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Diagramme de Pourbaix du fer

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Résistivité des Sols

р=2xπxaxR
R : Résistance d'équilibre du pont en ohm (  )
 : Résistivité du sol en ohm mètre (.m)
a: Distance entre les piquets= au profondeur de la mesure moyenne.

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Terrains résistivité moyenne Nature du
des terrains Terrain

Sable ou gravier. <500 Ω.m Légèrement


agressif

Eau douce < 50 Ω.m Peut agressif

Argile <10 Ω.m Agressif

eau de mer < 0.3Ω.m Très agressif

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Loi de Faraday

 La vitesse de corrosion d'un matériau métallique, exprimée par exemple en mm/an, est
proportionnelle à la densité de courant anodique, en A/m² (selon la loi de Faraday).
 m: masse(g)
 A : masse molaire du métal
 n : valence (exemple : 3 pour l'aluminium)
 I : Intensité (A)
 t : temps (Sec)
 Pour l'acier au carbone l'équivalence est proche de 1mm/an soit 7,8 kg/m².soit 10Kg/A/An
Critères de protection cathodique

 Les critères de protection sont fondés sur la théorie


(thermodynamique et cinétique) mais adaptés à partir de
l’expérience pratique du terrain

 Critère de base pour l’acier non ou peu allié :


 dans les sols : < -0,85 V / Cu-CuSO4 saturé(limité à > -1,2 V)

• dans l’eau de mer : < -0,80 V / Ag-Ag Cl


• limité à > -1,1V)

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Déférents type d’électrodes

 au calomel (laboratoire),
 au sulfate de cuivre Cu/CuSO4 (couramment utilisée),
 au chlorure d'argent Ag/AgCl (eau de mer),
 au zinc (eau de mer).

Electrodes de référence

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


ETUDE

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


ETUDE

• Paramètres pour le dimensionnement de la protection

• Détermination pratique des paramètres

• Répartition des postes de soutirage▪

• Implantation des postes de soutirage

• Composition typique d’un poste de soutirage

• Déversoir anodique

• Densité de prises de potentiel sur le réseau

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Schéma type d'implantation

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Implantation des postes de soutirage

doit tenir compte des critères pratiques suivants :

• Possibilité d'occupation du sol,


• Terrain de faible résistivité,
• Stabilité du terrain d'accueil,
• Risque d'inondation, ou d'écoulement des eaux sur le terrain pouvant
pénétrer dans le poste de soutirage,
• Disponibilité et coût de l'alimentation en énergie électrique,
• Facilité d'accès pour la maintenance et la surveillance humaine.
• Si possible, éviter l'installation du poste de soutirage à l'extrémité d'une
conduite

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Différent types d’anodes déversoir

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


SCHEMA TYPE D’UN SOUTIRAGE

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


LA PROTECTION PASSIVE

• Elle est constituée par le revêtement extérieur dont le rôle est de créer un effet de
barrière électrique entre le métal des canalisations et le milieu environnant.

• Ce revêtement ne constitue cependant pas une protection absolue et définitive en


raison des blessures susceptibles de se produire lors de la pose ou au cours de la
vie de l'ouvrage. C'est pourquoi on maîtrise ces risques potentiels par l'installation
d'une protection cathodique

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Intérêts de Revêtement

Les revêtements sont souvent associés à la protection cathodique afin de :


 offrir une protection supplémentaire contre la corrosion et de façon "passive",
 aider la protection cathodique dans les rôles suivants :
 limiter le courant consommé,
 réduire la consommation des anodes,
 assurer une polarisation plus rapide,
 assurer une portée de la protection cathodique dans les Structures complexes,
 assurer une meilleure répartition du courant dans la structure,
 réduire le coût global de la protection

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


balai électrique

Avant la mise en fouille, l'état


du revêtement sera
soigneusement contrôlé, au
balai électrique, sous une
tension d'épreuve de 15 Kv, les
défauts éventuels seront
réparés avec du revêtement au
moins équivalent à celui de la
conduite.
Le remblayage de la fouille
sera effectué avec des terres
meubles ou de sable
Contrôle de l’état de revêtement

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Installation du Raccord isolant

les joints isolants doivent être placés :

 aux points de raccordement de la canalisation protégée catholiquement avec


d'autres conduites non isolées par rapport au sol

 à l'entrée et à la sortie des réservoirs, stations de pompage,

 une conduite acier aérienne, une chambre à vannes, une vidange et tous les
accessoires présentant une mise à la terre.
Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Le rôle du raccord isolant

Le joint isolant de canalisation est un ajustage de précision de haute


résistance utilisé
 pour isoler électriquement des sections d'une canalisation

 pour améliorer l'efficacité des systèmes de protection cathodique

 pour réduire les dommages électriques et chimiques de corrosion


 Pour faciliter les recherche des défauts

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Type des raccords isolants

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Les raccords isolants

doivent satisfaire aux conditions de service et de pose de la


conduite:
 tension d'isolement
 pression de service
 température de service
 nature du fluide transporté

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Les Essais du raccord isolant

 Essai hydrostatique : 1.5 fois de pression de conception


 Essai de tension : C.A. 3000V
 Résistance isolante : C.C 1000V
 Inspection visuelle
 Inspection dimensionnelle
 Essai d'essai hydraulique et de pliage
 Essai de recyclage hydraulique (de fatigue)
 Essai de résistance diélectrique immergé dans la solution d'électrolyte
 Test d'adhérence d'enduit.
Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Principes de la protection cathodique

 L’abaissement du potentiel à un niveau suffisant est obtenu par le passage d’un


courant continu ("cathodique") du milieu aqueux (électrolytique) vers le métal à
protéger
Ce courant est créé par l'une des méthodes:
 Couplage galvanique avec un alliage moins noble : Systèmes galvaniques à
anodes sacrificielles
 Injection d’un courant continu à l’aide d’une source extérieure : Systèmes
énergisés à courant imposé avec anodes consommables

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Objectif de la Protection
Cathodique Objectif

L'objectif d'une protection cathodique est


d'abaisser le potentiel naturel du métal à un
niveau de -850 mV de manière à ce qu'il
se trouve en zone d'immunité.

Pourquoi -850 mV: DIAGRAMME DE POURBAIX

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


La protection cathodique par
anodes galvaniques(sacrificielles)

 La protection cathodique par anodes galvaniques ou par anodes sacrificielles


consiste à relier électriquement la structure à protéger avec une masse
anodique constituée à partir de métaux moins nobles, c'est-à-dire présentant
un potentiel électrochimique plus électronégatif.

 En eau de mer, on utilise principalement des alliages à base de zinc ou


d'aluminium

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Principe de la protection cathodique

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Protection par anodes galvaniques

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Anodes sacrificielle en Magnésium

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Anodes en zinc Anodes en aluminium Anodes en magnésium
(alliées à de l'indium) (non utilisées en mer)

Rendement en % 96 96 50
En eau de mer, on utilise principalement des
Potentiel en volt
Ag/AgCl/Eau de mer
alliages à base de zinc -ou
- 1,05 1,05 d'aluminium.
de - 1,50 à - 1,70 suivant la pureté

Capacité en Ah
820 820 1 100
réels par kg

Perte de masse réelle en


11,10 11,10 7,9
kg par ampère-an

En mer, le domaine d'application de la protection cathodique par anodes galvaniques


est très large : quais (pieux et palplanches), coques de navire, bouées

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Définition de la Protection par courant imposé

au moyen d'un générateur


de courant continu
connectée entre la
structure à protéger
(cathode) et une anode
auxiliaire (appelée
déversoir de courant)) :

protection par courant


imposé (poste de
soutirage);

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Protection par courant imposé

Le pôle positif de la source est relié au


déversoir alors que le pôle négatif est
relié à la structure à protéger. Le
courant venant du déversoir traverse
l'électrolyte, puis entre dans la
structure créant ainsi un abaissement
de potentiel correspondant à
l'immunité du métal. Par exemple, pour
de l'acier dans un sol la (ddp) entre
l'électrode CuSO4/Cu est inférieure à
– 0,850 V en tous points de la
structure. En général, la valeur limite
inférieure que l'on cherche à atteindre
est d'environ -1 V.
Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Définition de la Protection par courant imposé

au moyen d'un générateur de


courant continu connectée entre
la structure à protéger (cathode)
et une anode auxiliaire (appelée
déversoir de courant)) :

protection par courant imposé


(poste de soutirage);

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Formation/ Corrosion & Protection Cathodique
Compteur STEG
Monophasé
220V

PLAN DU POSTE DE SOUTIRAGE

Voltmètre Ampèrmetre

Voltmètre

Câble 1x16mm2 vers


piquets de terre

Câble 1x16mm2vers
Electrode de référence

Câble 1x25mm2 vers Câble 1x25mm2 vers anodes


la conduite en Fer-Silicuim

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Coffret de liaison de déversoir anodique

Cable 1 x 25 mm2 vers


poste de soutirage

Cables 1 x16 mm2 vers anodes FeSi


soutirage

6m Boite jonction

5m

3m

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


INSTALLATION D’UN SYSTEME DE
PROTECTION CATHODIQUE

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Ecrou en acier
galvanisé

Vis M5 en acier
galvanisé
PLAN DU COFFRET DE RACCORDEMENT
16,1

Rondelle en Laiton

Cosse

30,8
Câble

Bakelite ép.4mm

Coffret en Aluminium IP65

80
Tube en acier de (Ø) 3''

Massif en béton

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Point d’injection

Vers poste de soutirage

Electrode de référence Fixe


CuSO4/Cu

Formation/ Corrosion & Protection Cathodique


Comparaison des systèmes de protection cathodique

Paramètres Systèmes galvaniques Systèmes à courant imposé


Installation Simple Relativement complexe (électricité)
Source d'énergie Aucune Indispensable
Dépend de l'implantation des anodes. Risque d'être hétérogène en l'absence
Distribution du courant sur l'ouvrage
Peut être prévue pour être homogène. de revêtement performant
Possibilité de surcharges en masse et
Dimensions de l'ouvrage à protéger peu adapté pour certains ouvrages Généralement sans difficulté
longilignes
Non envisageable si la résistivité du
Influence de la résistivité du milieu milieu est trop élevée (sols peu Aucune limite
conducteurs)
Débit d'anode (densité de courant sur
Faible Elevé
l'anode)
Nombre d'anodes Important Faible
Formation Protection Cathodique
Comparaison des systèmes de protection cathodique

Paramètres Systèmes galvaniques Systèmes à courant imposé


Nombre d'anodes Important Faible
Autorégulation ou possibilité de
Flexibilité dans le fonctionnement Forte
régulation par résistances
Quasi nul sauf si anodes Mg ou si
Risques de surprotection Possibles
matériaux très sensibles à H
Interférences avec autres structures Faible Eventuellement fortes
Risques humains Non Possibles
Faible mais remplacement périodique
Surveillance et maintenance des anodes parfois nécessaire (coût Régulière et spécialisée
élevé du courant de protection)
Investissement relativement faible, Investissement relativement élevé,
Coût
coût du courant élevé coût du courant faible

Formation Protection Cathodique


Différent types d’anodes déversoir

Le déversoir utilisé est une masse de


matériau conducteur d'électricité dont le
rôle est d'injecter le courant dans le
milieu où se trouve la structure à
protéger. Sa résistance de contact au
sol doit être la plus faible possible et sa
masse est déterminée pour avoir la
longévité souhaitée. Les matériaux les
plus couramment utilisés sont

Formation Protection Cathodique


Composition typique d’un poste de
soutirage

Un poste de soutirage comprend au minima


 Une source d'énergie,
 Un déversoir,
 Des câbles de liaison,
 Un appareillage électrique auxiliaire.et peut être complété par des
dispositifs complémentaires. Etant accessible par le personnel de
maintenance, il doit se conformer aux réglementations de sécurité
électrique en vigueur.
Courants vagabonds continus

Un courant continu utilisant le sol comme conducteur risque


de provoquer des phénomènes d’influence ou des
interactions pouvant conduire à une dégradation par
électrolyse des structures enterrées voisines telles que :
canalisations ou cuves métalliques, câbles enterrés, armatures
métalliques de construction... Les sources d’émission de ces
courants, appelés courants vagabonds, sont en général des
installations industrielles : de traction électrique (tramway,
motrices), de protection cathodique de canalisations, de
soudures à l’arc, etc.

Formation Protection Cathodique


Influences de la Protection cathodique entre structures
Métalliques voisines

 La proximité de structures métalliques dans un électrolyte commun (sol, eau


de mer) peut conduire à des interférences électriques néfastes quand la
protection cathodique est appliquée à l'une ou à l'autre sans précaution
suffisante peut engendrer la corrosion du côté non protégé, situation
semblable à l'exemple des canalisations isolées

Formation Protection Cathodique


Influences par courants vagabonds

En général, les tramways et les trains sont alimentés en


courant continu,
Lorsqu’une canalisation acier se trouve à proximité d’une voie
ferrée électrifiée en continu, la canalisation peut être soumise à
des influences qui peuvent aboutir à des corrosions très rapides.

Formation Protection Cathodique


Influence par installation électrique Continu

Influences par courants liés à des fuites électriques provenant d'installations


alimentées en courant continu,
 Les courants se déplacent avec la motrice qui leur donne naissance et créent un
danger pour les structures à proximité dans le sol.

 Ces passages de courant conduisent à la formation de deux cellules d'électrolyse


qui, dans le cas du déplacement du courant vagabond s'effectuant de l'ouvrage
vers le rail, ont pour effet de rendre la canalisation anodique, donc dans une
situation de corrosion
Formation Protection Cathodique
Courants vagabonds, présentation du phénomène

 Les phénomènes de corrosion par les courants vagabonds


sont annulés par la mise en place d’un drainage ou d’une
liaison polarisée. Cette dernière permet de canaliser les
sorties non contrôlées de courant et assure un chemin
préférentiel vers la voie ferrée. Les courants drainés
complètent les injections de courant du soutirage.

Formation Protection Cathodique


ENREGISTREMENT POTENTIEL CONDUITE
ET COURANTS DRAINES
EMIS PAR LE METRO LEGER A ARIANA

Formation Protection Cathodique


ENREGISTREMENTS POTENTIELS CONDUITE, RAIL, ET
COURANTS DRAINES AU POSTE DE DRAINAGE

Formation Protection Cathodique


Solutions

Pour lutter contre l'influence des courants vagabonds, on peut agir à la


source en isolant au mieux la partie émettrice des courants vagabonds, ou
recourir aux dispositifs de limitation de types passifs ou actifs suivants:
 Passifs:
▪Des prises de terre polarisées qui permettent de faciliter l'évacuation des
courants qui ont emprunté une canalisation.
 Actifs système de loin le plus utilisé et efficace si il est bien positionné:
Système de régularisation ou de drainage de courant qui permet de limiter
le courant de transit.
Formation Protection Cathodique
Prise de terre

Coffret de
raccordement

Gaine d'arrosage

Câble 1*16mm2
type U1000R02V

Massif en beton Grillage avertisseur


40 * 40 * 40 Cm des câbles électrique

h= 80 Cm
Câble 1 * 10 mm2
Type U1000R02V

3m

Anode en Zinc
3m

Formation Protection Cathodique


Poste d’e drainage

Armoire de drainage
L'armoire de drainage se compose en trois
parties:
 partie régulation,
 partie mesure et contrôle
 partie puissance.
 Diode de drainage
 Diode pour armoire et coffret de drainage
Formation Protection Cathodique
Les courants alternatifs induits

 Les canalisations peuvent être soumises à


un courant alternatif créé par le champ
magnétique induit par la circulation de
courant dans les lignes Haute Tension.

 La figure suivante nous donne la


représentation de cette création de
courant alternatif dans les canalisations.

Formation Protection Cathodique


 -)
 Protection par drainage électrique: protection
électrochimique contre la corrosion par courants vagabonds
réalisée par drainage de ces courants hors de l'objet
métallique.

Formation Protection Cathodique


Des influences en courant

 Des pipelines peuvent partager un


droit de passage commun avec des
lignes à haute tension CA provoquant
ainsi une interférence mutuelle.

 La charge capacitive, résistive ou


inductive CA, accumulée entre les
lignes à haute tension et les pipelines
peut résulter en :

Formation Protection Cathodique


Les inconvinions suivantes:

 Danger pour la sécurité du personnel dans des conditions normales


d’opération (Limite 15 Volts)
 Danger pour la sécurité du personnel dans des conditions de défaillance.

 Danger pour l’intégrité du pipeline dans des conditions de défaillance.


 Risque d’accroître la corrosion CA dans des conditions normales
d’opération.

 Risque d’endommager le revêtement dû à une surcharge électrique dans


des conditions de défaillance.

Formation Protection Cathodique


CONTROLES
Il est nécessaire de procéder régulièrement aux mesures et contrôle
qui porte essentiellement sur les points suivants :

• Systèmes de protection cathodique


• Efficacités de la protection en service
• Critères d'efficacité de la protection cathodique
- Courant
- Potentiel
• Contrôle des mesures de potentiel
• Efficacités de la protection en service
- Potentiel naturel : E«corr».
- Potentiel continu ou à courant établi« ON »
- Potentiel continu « OFF »
- Potentiel alternatif « ON »
- Potentiel alternatif « OFF »
• Contrôle de l’état de Revêtement de Conduite
Formation Protection Cathodique
Des préconisations et mesures sont données pour
évaluer le risque de corrosion :

 Effectuer des mesures du potentiel de la structure avec un


équipement approprié afin de s’assurer que les critères de
potentiel soient bien atteints en présence de courant
alternatif sur la structure;

 ▪La probabilité d’une corrosion peut être négligeable si la


densité de courant alternatif relative à une surface nue de 1
cm² est inférieure à 30 A/m² et si le potentiel d’électrode de
la structure satisfait aux critères de la protection cathodique;
Formation Protection Cathodique
Suite :
Des préconisations et mesures sont données
pour évaluer le risque de corrosion :

Sur les structures protégées catholiquement et soumises à la


présence de courant alternatif, une densité de courant de
protection plus élevée peut s’avérer nécessaire pour atteindre
le potentiel de protection;

Les structures comportant un petit nombre de défauts de


revêtement de petite taille peuvent présenter un risque
supérieur de corrosion due au courant alternatif

Formation Protection Cathodique


Mesures Protection Cathodique

 Les mesures de protection cathodique sont indispensables pour


contrôler l’efficacité de l’installation existante. Le potentiel des
canalisations est relevé par rapport à des électrodes de mesure
en contact avec le sol.
 Nous pouvons faire les différentes mesures en Protection
Cathodique suivantes :
 Mesures ON
 Mesures ON / OFF
 Mesures sur témoins
Formation Protection Cathodique
Suite :
Mesures Protection Cathodique

 Mesures courants vagabonds


 Mesures courants alternatifs ( enregistrements en 24h )
 Recherche de défauts
 Localisation de défauts
 Contrôle de l'efficacité
 Analyse des résultats
 Rapport de mesures...

Formation Protection Cathodique


Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique
CONTROLE D'EFFICACITE

Cette opération consiste à


vérifier que le niveau de
potentiel requis est bien
atteint en tous les points
de mesures prévus sur
l'ouvrage.

Ce type de contrôle est


généralement effectué une
fois par an.

Formation Protection Cathodique


Points de mesure
Ils sont destinés à contrôler le potentiel N° Type Installée
d'une canalisation par rapport au sol. Le 1 A Sur conduite
nombre de points de mesure dépend de simple
la configuration de l'ouvrage.
2 B Sur deux
différente
conduite
3 C Sur gaine
métallique
4 D Sur joint isolant
5 D Au poste de
détente

Formation Protection Cathodique


Points de mesure
INTERFÉRENCE ET MITIGATION CA

 Ils contiennent les prises de potentiels destinées à contrôler


le potentiel d'une canalisation par rapport au sol. Leur
nombre dépend de la configuration de l'ouvrage.

Formation Protection Cathodique


Lorsque le métal se corrode, deux zones
distinctes se créent à l'interface avec le
milieu corrosif :

 la zone d'où sortent les courants, le métal se dissous, elle est appelée
l'anode
 la zone où entrent les courants, les espèces en solution s'oxydent et
captent les électrons fournis par la dissolution du métal à l'anode, elle est
appelée cathode.
 Dans les cas de corrosion généralisée, ces deux zones se déplacent de
façon aléatoire sur la surface du métal, la corrosion atteint toute la surface
de façon uniforme. Dans le cas des corrosions localisées, ces deux zones
ne se déplacent pas, la corrosion pénètre rapidement dans le métal.

Formation Protection Cathodique


Mise en œuvre

L'appareillage utilisé est


composé des éléments
suivants :

- - 1 interrupteur
périodique.
- 1 récepteur voltmètre :
contrôle de sensibilité et
amplificateur avec
indication visuelle.
- - 1 paire d'électrodes
Cu/CuSO4 saturées.
 Recherche et localisation
de défauts de
revêtements
Formation Protection Cathodique
Recherche et localisation de Défauts de
Revêtement de Canalisation

Le détecteur permet,
par la méthode des
gradients de
potentiel, de localiser
des défauts de
revêtements depuis
la surface .d’une
conduite enterrée

Formation Protection Cathodique


Dans le cas de la présence d'un défaut de revêtement sur la
conduite, il se produit une entrée de courant au niveau de
cette lacune. Celle-ci génère des gradients potentiels en "on"
et en "off" qui sont captés à la surface du sol par deux
électrodes : Cu/CuSO4 et qui sont amplifiés par l'appareillage.

Formation Protection Cathodique


Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique
ETUDE

 Etude sur site de l’agressivité des sols sur différents profondeurs,


de courants vagabonds entre structures et gradient de Potentiel
 Relevé de résistivité, de potentiel et de mesure de courants
 Simulation par courant imposé
 Analyse des résultats et détermination de la zone agressive
 Dimensionnement et installation à mettre en place avec
établissement des plans et schémas de pose
 Etude des amélioration des prise de terre

Formation Protection Cathodique


Transfo-rédresseur
Poste photovoltaïque

Formation Protection Cathodique


 Le type et la puissance de l'installation de protection cathodique à mettre en
œuvre sont déterminés à partir des paramètres énoncés ci dessus, soit:
 - Caractéristiques dimensionnelles des canalisations à protéger (diamètre,
longueur)
 - Degré de corrosivité du milieu environnant (Résistivité)
 - Degré d'isolement électrique de l'ouvrage par rapport au milieu
 - Environnement général de l'ouvrage (courants vagabonds)
 - Durée de vie prévue de l'installation

Formation Protection Cathodique


 Des pipelines peuvent partager un droit de passage commun avec des lignes
à haute tension CA provoquant ainsi une interférence mutuelle. La charge
capacitive, résistive ou inductive CA, accumulée entre les lignes à haute
tension et les pipelines peut résulter en :
 Danger pour la sécurité du personnel dans des conditions normales
d’opération (Limite 15 Volts)
 Danger pour la sécurité du personnel dans des conditions de défaillance.
 Danger pour l’intégrité du pipeline dans des conditions de défaillance.
 Risque d’accroître la corrosion CA dans des conditions normales d’opération.
 Risque d’endommager le revêtement dû à une surcharge électrique dans des
conditions de défaillance.
Formation Protection Cathodique
DETECTEUR RD 400 PCM

Le système Radiodétection «PCM» permet aux concessionnaires de pipeline de pallier les limites des
techniques existantes pour détecter et quantifier les défauts d'enrobage pouvant exister sur les pipelines,
protégés cathodique ment. La nouvelle technologie permet d'identifier les courts-circuits causés par un
contact avec d'autres structures métalliques. Ce système fait l'objet d'applications brevetées.
Le système PCM -
 Il consiste en un générateur et un récepteur portables. Le générateur émet un signal spécial proche du
courant continu sur la canalisation. Le récepteur détecte ce signal unique et affiche la valeur du courant en
mA ou dB et sa direction.
 Il fournit un profile du courant ainsi que sa direction qui est virtuellement la même
 que celle des courants de Protection Cathodique sur la canalisation.
 Le PCM constitue un moyen rapide pour évaluer une portion de canalisation..

Formation Protection Cathodique


• L'opérateur n' a plus besoin de procéder à des calculs manuels afin de déterminer les courants de PC
le long de la canalisation.
• Le PCM localise précisément et détecte les défauts même dans des zones où il y a des interférences
ou une multitude de réseaux.
• Le récepteur mesure et affiche l'amplitude du courant sans raccordement à la canalisation.
• Le récepteur réduit les mauvaises indications et permet donc de minimiser les excavations inutiles.
• Les données enregistrées sur site peuvent être transférées sur un PC pour analyse. Le logiciel Data
Report (en option) fonctionnant sous Windows permet de traiter automatiquement les données du PCM
et d'éditer des rapports : profondeur, atténuation du courant, positionnement par GPS pour intégration
dans un Système d'Information Géographique.
• Il réduit les coûts de maintenance et est vite rentabilisé.
• Il a été conçu pour l'industrie du pipeline avec les conseils et le support des
cadres de l'industrie du gaz.
Formation Protection Cathodique
Travaux Protection Cathodique

 Pour assurer le bon fonctionnement des installations de la protection


cathodique , il faut vérifier périodiquement les différents travaux en
Protection Cathodique suivants :
 Déversoir
 Changement de Coffret
 Anodes
 Poste de Soutirage
 Prise de Potentiel
 Mise à la terre

Formation Protection Cathodique


Travaux Protection Cathodique

 Contrôle du revêtement
 Réparation des canalisations
 Mise en conformité
 Réfection installation Atex
 Technique forage profond
 Soudure par point

Formation Protection Cathodique


Cette méthode de recherche des défauts de revêtement de canalisation
repose sur la mesure du gradient de tension créé par un défaut de
revêtement (métal apparent).

La mise sous tension de la canalisation se fait à partir du système de protection


cathodique existant sur la canalisation, ou bien à l'aide d'une injection provisoire.

Cette méthode ne s'applique qu'aux canalisations électriquement continues


(canalisations en fonte exclues).

2) Le matériel

Formation Protection Cathodique


Précaution à prendre

- Il faut évidemment ne pas se tromper de


branchement et inverser le + et le – ce qui
provoquerait des trous dans le pipe.
.
- La connexion du câble sur le déversoir doit être
absolument isolée de l’eau ou bien le câble sera
détruit en quelques semaines (à couler dans de
la résine isolante par exemple, à poser dans des
boites Scotch ou Barnier ou encore protéger avec
de la gaine thermo rétractable
Formation Protection Cathodique
Formation Protection Cathodique